Ouvrir le menu principal

Quebecfilm.png

le portail du cinéma québécois
et de la télévision québécoise

1 486 articles sont actuellement liés au portail
voir les dernières modifications

Les films • Scénaristes • Acteurs et actrices • Réalisateurs et réalisatrices

Producteurs et productrices • Cinémathèque québécoise • Office national du film • Télévision


Le cinéma québécois est l’un des deux cinémas nationaux du Canada. Culturellement distinct du cinéma canadien, il prend son essor à la fin des années 50, lors de la Révolution tranquille. Né du désir d’émancipation culturelle des québécois, il a su se tailler un marché intérieur au Québec et détient aujourd’hui une reconnaissance internationale grâce à sa filmographie.

Le cinéma au Québec repose sur des sources de financement publiques et privées. À l’image de la société québécoise, le contenu qui y est créé est, en grande partie, d’expression française, mais demeure, à un certain point, attaché à la culture nord-américaine. Le Québec possède le second cinéma francophone par l’importance du nombre de productions après le cinéma français.

La télévision québécoise est une partie essentielle de la culture québécoise et canadienne-française. Elle se développe à partir des années 1950, lorsque le gouvernement fédéral du Canada se donne comme objectif d'offrir une alternative aux émissions de télévision américaines. Ainsi, la Télévision de Radio-Canada est créée le . Elle fournit alors des programmes en même temps qu'elle devient une école de création audiovisuelle et un moyen de renforcer l'identité et la culture du Québec.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Effectuer un nouveau tirage
modifier 
 Icône Film

Le sens de l'humour est un film québécois réalisé par Émile Gaudreault en 2010, qui est sorti le .

Luc et Marco, deux humoristes méconnus, font le tour des petites villes du Québec avec leur spectacle respectif ; le premier, enjoué et dynamique, est trop vulgaire, alors que l'autre, blasé et antipathique, est trop cérébral. Un seul numéro, qu'ils exécutent collectivement, a un certain succès auprès de l'auditoire. Il consiste simplement à insulter publiquement un membre de l'assemblée jusqu'à la limite de l'insolence. Malheureusement pour eux, à l'Anse-au-Pic, une petite localité en bordure de la rivière Saguenay, ils humilient Roger Gendron, le cuisinier timide et renfrogné du casse-croûte local.

Le duo est loin de se douter que l'homme est un tueur en série qui vit dans une ferme isolée avec son père, un être perfide et acrimonieux. Afin de se venger, Roger enlève puis séquestre Luc et Marco. Déterminés à sauver leur peau, les deux hommes proposent un marché au psychopathe : lui enseigner l'art de la comédie en échange de leur libération. Pour mieux se faire valoir auprès de Stéphanie qu'il aime en secret, Roger accepte le défi.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Acteur
Rose Ouellette vers 1925

Rose Ouellette dite « La Poune », née le à Montréal (Canada) où elle est morte le , est une comédienne, humoriste et directrice de théâtre (burlesque).

Rose-Alma Ouellette est issue d'une famille pauvre et nombreuse de l'est de Montréal. 17 de ses frères et sœurs moururent en bas âge, ne lui laissant que 3 sœurs atteignant l'âge adulte. Elle quitte l'école dès l'adolescence et travaille quelques mois dans une usine de chaussures (Duchess Shoes) au coin de Craig et Beaudry à Montréal.

Attirée par la scène, elle gagne trois concours de chants amateurs à Montréal en 3 semaines. Après quelques seconds rôles au Ouimetoscope, Rose Ouellette est engagée par le comédien et chanteur Paul Hébert pour jouer au Théâtre King-Edward de Montréal des rôles de plus en plus importants. Elle n'a alors que 19 ans.

Dès sa première comédie, elle se présenta alors, pour les besoins de la situation comique et parce que les noms phonétiquement drôles étaient à la mode, sous celui de « Casserole ». Quelques mois plus tard, Rose Ouellette prend le nom de scène « La Poune » à la suggestion d'un de ses premiers partenaires, le célèbre Olivier Guimond, père. Il suggère "La Poune" parce que cela rimait avec son propre nom de scène, "Ti-zoune". D'ailleurs, Olivier Guimond, père, fasciné par ce talent authentique et hors de l'ordinaire, la prend sous son aile et l'aide à comprendre les mécanismes du jeu d'acteur du monde burlesque.

Dès 1953, on lui demanda de tenir un petit rôle dans son premier film, Cœur de maman

Longtemps ignorée à la télévision québécoise, elle fait ses débuts à la télévision dans «Les Deux Valses», pièce d'André Laurendeau présentée par la SRC en 1960. Puis on la retrouve, l'année suivante, dans la série humoristique «Télé-surprise» (CFTM). Plus tard, elle tient des rôles épisodiques dans les téléromans « Chère Isabelle » (TVA, 1976-1977), « Les Brillant » (TVA, 1979-1982) et « Les Moineau et les Pinson » (TVA, 1982-1985).

Au théâtre, Rose Ouellette joue, en 1974, dans Un jour, ce sera ton tour de Serge Sirois au Théâtre du Nouveau-Monde et, en 1981, avec Réjean Lefrançois, dans Boeing Boeing au théâtre d'été de l'île Charron. Elle fut également très active pendant une vingtaine d'années au Théâtre des Variétés.

Au cinéma, elle tient des rôles dans L'Apparition (1972) de Roger Cardinal et Les Aventures d'une jeune veuve (1974) de Roger Fournier.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
 
modifier 
 Icône Cinéaste, évènement

Martin Villeneuve (né le 13 mars 1978 à Trois-Rivières) est un scénariste, un producteur, un réalisateur et un directeur artistique québécois, établi à Montréal.

Martin Villeneuve est né en 1978 à Trois-Rivières. Après des études collégiales en arts, lettres et communication au Collège Jean-de-Brébeuf, il a complété une majeure en cinéma à l’Université Concordia et un baccalauréat en design graphique à l’Université du Québec à Montréal.

Parallèlement à ses études universitaires, il a réalisé des courts métrages, dont Chrysanthème, présenté aux 18e Rendez-vous du cinéma québécois et finaliste au Festival Vidéo Formes de Clermont-Ferrand (France) pour le Prix de la Création Vidéo 2001. Il a travaillé comme réalisateur pigiste pour la télévision de Radio-Canada, et à titre de directeur artistique sur des courts métrages tels que Second Chance de Ricardo Trogi, puis a réalisé quelques vidéoclips. Il a également signé des affiches de cinéma, dont celle du film Québec-Montréal qui a récolté en 2002 le prix Travelling Laurentides de la meilleure campagne de lancement.

En 2002, il a remporté la bourse de l’agence Sid Lee (anciennement Diesel) pour la qualité de son portfolio. Les trois années suivantes, il a travaillé comme directeur artistique au sein de l’agence, en particulier pour le Cirque du Soleil. À ce titre, il a participé à la conception des campagnes publicitaires des spectacles Zumanity, et Corteo. Pigiste depuis 2005, il a notamment réalisé les publicités télévisuelles des spectacles DELIRIUM et Saltimbanco du Cirque du Soleil, de même que le site Web du projet immobilier City Center pour MGM Mirage à Las Vegas.

Son photo-roman revisité Mars et Avril, paru en 2002, lui a valu un accueil enthousiaste de la part des médias et du public, en plus d’avoir été récompensé aux Alcuin Society Book Design Awards 2002 et aux Prix Grafika 2003. En lice pour un prix Bédélys, sa bande dessinée La voix du tonnerre a été lancée en 2004 au Québec et en Europe. En 2006, Mars et Avril a été réédité par Sid Lee et la Pastèque à l’occasion de la sortie du deuxième tome, intitulé À la poursuite du fantasme. Ce dernier a remporté un prix Alcuin Society 2006, a été finaliste au concours Lux 2007, et a raflé un prix Gutenberg 2008.

Martin Villeneuve vient de compléter son premier long métrage en tant que scénariste, réalisateur et producteur, Mars et Avril, adapté de ses romans graphiques éponymes. Mars et Avril a été sélectionné au 47e Festival international du film de Karlovy Vary en République tchèque dans la catégorie “Another View” (qui présente des films faisant preuve d’une approche artistique hors du commun), et a fait l’ouverture de la section FOCUS du Festival du nouveau cinéma de Montréal. Le film de science-fiction, qui met en vedette Jacques Languirand, Caroline Dhavernas, Paul Ahmarani et Robert Lepage, est sorti en salle en octobre 2012 et poursuit sa tournée des festivals internationaux.

Martin Villeneuve travaille actuellement avec les célèbres bédéistes François Schuiten et Benoît Sokal sur le scénario d’un film d’animation en images de synthèse, Aquarica, dont il assurera la réalisation.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Le saviez-vous ?
  • La première projection canadienne a eu lieu le 27 juin 1896 au Palace Theatre du boulevard Saint-Laurent à Montréal.
Danse indienne
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Jutra
Le 20e gala Québec Cinéma s'est déroulé le .
Sept longs métrages étaient en nomination pour le Meilleur film de l'année
Les Affamés - Boost - Chien de garde - La Petite Fille qui aimait trop les allumettes - Le Problème d'infiltration - Les Rois mongols - Tuktuq


Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg
On a eu il y a quelques années un modèle de la voiture québécoise, qui s'appelait la Manic, avec une carosserie faite ici et un moteur français reconditionné, ce qui est une bonne définition du cinéma québécois.
Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Roger Frappier (1978)
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Portails connexes
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif