Marlenheim

commune française du département du Bas-Rhin

Marlenheim [maʁlənaim] est une commune française située dans la circonscription administrative du Bas-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Marlenheim
Marlenheim
L’hôtel de ville de Marlenheim.
Blason de Marlenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Intercommunalité Communauté de communes de la Mossig et du Vignoble
Maire
Mandat
Daniel Fischer
2020-2026
Code postal 67520
Code commune 67282
Démographie
Gentilé Marilégiens, Marilégiennes[1]
Population
municipale
4 211 hab. (2021 en diminution de 0,14 % par rapport à 2015)
Densité 289 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 25″ nord, 7° 29′ 38″ est
Altitude Min. 175 m
Max. 365 m
Superficie 14,59 km2
Type Petite ville
Unité urbaine Marlenheim
(ville-centre)
Aire d'attraction Strasbourg (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Molsheim
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Marlenheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Marlenheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
Marlenheim
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Marlenheim

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

La récompense "Ville Fleurie", également connue sous le nom de "Villes et Villages fleuris, anciennement appelée concours, a été créée en 1959 en France pour promouvoir le fleurissement, l'environnement de vie et les espaces verts.

Géographie

modifier

Localisation

modifier

Marlenheim (Marle en alsacien) est située sur la RD 1004, à 20 km au nord-ouest de Strasbourg, au pied du Marlenberg, colline qui culmine à 369 m.

La commune constitue la porte (entrée et sortie) nord de la route des Vins d'Alsace (si l'on excepte la portion septentrionale de Wissembourg et de Cleebourg) ; le Marlenberg est couvert de vignes sur son flanc sud-est.

 
Le Kronthal, en arrière-plan.

Voies de communication et transports

modifier

La RD 1004 (ex-RN 4), à la sortie ouest de la ville emprunte l'étroit passage naturel entre le Wangenberg et le Marlenberg que l'on appelle Kronthal. Outre la RD 1004, la Mossig et le tronçon Molsheim - Saverne déposé en 1967 de la ligne Sélestat - Saverne, depuis remplacé par une piste cyclable, empruntent cette trouée. La route départementale 220 reliant Pfettisheim à Westhoffen et la RD 422 de Marlenheim à Molsheim assurent la desserte routière de niveau local. Une déviation de la RD 1004 par le sud a été inauguré le 24 novembre 2009 et permet de contourner complètement le centre-ville[2]. Les travaux ont été l'occasion de mettre au jour des vestiges dont la datation s'étale de 5000 av. J.-C. (Rubané récent) jusqu'à l'époque de l'occupation romaine.

Marlenheim occupe une position centrale sur l'itinéraire cyclable Molsheim - Saverne tracé sur le piémont des Vosges. Une voie verte aménagée sur l'ancienne voie ferrée Molsheim - Saverne la relie à l'ouest à Wasselonne et au sud, à travers les coteaux viticoles de la Couronne d'Or, à Molsheim.

Le grès du Marlenberg offre aux amateurs l'occasion de pratiquer la varappe sur un parcours aménagé. Cette ancienne carrière a fourni les blocs de grès qui ont servi à la construction de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg.

Communes limitrophes

modifier

Marlenheim est limitrophe de Nordheim et de Fessenheim-le-Bas au nord-est, de Furdenheim à l'est, de Kirchheim au sud-est, de Wangen au sud-ouest et de Wasselonne au nord-ouest. Depuis 2012, la ville s'est agrandie, laissant place à de nouveaux logements et de nouveaux quartiers, dont le grand ensemble Colombe, composé essentiellement de logements sociaux, HLM et de maisons individuelles.

Hydrographie

modifier

La commune est dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par la Mossig, le ruisseau de Musau, le Floss Graben et la Fosse Brugel[3],[Carte 1].

La Mossig, d'une longueur totale de 33,1 km, prend sa source dans la commune de Wangenbourg-Engenthal et se jette dans la Bruche à Avolsheim, après avoir traversé 13 communes[4].

Le ruisseau de Musau, d'une longueur de 13 km, prend sa source dans la commune de Fessenheim-le-Bas et se jette dans le Souffel à Dingsheim, après avoir traversé dix communes[5].

 
Réseau hydrographique de Marlenheim[Note 1].

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[6]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Vosges, caractérisée par une pluviométrie très élevée (1 500 à 2 000 mm/an) en toutes saisons et un hiver rude (moins de °C)[7].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,3 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,5 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 795 mm, avec 9,7 jours de précipitations en janvier et 9,8 jours en juillet[6]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Wangenbourg_sapc », sur la commune de Wangenbourg-Engenthal à 14 km à vol d'oiseau[8], est de 9,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 1 131,8 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 36,4 °C, atteinte le ; la température minimale est de −16,9 °C, atteinte le [Note 2],[9],[10].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[11]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[12].

Urbanisme

modifier

Typologie

modifier

Au , Marlenheim est catégorisée petite ville, selon la nouvelle grille communale de densité à sept niveaux définie par l'Insee en 2022[13]. Elle appartient à l'unité urbaine de Marlenheim[Note 3], une agglomération intra-départementale regroupant cinq communes, dont elle est ville-centre[Note 4],[14],[15]. Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 5],[15]. Cette aire, qui regroupe 268 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[16],[17].

Occupation des sols

modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (74,9 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (80,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (58 %), forêts (10,2 %), zones urbanisées (9,6 %), cultures permanentes (7,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (5,3 %), prairies (4,6 %), zones agricoles hétérogènes (4,5 %)[18]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 2].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie

modifier

Attesté sous les formes in Marilegio villa en 589, villa Marolegia en 613, Marelaigia 742[19].

Toponyme sans doute prélatin, germanisé par adjonction de l'appellatif -heim « foyer, village ».

Histoire

modifier

Origines

modifier
 
Couple de paysans en costume gallo-romain (Musée archéologique de Strasbourg).

On a trouvé en 2007 des vestiges d'un ancien village daté du Néolithique récent grâce à la découverte des restes de trois individus[20].

Marilegium, sans doute ancienne villa des rois francs, est cité dès le VIe siècle par Grégoire de Tours : la reine Brunehilde y venait souvent avec ses petits-fils.

Grégoire de Tours rapporte qu'en l'an 590 Droctulf dut cultiver une vigne à « Marilegium »[21].

L'empereur Louis le Pieux, trahi par ses fils au « Champ du Mensonge », y fut enfermé en avant d'être transféré à Soissons pour y être jugé par la diète de l'Empire.

Époque contemporaine

modifier

Xavier Muller, maire à partir de 1972, est battu en 2008. C'est Marcel Luttmann qui le remplace, réélu en 2014. Sous les mandats de ces deux maires, Marlenheim se développe fortement, avec la construction de nombreuses zones résidentielles, l'installation d'une zone commerciale centrée autour d'un magasin Simply, devenu Auchan en 2018, la création d'une voie express permettant à la Nationale 4 / RD 1004 de contourner le centre-ville, et l'installation de nombreux giratoires, dans le cadre du projet TSPO.

Politique et administration

modifier

Tendances politiques et résultats

modifier

Liste des maires

modifier
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? Sébastien Brandle    
ca. 1805   François Imbs    
François Stupffel    
Les données manquantes sont à compléter.
Joseph Mosbach    
ca. 1929   Charles Kling    
Les données manquantes sont à compléter.
Rodolphe Klein[22] (1899-1975)   Avocat au barreau de Strasbourg
[23] Xavier Muller[24] (1932- ) UDF-CDS
puis DVD
Viticulteur
Conseiller régional d'Alsace (1986 → 2004)
Marcel Luttmann[25] DVD Retraité
Premier adjoint au maire (2001 → 2008)
Vice-président de la CC de la Mossig et du Vignoble (2017 → 2020)
En cours
(au 19 janvier 2021)
Daniel Fischer[26] DVD Ancien cadre dirigeant d'un groupe immobilier
Premier adjoint au maire (2008 → 2020)
Vice-président de la CC de la Mossig et du Vignoble (2020 → )

Jumelages

modifier
  •   Bouillante (France) en Guadeloupe[27], depuis 1975, sous l’impulsion de Père Joseph Finck, originaire de Marlenheim et missionnaire en Guadeloupe[28].
  •   Rust (Allemagne) depuis 1984, fruit d’une volonté politique de mise en place de partenariat entre communes allemandes et françaises, en particulier grâce à Mme Jeanne Maetz-Lehn (Präsidentin der Union der Föderalisten -Region Elsaß- in Straßburg)[28].

Population et société

modifier

Démographie

modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[29]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[30].

En 2021, la commune comptait 4 211 habitants[Note 6], en diminution de 0,14 % par rapport à 2015 (Bas-Rhin : +3,22 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5081 5741 5951 9401 9622 0331 8201 8841 899
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 7651 7271 7401 6401 5131 5401 4771 5071 422
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4501 5081 4581 2791 3471 4701 5331 5251 464
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
1 5121 8232 2872 8222 9563 3653 4773 5094 005
2018 2021 - - - - - - -
4 2674 211-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[31] puis Insee à partir de 2006[32].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie culturelle

modifier
 
Rue Général-de-Gaulle à Marlenheim.
  • Le mariage de l'Ami Fritz, qui a lieu tous les ans le , évoque les noces paysannes du XIXe siècle et fait référence à l'œuvre d'Erckmann-Chatrian.
  • Le Salon du Livre Régional, en juin les années paires.
  • La fête des vendanges, le troisième dimanche d'octobre.
  • Les Nuits Théâtrales de Marlenheim, en juin et juillet les années impaires[33].

Économie

modifier

Outre les entreprises viticoles (Laugel -aujourd’hui Metz) et Mosbach et Muller pour les plus importantes), Marlenheim dispose d'un tissu économique dynamique (extension actuelle de la zone d'activités à l'entrée est de la commune) : équipementier automobile, industrie agro-alimentaire (pâtes Heimburger), minoterie (Moulin du Kronthal). À noter la présence d'un restaurant étoilé de renom national : « le Cerf ». De nombreux commerces de tous ordres jalonnent l'axe routier structurant de la commune.

La commune héberge un poste électrique de 400 kV[34].

Culture locale et patrimoine

modifier

Lieux et monuments

modifier
 
Cour domaniale de l'abbaye d'Andlau.
 
Mariage de l'Ami Fritz et de Suzel.
  • Cour domaniale de l'abbaye d'Andlau, dite « Stadelhof » au XIIIe siècle, puis école supérieure de théologie de 1835 à 1842, actuellement maison de retraite des Sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé.
  • Chapelle de la Croix et son chemin de croix du XVIIIe siècle.
  • Moulin du Kronthal entre Marlenheim et Wasselonne.
  • Nombreuses maisons à colombages du XVIe au XVIIIe siècle, dont la maison au 66, rue du Général-de-Gaulle, inscrite au titre des monuments historiques depuis 1932.
  • Croix datée de 1661.
  • Puits Saint-Martin (1498).

Personnalités liées à la commune

modifier

Héraldique

modifier
  Blason
De sable à la fleur de lys d'argent.
Détails

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

modifier
  • Auguste Hanauer, Marlenheim. La villa mérovingienne et son immunité en partie conservée au 18e siècle, Sutter F., Rixheim, 1904, 61 p. (tiré à part de la Revue catholique d'Alsace)
  • Gérard Leser et al., La route du vin d'Alsace : de Marlenheim à Thann, Éd. SAEP, Ingersheim-Colmar, 2010, 59 p. (ISBN 978-2-7372-2340-2)
  • Louis Schlaefli, « La 'Petite Sorbonne' à Marlenheim », in Archives de l'Église d'Alsace, 1983, no 42, p. 357-364

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier

Notes et références

modifier
  1. Les ruisseaux intermittents sont représentés en traits pointillés.
  2. Les records sont établis sur la période du au .
  3. Une unité urbaine est, en France, une commune ou un ensemble de communes présentant une zone de bâti continu (pas de coupure de plus de 200 mètres entre deux constructions) et comptant au moins 2 000 habitants. Une commune doit avoir plus de la moitié de sa population dans cette zone bâtie.
  4. Dans une agglomération multicommunale, une commune est dite ville-centre lorsque sa population représente plus de 50 % de la population de l’agglomération ou de la population de la commune la plus peuplée. L'unité urbaine de Marlenheim comprend une ville-centre et quatre communes de banlieue.
  5. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  1. « Réseau hydrographique de Marlenheim » sur Géoportail (consulté le 11 juin 2024).
  2. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références

modifier
  1. « Mot du Maire », sur Marlenheim, (consulté le ).
  2. « Déviation Marlenheim »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur www.bas-rhin.fr.
  3. « Fiche communale de Marlenheim », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  4. Sandre, « la Mossig »
  5. Sandre, « le ruisseau de Musau »
  6. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  7. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  8. « Orthodromie entre Marlenheim et Wangenbourg-Engenthal », sur fr.distance.to (consulté le ).
  9. « Station Météo-France « Wangenbourg_sapc », sur la commune de Wangenbourg-Engenthal - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  10. « Station Météo-France « Wangenbourg_sapc », sur la commune de Wangenbourg-Engenthal - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  11. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  12. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  13. « La grille communale de densité », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  14. « Unité urbaine 2020 de Marlenheim », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  15. a et b Insee, « Métadonnées de la commune de Marlenheim ».
  16. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Strasbourg (partie française) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  17. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Insee, (consulté le ).
  18. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  19. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 1, Droz 1990. p. 125.
  20. « Un pan d'histoire », sur DNA, .
  21. En 590, Septimina et Droctulf ayant conspiré contre le roi Childebert et sa femme Faileube furent envoyés dans la villa de Marilegium. Jean-Pierre Brun, « Annexe : La viticulture en Gaule : Testimonia », (consulté le ).
  22. « Klein, Rodolphe (1899 - 1975) », sur rhinedits.u-strasbg.fr, Cinémathèque du Rhin supérieur.
  23. « Portrait de Xavier Muller : Entre terre et maire », Dernières nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne).
  24. Léon Strauss, Christian Wolff et Philippe Legin, « Notice NetBDA MULLER Xavier », sur alsace-histoire.org, Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace, .
  25. « Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) [PDF].
  26. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  27. « Des alsaciens de Marlenheim en Guadeloupe », sur France-Antilles.
  28. a et b « Jumelage », sur site de la mairie de Marlenheim.
  29. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  30. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  31. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  32. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  33. Site des Nuits Théâtrales de Marlenheim
  34. (en) « Capacity for connection at 400 kV » [GIF], sur RTE.
  35. [PDF] Bulletin 5644 sur www.cc-porteduvignoble.fr (archive).