Séminaire Saint-Yves

séminaire situé en Ille-et-Vilaine, en France

Séminaire Saint-Yves de Rennes
Chapelle du Séminaire
Chapelle du Séminaire
Présentation
Nom local Séminaire de Rennes
Culte Catholique romain
Type Séminaire (catholicisme)
Rattachement Archidiocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo (siège)
Début de la construction 1910
Site web http://www.seminairesaintyves.com/
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Commune Rennes
Coordonnées 48° 06′ 48″ nord, 1° 41′ 54″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Rennes
(Voir situation sur carte : Rennes)
Séminaire Saint-Yves de Rennes
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Séminaire Saint-Yves de Rennes

Le Séminaire Saint-Yves, appelé aussi séminaire de Rennes, est le séminaire diocésain, la maison de formation, où la majeure partie des prêtres de l'Église catholique de Bretagne sont aujourd'hui formés[1]. Le séminaire a été fondé par Saint Jean Eudes, le , au cours d'une mission que ce dernier a réalisée à Rennes, du au [2]. Au fur et à mesure des années, il a changé de lieu jusqu'en 1910 où il a été installé dans la rue de Brest à Rennes. C'est en 1999, sous l'impulsion des quatre évêques bretons de l'époque, qu'est créé véritablement le séminaire sous le vocable de saint Yves. Il forme dorénavant non plus seulement les prêtres du diocèse de Rennes, mais tous ceux des quatre diocèses de Bretagne : Saint-Brieuc et Tréguier, Quimper et Léon, Vannes et Rennes, Dol et Saint-Malo, et dorénavant ceux des diocèses de la Basse-Normandie. Le séminaire Saint-Yves prend place au début du XXIe siècle dans les mêmes bâtiments que la maison diocésaine de Rennes et de l’archevêché. L'actuel recteur est le père Pierre de Cointet[3], membre de la communauté Notre Dame de Vie remplaçant le père Romain Drouaud[4], eudiste.

Historique du SéminaireModifier

1661-1791: entre la rue de Dinan et la rue d'ÉchangeModifier

C'est en 1661 que le premier séminaire de Rennes fut créé par Mgr de La Motte-Houdancourt puis Mgr de La Vieuville, évêques successifs de Rennes, sur un terrain situé entre la rue de Dinan et la rue d’Échange. Mais très vite, saint Jean Eudes, qui poursuivait ses missions dans la région, a ouvert un séminaire avec des prêtres eudistes le . Au fur et à mesure, le séminaire s'agrandit, la salle du jeu de paume devient la chapelle du séminaire[5]. En 1724, un peu plus loin sur la rue de l’Échange, Mgr Le Tonnelier de Breteuil demande la construction d'un nouveau séminaire. Celui-ci sera fermé en 1791 où tous les biens seront confisqués, le bâtiment deviendra l'Hôpital Militaire en 1793 (actuellement Résidence « Le grand collège »).

Entre 1791 et 1910, de déménagements en déménagementsModifier

Mais les activités du séminaire seront poursuivies dans la clandestinité. Entre 1800 et 1801, il sera excentré du centre ville pour se retrouver au Manoir de la Mettrie à Montgermont[6]. Un peu plus de dix ans plus tard, le séminaire rouvre officiellement dans le couvent des Dames du Refuge en 1806, puis, en 1820, il est transféré dans l’ancien couvent des carmélites, rue d'Antrain[7]. Un demi-siècle plus tard, c'est l’architecte Henri Labrouste qui construit en 1853 le nouveau grand séminaire place Hoche. Le séminaire est expulsé en 1906 de ce bâtiment, il est devenu aujourd’hui la faculté de sciences économiques de Rennes. Entre 1906 et 1910, les 120 séminaristes seront logés au couvent des franciscains, rue de Redon. Le manque de place oblige à utiliser la chapelle en dortoir[8].

Depuis 1910, à la rue de BrestModifier

Enfin le séminaire trouve un endroit serein dans la rue de Brest, dans les locaux du couvent et pensionnat du Sacré-Cœur, adapté par l'architecte Arthur Regnault [9], à l’instigation de Mgr Dubourg en 1910. Durant la guerre 14-18, le séminaire servira d’hôpital auxiliaire[10].C'est en 1999, que le séminaire diocésain devient le Séminaire Saint-Yves et qu'il commence à former les prêtres des quatre diocèses bretons : Saint-Brieuc et Tréguier, Quimper et Léon, Vannes et Rennes, Dol et Saint-Malo[11].

Les recteurs successifs du séminaireModifier

Années Nom
1809-1823 ean-François-Nicolas Millaux nommé en 1823 évêque de Nevers
1986-1999 Mgr Joseph Boishu évêque émérite, ancien évêque auxiliaire de Reims, réside au séminaire Saint-Yves
1999-2003 Mgr Jean-Paul James évêque de Beauvais en 2003, de Nantes en 2009, puis archevêque de Bordeaux en 2019
2003-2009 Mgr Gérard Le Stang Secrétaire de la Commission épiscopale pour la Mission universelle de l'Église puis évêque d'Amiens en 2021
2009-2017 Père Jean-Michel Amouriaux Supérieur général de la Congrégation de Jésus et Marie (Eudistes) à Rome.
2017-2018 Père Romain Drouaud Membre de la Congrégation de Jésus et Marie (Eudistes).
2018-.... Père Pierre de Cointet Membre de la branche sacerdotale de l'Institut Notre-Dame de Vie.

Anciens séminaristes de RennesModifier

Le séminaire aujourd'huiModifier

Les séminaristesModifier

Les séminaristes sont des hommes envoyés par leur évêque au séminaire après un discernement. Depuis 2007, de nombreux séminaristes ont vécu une année avant d'entrer au séminaire à la Maison Charles de Foucauld pour les aider dans leur choix, une année de fondation spirituelle. Aujourd'hui les séminaristes proviennent des quatre diocèses bretons, mais aussi depuis 2015 des diocèses de la Basse-Normandie[20],[21]. Parmi les séminaristes, il y a quelques membres de la société des pères de Saint-Jacques qui viennent en mission en France et des séminaristes venant d'autres congrégations religieuses[22]. Les séminaristes viennent tous de formations et d'expériences différentes ; certains ont tout juste le bac, d'autres ont travaillé plus de dix ans avant de faire le choix du séminaire[23],[21].

La vie au séminaireModifier

C'est une vie de communauté, de travail et de prière qui s'expérimente au séminaire Saint-Yves. Le séminaire est avant tout un lieu de formation, ce n'est pas un lieu où l'homme est destiné à durer. Mais le séminaire est aussi un lieu de prière, la communauté se retrouve plusieurs fois par jour pour prier les offices, célébrer l'Eucharistie et méditer. Enfin, elle est une vie communautaire où chacun prend des responsabilités pour que chaque membre puisse s'épanouir.

La formation intellectuelleModifier

La formation intellectuelle est divisée en deux cycles. Le premier cycle est un cycle de deux années pour commencer le séminaire. Les cours sont en grande majorité des cours de philosophie. Le programme couvre toute l'histoire de la philosophie, depuis l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine. Enfin, le second cycle, qui dure trois années, est une formation plus théologique. La dernière année de séminaire, la sixième, est une année de formation pastorale avec la plupart du temps des insertions en paroisse. En plus de ces cours, l'étude de la Bible, l'exégèse et de la liturgie prennent une part importante dans la formation tout au long de ces six années[24]. La formation proposée aux séminaristes rend possible l'obtention du Baccalauréat Canonique de Théologie.

La formation humaineModifier

La formation humaine au séminaire passe surtout par la vie communautaire, apprendre à vivre ensemble avec les qualités et les défauts de chacun. Cette formation se vit alors au jour le jour autour des repas pris ensemble, mais aussi à travers les temps de prière (la Liturgie des heures, la Messe), et d'autres temps communautaires spécifiques en communauté, comme le sport. Mais la formation humaine s'ancre aussi par des formations plus spécifiques, comme des sessions sur la vie psychologique. Une des particularités de l'Église catholique est aussi l’accompagnement individuel de chaque séminariste par un prêtre, c’est un moment de discussion et de relecture de la vie, tant du côté humain que spirituel[25].

La formation spirituelleModifier

La formation spirituelle est basée sur la prière personnelle et communautaire de chaque membre de la communauté. C'est au travers des offices, de l'oraison, de l’Eucharistie, de la lecture et de la méditation de la Bible que se forge la vie spirituelle de chaque séminariste. De plus, le séminaire offre des sessions sur diverses spiritualités, et aussi des retraites, des récollections tout au long de l'année[26].

La formation pastoraleModifier

Dès la première année, le séminariste est envoyé dans une paroisse pour vivre quelques weekends. Plus la formation avance, plus le temps en paroisse augmente ; cela permet au séminariste de voir et de vivre avec d'autres prêtres et fidèles. C'est un élément supplémentaire pour aider dans le discernement tout au long des six ans. Durant le second cycle, à partir de la troisième année, le candidat au sacerdoce reçoit des ministères institués (lectorat et acolytat) avant que l'ordination diaconale ne lui soit proposée à la fin de la cinquième, ou durant la sixième année. Cette sixième année au séminaire se passe en grande majorité en paroisse, le séminariste ne vient qu'une semaine par mois suivre des cours au séminaire. Cette insertion en paroisse dès la première année est un des points particuliers du séminaire Saint-Yves, la proximité du séminaire et des diocèses y tient pour une grande part[27].

350 ans du séminaireModifier

Du 6 au , le séminaire va fêter son jubilé[28]. Pour fêter les 350 années depuis sa fondation, les séminaristes organisent une journée de mission dans le même dynamisme qu'a été fondé le séminaire au sein d'une mission de Saint Jean Eudes.

Notes et référencesModifier

  1. « Grand séminaire Saint-Yves (1er et 2e cycles) - Église catholique en France » (consulté le 29 juillet 2015)
  2. seminaire, « Devenir prêtre catholique en bretagne – Séminaire Saint-Yves de Rennes », sur Devenir prêtre catholique en bretagne - Séminaire Saint-Yves de Rennes (consulté le 27 février 2020)
  3. Aloe Media, « L'équipe accompagnatrice », sur Devenir prêtre catholique en bretagne - Séminaire Saint-Yves de Rennes (consulté le 12 mars 2019)
  4. « Nominations », sur rennes.catholique.fr (consulté le 24 mars 2017)
  5. « Ancien séminaire, devenu hôpital militaire, 11 rue d'Echange ; 12 rue Saint-Louis (Rennes) - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur patrimoine.region-bretagne.fr (consulté le 27 février 2020)
  6. « Manoir de la Mettrie (Montgermont) - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur patrimoine.bzh (consulté le 27 février 2020)
  7. « Ancien couvent de carmélites, puis séminaire, rue d' Antrain (Rennes) - Inventaire Général du Patrimoine Culturel », sur patrimoine.region-bretagne.fr (consulté le 27 février 2020)
  8. « Couvent des Franciscains — WikiRennes », sur www.wiki-rennes.fr (consulté le 27 février 2020)
  9. « Arthur Regnault — WikiRennes », sur www.wiki-rennes.fr (consulté le 18 août 2015)
  10. « Guerre de 1914. Hôpitaux militaires temporaires — WikiRennes », sur www.wiki-rennes.fr (consulté le 27 février 2020)
  11. « Historique » (consulté le 29 juillet 2015)
  12. « J-B. Le Taillandier, fondateur (1788-1870) - Les soeurs du Christ Rédempteur », sur www.soeurs-christredempteur.catholique.fr (consulté le 29 août 2017)
  13. « Monseigneur Guillois - Wiki », sur cc-mauron-broceliande.com (consulté le 17 août 2015)
  14. « Monseigneur Firmin Guichard (19/11/1854 - 29/04/1937) - ARCHIDIOCÈSE DE BRAZZAVILLE », sur archidiocesedebrazzaville.org (consulté le 17 août 2015)
  15. « Monseigneur Julien Gorju | L’Institut des Sœurs Bene-Tereziya du Burundi », sur benetereziya.org (consulté le 17 août 2015)
  16. « Monseigneur Cléret de Langavant personnage célèbre de La Réunion », sur www.mi-aime-a-ou.com (consulté le 17 août 2015)
  17. Jean Sulivan, Libre sous le ragard de Dieu, Quebec, Fides, , 139 p. (ISBN 978-2-7621-2692-1, lire en ligne)
  18. « Religion Mgr Paty, ancien évêque de Luçon, est décédé », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 29 août 2017)
  19. « Biographie Jean Honoré Archevêque », sur www.whoswho.fr (consulté le 17 août 2015)
  20. « Caen Fermeture du séminaire de Caen : les futurs prêtres de Normandie seront formés à Rennes » (consulté le 29 juillet 2015)
  21. a et b « Les séminaristes » (consulté le 29 juillet 2015)
  22. « Des séminaires - Eudistes France » (consulté le 15 août 2015)
  23. « Le séminaire Saint-Yves ouvre ses portes samedi » (consulté le 29 juillet 2015)
  24. « La formation intellectuelle » (consulté le 29 juillet 2015)
  25. « La formation humaine » (consulté le 29 juillet 2015)
  26. « La formation spirituelle » (consulté le 29 juillet 2015)
  27. « La formation pastorale » (consulté le 29 juillet 2015)
  28. seminaire, « Le séminaire de Rennes fête en 2020 les 350 ans de sa fondation ! », sur Devenir prêtre catholique en bretagne - Séminaire Saint-Yves de Rennes (consulté le 27 février 2020)