Ouvrir le menu principal
Oman Air
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
WYOMAOMAN AIR
Repères historiques
Date de création 1993
Généralités
Basée à Aéroport international de Mascate
Programme de fidélité Oman Air Sindbad
Taille de la flotte 55
Nombre de destinations 54
Siège social Mascate, Drapeau d'Oman Oman
Société mère Oman Aviation Group
Dirigeants Abdul Aziz Al Raisi (PDG)
Site web www.omanair.com



Oman Air (code AITA : WY ; code OACI : OMA), fondée en 1993, est la compagnie aérienne nationale du Sultanat d'Oman. Elle exploite des vols internationaux à partir de la capitale Mascate vers plus de 40 destinations à travers le monde.

HistoireModifier

Le vol inaugural d’Oman Air a lieu en mars 1993, reliant la capitale à Salalah à bord d’un Boeing 737-300 pris en leasing. Quatre mois plus tard, la compagnie lance sa première route internationale vers Dubaï, suivie par une autre vers l’Inde en novembre, puis par le Koweït et le Pakistan en janvier 1994. Elle devient membre de l'IATA en octobre 1998.En mai 2007, le gouvernement annonce son retrait du capital de Gulf Air pour se concentrer sur Oman Air. Cette même année, la compagnie se lance dans les vols longs-courriers, vers Londres et Bangkok.

En 2008, Oman Air transporte un peu moins de 2 millions de passagers. En 2012, le nombre de passagers passe 4,43 millions pour un chiffre d'affaires de $899 millions, mais une perte opérationnelle de $251 millions[1].

Elle est classée compagnie "quatre étoiles" par Skytrax depuis 2011[2]. En mars 2011, 200 employés de la compagnie aérienne ont organisé un sit-in devant le siège d'Oman Air en exigeant des augmentations de salaire et des promotions[3],[4].

En 2014, le sultanat décide de privatiser Oman Air en procédant d'abord à la restructuration de l'entreprise en 3 filiales : services au sol, transport de fret et transport de passagers. Les 3 entités seront revendues individuellement selon les résultats financiers de chacune[1]. Cette même année, Oman Air affiche des pertes de 231 millions d'euros, dans un contexte de rétractation graduelle des subventions publiques[5].

En juin 2015, Oman Air choisit le système multimédia Avant du groupe Thales pour équiper ses avions[6].

Début 2016, le gouvernement profite de la chute des prix du baril pour couper complètement ses subventions publiques à la compagnie aérienne[7].

DestinationsModifier

PartenariatsModifier

Partage de codesModifier

Oman Air partage ses codes avec :

Oman Air possède en outre des accords interlignes avec 65 compagnies aériennes, et propose d'autre part l'accès à ses vols depuis 19 villes françaises via TGVair, et depuis la province allemande avec Deutsche Bahn.

FlotteModifier

En septembre 2019, Oman Air exploite les appareils suivants[8] :

Flotte d'Oman Air
Avion En service Commandes Passagers[9] Remarques
F C Y Total
Airbus A330-200 4 30 196 226
Airbus A330-300 7 9 20 204 230
24 265 289
Boeing 737-800 21 12 142 154
144 156
150 162
Boeing 737-900ER 5 12 171 183
Boeing 737 MAX 8 5 25 12 150 162
Boeing 787-8 2 18 249 267
Boeing 787-9 7 30 258 288
8 24 232 264
Embraer 175 4 11 60 71
Total 55 28

En novembre 2011, Oman Air a commandé six Boeing 787-8 [10]. Le premier a été livré le 6 octobre 2015.

Fin mars 2015, la compagnie commande vingt Boeing 737 MAX[11].

En mai 2016, Oman Air signe avec ALC le leasing de 2 Boeing 787 supplémentaires livrables en 2018 et 2020[12].

IncidentsModifier

En janvier 2015, l'Airbus A330-300 du vol WY131 reliant Mascate à Paris CDG s'est inexplicablement dévié du taxiway et embourbé dans les pelouses environnantes, provoquant la fermeture de la voie de circulation[13].

En décembre 2015, le commandant du Boeing 737-800 du vol WY374 reliant Colombo à Mascate décide d'un dégagement vers l'aéroport de Mumbai à la suite d'une suspicion de fuite de carburant sur l'un de ses deux moteurs[14].

En avril 2016, lors de l'atterrissage du vol WY635 reliant Mascate à Abu Dhabi, plusieurs pneus ont éclaté. 150 personnes et 7 membres d'équipage étaient à bord, l'incident étant sans conséquences[15].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Yann Cochennec, « Oman Air : restructuration puis privatisation », sur Air-cosmos.com, (consulté le 22 mai 2016)
  2. François Duclos, « Oman Air gagne une quatrième étoile », sur Air-journal.fr, (consulté le 22 mai 2016)
  3. (en) « Oman : le sultan Qabous remanie son gouvernement », sur Lemonde.fr, (consulté le 22 mai 2016)
  4. (en) Saleh al Shaibany, « Oman Air employees strike for higher wages », sur Thenational.ae, (consulté le 22 mai 2016)
  5. Joël Ricci, « Oman Air va prendre des mesures d’austérité », sur Ait-journal.fr, (consulté le 22 mai 2016)
  6. « Thales: commande d'Oman Air pour le système Avant », sur Abcbourse.com, (consulté le 22 mai 2016)
  7. (en) Alan Dron, « Oil slump accelerates Oman Air’s path to profit », sur Atwonine.com, (consulté le 22 mai 2016)
  8. a et b « Oman Air Profil », sur Omanair.com (consulté le 22 mai 2016)
  9. (en) « Our Fleet – Oman Air », sur omanair.com (consulté le 14 février 2019)
  10. François Duclos, « Oman Air commande six Boeing 787 Dreamliner », sur Air Journal, (consulté le 29 novembre 2015)
  11. Joël Ricci, « Oman Air commande 20 B737 », sur Air Journal, (consulté le 29 novembre 2015)
  12. François Duclos, « Deux Dreamliner de plus pour Oman Air », sur Air-journal.fr, (consulté le 22 mai 2016)
  13. « Sortie de taxiway à l'atterrissage d'un avion de Oman Air », sur Crash-aerien.aero, (consulté le 22 mai 2016)
  14. « Déroutement cause fuite carburant d'un avion de Oman Air », sur Crash-aerien.aero, (consulté le 22 mai 2016)
  15. « Éclatement de pneus au poser d'un avion de Oman Air », sur Crash-aerien.aero, (consulté le 22 mai 2016)

Voir aussiModifier