Murol

commune française du département du Puy-de-Dôme

Murol
Murol
Le village de Murol.
Blason de Murol
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Intercommunalité Communauté de communes du Massif du Sancy
Maire
Mandat
Sébastien Gouttebel
2020-2026
Code postal 63790
Code commune 63247
Démographie
Population
municipale
582 hab. (2018 en augmentation de 5,82 % par rapport à 2013)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 34′ 26″ nord, 2° 56′ 38″ est
Altitude Min. 785 m
Max. 1 500 m
Superficie 15,05 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton du Sancy
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Murol
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Murol
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Murol
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Murol
Liens
Site web www.murol.fr

Murol est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

 
La Couze Chambon à Murol.

Dans le sud du département du Puy-de-Dôme, la commune de Murol est traversée par la Couze Chambon (affluent de l'Allier) et son affluent le Fredet. Au sud-ouest, la partie orientale du lac Chambon fait partie du territoire communal.

L'altitude minimale, 785 mètres, se trouve à l'est, au lieu-dit les Chazeaux, là où la Couze Chambon quitte le territoire communal et entre sur celui de Saint-Nectaire. L'altitude maximale avec 1 500 mètres est localisée au nord-ouest, sur les pentes nord du puy de la Croix-Morand, en limite de la commune de Chambon-sur-Lac.

Établi le long de la Couze Chambon et à l'intersection des routes départementales 5 et 996, le village de Murol se situe en distances orthodromiques, sept kilomètres au nord de Besse-en-Chandesse et seize kilomètres à l'est de La Bourboule.

Le sentier de grande randonnée GR 30 traverse le territoire communal en deux tronçons, du nord-est à l'ouest puis du sud-ouest au sud, sur plus de six kilomètres.

Communes limitrophesModifier

Cinq communes sont limitrophes de Murol[1] :

TransportsModifier

Murol est traversée par la route départementale 996, liaison reliant Le Mont-Dore à Issoire.

La route départementale 5 permet un raccordement à Clermont-Ferrand au nord et à Besse-et-Saint-Anastaise au sud. Il existe une RD 5a, desservant le village de Chautignat, au nord, et une RD 5b, traversant le centre-ville[1].

Le territoire communal est également desservi par les routes départementales 146 (vers Sapchat, hameau de Saint-Nectaire, et Saint-Diéry), 146a (rue de Groire, en centre-ville), 617 et 617a (vers Beaune-le-Froid), 618 (vers Jassat, lieu-dit de Saint-Victor-la-Rivière) et 996b (plage du lac Chambon)[1].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Murol est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (51,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (59 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (47,1 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (20,8 %), forêts (19,1 %), zones urbanisées (5,4 %), zones agricoles hétérogènes (4,5 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (2,2 %), eaux continentales[Note 2] (0,8 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[8].

ToponymieModifier

Attestée sous la forme Murol en 1373[9]. Le toponyme provient du terme occitan Murol qui signifie enceinte et désigne plus généralement une fortification[10]. Celui-ci est lui même un diminutif de l'ancien occitan Mur[11], au sens de « murailles qui protègent une ville, un château »[9], « Le petit rempart » ou « la petite place-forte ».

Une autre hypothèse évoquée est que le toponyme pourrait venir du nom du castrum Meroliencense[12] évoqué au VIe siècle par Grégoire de Tours. Ce castrum a subi le siège du roi franc Thierry Ier et serait peut-être l'origine du château actuel.

HistoireModifier

Le site est occupé depuis l'époque gauloise. Le château de Murol est construit au XIIIe siècle. Au début du XXe siècle, de nombreux artistes peintres s'installent sur place et constituent l'École de Murol, de style impressionniste.

Aux alentours de 1830, un « s » est ajouté au nom du village qui devient alors Murols. Ce « s » sera supprimé en 1953 par le Conseil d'État.

Politique et administrationModifier

Découpage territorialModifier

La commune de Murol est membre de la communauté de communes du Massif du Sancy[13], un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est au Mont-Dore. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[14].

Dès 1790, la commune de Murol (orthographiée Murols dans un premier temps) a été rattachée au canton de Murols qui dépendait du district de Besse jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX () portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Besse (devenu canton de Besse-en-Chandesse en 1961, puis renommé en canton de Besse-et-Saint-Anastaise en 1973) dépendant de l'arrondissement d'Issoire[15].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du , ce canton disparaît aux élections départementales de [16]. La commune est alors rattachée au canton du Sancy, dont le bureau centralisateur est fixé à La Bourboule, pour l'élection des conseillers départementaux[13]. Elle dépend aussi de la troisième circonscription du Puy-de-Dôme pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[17].

Élections municipales et communautairesModifier

Élections de 2020Modifier

Le conseil municipal de Murol, commune de moins de 1 000 habitants, est élu au scrutin majoritaire plurinominal à deux tours[18] avec candidatures isolées ou groupées et possibilité de panachage[19]. Compte tenu de la population communale, le nombre de sièges à pourvoir lors des élections municipales de 2020 est de 15. La totalité des quinze candidats est élue dès le premier tour, le , avec un taux de participation de 55,92 %[20].

Chronologie des mairesModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Michel Montal    
mars 2008 En cours
(au )
Sébastien Gouttebel[21],[22]   Technicien en chef du développement durable à la DDT de Besse-et-Saint-Anastaise
Président de l'association des maires ruraux du Puy-de-Dôme[23]

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[25].

En 2018, la commune comptait 582 habitants[Note 3], en augmentation de 5,82 % par rapport à 2013 (Puy-de-Dôme : +2,82 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
603827690702696733675686717
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
740752728695682685715704700
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
689666640605589601619608609
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
605645621624606563558548587
2018 - - - - - - - -
582--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[26].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Le château de Murol, construit au XIIe siècle et modernisé au XVIe siècle, est assez bien conservé. Il est classé au titre des monuments historiques depuis 1889[27].
  • L'église Saint-Ferréol, de style néogothique, est inscrite au titre des monuments historiques depuis 2006, principalement pour les peintures murales réalisées entre 1890 et 1930 par son curé, Léon Boudal[28].
  • Au lieu-dit le Suc, l'« Autel des Druides » est une pierre classée au titre des monuments historiques depuis 1948[29] comme mégalithique bien que rien ne l'atteste.
  • L'ancienne maison de l'abbé d'Estaing présente un mur décoré d'un panneau armorié. Celui-ci est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1975[30].
  • Un musée est consacré aux peintres de l'École de Murol dans le parc municipal du Prélong.
  • Le lac Chambon.
  • Les grottes troglodytiques de Rajat.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

GastronomieModifier

Personnalités liées à la communeModifier

CinémaModifier

HéraldiqueModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en , en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. a b et c Carte de Murol sur Géoportail.
  2. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l'Insee (consulté le 2 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 2 avril 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Insee, (consulté le 2 avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le 2 avril 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole) », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique (consulté le 24 avril 2021).
  8. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 24 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  9. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 3, p. 1475.
  10. Jean Roux, L'auvergnat de poche, Chennevières-sur-Marne (Val-de-Marne), Assimil, coll. « Assimil évasion », , 246 p. (ISBN 978-2-7005-0319-7).
  11. Bénédicte et Jean-Jacques Fénié, Toponymie occitane, Bordeaux, Éditions Sud Ouest, coll. « Sud Ouest université », (ISBN 9782879012155), « A propos de quelques noms de rues et de villes », p. 92.
  12. Anne Courtillé, Georges Bernage et Marc Mégemont, La Basse Auvergne médiévale, Bayeux/Nonette, Editions Heimdal : Editions Créer, , 80 p. (ISBN 2-84048-161-8).
  13. a et b « Commune de Murol (62347) », sur le site de l'Insee (consulté le 14 juillet 2021).
  14. « CC du Massif du Sancy (No SIREN : 246300966) », sur la base nationale sur l'intercommunalité (consulté le 14 juillet 2021).
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. « Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme », sur Légifrance (consulté le 21 décembre 2014).
  17. « Découpage électoral du Puy-de-Dôme », sur Politiquemania (consulté le 14 juillet 2021).
  18. Article L. 252 du Code électoral.
  19. « Municipales : le mode de scrutin dans les communes de moins de 1 000 habitants », sur vie-publique.fr, .
  20. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur interieur.gouv.fr, Ministère de l'Intérieur (consulté le 14 juillet 2021).
  21. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 4 juillet 2014).
  22. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], sur mairesruraux63.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le 14 juillet 2021).
  23. « Conseil d'Administration » sur le site de l'association des maires ruraux du Puy-de-Dôme, consulté le 23 septembre 2017.
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  27. « Ruines du château fort », notice no PA00092213, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 12 janvier 2014.
  28. « Église Saint-Ferréol », notice no PA63000082, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 12 janvier 2014.
  29. « Table mégalithique dite Autel des Druides », notice no PA00092215, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 12 janvier 2014
  30. « Ancienne maison de l'abbé d'Estaing », notice no PA00092214, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 12 janvier 2014.
  31. « Kaamelott : le film en tournage au château de Murol dans le Puy-de-Dôme », sur francetvinfo.fr, France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, (consulté le 21 juillet 2021).
  32. Romane Brisard, « Puy-de-Dôme : immersion réussie lors de l'avant-première de Kaamelott au Château de Murol, lieu du tournage », sur francebleu.fr, France Bleu Pays d'Auvergne, (consulté le 21 juillet 2021).