Lorient Agglomération

intercommunalité française du Morbihan

Lorient Agglomération
Blason de Lorient Agglomération
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Forme Communauté d'agglomération
Siège Quai du Péristyle, Lorient
Communes 25
Président Fabrice Loher (UDI)
Budget 397 464 000  (2014)
Date de création 2000
Code SIREN 200042174
Démographie
Population 203 309 hab. (2017)
Densité 275 hab./km2
Géographie
Superficie 738,71 km2
Localisation
Localisation de Lorient Agglomération
Localisation de la communauté d'agglomération dans le département.
Liens
Site web lorient-agglo.bzh
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

Lorient Agglomération (An Oriant Tolpad-kêrioù en breton) est une communauté d'agglomération française, située dans le département du Morbihan et la région Bretagne. Créée à la fin de l'année 1999 sous le nom Cap l'Orient, elle prend son nom actuel en 2012.

Après sa fusion avec la Communauté de communes de la région de Plouay en 2014, Lorient Agglomération compte 25 communes pour 201 024 habitants, soit 27 % de la population du Morbihan. De par sa population, l'agglomération est la première structure intercommunale du département et la troisième de la région Bretagne, après Rennes Métropole et Brest métropole. Depuis 2020, elle est gérée par un conseil communautaire de 73 conseillers. Elle dispose de compétences en matière de développement économique, d'aménagement du territoire, de politique de la ville, de cohésion sociale et de gestion de certains services publics.

Lorient Agglomération profite d'un dynamisme croissant contrairement au reste de la Bretagne occidentale.

DescriptionModifier

Fort de sa situation et de son héritage maritime, l’agglomération lorientaise est tournée vers la mer et ses activités émergentes comme les énergies marines. C’est dans ce sens qu’est encouragé un développement économique axé sur la valorisation du savoir-faire industriel et technologique. Dans des domaines comme la pêche, la construction navale, le tourisme ou encore les nouvelles technologies.

Ces dernières années, la population a augmenté dans la deuxième couronne de l'agglomération et au sud-est du territoire se rapprochant ainsi de plus en plus par des coopérations économiques de Quimperlé à l'ouest et du pays d'Auray à l'est, soit une aire urbaine de 450 000 habitants.

Lorient Agglomération profite d'un dynamisme croissant contrairement au reste de la Bretagne occidentale, reposant essentiellement sur le phénomène de "Riviera", c'est-à-dire avec l'installation d'une population de retraités, âgé au fort pouvoir d'achat sur le littoral sud breton très touristique se prolongeant le long du littoral morbihannais jusqu'au pays vannetais et au golfe du Morbihan sur un axe économique Lorient - Nantes.

Deux concepts conduisent la stratégie de l’agglomération. Celui de « mer, rade, vallées » définit bien l’identité géographique du territoire, ses atouts touristiques et son ambition d’un aménagement équilibré. Des actions respectueuses des différentes composantes du territoire et de sa richesse environnementale comme l’illustrent la politique de tri et de traitement des déchets, la requalification de l’espace côtier, le transport collectif en site propre, l’adoption d’une charte de l’environnement et du développement durable. L'installation de stockage de déchets non dangereux qui traite les déchets ultimes de l'agglomération, située à Inzinzac-Lochrist, produit du biométhane depuis fin 2019[1].

HistoireModifier

PérimètreModifier

 
Carte de Lorient Agglomération au .
 
La rade de Lorient (au premier plan, Larmor-Plage).

Alors que le périmètre se limite pendant 26 ans à 6 communes de la rive droite de la rade de Lorient (Caudan, Lanester, Larmor-Plage, Lorient, Plœmeur, Quéven), l'intercommunalité s'étend progressivement autour des embouchures du Scorff et du Blavet. En 1990, on dénombre 10 communes avec l'arrivée de Gestel, Hennebont, Inzinzac-Lochrist, Pont-Scorff, puis 17 en 1995 (Brandérion, Cléguer, Gâvres, Groix, Guidel, Port-Louis, Riantec). Elle s'agrandit ensuite à l'initiative de choix individuels : Languidic (1999) et Locmiquélic (2001)[3].

Le périmètre augmente de 6 communes à la suite de l'intégration de la communauté de communes de la région de Plouay en 2014.

Avec 25 communes, c'est l'une des plus petites des 15 communautés d'agglomération existantes en Région Bretagne, devançant Saint-Malo Agglomération, Quimperlé Communauté, CA Quimper Bretagne Occidentale et Concarneau Cornouaille Agglomération.


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Lorient
(siège)
56121 Lorientais 17,48 57 149 (2017) 3 269
Brandérion 56021 Branderionnais 6,03 1 429 (2017) 237
Bubry 56026 Bubryates 69,09 2 374 (2017) 34
Calan 56029 Calanais 12,29 1 206 (2017) 98
Caudan 56036 Caudanais 42,63 6 838 (2017) 160
Cléguer 56040 Cléguerois 32,15 3 323 (2017) 103
Gâvres 56062 Gâvrais 1,88 675 (2017) 359
Gestel 56063 Gestélois 6,25 2 684 (2017) 429
Groix 56069 Groisillons 14,82 2 263 (2017) 153
Guidel 56078 Guidélois 52,29 11 550 (2017) 221
Hennebont 56083 Hennebontais 18,57 15 678 (2017) 844
Inzinzac-Lochrist 56090 Lochristois 44,67 6 526 (2017) 146
Inguiniel 56089 Inguinielois 51,4 2 158 (2017) 42
Lanester 56098 Lanestériens 18,37 22 728 (2017) 1 237
Languidic 56101 Languidiciens 109,08 7 971 (2017) 73
Lanvaudan 56104 Lanvaudannais 18,3 798 (2017) 44
Larmor-Plage 56107 Larmoriens 7,27 8 299 (2017) 1 142
Locmiquélic 56118 Locmiquellicains 3,58 4 046 (2017) 1 130
Ploemeur 56162 Ploemeurois 39,72 17 853 (2017) 449
Plouay 56166 Plouaysiens 67,33 5 670 (2017) 84
Pont-Scorff 56179 Scorvipontains 23,5 3 744 (2017) 159
Port-Louis 56181 Port-Louisiens 1,07 2 618 (2017) 2 447
Quéven 56185 Quevenois 23,93 8 676 (2017) 363
Quistinic 56188 Quistinicois 42,95 1 431 (2017) 33
Riantec 56193 Riantécois 14,06 5 622 (2017) 400

GéographieModifier

Lorient Agglomération se situe au sud-ouest du département du Morbihan, le long de la frontière du Finistère. Centré autour de la rade de Lorient, le territoire présente un relief incliné de l'Argoat vers l'Armor, associant ainsi quatre ensembles de paysage (eux-même découpés en douze unités paysagères). Fortement mises en valeur, les sites côtiers (rade, littoral, petite mer de Gâvres, île de Groix) sont marqués par d'importants développements urbain et touristique le long de l'Océan Atlantique. Les plaines et plateaux s'étendent au nord en de vastes étendues cultivées faiblement vallonnées. Les plissements, caractérisés par ses ondulations de terrain et ses hauteurs généralement boisées, coupent cet espace en deux, presque en son centre. Enfin, les vallées, souvent boisées mais pas toujours accessibles en raison de leur encaissement ou étroitesse, font le lien entre le littoral et l'intérieur des terres. On en dénombre trois : celle de la Laïta à l'ouest, du Scorff au nord et du Blavet à l'est[LA 1].

Avec une superficie de 738,71 km2, il s'agit de la plus petite des deux communautés d'agglomération du département (après Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération) et la 5e plus grande intercommunalité du Morbihan (si on inclut Redon Agglomération qui possède son siège en Ille-et-Vilaine). Son territoire couvre largement celui de l'aire urbaine de Lorient et aussi celui du pays de Lorient avant l'arrivée de Quimperlé Communauté en 2018.

Au total, Lorient Agglomération est limitrophe de six intercommunalités.

DémographieModifier

En 2013, soit avant la fusion avec la communauté de communes de la région de Plouay, Lorient Agglomération dénombre 201 024 habitants[In 1]. Cela fait d'elle la première structure intercommunale du Morbihan en population et la troisième de la région Bretagne, après Rennes Métropole[In 2] et Brest Métropole[In 3].

Évolution démographique
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2017
163 359174 516182 060191 544192 683197 846199 841203 309
Les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au .
(Sources : Insee[4])


AdministrationModifier

SiègeModifier

Le siège de la communauté d'agglomération est situé à la Maison de l'Agglomération, construit quai du Péristyle, à Lorient. Le bâtiment a été inauguré au dernier trimestre 2014[MI 1].

ÉlusModifier

FonctionnementModifier

En 2014, Lorient Agglomération est gérée par un conseil communautaire composé de 66 membres représentant chacune des communes membres et élus pour une durée de six ans[MI 2]. En 2019, le nombre de conseillers communautaires est augmenté pour atteindre 73 sur le mandat 2020-2026[5].

Ils sont répartis comme suit :

Commune Représentation
Maire élu Étiquette[Note 1] Nombre de siège
2020 2014
Brandérion Jean-Yves Carrio SE 1 1
Bubry Roger Thomazo SE 1 1
Calan Pascal Le Doussal SE 1 1
Caudan Fabrice Vély DVC 2 2
Cléguer Alain Nicolazo SE 1 1
Gâvres Dominique Le Vouëdec PS (SE) 1 1
Gestel Michel Dagorne SE 1 1
Groix Domonique Yvon SE 1 1
Guidel Jo Daniel UDI (DVC) 4 3
Hennebont André Hartereau DVG 5 5
Inguiniel Jean-Louis Le Masle SE 1 1
Inzinzac-Lochrist Armelle Nicolas DVG 2 2
Lanester Gilles Carreric DVG 8 7
Languidic Laurent Duval DIV 2 2
Lanvaudan Pascal Le Calvé DIV 1 1
Larmor-Plage Patrice Valton SE 3 2
Locmiquélic Philippe Berthault DVC 1 1
Lorient Fabrice Loher UDI (DIV) 21 19
Ploemeur Ronan Loas ex-LR (DVC) 6 6
Plouay Gwenn Le Nay UDI (DVC) 2 1
Pont-Scorff Pierrick Nevannen DVC 1 1
Port-Louis Daniel Martin SE 1 1
Quéven Marc Boutruche DVC 3 3
Quistinic Antoine Pichon SE 1 1
Riantec Jean-Michel Bonhomme DIV 2 1

Le conseil communautaire se réunit au moins une fois par trimestre. En 2015, cinq réunions publiques ont eu lieu[LA 2].

Les questions et sujets soumis au conseil communautaire sont examinés au sein de commissions. Son nombre varie au cours des mandants. Pour 2020, quatre sont créées (une de plus que la précédente mandature), chacune composée entre 17 et 19 élus :

  • la commission des ressources, finances et administration générale ;
  • la commission du développement et de l'attractivité du territoire ;
  • la commission de la transition écologique ;
  • la commission de l'aménagement, des mobilités et de l'habitat.

Un conseiller communautaire ne peut être membre que d'une seule commission[CC 1].

Enfin, Lorient Agglomération s'est doté d'un conseil des maires comprend tous les maires des communes membres. Son rôle est défini par un règlement intérieur. Il est saisi pour avis sur des questions concernant les transferts de compétences et les prises de compétences communautaires, la fiscalité intercommunale et le pacte financier, l’élaboration du budget ainsi que les dispositifs de mutualisation et de soutien aux communes membres, avant qu'elles ne soient soumises au conseil communautaire. En 2015, le conseil des maires s'est réuni huit fois[LA 2].

Composition et groupes politiques du conseil communautaireModifier

Élections Composition du conseil communautaire Groupes politiques Élus communaux en fonction des groupes politiques
2014   Lorient Agglomération territoire d'avenir : 29 élus  
L'Agglomération avec vous : 11 élus
Scorff Agglo : 11 élus (2014-2015), puis 10 élus (2015-2020)
Pour une agglomération démocratique (2014-2015) : 12 élus

Droite et centre pour une agglomération démocratique (2015-2017) : 13 élus, puis 12 élus (2017)

Littoral (2018-2020) : 8 élus

Non affilié : 3 élus (2014-2017), 4 élus (2017-2018) puis 8 élus (2018-2020)

ExécutifModifier

Le conseil communautaire du 16 juillet 2020 a élu pour la première fois de son histoire un président non issu de la gauche, Fabrice Loher, maire de Lorient, et désigné les vice-présidents qui sont au nombre de 15, deux de plus que lors de la précédente mandature. Le bureau est complété par 4 conseillers délégués[CC 2]. Ensemble, ils forment l'exécutif de l'intercommunalité pour le mandat 2020-2026 au .

Président et vice-présidents
Nom Étiquettes Commune Délégation
Président Fabrice Loher UDI Lorient (maire)
1re vice-présidente Alain Nicolazo SE Cléguer (maire) Finances, mutualisation et évaluation
2e vice-président Ronan Loas DVC ex-LR Ploemeur (maire) Tourisme, culture, sport et muséographie
3e vice-président Marc Boutruche DVC Quéven (maire) Habitat, logement et projet territorial
4e vice-président Patricia Quéro-Ruen UDI Ploemeur (adjoint) Numérique et smart-city
5e vice-président Freddie Follezou DIV Lorient (adjoint) Développement économique et emploi
6e vice-présidente Armelle Nicolas DVG Inzinzac-Lochrist (maire) Environnement, gestion des risques, des espaces naturels et de la GEMAPI
7e vice-président Gwenn Le Nay UDI Plouay (maire) Gestion et valorisation des déchets
8e vice-présidente Maria Colas LR Lorient (conseillère) Mobilités
9e vice-président Jo Daniel UDI Guidel (maire) Eau et assainissement
10e vice-présidente Jean-Michel Bonhomme DIV Riantec (maire) Planification, aménagement territorial, SCOT et urbanisme
11e vice-président Pierre Valton SE Larmor-Plage (maire) Ports et plaisance
12e vice-président Fabrice Vély DVC Caudan (maire) Enseignement supérieur et recherche
13e vice-président Bruno Paris LREM Lorient (conseiller) Réduction et valorisation des déchets
14e vice-président Pascal Le Liboux DVG Hennebont (conseiller) Ressources humaines
15e vice-président Laurent Duval DIV Languidic (maire) Agriculture, alimentation et aménagement rural
Conseillers délégués et membre du bureau au
Nom Étiquettes Commune Délégation
Pascal Le Doussal SE Calan (maire) Valorisation de l'espace rural
Céline Olivier DVC Quéven (conseillère) Mutualisation et achat public
Antoine Pichon SE Quistinic (maire) Gens du voyage
Anne-Valérie Rodrigues DVC ex-LR Ploemeur (conseillère) Formation et économie sociale et solidaire
Aurélie Martorell SE Lorient (adjointe) Membre du bureau

PrésidentsModifier

 
Norbert Métairie, président de Lorient Agglomération de 2004 à 2020 (août 2012).
Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Syndicat intercommunal à vocation multiple
1983 1990 Jean-Yves Le Drian PS Maire de Lorient (1981-1998), puis conseiller municipal (1998-2004)
Député de la cinquième circonscription du Morbihan (1978-1991, puis 1997-2007)
District
1990 1999 Jean-Yves Le Drian PS Maire de Lorient (1981-1998), puis conseiller municipal (1998-2004)
Membre du conseil régional de Bretagne (1998-2004)
Député de la cinquième circonscription du Morbihan (1978-1991, puis 1997-2007)
Communauté d'agglomération
2000 30 avril 2004[Note 2] Jean-Yves Le Drian PS Conseiller municipal de Lorient (1998-2004)
Membre du conseil régional de Bretagne (1998-2004), puis président (2004-2012)
Député de la cinquième circonscription du Morbihan (1997-2007)
30 avril 2004[7] 16 juillet 2020 Norbert Métairie PS Maire de Lorient (1998-2020)
Conseiller général du Morbihan (2001-2015)
16 juillet 2020[8] En cours Fabrice Loher UDI Maire de Lorient (depuis 2020)

CompétencesModifier

  • Le développement économique
  • L'aménagement de l'espace communautaire et les déplacements urbains
  • L'équilibre social de l'habitat
  • Protection et mise en valeur de l’environnement
  • Collecte sélective, valorisation et traitement des déchets ménagers
  • Voirie d’intérêt communautaire
  • Développement touristique et maritime
  • Construction et gestion d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire
  • Développement de l’enseignement supérieur, de la recherche et des transferts de technologie, des NTCI (nouvelles technologies de *l'information et de la communication).
  • Participation aux schémas régionaux de formation
  • Promotion du Pays de Lorient
  • Services : accueil des gens du voyage, chenil, surveillance des zones de baignade, eau potable pour le compte de Lorient et Lanester.

Dates clésModifier

 
L'hôtel d'agglomération en construction en .
  • 1987 : 1er plan de déplacement urbain (PDU).
  • 1988 : création de la Sellor, société d'économie mixte de gestion des ports de plaisance et d’équipements publics de loisirs du Pays de Lorient et création de la Segepex (société d'économie mixte de gestion du parc des expositions).
  • 1989 : ouverture de la gare d'échanges à l'Orientis.
  • De 1993 à 2001 : 3 pépinières d’entreprises s’installent au Parc technologique de Soye.
  • 1993 : mise en place du PLIE (plan local d’insertion pour l’emploi).
  • 1995 : l’Université de Bretagne Sud ouvre ses portes à Lorient.
  • 1996 : intégration des premières liaisons maritimes - pour Gâvres et Port-Louis - au réseau urbain.
  • 1997 : signature du 1er plan local de l’habitat (PLH).
  • 1998-1999 : nouveaux équipements touristiques dotés d’un espace muséographique : l’Odyssaum de Pont-scorff, les Espaces Découverte du Haras national d'Hennebont, la Thalassa de Lorient, la Tisserie de Brandérion, la Maison de l’ile Kerner de Riantec et le stade d’eau vive de Lochrist.
  • 1999 : lancement du projet Triskell, projet de transport collectif en site propre.
  • 2001 : début de la collecte selective des déchets ménagers. Ouverture de la boutique transports et déplacement à l'Orientis.
  • 2002 : signature de la Charte de l’environnement et du développement durable.
  • 2003 : 1er Salon Terre ! à Lanester sur le développement durable.
  • 2005 : ouverture de l'Unité de traitement biologique des déchets à Caudan.
  • 2007 : élargissement de la RN 165. Inauguration du Pont des Indes et de la 1re tranche du Triskell.
  • 2008 : ouverture de la Cité de la voile Éric Tabarly.
  • 2009 : inauguration du port de la Base de sous-marins.
  • 2012 : changement du nom et du logo de la communauté d'agglomération.
  • 2014 : fusion de Lorient Agglomération et de la communauté de communes de la région de Plouay (1er janvier). Inauguration du nouvel hôtel d'agglomération, le , en construction depuis ;

Identité visuelleModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les étiquettes reprennent celles du Ministère de l'Intérieur, sauf quand le maire est encarté. Elles apparaissent alors entre parenthèses.
  2. Élu président du conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le Drian démissionne de son mandat de conseiller municipal de Lorient et perd de facto la présidence de la communauté d'agglomération[6].

RéférencesModifier

Site de l'InseeModifier

La référence est notée « In » dans le texte.

Site de l'agglomérationModifier

Délibérations du conseil communautaireModifier

La référence est notée « CC » dans le texte.

Magazines d'informationsModifier

La référence est notée « MI » dans le texte.

  1. Les Nouvelles (no 19), , 63 p. (ISSN 1760-4222, lire en ligne [PDF]).
  2. Lorient Agglomération, Les Nouvelles (no 15), , 59 p. (ISSN 1760-4222, lire en ligne [PDF]).

Autres documentsModifier

La référence est notée « LA » dans le texte.

  1. Collin paysage et urbanisme, Vue d'ici, Urbéa et ECR, Etude paysagère sur le territoire de Lorient Agglomération, (lire en ligne).
  2. a et b Lorient Agglomération, Rapport d'activité 2015, , 98 p. (lire en ligne [PDF]), p. 14

Autres sourcesModifier

  1. Sophie Fabrégat, « À Lorient, les déchets mis en décharge produisent du biométhane », (consulté le 6 décembre 2019).
  2. « Cap l'Orient. Remplacée par Lorient Agglomération », Le Télégramme, 9 mars 2012, consulté sur lorient.letelegramme.com le 9 mars 2012
  3. Agence d'urbanisme et de Développement Economique du Pays de Lorient, Atlas du Pays de Lorient, , 133 p. (lire en ligne), p. 10.
  4. Séries historiques sur la population et le logement en 2017 - CA Lorient Agglomération (200042174)., sur le site de l'Insee (consulté le 17 août 2020)
  5. « Arrêté portant composition de l’organe délibérant de la communauté d’agglomération de Lorient Agglomération qui siégera après le renouvellement général des conseils municipaux », sur morbihan.gouv.fr, (consulté le 28 juillet 2020), p. 33.
  6. « Jean-Yves Le Drian quitte Cap l'Orient », Le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le 13 août 2020).
  7. « Pays de Lorient. Norbert Métairie préside Cap l'Orient. », Le Télégramme,‎ (lire en ligne, consulté le 13 août 2020).
  8. Nadine Boursier, « Fabrice Loher élu président de Lorient Agglomération », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 13 août 2020).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Agence d'urbanisme et de Développement Economique du Pays de Lorient, Atlas du Pays de Lorient, , 133 p. (lire en ligne).

Articles connexesModifier

Lien externeModifier