Ouvrir le menu principal
Prêtres de l'Institut

L'Institut Notre-Dame de Vie est un institut séculier de l'Église catholique fondé par le père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus dans les années 1930.

HistoriqueModifier

 
La chapelle Notre-Dame-de-Vie

Le P. Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, carme, réunit en 1929, à leur demande, des femmes professeurs de l'enseignement pour leur apprendre la vie d'oraison dans l'esprit du carmel. Une communauté féminine est approuvée en 1932 par l'archevêque d'Avignon, Mgr de Llobet, regroupée autour de Marie Pila (1896-1974) à Venasque. Le groupe est approuvé, le 20 juin 1937, en tant que pieuse union à l'intérieur du Tiers-Ordre du Carmel et agrégé en 1947 à l'Ordre des Carmes déchaux. En 1948, il se transforme en institut séculier.

Une branche masculine laïque, issue d'un groupe d'éducateurs bordelais qui rencontrèrent pour la première fois le P. Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus en 1947, sera finalement fondée par l'engagement des premiers membres en 1962. Ses membres sont en 2013 au nombre de trente-cinq et sont présents en France, aux Philippines, au Mexique, en Espagne, en Amérique, en Pologne et au Canada. Une branche sacerdotale, formée principalement de prêtres diocésains, est fondée en 1964. En 2012, elle compte environ 120 membres dans 15 pays.

La branche laïque féminine reçoit l'approbation pontificale le 24 août 1962 et les deux autres branches le 21 novembre 1973, respectivement sous le nom de Fils de Notre-Dame de Vie et de Prêtres de Notre-Dame de Vie. Bien que canoniquement autonomes, les trois branches forment une seule famille spirituelle et collaborent étroitement entre elles.

Charisme et diffusionModifier

La spiritualité de l'institut est carmélitaine. Ses membres travaillent dans de multiples secteurs de la vie économique et sociale; certains d'entre eux s'impliquent dans l'animation de Centres Spirituels, ou encore exercent la tutelle de quelques établissements scolaires. L'institut dirige également le Studium Notre-Dame de Vie, pour les études théologiques de laïcs (consacrés ou non) et de prêtres. Il est habilité à décerner des baccalauréats de théologie (équivalent à la licence).

Les membres vivent de leur activité professionnelle dans le monde (cadres, fonctionnaires, professeurs, techniciens, infirmiers, etc.) et ont une vie sociale comme tout laïc, vivant seuls ou parfois par deux ou trois membres dans un esprit familial. Ils n'ont aucun signe distinctif. La formation, qui nécessite une interruption de la vie professionnelle de deux ans, se fait à l'intérieur de l'institut. Les membres (prêtres et laïcs) font deux heures d'oraison quotidienne et prennent annuellement un temps de ressourcement d'au moins trois semaines consécutives.

Selon l'annuaire pontifical de 2007, les membres de l'institut sont 600 dans les pays suivants: France, Philippines,Belgique, Allemagne, Espagne, Italie, Lettonie, Pologne, Royaume-Uni, Slovaquie, Suisse, Canada, États-Unis, Mexique, Congo, Japon et Taïwan.

IllustrationsModifier

ControversesModifier

Le 27 juin 2017, un prêtre de l'Institut est arrêté pour des « faits graves d’abus sexuels sur mineure, commis il y a 11 ans » annonce Notre-Dame-de-Vie dans un communiqué[1].

Quelques membresModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Un prêtre de l’institut Notre-Dame de Vie mis en examen pour pédophilie », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 11 mai 2019)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier