Eudistes

communauté religieuse catholique

Congrégation de Jésus et Marie
Image illustrative de l’article Eudistes
Ordre religieux
Type Société de vie apostolique
Spiritualité École française de spiritualité
Structure et histoire
Fondation à Caen
Fondateur saint Jean Eudes
Abréviation C.I.M.
Site web https://www.eudistes.fr/
Liste des ordres religieux

Les Eudistes ou Congrégation de Jésus et Marie (en latin Congregatio Jesu et Mariae ou Congregatio Eudistarum) est une société de vie apostolique de droit pontifical.

HistoriqueModifier

Fondée à Douvres-la-Délivrande (Calvados, France) le 25 mars 1643 par saint Jean Eudes (1601-1680), la Congrégation de Jésus et Marie, dite des Eudistes relève du courant de l'École française de spiritualité, comme la Congrégation de l'Oratoire auquel saint Jean Eudes a appartenu.

La congrégation des Eudistes est fondée pour l'exercice des missions et des séminaires, à savoir la formation du clergé. Le premier séminaire fondé par saint Jean Eudes est le séminaire des Eudistes de Caen. Les Eudistes ont également créé de nombreuses écoles en France ou à l'étranger, comme Saint-Jean-de-Béthune à Versailles (aujourd'hui Saint Jean Hulst) ou Saint-Martin de Rennes.

Au service des diocèses, les Eudistes vivent en communautés fraternelles et travaillent dans la formation des prêtres et des laïcs, dans la mission en paroisses, dans le monde scolaire et étudiant, dans la prédication de retraites.

Activités et implantationsModifier

 
Paroisse de la communauté des Eudistes à Abata (Abidjan, Côte d'Ivoire)

Aujourd'hui, les Eudistes sont présents en France et dans 18 pays dans le monde. La maison généralice est quant à elle située à Rome.

Dans le mondeModifier

Dans le monde, les Eudistes sont présents dans 18 pays, notamment :

En 2020, on estime leur nombre à 400 dans le monde, prêtres pour la plupart.

Début janvier 2017, à Mexico, le Père Jean-Michel Amouriaux a été élu supérieur général des Eudistes. Il quitte alors ses fonctions de recteur du grand séminaire de Rennes et de provincial de France pour gagner la maison généralice des Eudistes à Rome. C'est un spécialiste de saint Jean Eudes ; il est de ceux qui travaillent le dossier pour que la proclamation de saint Jean Eudes comme docteur de l'Église aboutisse.

PersonnalitésModifier

  • Père François-Louis Hébert (1738-1792), supérieur général, et abbé Jacques-François Lefranc (1739-1792), tous les deux victimes des massacres de Septembre ;
  • Père Pierre Blanchard (1755-1830), chanoine et grand vicaire de Rennes, qui réunit plusieurs eudistes le 9 janvier 1826 à Pont-Saint-Martin. Cette rencontre marque la renaissance de la congrégation des eudistes qui s'était dissoute avec la Révolution[1].
  • Père Joseph Gallix (mort en 1942) ;.
  • Père Origène Voisine, directeur général du Collège Jean-Eudes à Montréal de 1972 à 1999.
  • Père Rafael Garcia Herreros (1909-1992), prêtre eudistes colombien, fondateur de l'œuvre du Minuto de Dios.

Plusieurs prêtres eudistes sont devenus évêques :


Le Cardinal Baltazar Porras Cardozo est un des 700 membres associés des Eudistes (laïcs et clercs non incorporés)

Notes et référencesModifier

  1. Mathieu-Richard-Auguste Henrion, Tableau des congrégations religieuses formées en France depuis le dix-septième siècle (lire en ligne), p. 69

BibliographieModifier

  • Pascal Frey, Une expérience spirituelle avec Saint Jean-Eudes, Paris, Éditions de l'Emmanuel, coll. « Spiritualité et prière », , 138 p. (ISBN 978-2-35389-085-9, notice BnF no FRBNF42359117, lire en ligne)
  • Pascal Frey, Saint Jean Eudes, une pensée par jour, Paris, Éditions Médiapaul, coll. « Une pensée jour », , 102 p. (ISBN 978-2-7122-1175-2, notice BnF no FRBNF42362838)
  • Pascal Frey, Saint Jean Eudes, un prophète du cœur, Mesnil-Saint-Loup, Le livre ouvert, coll. « Paroles de vie », , 62 p. (ISBN 978-2-915614-80-0)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier