Ouvrir le menu principal

Saint-Barthélemy (Haute-Saône)

commune française du département de la Haute-Saône
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Barthélemy.

Saint-Barthélemy
Saint-Barthélemy (Haute-Saône)
Vue générale depuis le Mont de Vannes.
Blason de Saint-Barthélemy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Mélisey
Intercommunalité Communauté de communes des mille étangs
Maire
Mandat
Denis Gillet
2014-2020
Code postal 70270
Code commune 70459
Démographie
Population
municipale
1 113 hab. (2016 en diminution de 2,96 % par rapport à 2011)
Densité 83 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 45′ 00″ nord, 6° 35′ 20″ est
Altitude Min. 324 m
Max. 708 m
Superficie 13,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Saint-Barthélemy

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Saint-Barthélemy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Barthélemy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Barthélemy
Liens
Site web saint-barthelemy.cchvo.org

Saint-Barthélemy est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Saint-Barthélémy est située dans le nord-est de la Haute-Saône, dans les Vosges saônoises. La commune appartient au canton de Melisey, dans l'arrondissement de Lure. Saint-Barthélémy est limitrophe avec Melisey.

Communes limitrophesModifier

  Mélisey Belonchamp  
Montessaux N Fresse
O    Saint-Barthélemy    E
S
La Neuvelle-lès-Lure Malbouhans Ronchamp

TopographieModifier

 
Le territoire communal dans son contexte local.
 
Vue générale de Mélisey et de Saint-Barthélemy.

La commune est située au pied du mont de Vannes, dans la haute vallées de l'Ognon.

GéologieModifier

Saint-Barthélemy est construite sur le plateau de Haute-Saône dans la dépression sous-vosgienne[1] et s'appuie sur le versant méridional du massif des Vosges[2]. Le territoire communal repose sur le bassin houiller stéphanien sous-vosgien[3].

HydrographieModifier

La rivière l'Ognon sépare les deux communes de Saint-Barthélémy et Melisey.

ClimatModifier

Le climat dans la région de Ronchamp est un climat semi-continental : chaud et lourd en été, froid et sec en hiver, avec des températures pouvant descendre régulièrement à −10 °C. La pluviométrie, d'au moins 1 000 mm/an, s'élève avec l'altitude[4].

Voies de communication et transportModifier

La commune est traversée par la RD73.

ToponymieModifier

La commune doit son nom au titulaire de l'église paroissiale : Saint-Barthélémy.

HistoireModifier

 
Vue aérienne ancienne.

Des mines de minerais métalliques sont exploitées aux XVe siècle et XVIe siècle sur les flancs du mont de Vannes[5].

À l'origine, Saint-Barthélémy appartenait à la baronnie de Melisey et dépendait de la terre de Faucogney. Elle est entrée dans le district de Lure et le canton de Melisey en 1790.

Il y avait autrefois un château à Saint-Barthélémy, à droite de la route actuelle en direction de Malbouhans. Il fut détruit en 1643 par Turenne. Aujourd'hui, seul subsiste le puits.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Val-de-Melisey[6].

Le village compte de nombreux mineurs travaillant aux houillères de Ronchamp entre le XVIIIe siècle et le XXe siècle. Il fait alors partie du territoire du bassin minier[7]. La plupart des mineurs sont également agriculteur, la majorité vivent au hameau des Granges. Malgré l'éloignement des puits de mines qui sont creusés de plus en plus vers le sud, 32 mineurs sont encore recensés sur la commune en 1930[8]. La compagnie de Mourière possède une concession qui comprend une partie du territoire communal[9].

Politique et administrationModifier

 
Carte départementale représentant en rouge la communauté de communes des mille étangs.

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1793 du canton de Mélisey[6]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton s'est agrandi, passant de 13 à 34 communes.

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté de communes des mille étangs depuis le .

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs[10]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1895   Jules Antoine Thiault    
juillet 1928 juillet 1934 Marcel Thiault    
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1989 Maurice Giboulet    
mars 1989 mars 2008 Maurice Landry-Chapitey PCF  
mars 2008[11] En cours
(au 25 septembre 2016)
Denis Gillet   Retraité
Réélu pour le mandat 2014-2020[12]

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[14].

En 2016, la commune comptait 1 113 habitants[Note 1], en diminution de 2,96 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7686816147569901 0321 0371 1361 196
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0821 1031 0501 0631 1121 0321 071957967
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
992940901848868834730719786
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
8108809501 0459979001 0961 1471 113
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉducationModifier

La commune dispose depuis 2014 du pôle éducatif du Mont de Vannes, qui scolarise, pour la rentrée 2016/2017, 144 élèves de classes maternelles ou primaires issus des communes de Malbouhans, Montessaux et Saint-Barthélemy[16],[17], ainsi que d'un pôle périscolaire.

Vie localeModifier

L'association La Chormelotte organise de nombreuses animations dans la commune, et notamment un marché de Saint-Nicolas. Celui-ci est le plus gros marché de Noël couvert du département[réf. nécessaire]. Il a lieu chaque année le premier dimanche de décembre, dans la salle Maurice-Giboulet. Une soixantaine d'exposants sont présents (artisanat, produits locaux...).

En juin, l'association propose également un vide-grenier brocante, dont la 7e édition a eu lieu en 2016[18].

Depuis 2012, l'association Les Rendez-vous organise chaque année à la fin du mois d'août un concert de musique classique dans le cadre du Rendez-vous[19]. De prestigieux invités se sont succédé : Natalia Valentin, le Quatuor Eclisses, Nicolas Stavy, Guillaume Latour, Damien Luce et Juliette Salmona.

ÉconomieModifier

L'économie de la commune est liée à la ville de Lure, où une partie de la population travaille.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

L'église située au centre du village a la particularité d'être surmontée d'un clocher décoré de la croix de Lorraine. Elle fut construite en 1731. Avant cette date, Saint-Barthélémy faisait partie de la paroisse de Melisey.

Une tourbière est située en partie sur le périmètre de la commune, au lieu-dit étang du Sennepey. Longtemps utilisée comme décharge publique, cette tourbière est aujourd'hui recouverte de terre et végétalisée. Elle fait régulièrement l'objet d'études hydrogéologiques.

La commune possède deux monuments aux morts et des calvaires.

Des vestiges de l’exploitation minière du mont de Vannes subsistent sur les hauteurs de la commune[5]. Un arrêté de protection du biotope des chauve-souris est en vigueur dans ces mines[20].

HéraldiqueModifier

  Blason Écartelé: au 1er d'or à deux tours couvertes de gueules pavillonnées d'azur, au 2e de sinople à trois gerbes de blé d'or, au 3e de sinople à la roue de moulin d'or, au 4e d'or à deux pics de mineurs de sables passés en sautoir, soutenu d'un croissant du même.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jean-Paul Jacob et Michel Mangin, De la mine à la forge en Franche-Comté : des origines au XIXe siècle, Presses Univ. Franche-Comté, (lire en ligne).  
  • L. Suchaux, La Haute-Saône: dictionnaire historique, topographique et statistique des communes du département, (lire en ligne)
  • Jean-Jacques Parietti, Les Houillères de Ronchamp vol. II : Les mineurs, fc culture & patrimoine, (ISBN 978-2-36230-001-1).  

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « La dépression sous-vosgienne », sur http://www.caue-franche-comte.fr/
  2. [PDF] « Carte du massif des Vosges », sur http://www.massif-des-vosges.com/
  3. Édouard Thirria, Manuel à l'usage de l'habitant du département de la Haute-Saône, (lire en ligne), p. 184-185.
  4. « Climat de Ronchamp »
  5. a et b Jean-Paul JacobMichel Mangin 1990, p. 281-294.
  6. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Jean-Jacques Parietti 2010, p. 14.
  8. Jean-Jacques Parietti 2010, p. 15.
  9. Édouard Thirria, Manuel à l'usage de l'habitant du département de la Haute-Saône, (lire en ligne), p. 184-185.
  10. « Les maires de Saint-Barthélemy », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 18 novembre 2016).
  11. « Prêt pour un second mandat », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « À la tête de la commune depuis 2008 après un premier mandat de conseiller en 1983 et adjoint durant dix-neuf ans, son expérience de plus de trente ans dans les affaires communales et son statut de retraité lui permettent de voir demain de façon assez claire ».
  12. « Équipe municipale en marche », L'Est républicain,‎ (lire en ligne).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. « Des élus à la cantine », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  17. « Une rentrée tranquille », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Depuis septembre 2014, dans le cadre de l’ouverture dans la même enceinte du Pôle éducatif réalisé par le Syndicat du Mont de Vannes et du périscolaire mis sur pied par la CCHVO, les petits scolarisés en ce lieu ont la possibilité de prendre leur repas de midi tous les jours de classe, excepté le mercredi où ils ne sont présents que le matin ».
  18. « http://c.estrepublicain.fr/edition-de-vesoul-haute-saone/2016/07/04/la-meteo-epargne-la-brocante », L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône,‎ (lire en ligne).
  19. « Les Rendez-vous », sur Les Rendez-vous (consulté le 6 janvier 2018)
  20. INPN, « Plateau des Mille Étangs » [PDF], sur inpn.mnhn.fr (consulté le 19 avril 2016).