Alignements de Kersolan

alignement mégalithique à Languidic (Morbihan)

Alignements de Kersolan
Image illustrative de l’article Alignements de Kersolan
Vue partielle
Présentation
Nom local Soldats de Saint Cornély
Alignement du Grand-Resto
Alignement du Grand-Resto Kersolan
Type Alignement mégalithique
Période Néolithique
Faciès culturel Mégalithisme
Fouille 1981
Protection Logo monument historique Classé MH (1967)
Visite Libre d'accès
Caractéristiques
Géographie
Coordonnées 47° 50′ 37″ nord, 3° 04′ 48″ ouest
Pays France
Région Bretagne
Département Morbihan
Commune Languidic
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Alignements de Kersolan
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
(Voir situation sur carte : Morbihan)
Alignements de Kersolan
Géolocalisation sur la carte : arrondissement de Lorient
(Voir situation sur carte : arrondissement de Lorient)
Alignements de Kersolan
Géolocalisation sur la carte : Languidic
(Voir situation sur carte : Languidic)
Alignements de Kersolan

Les alignements de Kersolan (ou Soldats de saint Cornély[1],[2],[3], alignement du Grand-Resto[1], alignement du Grand-Resto Kersolan[3]) sont des alignements de menhirs de Languidic, dans le Morbihan, en France.

LocalisationModifier

Les menhirs sont situés au croisement de deux voiries communales, les routes reliant Le Grand-Resto et Lann-Vréhan, d'une part, et Le Petit-Resto à Gonnec, d'autre part. Ils se trouvent à environ 600 m à vol d'oiseau au nord du hameau de Penhoët, 700 m au sud-ouest du hameau de Kersolan et 800 m du hameau du Grand-Resto[4].

DescriptionModifier

Le site se compose de 140 menhirs dressés[1],[2],[3], sur environ 500 m de long pour 120 m de large[2]. Ces menhirs sont disposés en trois files[1],[2],[3], globalement orientées suivant un axe sud-est - nord-ouest[3], comprenant respectivement du nord au sud 29, 69 et 43 pierres[2]. Une partie des menhirs d'origine sont malheureusement disparus, certains se retrouvant dans les jardins de la sous-préfecture de Lorient[2],[3].

Deux tumulus renfermant des coffres funéraires complètent l'ensemble[1],[2].

HistoriqueModifier

Les menhirs ont été datés de 3000 av. J.-C. d'après l'analyse des restes d'un foyer proche[2].

Les alignement sont classés au titre des monuments historiques par décret du [5].

Une campagne de fouille menée en 1981[2] a permis d'affiner les connaissances quant à la façon qu'avaient les hommes de cette époque de dresser ces pierres imposantes. La fosse de calage était remplie, préalablement à l'érection du menhir, d'une pâte formée avec ce l'argile et de l'eau, qui, en séchant, permettait au menhir de conserver un maintien vertical[2].

LégendeModifier

La légende raconte que ces pierres étaient, à l'origine, des soldats romains venus arrêter saint Cornély[1]. Cette histoire est à rapprocher des alignements de Carnac qui connaissent la même origine légendaire.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internesModifier

RéférencesModifier