Lilian Greuze

actrice française
Lilian Greuze
Description de cette image, également commentée ci-après
Lilian Greuze photographié par Léopold-Émile Reutlinger sur le thème de la "Cruche cassée", d'après la peinture de Jean-Baptiste Greuze (1725-1805) père de l'artiste Anna Greuze (1762-1842).
Naissance vers 1890
Nationalité Drapeau de la France France
Décès après 1939
Profession Actrice, mannequin, infirmière

Lilian Greuze[1], née vers 1890 et morte après 1939, est une actrice française dont la carrière s'étend sur plus de trente ans, au théâtre puis au cinéma à l'époque du muet puis du parlant.

BiographieModifier

 
Caricature d'Yves Marevéry sur les trois acteurs jouant dans la pièce de Jehanne d'Orliac, Joujou tragique, au théâtre du Gymnase, en 1907.
 
Lilian Lorraine Greuze par Léopold-Émile Reutlinger.

Lilian Lorraine Greuze débuta comme jeune ingénue dans le théâtre avec l'aide et le soutien de Sarah Bernhardt qui fut son mentor.

En 1907, elle joue dans la pièce Jehanne d'Orliac[2], Joujou Tragique, au côté de Roger Vincent et de la comédienne dénommée Polaire au théâtre du Gymnase[3].

Lilian Greuze pose également comme mannequin pour plusieurs maisons de couture[4] et comme modèle notamment pour divers studios photographiques pour la création de cartes postales ou d'affiches de cinéma et de théâtre ; parmi ces photographes, le célèbre Léopold-Émile Reutlinger[5]. Reutlinger la photographie dans son studio sur les thèmes de "la Cruche cassée" et de "la Laitière", d'après les peintures de Jean-Baptiste Greuze (1725-1805), un clin d'œil en lien avec sa parenté avec la famille du peintre.

En 1915, elle joue le rôle de Josette dans la pièce Mademoiselle Josette, ma femme avec Paul Gavault d'après l'œuvre co-écrit de Paul Gavault et Robert Charvay.

Entre-temps, elle se porte volontaire comme infirmière auprès des blessés de la Première Guerre mondiale dans les services de la Croix-rouge française sur le front et à l'arrière dans l'hôpital américain de Neuilly sous l'hospice de Henriette de Belgique.

En 1917, elle embarque pour les États-Unis, où elle retrouve Sarah Bernhardt au "French Theatre" de New York. Elle tourne dans le film muet The Recoil de George Fitzmaurice.

En 1918, revenue en France, elle joue dans le film Hier et aujourd'hui de Dominique Bernard-Deschamps et dans le film Simone de Camille de Morlhon.

En 1919, elle tourne en Italie dans Tragedia senza lagrime de Mario Caserini.

Carrière au théâtreModifier

Carrière au cinémaModifier

Notes et référencesModifier

  1. Il s'agit d'un pseudonyme. Son véritable patronyme reste inconnu. La Liberté, 27 janvier 1935, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  2. Jehanne d'Orliac
  3. Lilian Greuze par Yves Marevéry.
  4. Création Buzenet. Comoedia, 1er octobre 1910, p. 334, lire en ligne sur Gallica.
  5. Clichés photographiques de Léopold Reutlinger
  6. Les premières. Le Gaulois, 26 janvier 1907, p. 3, lire en ligne sur Gallica.
  7. Au théâtre de l'Athénée. Le Danseur Inconnu. Comoedia, 30 décembre 1909, pp. 1-2, lire en ligne sur Gallica.
  8. Capucines. Midi bouge. Le Journal amusant, 29 avril 1911, p. 11, lire en ligne sur Gallica.
  9. Au théâtre des Capucines. "Coup d'essai". La soirée. Comoedia, 7 avril 1911, pp. 3-4, lire en ligne sur Gallica.
  10. Les premières. A Bruxelles. Le Gaulois, 12 décembre 1911, p. 4, lire en ligne sur Gallica.
  11. La mode au théâtre. Le Gaulois, 13 mai 1920, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  12. Au théâtre de verdure du Pré-Catelan. "Bethsabée". Comoedia, 17 mai 1921, pp. 1-2, lire en ligne sur Gallica.
  13. A l'Odéon. "L'autoritaire". Comoedia, 11 décembre 1922, p. 1, lire en ligne sur Gallica.
  14. Le Clown Bux, Revue Notre cinéma

Liens externesModifier