Ouvrir le menu principal

Icone Nord-du-Quebec (QC).svg

le portail du Nord-du-Québec

730 articles articles sont actuellement liés au portail
Voir les dernières modifications


Le Nord-du-Québec est la plus grande région administrative du Québec. Elle pourrait largement contenir à la fois la France et la Belgique. À elle seule, la région représente plus de la moitié de la superficie totale du Québec (55 % du territoire québécois), avec ses 839 000 km², dont 121 000 km² de lacs et de rivières.

Seulement 0,5 % de la population du Québec y vit, soit environ 40 000 personnes. Les Autochtones (Cris et Inuits) forment ensemble 60% de la population, tandis que les Québécois non-autochtones constituent 40% des habitants. Le français est la langue des habitants non-autochtones, mais est aussi de plus en plus utilisée comme troisième langue par les Autochtones ; ces derniers ont pour langue d'usage l'anglais avec soit la langue Crie, soit l'inuktitut (langue des Inuits). La lingua franca entre les différentes communautés reste malgré les efforts des gouvernements successifs, l'anglais.

Cette région nordique du Québec a la particularité d'être la région située la plus au nord de toute la Francophonie et surtout la seule qui compte une communauté inuite parmi tous les territoires francophones du monde.

La région est représentée à l'Assemblée Nationale dans la circonscription d'Ungava.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Lumière
Richmond Gulf.png

Le lac Guillaume-Delisle (et Tasiujaq en inuktitut et Iyaatiwinapaakw en langue cri), est une étendue d'eau du Nunavik. Long de 61 km et large de 22 km, le lac est séparé de la baie d'Hudson par une arête étroite et haute de roches cambriennes. La communication entre les deux entités hydrographiques s'effectue par un chenal de près de 5 km de long appelé Le Goulet. Par ce passage pénètre l'eau des marées, ce qui provoque de forts courants et des oscillations du niveau de l'eau de l'ordre d'une cinquantaine de centimètres. Des relevés archéologiques effectués à cet endroit montrent une occupation de la culture de Dorset il y a 2800 ans.

De forme triangulaire, cette nappe d'eau saumâtre occupe une superficie de 712 km². Son pourtour est parsemé de falaises qui, du haut de leurs 365 mètres de moyenne, sont les cuestas les plus élevées du Québec.

Le lac Guillaume-Delisle et le lac à l'Eau Claire font partie du projet de parc national québécois d'une superficie de 15 549 km².

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Municipalité
Puvirnituq, le 30 mai 2012

Puvirnituq est un village nordique du Nunavik situé sur la côte est de la baie d'Hudson, sur la rive nord de la rivière de Puvirnituq.

Le recensement de 2011 y dénombre 1 692 habitants.

Le géologue Albert Peter Low, en 1898, donne le nom « Povungnituk » à la rivière. La variante orthographique Puvirnituq devient l'appellation officielle le 8 mars 1995. Puvirnituq signifie « ça sent la viande pourrie ».

Au sud de la rivière, Révillon Frères ouvre un poste de traite en 1910 suivie quelques années plus tard de la Compagnie de la Baie d'Hudson.

En 1952, la Compagnie de la Baie d'Hudson emménage sur sur la rive nord ; ce qui a attiré les Inuit à cet endroit.

Une mission catholique est fondée en 1956. Deux ans plus tard, le père Oblat André Steinman stimule les résidents à former une association de sculpteurs pour assister, développer et mettre en marché l'art Inuit.

La municipalité est érigée le 2 septembre 1989, année où les Puvirniturmiut signent, après dix ans de refus, la convention de la Baie-James et du Nord québécois.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
 
modifier 
 Icône Image
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Actualités
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Le saviez-vous ?
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Articles promus

Fairytale bookmark gold.svg Article de qualité

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Panorama
Cascades des chutes de Burin sur la rivière Charpentier
Cascades des chutes de Burin sur la rivière Charpentier
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg
On assiste à une mutation visible de ces paysages septentrionaux du Québec engendrée notamment par le réchauffement climatique, une urbanisation en villages littoraux, l'exploitation des ressources naturelles, ainsi que les projets de désenclavement (infrastructures) et de préservation de la nature (parcs nationaux).
Right pointing double angle quotation mark sh3.svg — Fabienne Joliet
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Carte
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Portails connexes
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif