Les Trois Mousquetaires (film, 1993)

film d'aventure américain de Stephen Herek, produit par les studios Disney et sorti en 1993
Les Trois Mousquetaires
Titre original The Three Musketeers
Réalisation Stephen Herek
Scénario David Loughery
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Pictures
Caravan Pictures
Wolfgang Odelga Filmproduktion GmbH
Vienna Film Financing Fund
One for All Productions
Pays d’origine Drapeau de l'Autriche Autriche
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Aventure
Romance
Action
Comédie
Cape et d'épée
Durée 105 min
Sortie 1993


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Trois Mousquetaires (The Three Musketeers) est un film d'aventure américain de Stephen Herek, produit par les studios Disney et sorti en 1993. Il est « très librement adapté »[1],[2] du roman Les Trois Mousquetaires d'Alexandre Dumas, publié en 1844.

SynopsisModifier

Le jeune D'Artagnan quitte sa Gascogne natale. Il part à Paris, afin d'intégrer la célèbre compagnie des Mousquetaires du roi. Or, une fois dans la capitale, il apprend la triste nouvelle : le cardinal de Richelieu vient de dissoudre la célèbre garde. Mais trois hommes, répondant aux noms de Athos, Porthos et Aramis subsistent et s'organisent contre Richelieu, très vite rejoints par D'Artagnan. Ensemble, ils vont tenter de déjouer le complot contre le roi, ourdi par le fourbe cardinal et son âme damnée, le sanguinaire Comte de Rochefort. Au cours de leurs intrigues, nos quatre compagnons vont se retrouver aux prises avec l'ancien amour d'Athos et autre atout du Cardinal, Milady de Winter.

Fiche techniqueModifier

Sauf mention contraire, cette fiche technique est établie à partir d'IMDb[3]

DistributionModifier

Sorties cinémaModifier

Sauf mention contraire, les informations suivantes sont issues de l'IMDb[3]

Box-officeModifier

Sauf mention contraire, les informations suivantes sont issues de l'IMDb[3]

  • Budget : 30 000 000 $ (estimation)
  • Recettes aux États-Unis : 53 898 845 $ (USD)

CommentaireModifier

Cette adaptation de Disney reste très libre et s'éloigne à de nombreuses reprises du roman d'Alexandre Dumas. Le vol des ferrets de la reine, la liaison de celle-ci avec le Duc de Buckingham et les épisodes du siège de La Rochelle sont par exemple passés sous silence.

Mais le film se distingue surtout de l'oeuvre originale par sa façon d'aborder les personnages. En effet, D'Artagnan, si héroïque sous la plume de Dumas, est ici présenté comme un jeune homme de 18 ans qui a beaucoup à apprendre. Cette façon d'aborder le personnage principal permet de donner une plus grande envergure aux autres mousquetaires. Quant à Constance Bonacieux, le grand amour du Gascon, elle est toujours Dame de Compagnie et confidente d'Anne d'Autriche, mais, contrairement à celle du roman, elle est célibataire. De plus, à la fin du roman, elle est empoisonnée par Milady, qui est ensuite exécutée pour ce crime, alors que dans le film, Milady n'attente pas à sa vie (elle ne la rencontre même jamais) et se suicide juste après avoir révélé à Athos le projet de Richelieu de faire assassiner Louis 13 durant la fête donnée pour son anniversaire.

En parlant de Milady de Winter, celle de cette adaptation n'est pas l'antagoniste principal. Bien que séductrice, elle fait plutôt figure de victime des malversations de Richelieu que de sa propre méchanceté. La question de la responsabilité d'Athos et de sa cruauté envers Milady est également posée avec insistance dans ce long-métrage. Un questionnement qui permet d'aborder le personnage féminin le plus marquant de l'oeuvre sous un angle plus moderne.

Les victimes de cette "humanisation" de Milady ne sont autres que le Cardinal de Richelieu et le Comte de Rochefort. Le 1er est bien loin de l'homme intelligent et calculateur entrevu chez Dumas. Ici, le 1er Ministre se montre manipulateur, démesurément ambitieux, sans conscience aucune mais aussi lubrique au point de faire des avances plus que déplacées à la reine (élément bien loin d'être présent dans le livre). Cette adaptation va jusqu'à lui donner une base souterraine éclairée seulement par des torches. Atmosphère qui évoque l'Enfer et compare implicitement ce Richelieu au Diable.

Rochefort, quant à lui, qui finit par devenir l'ami de D'Artagnan dans le roman, est ici dépeint comme un mercenaire assoiffé de sang. On apprend tôt dans le film qu'il a assassiné le père du jeune homme. Âme damnée du Cardinal, il donnerait tout pour la destruction complète des Mousquetaires. Son design a probablement inspiré le personnage de Fèbre, qui sera campé par Tim Roth dans le D'Artagnan de Peter Hyams (2001) où il est l'antagoniste principal.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Critique télé sur L'Internaute
  2. Critique du New York Times
  3. a b et c (en) Les Trois Mousquetaires sur l’Internet Movie Database
  4. « Les Trois Mousquetaires "1993" », sur www.rsdoublage.com (consulté le 6 mars 2012)