Ouvrir le menu principal

L'Assomption

ville du Québec (Canada)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Assomption (homonymie).

L'Assomption
L'Assomption
Église Assomption-de-la-Sainte-Vierge
Blason de
Nil magnum sine labore (Rien de grand sans labeur)[1]
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Lanaudière
Subdivision régionale L'Assomption (Chef-lieu)
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Sébastien Nadeau
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Assomptionniste
Population 22 429 hab. ()
Densité 227 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 50′ 00″ nord, 73° 25′ 00″ ouest
Superficie 9 899 ha = 98,99 km2
Divers
Code géographique 2460028
Devise Nil magnum sine labore (Rien de grand sans labeur)[1]
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
L'Assomption

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
L'Assomption

Géolocalisation sur la carte : Lanaudière

Voir la carte administrative de la zone Lanaudière
City locator 14.svg
L'Assomption

Géolocalisation sur la carte : Lanaudière

Voir la carte topographique de la zone Lanaudière
City locator 14.svg
L'Assomption
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

L'Assomption est une municipalité du Québec située dans la municipalité régionale de comté de L'Assomption dans Lanaudière[2]. Son nom, qui fait référence à l'Assomption de Marie, lui vient de la rivière L'Assomption en bordure de laquelle elle se trouve[3].

GéographieModifier

Dans la MRC : L'Assomption.
 
Partie centrale

Elle est située au nord-est de Montréal, sur les rives de la rivière L'Assomption. La partie centrale de la ville se trouve sur une presqu'île tracée par les méandres de la rivière.

La ville est traversée par l'autoroute 40 et par les routes 339, 341, 343 et 344. Elle est également desservie par les trains du Canadien National ainsi que par le Chemin de fer Québec-Gatineau.

Municipalités limitrophesModifier

HistoireModifier

Colonisée entre 1670 et 1700, Pierre Lesueur, premier curé, fonde en 1717 la paroisse de Saint-Pierre-du-Portage qui deviendra plus tard L'Assomption. Elle est érigée canoniquement en 1835 et formée de parties des seigneuries Saint-Sulpice et L'Assomption. En 1992 la paroisse de Saint-Pierre-du-Portage-de-l’Assomption (constituée en 1855) est fusionnée avec la ville de L’Assomption (constituée en 1888)[4]. La fondation du Collège de l'Assomption (1832), celle du couvent de la Congrégation de Notre-Dame (1845), et l'établissement d'une cour de justice et d'un bureau d'enregistrement (1842) contribuent à l'essor de L'Assomption au XIXe siècle.

Aujourd'hui, l'Assomption est une ville petite mais dynamique, entourée de terres agricoles (tabac, petits fruits et industrie laitière).

DémographieModifier

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
10 81711 36615 61516 73820 06522 429

AdministrationModifier

En 1992, la fusion administrative des deux municipalités (ville et paroisse) se confirme. En l'an 2000, la Paroisse de Saint-Gérard-Majella se fusionne avec L'Assomption. L'Assomption retrouve, avec ses 100 kilomètres carrés, le même territoire qu'à l'époque de la colonisation.

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de huit districts.[5].

L'Assomption
Maires depuis 2005
Élection Maire Qualité Résultat
2005 Pierre Gour Voir
2009 Louise T. Francoeur Voir
2013 Jean-Claude Gingras Voir
2017 Sébastien Nadeau Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

SloganModifier

«Ville de culture et de patrimoine»

ÉducationModifier

La ville est desservie par la Commission scolaire des Affluents. Cette dernière dirige quatre écoles primaires sur le territoire de la ville : du Méandre, divisée elle-même en trois édifices (Monseigneur-Charlebois, Marguerite-Bourgeois et Amédée-Marsan), au Point-du-Jour, Gareau et Saint-Louis. Les deux autres établissements scolaires liés à la CSA sont de niveau secondaire : de L'Amitié et Paul-Arsenault.

En outre, un collège privé de niveau secondaire est situé au cœur du centre-ville : le Collège de l'Assomption, fondé en 1832 et est annexé au Cégep régional de Lanaudière à L'Assomption, qui offre des programmes techniques et préuniversitaires.

 
Équipe de baseball
Collège de L'Assomption, 1908

JumelageModifier

L'Assomption a signé un contrat de partenariat en 1976 avec la ville française de Pons.

Personnalités liéesModifier

  • Isabelle Melançon, députée libérale de Verdun depuis décembre 2016, réside à L'Assomption.
  • Jean-Claude Gingras, ancien maire de la ville de 2013 à 2015, reconnu coupable d'entrave à la justice, d'intimidation et d'abus de confiance.[6]

Notes et référencesModifier

  1. https://www.ville.lassomption.qc.ca/municipal/conseil/mairie_armoiries
  2. Gouvernement du Québec, « L'Assomption », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire
  3. Toponymie : L'Assomption
  4. L'Assomption sur L'Encyclopédie canadienne
  5. https://www.electionsquebec.qc.ca/francais/municipal/carte-electorale/liste-des-municipalites-divisees-en-districts-electoraux.php DGEQ - Liste des municipalités divisées en districts électoraux
  6. Zone Justice et faits divers- ICI.Radio-Canada.ca, « L'ex-maire de l'Assomption coupable de toutes les accusations », sur Radio-Canada.ca (consulté le 7 novembre 2019)

AnnexesModifier