Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mornay.
Rebecca De Mornay
Description de cette image, également commentée ci-après
Rebecca De Mornay en 2006.
Nom de naissance Rebecca Pearch
Naissance (60 ans)
Santa Rosa (Californie)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession Actrice
Films notables voir filmographie

Rebecca De Mornay, née Rebecca Pearch le [1],[2] en Californie, est une actrice et productrice américaine.

JeunesseModifier

Son père, Wally George, est un célèbre commentateur de radio et de télévision ultra-conservateur avec qui elle entretiendra des rapports compliqués jusqu'au décès de celui-ci. Ses parents divorcent en effet lorsqu'elle a 2 ans et sa mère l'emmène alors vivre en Europe, notamment en Autriche, en France et en Grande-Bretagne. C'est en France que sa mère épousera en secondes noces Richard De Mornay, qui adoptera Rebecca. Grâce à ses jeunes années, Rebecca De Mornay parle couramment le français et l'allemand.

Carrière au cinémaModifier

Après des cours au célèbre Lee Strasberg Theatre and Film Institute (Actors Studio), elle décroche son premier petit rôle dans Coup de cœur de Francis Ford Coppola en 1982 aux côtés de Teri Garr, Raul Julia et Harry Dean Stanton qui restera un mentor et un ami.

L'année suivante, elle s'impose aux côtés de Tom Cruise dans Risky Business, où elle joue le rôle sulfureux d'une call-girl qui fait passer un week-end incroyable à un garçon de bonne famille. Elle enchaîne la même année avec Dernier testament où débute le jeune Kevin Costner. En 1985, elle est au casting de trois films, dont Mémoires du Texas aux côtés de Geraldine Page pour lequel Rebecca De Mornay reçoit des critiques très positives sur sa prestation et le carton Runaway Train dont elle partage la vedette avec Jon Voight et Eric Roberts.

Par la suite, malgré l'adaptation en 1986 de la nouvelle d'Edgar Allan Poe The Murders in the Rue Morgue avec George C. Scott et Val Kilmer, sa carrière patine et manque d'être brisée en 1988 par le terrible échec critique et commercial du remake de Et Dieu… créa la femme pourtant dirigé par Roger Vadim lui-même. Des années durant, les choix cinématographiques de la comédienne resteront alors confidentiels.

1991 marque le retour en grâce de Rebecca De Mornay qui revient progressivement sur le devant de la scène grâce à le film Backdraft qui bénéficie d'un solide casting dont Kurt Russell et Robert De Niro. La même année, le rôle marquant de Flo March dans la mini-série télévisée Une femme encombrante, aux côtés de Jason Robards bénéficie d'excellents échos.

En 1992, Rebecca de Mornay s'impose enfin quand La Main sur le berceau cartonne au box-office mondial. Elle impressionne en effet dans son rôle de baby-sitter diabolique et le film est notamment reçu à Deauville. De plus, l'actrice décroche le Prix d'interprétation au Festival du film policier de Cognac où le film remporte également le 'Grand Prix et le Prix du public. Qui plus est, Rebecca De Mornay remporte aux MTV Movie Awards le Prix du meilleur méchant en plus d'une nomination en tant que meilleure actrice à la même cérémonie. Enfin, elle est aussi nommée au Prix de la meilleure actrice à l'Académie des films de science-fiction, fantastique et horreur en 1993. Consécutivement, le rôle de la comédienne se retrouve au panthéon des tueurs psychopathes, comme ce fut aussi le cas pour Kathy Bates pour Misery ou Glenn Close pour Liaison fatale.

Elle devient alors très présente sur les affiches.

En 1993, elle tient la vedette du thriller Angle mort qui l'oppose à Rutger Hauer. La même année, le prestigieux réalisateur Sidney Lumet, passionné des prétoires, lui offre le premier rôle de L'Avocat du diable où elle joue le rôle d'une avocate manipulée par son client, interprété par Don Johnson. Le film est également présenté à Deauville en 1993. Elle termine l'année en reprenant le rôle de la perfide Milady de Winter dans Les Trois Mousquetaires aux côtés de Charlie Sheen, Kiefer Sutherland et Chris O'Donnell.

L'année suivante, sa prestation, pour la télévision, dans Getting Out, avec Ellen Burstyn est saluée par la critique. En 1995, la comédienne signe la réalisation d'un épisode de la série Au-delà du réel : L'aventure continue.

Enfin, en 1996, elle partage la vedette du thriller érotique Excès de confiance avec Antonio Banderas, dont devient productrice exécutive.

Plus discrète par la suite, elle préfère de petites productions (The Winner avec Vincent D'Onofrio, Comme un voleur avec Alec Baldwin ou The Con avec William H. Macy).

Depuis 2003, Rebecca De Mornay est réapparue plusieurs fois au cinéma, essentiellement en tant que guest star comme dans les films Identity avec John Cusack et Amanda Peet en 2003, Serial noceurs avec Vince Vaughn et Owen Wilson en 2005 ou American Pie 4 (American Reunion en 2012. Des rôles plus consistants lui sont confiés dans les Seigneurs de Dogtown avec Emile Hirsch et Heath Ledger en 2005, Raise Your Voice en 2006 aux côtés d'Hilary Duff.

En 2010, Mother's Day lui donne une nouvelle occasion de faire peur au public. Dans ce film, elle interprète en effet la mère psychotique de trois dangereux voyous qui ont séquestré un groupe d'amis dans leur ancienne maison. Ce rôle est devenu culte auprès des amateurs du genre et des magazines de cinéma fantastique et d'horreur, malgré une exploitation en salles réduite.

En 2016, elle apparaît en épouse assassinée de John Travolta dans The Revenge, sorti directement en vidéo à la demande.

Carrière à la télévisionModifier

A partir de 1997, Rebecca De Mornay se tourne vers le petit écran et est notamment choisie en 1997 par Stephen King en personne pour interpréter le rôle de Wendy Torrance dans la réadaptation de Shining pour la télévision, l'écrivain n'ayant jamais apprécié le célèbre film de Stanley Kubrick. La diffusion est un succès partout dans le monde et rediffusé régulièrement.

En 1999, elle apparaît en guest-star de cinq épisodes de la série à succès Urgences.

En 2001, elle est au coeur de prestigieux castings pour les mini-séries Affaires de femmes (avec Mia Farrow, Kate Capshaw, Stockard Channing, Elle MacPherson, Linda Hamilton et Allison Janney) puis Salem Witch Trials (aux côtés de Shirley MacLaine, Kirstie Alley, Peter Ustinov, Gloria Reuben et Alan Bates).

Plus tard, c'est dans les séries Boomtown (2001), The Practice : Bobby Donnell et Associés (2004) et New York, unité spéciale (2004) qu'elle apparait en invitée de marque.

En 2007, elle est l'une des interprètes de la série John from Cincinnati, qui ne comptera qu'une saison malgré de bonnes critiques.

En 2013, elle domine le casting de la série dérivée Hatfields & McCoys co-produite par Charlize Theron mais restée inédite en France.

Depuis, elle est apparue comme invitée dans des séries à succès : Hawaii 5-0 en 2013, Lucifer en 2016 et surtout Jessica Jones depuis 2015.

Vie privéeModifier

Rebecca De Mornay a deux demi-frères, Jonathan, homme d'affaires, et Peter, guitariste.

Après une liaison assez médiatisée avec Tom Cruise entre 1983 et 1985, elle épouse le scénariste Bruce Wagner en 1986 mais divorce en 1990.

De son second mariage, en 1996, avec le commentateur sportif Patrick O'Neal, fils de l'acteur Ryan O'Neal, Rebecca De Mornay a deux filles, Sophia et Veronica. Le couple divorça en 2002.

Rebecca De Mornay eut également une longue relation avec Leonard Cohen[3], dont elle a produit certaines chansons de l'album The Future en 1992.

FilmographieModifier

FilmsModifier

Années 1980Modifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

TéléfilmsModifier

Séries téléviséesModifier

Voix françaisesModifier

Notes et référencesModifier

  1. California Births.
  2. des sources indiquent qu'elle serait née en 1961 ou en 1962[réf. non conforme].
  3. « Leonard Cohen : l’homme qui aimait les femmes », sur Les Inrocks, (consulté le 17 novembre 2016)

Liens externesModifier