Ouvrir le menu principal

Saint-Martin-en-Bresse

commune française du département de Saône-et-Loire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin et Bresse (homonymie).

Saint-Martin-en-Bresse
Saint-Martin-en-Bresse
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Chalon-sur-Saône
Canton Ouroux-sur-Saône
Intercommunalité Communauté de communes Saône Doubs Bresse
Maire
Mandat
Didier Vernay
2014-2020
Code postal 71620
Code commune 71456
Démographie
Population
municipale
1 934 hab. (2016 en augmentation de 3,09 % par rapport à 2011)
Densité 56 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 49′ 03″ nord, 5° 03′ 40″ est
Altitude Min. 179 m
Max. 217 m
Superficie 34,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-en-Bresse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-en-Bresse

Saint-Martin-en-Bresse est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sommaire

GéographieModifier

Saint-Martin-en-Bresse fait à la fois partie de la communauté de communes Saône Doubs Bresse, du canton d’Ouroux sur Saône et de la Bresse bourguignonne.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D’or à l’arbre au naturel terrassé de sinople, mantelé d’azur chargé d’une épée d’argent posée en fasce, le pointe vers senestre.

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? mars 1977 Alphonse Michelin    
mars 1977 mars 2001 André Juillard PCF Conseiller général du Canton de Saint-Martin-en-Bresse

(1982-2001)

mars 2001 mars 2008 Michel Lauriot    
mars 2008 en cours Didier Vernay DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[2].

En 2016, la commune comptait 1 934 habitants[Note 1], en augmentation de 3,09 % par rapport à 2011 (Saône-et-Loire : -0,18 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 2941 4021 3921 5511 6141 6911 8141 8541 938
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8011 7951 8711 8691 9212 0172 0042 0202 027
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 0171 9641 8961 6271 5771 4461 3971 3181 288
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1 2341 1251 0891 2841 6031 6391 7921 8451 939
2016 - - - - - - - -
1 934--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

Article détaillé : Tourisme en Saône-et-Loire.
  • L'église paroissiale, reconstruite de 1834 à 1837, dispose d'un clocher édifié de 1870 à 1878. Réparations : en 1876, 1883 et 1887.
  • L'un des huit sites écomusées complémentaires de l'Écomusée de la Bresse bourguignonne répartis sur le territoire bressan : le Musée du bois et de la forêt, créé en 1983 dans l'ancienne école du hameau de Perrigny[5].
  • La chapelle de Bellefond (XIVe siècle), construite en briques rouges et se composant d’une nef à deux travées, d’un transept saillant et d’un cœur d’une travée, le tout surmonté d'un clocher coiffé d'une flêche aiguë. L'une des particularités de cette chapelle réside dans ses pignons et dans les contreforts épaulant les arêtes, qui sont surmontés de douze lanternons polygonaux couronnés de poivrières (ils rappelleraient les douze apôtres, compagnons du Christ)[6]. Elle a subi divers travaux de restauration en 1984[7].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. « L'écomusée de la Bresse bourguignonne », article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 93 (printemps 1993), pages 11 à 14.
  6. « Les chapelles d'entre Saône et Loire », article de Michel Bouillot paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 68 (Noël 1986), pages 16 à 19.
  7. « Un monument bressan va être sauvé : la chapelle de Bellefond », article paru dans la revue « Images de Saône-et-Loire » n° 57 (printemps 1984), pages 16 et 17.


Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :