Faucogney-et-la-Mer

commune française du département de la Haute-Saône

Faucogney-et-la-Mer
De haut en bas, de gauche à droite : la montagne Saint-Martin et sa chapelle avec le bourg de Faucogney en arrière-plan, l'étang d'Arfin, vue aérienne de la montagne Saint-Martin et du cimetière, le clocher de l'église Saint-Georges, le clocher de l'église Saint-Martin, le monument des chars, vue éloignée de la montagne Saint-Martin surmontée de sa chapelle et le centre du bourg avec la fontaine.
2020-05 - Montagne Saint-Martin de Faucogney-et-la-Mer - 02.jpg
2020-05 - Étang d'Arfin - 05.jpg 2020-05 - Montagne Saint-Martin de Faucogney-et-la-Mer - 01.jpg
2020-06 - Église Saint-Georges de Faucogney-et-la-Mer - 01.jpg 2020-05 - Chapelle Saint-Martin de Faucogney-et-la-Mer - 01.jpg 2020-05 - Monument des chars de Faucogney-et-la-Mer - 01.jpg
2020-05 - Montagne Saint-Martin de Faucogney-et-la-Mer - 04.jpg 2020-06 - Église Saint-Georges de Faucogney-et-la-Mer - 02.jpg
Blason de Faucogney-et-la-Mer
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Intercommunalité Communauté de communes des mille étangs
Maire
Mandat
Laurent Seguin
2020-2026
Code postal 70310
Code commune 70227
Démographie
Gentilé Falconiens
Population
municipale
530 hab. (2017 en diminution de 7,99 % par rapport à 2012)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 50′ 34″ nord, 6° 33′ 51″ est
Altitude Min. 352 m
Max. 573 m
Superficie 14,14 km2
Élections
Départementales Canton de Mélisey
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Voir sur la carte administrative de Bourgogne-Franche-Comté
City locator 14.svg
Faucogney-et-la-Mer
Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône
Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Faucogney-et-la-Mer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Faucogney-et-la-Mer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Faucogney-et-la-Mer
Liens
Site web faucogney.free.fr

Faucogney-et-la-Mer est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté, et en proximité du département des Vosges, en région Grand-Est, avec laquelle elle partage une ascendance montagnarde culturelle et historique commune. La commune fait partie du Massif des Vosges dont elle marque le début.

GéographieModifier

Faucogney-et-la-Mer est une des principales communes des Vosges saônoises et de la Région des Mille étangs. La Mer est un hameau de la commune à proximité de plusieurs étangs et situé à l'intersection de la D266 avec la D315[1]. .

LocalisationModifier

 
Carte de la commune de Faucogney-et-la-Mer et des proches communes.

Géologie et reliefModifier

Faucogney est situé dans ce que l'on nomme l'étage collinéen, (étage de basse montagne) marquant les tout premiers contreforts du Massif des Vosges[1].

L'altitude maximale de Faucogney atteint son maximum au Bec de lièvre à 573 mètres d'altitude à proximité immédiate de l'étang d'Arfin sur l'extrémité Est de la commune[1].

Le centre du bourg est situé lui dans la vallée du Breuchin à 360 mètres d'altitude, immédiatement au pied du haut de Faucogney culminant à tout juste 540 mètres d'altitude. Sur le versant d'en face, se trouve les sommets de Faucogney le haut à 523 mètres et le haut de la Noire Epine à 570 mètres, ce qui fait de ce dernier le deuxième sommet le plus élevé[1].

Le reste du territoire communal se présente comme un plateau d'une altitude moyenne de 500 mètres avec de nombreux étangs et sites naturels[1].

HydrographieModifier

Le Breuchin, le Beuletin, La Foule, le ruisseau de Mansevillers etc. sont les principaux cours d'eau parcourant la commune. Les deux premiers prennent leurs source plus haut dans le Massif des Vosges dans la commune de Beulotte-saint-Laurent.

ClimatModifier

Voies de communication et transportsModifier

HistoireModifier

 
Armoiries de sire Aymon de Faucogney (1285), représentées dans les miniatures du manuscrit d'Oxford : d'or à trois bandes de gueules.

Moyen ÂgeModifier

Au Moyen Âge, Faucogney était une place forte et un passage obligé entre la Bourgogne et la Lorraine. Les sires de Faucogney rayonnaient sur une bonne partie de l’actuelle Haute-Saône avec notamment les quatre entrées vers la Lorraine : col du Mont de Fourches, col des Croix, Fougerolles et Saint-Loup. Au XIIIe siècle, Jean de Faucogney était vicomte de Vesoul.

En 1285, le seigneur de Faucogney, accompagné d'Hugues d'Annegray (hameau de la Voivre), se trouve parmi les invités du comte de Chiny lors des festivités du tournoi de Chauvency, près de Montmédy. Il est en compagnie des seigneurs de Saint-Rémy, Ronchamp, Oiselay, Moncley, et de Perart de Grailly du village de Grilly. Jacques Bretel raconte dans son poème la joute de Faucogney contre le seigneur de Bergheim.

La grande maison de Faucogney qui combattit le comte de Bar et les seigneurs de Serocourt en , s'éteignit en 1373 avec le décès de Jeanne de Faucogney, mariée à Henri de Rahon-Longwy. Celui-ci s'était beaucoup endetté et vendit l'année suivante la terre de Faucogney au duc-comte de Bourgogne, Philippe le Hardi. Entre-temps, la famille de Faucogney avait échangé des alliances avec des maisons de renom, allant des Joinville (Héloise de Joinville, sœur du chroniqueur de Saint Louis, était Dame de Faucogney) à la famille royale de France (Jean III de Faucogney épousa Isabelle de France, fille du roi Philippe V et de la comtesse Jeanne de Bourgogne, mais sans postérité) Faucogney suivit alors la destinée du comté de Bourgogne, entra dans le giron des Habsbourg après la mort du duc Charles le Téméraire et était province espagnole depuis le partage de Charles Quint.

Temps modernesModifier

En 1674, Faucogney fut ainsi le dernier bastion espagnol lors de la conquête de la Franche-Comté par les troupes françaises de Louis XIV. La cité tomba en combattant le .

Époque contemporaineModifier

L'industrie textile est présente sur la commune aux XIXe et XXe siècle.

le , alors que les ondes de la BBC répandaient l'appel du général de Gaulle, une compagnie de chars français du 16eme BCC de Besançon stoppa un assaut des Panzers de Guderian aux portes de la ville.7 chars défendent l’entrée sud du village, pendant qu’une section à l’entrée ouest de La Longine empêche l’arrivée par derrière des chars allemands qui cherchent à déborder la défense française. Les blindés français sont attaqués le 18 au matin et résistent héroïquement toute la journée ainsi que la matinée du 19. Cette attaque coutera la vie à 7 chasseurs (dont un soldat inconnu). Les cendres des soldats seront inhumés au cimetière de Saint-Martin par une habitante de Faucogney dans les jours suivants. Le monument des chars sera édifié après la guerre pour commémorer ce fait d'arme à l'emplacement d'un des chars brulés.[2]

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

La commune était historiquement le chef-lieu du canton de Faucogney-et-la-Mer[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Mélisey.

IntercommunalitéModifier

La commune est, depuis 2002, le siège de la communauté de communes des mille étangs.

Liste des mairesModifier

 
La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1800 1808 Claude Ignace Vauchot   Général de brigade
1808 1810 Charles Antonin Lanoir   Notaire
1810 1814 Claude Rainguey    
1814 1818 Francois Xavier Grosjean Royaliste Propriétaire
1818 1830 Jean Charles Guin Royaliste Propriétaire
1830 1842 Francois Guillaume Clerget Orléaniste Avocat
Juge de paix du canton de Faucogney
Conseiller général de Faucogney (1833 → 1842 )
1842 1850 Gabriel Lanoir Orléaniste Notaire
1850 1878 Eugène Lanoir Droite Notaire
Conseiller général de Faucogney (1848 → 1870 et 1870 → 1881)
1878 1882 Auguste Tuaillon Gauche Républicaine Négociant en vins
1882 1888 Victor Déséveaux   Meunier
1888 1890 François Jacquey   Propriétaire
1890 1913 Gustave Poirey Républicain radical Notaire
Conseiller général de Faucogney (1897 → 1901))
1913 1919 Auguste Tuaillon Alliance démocratique Négociant,
Conseiller général de Faucogney (1907 → 1919 )
1919 1925 Marie "Léon" Baudin   Pharmacien
1925 1947 Aristide Cardot   Maître d'hôtel
octobre 1947 1971 Georges Gerôme Radical Instituteur, directeur d'école,
Conseiller général de Faucogney (1955 → 1961)
mars 1971 1983 Robert Job   Commerçant
mars 1983 2001 Robert Girard   Principal de collège
mars 2001 En cours
(au 27 mai 2020)
Laurent Seguin PS Technicien forestier à l'ONF
Conseiller général de Faucogney (2004 → 2015)
Conseiller départemental de Mélisey (2015 → )
Président de la CC des mille étangs (2003 → )
Président du Parc naturel régional des Ballons des Vosges (2014[4] → )
Vice-président du Pays des Vosges Saônoises[Quand ?]
Réélu pour le mandat 2020-2026[5]

Budget et fiscalitéModifier

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi :

  • total des produits de fonctionnement : 521 000 , soit 868  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 376 000 , soit 626  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 606 000 , soit 1 009  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 549 000 , soit 913  par habitant.
  • endettement : 486 000 , soit 808  par habitant.

avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 15,35 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 11,42 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 32,59 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 58,19 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 15,99 %[6].

DémographieModifier

En 2017, la commune de Faucogney-et-la-Mer comptait 530 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9179831 2611 2021 5101 5811 5421 5341 360
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2761 2561 3531 2721 2411 2211 2001 0971 014
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
940978957922963909903806865
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
799782786750686623607588561
2017 - - - - - - - -
530--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Services et équipements publicsModifier

ÉconomieModifier

Un entrepôt SEB de 15 000 m2 a été ouvert en 1994 sur la commune pour y stocker et y distribuer jusqu'à 5 millions de pièces détachées de plusieurs marques d'appareils électroménagers afin de lutter contre l'obsolescence programmée des appareils en permettant de mieux les réparer, ce qui contribue à la réduction des déchets et à la politique et communication du Groupe SEB en termes de réparabilité.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Faucogney-et-la-Mer est labellisée Cité de Caractère de Bourgogne-Franche-Comté.

Église Saint-MartinModifier

L'église Saint-Martin actuelle, qui surplombe le village, date du XIVe siècle (l'église originelle remonte au Ve siècle, et est la plus ancienne de toute la Franche-Comté)[8]. Elle est entourée d'un cimetière aux nombreuses tombes centenaires.

Église Saint-GeorgesModifier

 
Le clocher de l'église Saint-Georges.

L'église Saint-Georges, au centre du village, reconstruite au XVIIIe siècle, possède un clocher du XVe siècle, ainsi que des orgues classées monument historique, construites par Joseph Rabiny en 1787 pour l'église Sainte-Madeleine de Sainte-Marie-aux-Mines en Alsace. Elles furent rachetées par le curé de Faucogney en 1851, et démontées et remontées par Claude-Ignace Callinet en 1859.

Autres monumentsModifier

Ancienne tour du XIe siècle, vestiges de l’enceinte.

La fontaine de Faucogney-et-la-Mer fut réalisée sur les plans de Jean Gruyer, architecte de Vesoul. Elle se trouve dans le bourg du village.

La Croix des morts de Faucogney-et-la-Mer.

La chapelle Dieu de Pitiè.

Le monument des chars et le monument aux morts.

CultureModifier

  • Festival annuel « Musique et mémoire » (musique baroque) depuis 1994.
  • Fête historique annuelle le 15 août depuis 2012 (700 ans d'Isabelle de France en 2012), fête médiévale en 2013, fête de la résistance à Louis XIV en 2014, millénaire de la Tour MXV en 2015), organisée par l'association Faucogney Cité Historique.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jean-Jacques Beucler, conseiller général du canton de Faucogney-et-la-Mer, député, secrétaire d'État.
  • Laurent Seguin, maire de la commune et membre du conseil général.
  • Charles "Delphin" Duplessis. Docteur en Droit, Président du Tribunal Civil de Saint-Etienne (1883-1894). A son dècès en 1894 sans enfant, il lèguera ses biens à la commune de Faucogney pour y créer un hospice pour venir en aide aux pauvres de la ville. Son don sera complété quelques années plus tard par sa veuve, Madeleine "Adeline" Deville. Leur deux noms seront accolés au fronton de leur demeure qui devint "Hospice Duplessis-Deville" et on baptisa l'avenue y menant (Saint-Étienne possède également une rue Duplessis-Deville en leur hommage). En 1992, le collège de Faucogney, bâti sur une partie des terrains légués, prendra le nom de "Collège Duplessis-Deville" pour proroger le souvenir.
  • Henri Joseph Meulle-Desjardins. Général de division, Membre du conseil supérieur de la guerre - Commandeur de la légion d’honneur - Il commande un bataillon à Verdun en 1916, il fait les campagnes d’Algérie et du Maroc- chef d’Etat-major du général Weygand. Né le 6 août 1875 à Beauvais et décédé le 17 novembre 1936 à Saint-Amand-Montrond , il était le fils de Louis-Félix Meulle-Desjardins et de Marie-Henriette Alexandrine Demarthes (née à Faucogney le 29 décembre 1843). Il est propriétaire de différents biens à Faucogney et notamment de la ferme de Saint-Martin et d'une partie de la colline, héritage de la famille Rainguey à qui sont liés les Demarthes.
  • Pierrette Meullé-Desjardins, fille de Henri Joseph Meulle-Desjardins, infirmière chirurgicale, Croix de guerre de 1939 à 1945 pour faits de résistance. Fait les campagnes de France et d’Indochine. Elle épouse Roger Couedic. Capitaine en 1940, il sera le chef de l'Organisation de résistance de l'Armée pour la Franche-Comté et la Lorraine avant d'être arrêté et déporté. Au cours de la campagne d’Indochine, il contribue à la libération du nord du Laos de 1946 à 1948. Il finira sa carrière Général de Division et Commandeur de la Légion d'Honneur.
  • Abel Joseph Alexandre Demarthes. Mobile dans le bataillon de la Haute-Saône, il sera blessé durant la campagne de 1870. Après différents postes de chef de cabinet et conseiller de préfecture, il deviendra tour à tour sous-préfet de Bayeux (1889), sous-préfet de Lisieux (1893), sous-préfet de Rambouillet (1895) et Préfet de la Sarthe (1897) et finira sa carrière en tant que conseiller de préfecture de la Seine (1902-1904). Il est l'oncle du Général Henri Joseph Meulle-Desjardins
  • Louis Tuaillon. Fils de François Xavier Eugène, percepteur né et décédé à Faucogney, et de Marie Winkler. Ingénieur textile et Docteur en Droit. Il occupera plusieurs postes de sous-préfet d’arrondissement et sera secrétaire général de la préfecture de l’Yonne à la déclaration de guerre. Autorisé sur sa demande à rejoindre son unité du génie sur le front, il est rappelé après l’armistice dans le corps préfectoral pour occuper par intérim les fonctions de sous-préfet d’Oloron-Sainte-Marie, chargé notamment d’organiser l’accueil et l’hébergement des populations réfugiées. Secrétaire général de la préfecture de Clermont-Ferrand en 1940, il s'adresse publiquement aux Lorrains réfugiés en leur disant sa certitude de voir bientôt le drapeau tricolore flotter à nouveau sur la cathédrale de Metz.Poursuivant sa carrière, il deviendra au cours de l’année 1943, préfet délégué à Limoges puis à Marseille sans interrompre ses contacts avec la résistance à laquelle il appartenait depuis l'hiver 1940-1941. Le 6 février 1944, il devient préfet de Lot-et-Garonne qui sera son dernier poste tenu sous l’Occupation il entame une lutte ouverte avec les autorité d'occupation et la milice, condamnant les crimes de la Milice et interdisant à la police et à la gendarmerie de communiquer des renseignements aux occupants. La Gestapo d'Agen l'arrête dans la nuit du 8 au 9 juin 1944 avec son chef de cabinet, Pierre Brunon, et Jean Brachard, sous-préfet de Nérac. Détenus à la prison Saint-Michel de Toulouse puis à Compiègne, ils sont déportés à Neuengamme, puis transférés à la forteresse de Terezin. À son retour de déportation, il est réintégré en mai 1945 dans le corps préfectoral et nommé préfet de la Moselle à compter de septembre 1945. Il décédera en fonction le 31 mars 1947 des suites d’une intervention chirurgicale consécutive à une grave affection contractée en captivité. Il sera inhumé à Faucogney aux côtés de ses parents et de sa famille. En 1952, la maison Tuaillon sera léguée à la commune de Faucogney pour y créer l'école maternelle.
  • Jacques Doillon, réalisateur, producteur et scénariste français, également monteur et acteur. Il est notamment le père de Lou Doillon et Lola Doillon. Jacques Doillon est né en 1944 à Paris de André Doillon, comptable. Ses grands parents, Paul Ernest Doillon et Joséphine Alice Muller-Duchanois sont partis de Haute-Saône pour Paris où ils deviendront négociants en vin et hôtelier. Alice Doillon est née à Faucogney en 1879 au sein d'une famille bien implantée localement. Ils se réfugieront un temps à Faucogney durant le second conflit mondial. Paul Ernest Doillon est né à Aillevillers.

HéraldiqueModifier

  Blason
Coupé : au 1er de gueules au lion issant d'or, au 2d d'argent au faucon de gueules empiétant entre ses serres une perdrix renversée du même[9].
Détails
  Armes parlantes.
Armoiries octroyées selon un décret royal du .

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Carte IGN de Faucogney-et-la-Mer » sur Géoportail.
  2. Grandhay, Jean-Claude, 1947-, La Haute-Saône dans la Deuxième Guerre mondiale, ERTI éditeur, 1989-1991 (OCLC 622798195, lire en ligne)
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. A.A., « Laurent Seguin, président fédérateur : Élu il y a quelques jours à la présidence du parc naturel régional des Ballons des Vosges pour les six années à venir, Laurent Seguin évoque les grands dossiers locaux dont la fréquentation de la route des Crêtes ou la réhabilitation du col de la Schlucht. », Vosges Matin,‎ (lire en ligne).
  5. « Laurent Seguin élu maire », sur L'Est républicain, (consulté le 2 juin 2020).
  6. « Département de la Haute-Saône », Les comptes des communes - Base Alize, Ministère des finances (consulté le 1er août 2016).
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  8. Fédération française de la randonnée pédestre, La Haute-Saône... à pied, 2006 (ISBN 2-7514-0145-7)
  9. « 70227 Faucogney-et-la-Mer (Haute-Saône) », sur armorialdefrance.fr (consulté le 16 juin 2020)
  10. Séisme du 12 mai 1682 à Remiremont dans les Vosges et Sismicité historique de la France : Métropole