Jean-Paul James

prélat catholique

Jean-Paul James
Biographie
Nom de naissance Jean-Paul André Denis Marcel James
Naissance (68 ans)
Rennes (France)
Ordination sacerdotale
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par François Saint-Macary
Archevêque métropolitain
de Bordeaux et Bazas
Depuis le
Évêque de Nantes
Évêque de Beauvais, Noyon et Senlis

Blason
« Nos sumus servi tui Quia Iesu » (2Co 4,5)
« Nous sommes vos serviteurs à cause de Jésus »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Jean-Paul James, né le à Rennes, est un évêque catholique français, archevêque de Bordeaux depuis 2019 après avoir été évêque de Beauvais puis de Nantes.

BiographieModifier

Jean-Paul James est le fils de Marcel James et de son épouse Denise Lelièvre. Il a été formé par les Scouts unitaires de France.

FormationModifier

Ancien élève de l'École nationale de la statistique et licencié en sciences économiques, Jean-Paul James travaille pendant six ans à l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) avant d'entrer au Grand séminaire de Rennes. Il complète sa formation à Rome où il obtient une licence de théologie morale à l'Université pontificale grégorienne.

Il est ordonné prêtre le pour le diocèse de Rennes.

DiplômesModifier

Il possède une licence en sciences économiques et une licence en théologie morale.

Principaux ministèresModifier

Après avoir été premier chapelain de Saint-Louis-des-Français à Rome de 1985 à 1989 en parallèle avec ses études, il revient dans le diocèse de Rennes, comme professeur de théologie morale au Grand séminaire et responsable du service diocésain des vocations de 1990 à 1999 puis comme recteur du séminaire Saint-Yves de Rennes de 1999 à 2003.

Il est également accompagnateur d'un foyer de personnes handicapées de la Communauté de l'Arche de 1990 à 2003. Membre du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France.

ÉvêqueModifier

Il est nommé évêque de Beauvais, Noyon et Senlis le par le pape Jean-Paul II. Consacré le suivant par Mgr François Saint-Macary, il prend canoniquement possession du diocèse.

Le , il est nommé évêque de Nantes par le pape Benoît XVI, à la suite de la démission canonique de Mgr Georges Soubrier[1].

Il prend canoniquement possession du diocèse de Nantes le . Il est reçu officiellement dans sa cathédrale le 25 du même mois.

Au sein de la Conférence des évêques de France, il est membre de la commission doctrinale. Le , il est réélu au sein de celle-ci pour un mandat de trois ans[2].

Il est nommé archevêque de Bordeaux et évêque de Bazas le , par le pape François[3],[4], et déclare le même jour au journal Ouest-France : « J’ai eu une grande joie à vivre dans ce diocèse, alors je ne cache pas que ce départ est un certain arrachement. Mais je le vis sereinement, je vais faire d’autres rencontres »[5].

Il célèbre sa dernière messe dite « d'action de grâce » à la cathédrale Saint-Pierre Saint-Paul de Nantes le dimanche avant de partir définitivement pour Bordeaux[6],[7]. Et dit lors de son homélie : « Être évêque à Nantes, avec vous, je vous l'assure ça n'a pas été monotone ! Le témoignage de votre disponibilité m'a aidé à dire oui pour cette nouvelle mission à Bordeaux ».

Le , Mgr Jean-Paul James présente au collège des consulteurs et à la chancelière du diocèse la bulle apostolique, envoyée par le pape François. Il prend ainsi possession du diocèse de Bordeaux et Bazas selon la formule, « pris possession du diocèse de Bordeaux et Bazas », au titre du canon 382§3.

Son installation a lieu le suivant, dimanche de la Parole, à 15 h à la cathédrale Saint-André à Bordeaux[8],[9]. Au cours de la célébration, la chancelière du diocèse de Bordeaux présente, au Peuple de Dieu, la bulle apostolique du pape François, nommant Mgr James, archevêque métropolitain de Bordeaux. La célébration est retransmise à la fois par RCF Bordeaux et Radio Fidélité[10], ainsi qu'en captation vidéo[11] sur le site du diocèse de Bordeaux.

Prises de positionModifier

Pédophilie dans l'ÉgliseModifier

En 2018, il déclare sur France Bleu Loire Océan : « Ce sont des actes scandaleux contre lesquels nous voulons lutter absolument »[12].

Il ajoute : « S'il y a besoin d'un signalement au procureur, il sera fait », « Nous ne sommes pas au-dessus de la loi », « Une personne victime, c'est déjà une de trop, elle souffre et elle a besoin d'être accueillie. Je veux œuvrer pour lutter contre ce fléau-là »[12].

MinistèresModifier

Les signes distinctifs de l’évêqueModifier

Blason épiscopal

L’usage des armoiries dans l'Église ne s'est vraiment répandu que vers le milieu du XIIIe siècle, notamment par l'emploi du blason dans les sceaux présents sur les documents importants. Les archevêques ont un Saturne (chapeau)chapeau de sinople duquel pendent, de part et d'autre, des cordons verts à dix houppes disposées en quatre séries vers le bas : 1, 2, 3 et 4. L'écu est posé sur une croix de procession à double traverse.

 
Pallium

Quand l'archevêque est métropolitain, il est en outre d'usage, dans l'héraldique ecclésiastique plus récente, de placer le pallium en pointe de l'écu ou -plus rarement- sommant celui-ci.

Deux éléments symboliques figurent sur l’écu de Mgr James :

Devise épiscopale

La devise épiscopale est empruntée au chapitre 4 du deuxième Épître de Saint Paul aux Corinthiens : « Nous sommes vos serviteurs à cause de Jésus »(2Co 4,5)[13]

Crosse

La crosse, venue du mot « croc » ou « crochet », est le bâton pastoral des évêques il doit son nom à la volute qui le termine en haut. A l’origine, le bâton des bergers - la houlette - était recourbé à son extrémité : il comportait une sorte de gouttière permettant de jeter (« houler » voulant dire « jeter ») de la terre ou des pierres aux moutons qui s’éloignaient. Ce bâton est devenu le symbole de la vigilance du pasteur, soucieux de garder son troupeau et de le conduire aux meilleurs pâturages ; la transposition humaine et spirituelle était facile, d’autant plus qu’elle est faite par l’Écriture Sainte (cf. Ps 23, 4 ; Jn 10 ; Lc 15, 3-7)

Mgr James possède une crosse en bois toute simple gravée de sa devise épiscopale, mais il peut utiliser des crosses plus anciennes ayant appartenu aux Archevêques de Bordeaux.


Anneau épiscopal

Au cours de l’ordination épiscopale, le nouvel évêque reçoit un anneau en symbole du lien qu’il contracte avec son Église ; il est pour elle le signe sacramentel plénier de la présence du Christ, son Époux. En lui passant l’anneau, on lui dit : « Recevez cet anneau, symbole de fidélité ; en gardant une foi sans tache soyez parfaitement fidèle à l’Église qui est l’Épouse de Dieu. »

Mgr James possède un anneau épiscopal réalisé à partir de l'alliance de mariage de ses parents qui sont décédés. C'est donc un anneau large d'argent coupé au milieu par un jonc d'or avec une croix sur le dessus.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Communiqué de presse annonçant sa nomination à Nantes
  2. Communiqué sur le site des évêques français
  3. « Religion. Mgr Jean-Paul James, évêque de Nantes, nommé archevêque de Bordeaux et Bazas », sur www.ouest-france.fr,
  4. « Mgr James, nouvel archevêque de Bordeaux » (consulté le 15 novembre 2019)
  5. Ouest-France, « Loire-Atlantique. Le dernier Noël nantais de l’évêque », sur Ouest-France.fr, (consulté le 25 décembre 2019)
  6. Ouest-France, « Nantes. L’évêque célèbre une dernière messe avant son départ », sur Ouest-France.fr, (consulté le 5 janvier 2020)
  7. « Religion : l'adieu de Monseigneur James, évêque de Nantes, à plus de 2000 fidéles réunis à la cathédrale », sur France 3 Pays de la Loire (consulté le 5 janvier 2020)
  8. « Jean-Paul James, nommé archevêque de Bordeaux, veut travailler sur les questions migratoires », sur France Bleu, (consulté le 17 décembre 2019)
  9. « Mgr James a présenté les lettres apostoliques envoyées par le Pape François au Collège des consulteurs. », sur Diocèse de Bordeaux - Eglise catholique en Gironde (consulté le 11 janvier 2020)
  10. « Dimanche 26 janvier à 15 h : Retransmission de la Messe d’installation de Mgr James, comme archevêque de Bordeaux », (consulté le 3 février 2020)
  11. « Messe d'installation de Mgr Jean-Paul James, archevêque de Bordeaux » (consulté le 3 février 2020)
  12. a et b « "Nous ne sommes pas au-dessus de la loi" : l'évêque de Nantes veut "œuvrer" contre la pédophilie au sein de l'Eglise », sur Franceinfo, (consulté le 14 novembre 2019)
  13. « Bible Crampon 1923/2 Corinthiens - Wikisource », sur fr.wikisource.org (consulté le 19 novembre 2019)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier