Ouvrir le menu principal

Auray Quiberon Terre Atlantique

intercommunalité française du Morbihan

Auray Quiberon
Terre Atlantique
Blason de Auray Quiberon Terre Atlantique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Forme Communauté de communes
Siège Auray
Communes 24
Président Philippe Le Ray (LR)
Date de création
Code SIREN 200 043 123
Démographie
Population 85 238 hab. (2014)
Densité 164 hab./km2
Géographie
Superficie 520,84 km2
Localisation
Localisation de Auray QuiberonTerre Atlantique
Localisation de la communauté de communes dans le département.
Liens
Site web www.auray-quiberon.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

Auray Quiberon Terre Atlantique est une communauté de communes française, située dans le département du Morbihan et la région Bretagne.

HistoireModifier

La communauté de communes a été créée le 1er janvier 2014, par la fusion de quatre communautés de communes (Auray communauté, Communauté de communes de la Côte des Mégalithes, Communauté de communes de la Ria d'Étel et Communauté de communes des Trois Rivières), rejointes par quatre communes jusqu'alors non membres d'un EPCI (Hœdic, Houat, Quiberon et Saint-Pierre-Quiberon)[1]. Elle regroupe toutes les communes du Pays d'Auray à l'exception de celles de la Communauté de communes de Belle-Île-en-Mer[2].

Lors de la première réunion du conseil communautaire, le 6 janvier 2014, Philippe Le Ray, député de la circonscription, est élu président[3].


Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

Située dans le centre-ouest du département du Morbihan, l'intercommunalité Auray Quiberon Terre Atlantique regroupe 24 communes et s'étend sur une superficie de 520,8 km2[4].

 
Carte de l'intercommunalité curay Quiberon Terre Atlantique au .

CompositionModifier

 
Carte des densités de population (millésimée 2016) des communes de l'intercommunalité Auray Quiberon Terre Atlantique. Composition en communes au [5].

Auray Quiberon Terre Atlantique regroupe vingt-quatre communes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Auray
(siège)
56007 Alréens 6,91 13 667 (2016) 1 978
Brech 56023 Brechois 40,86 6 635 (2016) 162
Belz 56013 Belzois 15,67 3 725 (2016) 238
Camors 56031 Camoriens 37,09 3 012 (2016) 81
Carnac 56034 Carnacois 32,71 4 260 (2016) 130
Crach 56046 Crachois 30,54 3 317 (2016) 109
Erdeven 56054 Erdevennois 30,64 3 613 (2016) 118
Étel 56055 Étellois 1,74 1 942 (2016) 1 116
Hœdic 56085 Hœdicais 2,08 101 (2016) 49
Île-d'Houat 56086 Houatais 2,91 243 (2016) 84
Landaul 56096 Landaulais 17,35 2 280 (2016) 131
Landévant 56097 Landévantais 22,34 3 711 (2016) 166
Locmariaquer 56116 Locmariaquérois 10,99 1 566 (2016) 142
Locoal-Mendon 56119 Locoalo-Mendonnais 39,97 3 408 (2016) 85
Ploemel 56161 Ploemelois 25,16 2 841 (2016) 113
Plouharnel 56168 Plouharnelais 18,32 2 148 (2016) 117
Plumergat 56175 Plumergatais 41,94 4 088 (2016) 97
Pluneret 56176 Pluneretains 26,2 5 584 (2016) 213
Pluvigner 56177 Pluvignois 82,83 7 480 (2016) 90
Quiberon 56186 Quiberonnais 8,83 4 842 (2016) 548
Sainte-Anne-d'Auray 56263 Saintannois 4,97 2 660 (2016) 535
Saint-Philibert 56233 Saint-Philibertins 7,05 1 497 (2016) 212
Saint-Pierre-Quiberon 56234 Saint-Pierrois 7,54 2 068 (2016) 274
La Trinité-sur-Mer 56258 Trinitains 6,2 1 613 (2016) 260

CompétencesModifier

PrésidentModifier

Philippe Le Ray, ancien député des Républicains, adjoint au maire de Plumergat, est le président de la communauté de communes.

Notes et référencesModifier

  1. « Intercommunalité. Aqta en ordre de marche », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  2. « Auray Quiberon terre atlantique. La grande intercommunalité prête à partir », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  3. « Grande intercommunalité du pays d’Auray. Philippe Le Ray élu président », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  4. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le 11 septembre 2019)
  5. Les densités de population sont calculées automatiquement dans un SIG en utilisant la surface géométrique de la commune, avec un niveau de précision du contour de 5 m tel qu'il ressort de l'export du découpage administratif au niveau communal (contours des communes) issu d'OpenStreetMap, et non la superficie cadastrale définie par l'Insee, qui est une donnée purement administrative. Des différences de classe peuvent ainsi éventuellement apparaître pour les communes qui se situent en limite de franchissement de seuil de classe.

AnnexesModifier