Maurepas (Somme)

commune française du département de la Somme

Maurepas
Maurepas (Somme)
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Intercommunalité CC de la Haute Somme
Maire
Mandat
Bruno Fossé
2020-2026
Code postal 80360
Code commune 80521
Démographie
Population
municipale
197 hab. (2017 en diminution de 0,51 % par rapport à 2012)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 59′ 25″ nord, 2° 50′ 52″ est
Altitude Min. 50 m
Max. 138 m
Superficie 10,88 km2
Élections
Départementales Canton de Péronne
Législatives 5e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Maurepas
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Maurepas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maurepas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maurepas

Maurepas est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

Le village est situé à une douzaine de kilomètres à l'est d'Albert et à un dizaine de kilomètres au sud-ouest de Péronne. Il est desservi par la route départementale 146 (D146). Amiens est à environ 50 km au sud-ouest.

L'autoroute A1 passe sur son territoire, à l'ouest.

Le hameau de Leforest est rattaché à la commune

Géographie physiqueModifier

Nature du sol et du sous-solModifier

Le sol de la commune est de nature argilo-calcaire[1].

Relief, paysage, végétationModifier

Les limites communales sont formées de vallées à la terre franche très fertile.

HydrographieModifier

La nappe d'eau souterraine se trouve à une profondeur de 75 à 80 mètres. Elles sont riches en carbonate de chaux[2].

ClimatModifier

Le climat de la commune est tempéré océanique avec vents dominants d'ouest, nord-ouest et sud-est[1].

Géographie humaineModifier

Urbanisme et aménagement du territoireModifier

La commune présente un habitat groupé.

Activité économique et de servicesModifier

L'activité de la commune reste l'agriculture.

Transports et communicationsModifier

Maurepas est située sur la route départementale 938 reliant Albert à Péronne et à la sortie 13.1 (Albert-Péronne) de l'autoroute A 1 (Paris-Lille).

Transports en commun routiersModifier

La localité est desservie par les autocars du réseau inter-urbain Trans'80, Hauts-de-France (ligne no 54, Lesbœufs - Péronne)[3].

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Malum Repastum en 1181, Malrepast en 1190[4].

Ernest Nègre donne à Mau le sens de « mal, mauvais » et au mot repas, le sens de « nourriture des animaux, pâturage »[4].

Le sens global du toponyme Maurepas serait donc celui de « mauvais repas pour les animaux », c'est-à-dire de « mauvaise pâture ». Il n'y avait que peu de champs à l'origine et bien des marécages peu propices à la culture céréalière, sans compter les forêts, la place manquante peut faire penser qu'y manger mal était fréquent.

HistoireModifier

  • Une vallée porte le nom de « des Sarrasins » ou « des Maures ». Des armes, des vases, des colliers, des tombeaux en pierre ont été trouvés dans un vieux cimetière[2].
  • Des souterrains (muches) ont été creusés dans le village, pour la protection de la population pendant les périodes troublées[2].
  • 1849 : comme dans toutes les communes de France, la population masculine majeure put, pour la première fois, aller voter grâce à l'instauration du suffrage universel.
  • 1916 : le village et le bois louage furent un champ de bataille en septembre 1916 lors de la bataille de la Somme. Le , à 17 h 45, le 201e régiment d'infanterie lance un assaut vers les tranchées tenues par l'ennemi, à l'ouest de la commune.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1995 ? Marcel Caron DVD  
mars 2001 mars 2008 Claude Barloy SE  
mars 2008[5] En cours
(au 26 mai 2020)
Bruno Fossé   Réélu pour le mandat 2020-2026[6]

JumelagesModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2017, la commune comptait 197 habitants[Note 1], en diminution de 0,51 % par rapport à 2012 (Somme : +0,23 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 008906859797842827825828799
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
738732667657635592543527507
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
478473409171238243242221217
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
268283242216213215209207196
2017 - - - - - - - -
197--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

EnseignementModifier

La communauté de communes gère les transports scolaires vers les établissements d'intérêt communautaire[12].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Église Saint-Martin.
  • Chapelle de la Sainte-Famille, à campenard, au hameau de Leforest[13].
  • Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes, de 1879, reconstruite après la guerre[13].
  • Chapelle funéraire Debeaumont, en granit, avec pinacles et toiture en béton[13].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Jean-Siméon Domon, général de brigade et baron d'Empire né le au hameau de Leforest à Maurepas, décédé le à Paris.
  • Capitaine Lenté (Leforest-Solférino, 1859), a fait don à la chapelle de Leforest de deux châsses contenant des reliques de Saint-Louis de Gonzagues et de Saint-Benoît-Joseph Labre[13].

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. a et b Notice géographique et historique sur la commune de Maurepas, rédigée par M. Lalaux, institueur, 189?, Archives départementales de la Somme
  2. a b et c Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Noti
  3. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  4. a et b Ernest Nègre, « Toponymie générale de la France, Volume 2, page 1129 » (consulté le 20 juin 2020).
  5. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 21 février 2009)
  6. « Maurepas: la passe de trois pour Bruno Fossé », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mai 2020) « l’investiture de Bruno Fossé pour un troisième mandat de maire s’est déroulée (...) lundi 25 ».
  7. « Les Allemands débarqueront à l'Ascension », Courrier picard,‎ , C.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  12. CC de la Haute Somme (Siren : 200037059) FICHE SIGNALETIQUE BANATIC
  13. a b c et d André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 264 (ASIN B000WR15W8)