Saint-Julien-Molin-Molette

commune française du département de la Loire

Saint-Julien-Molin-Molette
Saint-Julien-Molin-Molette
Mairie de Saint-Julien-Molin-Molette.
Blason de Saint-Julien-Molin-Molette
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Intercommunalité Communauté de communes des Monts du Pilat
Maire
Mandat
Céline Elie
2020-2026
Code postal 42220
Code commune 42246
Démographie
Gentilé Piraillon
Population
municipale
1 147 hab. (2017 en diminution de 9,11 % par rapport à 2012)
Densité 121 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 19′ 23″ nord, 4° 36′ 58″ est
Altitude Min. 441 m
Max. 880 m
Superficie 9,45 km2
Élections
Départementales Canton du Pilat
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Julien-Molin-Molette
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Julien-Molin-Molette
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Julien-Molin-Molette
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Julien-Molin-Molette
Liens
Site web saint-julien-molin-molette.fr

Saint-Julien-Molin-Molette est une commune française située dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

Ce village fait partie du parc régional naturel du Pilat.

ToponymieModifier

Saint-Julien-Molin-Molette doit probablement son nom composé au souvenir d'un soldat romain nommé Julien, à la présence de nombreux moulins qui puisaient autrefois l'énergie de la rivière du Ternay, ainsi qu'à l'existence des molettes, de petites meules servant à l'aiguisage des armes blanches. Le nom originel de cet ancien village romain aurait ainsi été « Moledane » ou « Moletane », auquel aurait ensuite été rajouté le nom du saint patron, puis la référence à ses nombreux moulins. Le nom de ses habitants (Piraillons, Piraillones), si différent du nom du village, proviendrait quant à lui d'un surnom en relation avec ses anciennes mines de plomb et d'argent (d'où les « piraillons », qui travaillent la pierre).

HistoireModifier

L'histoire récente de Saint-Julien-Molin-Molette est étroitement liée à l'essor du tissage sur soie naturelle qui a marqué la seconde moitié du XIXe siècle. Cette industrie s'est développée sur toute la région du Pilat, en relation avec les canuts lyonnais. Une quinzaine d'usines ont ainsi été érigées sur les rives du Ternay. Depuis, plusieurs usines ont été restaurées en habitations, ateliers pour artistes et artisans, venus de France et de l'étranger.

Les usines de soie ayant fermé, les grands bâtiments industriels furent rachetés par des collectifs, notamment pour en faire des ateliers d'artistes.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 mars 2001 Pierre Schmelzle    
mars 2001 mars 2008 François Tiollier    
mars 2008 En cours
(au avril 2017)
Jean-Louis Bariot    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2017, la commune comptait 1 147 habitants[Note 1], en diminution de 9,11 % par rapport à 2012 (Loire : +1,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8208147698651 2271 3281 3181 3501 516
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6051 7191 8081 8001 7621 9741 8942 0762 244
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 4832 4942 3231 7341 7061 7251 5721 4251 409
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 3781 2851 2191 1931 0671 1321 1801 2431 160
2017 - - - - - - - -
1 147--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église, élevée en 1555 en l'honneur de saint Julien de Brioude. Son ancienne chaire du XVIIe siècle est classée monument historique au titre d'objet depuis le [5]. Une cloche de 1776 est également classée au titre d'objet depuis le [6]. L'édifice est une des églises de la paroisse Saint-Régis d'Argental rattachée au diocèse de Saint-Etienne.
  • Calvaire : surplombant le village, il est bâti sur un terrain d’une superficie de 38 ares. Il est constitué de trois grottes artificielles et renferme les quatorze stations du « Chemin de croix » disposées en arc de cercle autour de la grotte principale, ainsi que les quinze mystères du Rosaire accrochés au mur d’enceinte fermant une pelouse arborée. On compte aussi trente-trois statues disséminées au sein de ce magnifique espace de verdure. Édifié une première fois par M. Léorat - Picansel, curé de Saint-Julien-Molin-Molette, il fut remplacé à la suite d’une grande mission en 1886 par les soins de M. Rajat, curé du village et grâce à la générosité de ses pieux paroissiens. La grotte principale est une chapelle souterraine située sous les trois croix du Calvaire. Un artisan rocailleur lyonnais fut appelé pour réaliser la voûte qui abrite un autel et une magnifique pietà de marbre blanc inspirée de celle de Michel-Ange. La trentaine de stations (moulages de fonte) logées dans le mur d’enceinte sont dues à Fabisch, sculpteur lyonnais auteur de la statue de Notre-Dame-de-Lourdes de la grotte de Massabielle à Lourdes et celle de la Madone de Fourvière à Lyon. Le GR No 65 et le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle longent un côté du terrain sur lequel se situe l'ensemble.
  • Le Ternay est le cours d'eau qui traverse la ville.

Personnalités liées à la communeModifier

TournageModifier

Mélancolie ouvrière, téléfilm français réalisé par Gérard Mordillat, qui a été diffusé le sur Arte y a été en grande partie tourné[8].

HéraldiqueModifier

Les armoiries de Saint-Julien-Molin-Molette se blasonnent ainsi :

D’azur au chevron d’argent, au chef cousu de gueules chargé de trois besants d’or, à la filière du même.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • Hubert Saget, Saint-Julien-Molin-Molette est son patrimoine lié au textile, 2013
  • Collectif Saint Julien-Molin-Molette autrefois, 2002

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :