Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eon.
André Mouëzy-Éon
Description de cette image, également commentée ci-après
André Mouëzy-Éon vers 1910
Nom de naissance André Marie Joseph Mouëzy-Éon
Naissance
Chantenay-sur-Loire, Loire-Atlantique (France)
Décès (à 87 ans)
Paris (France)
Activité principale
Auteur de comédies, Scénariste, Dialoguiste
Auteur
Langue d’écriture française

André Mouëzy-Éon est un dramaturge français, auteur de comédies, librettiste, scénariste et dialoguiste, né le à Chantenay-sur-Loire (Loire-Atlantique) et mort le dans le 16e arrondissement de Paris[1].

Sommaire

BiographieModifier

André Mouëzy-Éon débute en écrivant des piécettes pour le Théâtre de Cluny, au quartier latin à Paris. Après son service militaire et avant la Première Guerre mondiale, il devient célèbre en se lançant dans le vaudeville militaire, genre très prisé à l'époque avec Tire au flanc, Le Tampon du capiston, puis Les Dégourdis de la 11e.

Il collabore à La Connaissance de René-Louis Doyon et à La Baïonnette. Sa pièce Dichotomie (republiée en 1995) semble avoir fait scandale en 1911 au Grand Guignol.

Après la Grande Guerre, il collabore avec l'auteur Nicolas Nancey pour l'écriture de L'Héritier du bal Tabarin en 1919 et Il est cocu, le chef de gare en 1925.

Dans les années 1920, il s'oriente vers l'opérette. Il crée plusieurs pièces à grand spectacle, des opérettes et des sketches avec un auteur célèbre : Albert Willemetz.

En 1924, l'opérette Les Amants de Venise est montée à l'Opéra-Comique. Elle est rejouée, en 1928, au théâtre Marigny sous le nom de Venise.

En 1950 le théâtre du Châtelet monte Pour Don Carlos, musique de Francis Lopez, livret d'André Mouëzy-Éon.

Opérettes et comédies musicalesModifier

  • La Marraine de l'Escouade, opérette en trois actes avec Charles Daveillans, musique de Henri Moreau-Febvre (1917).
  • La Folle Nuit, en 3 actes, avec Félix Gandéra (5 avril 1917 au théâtre Édouard VII)
  • La Petite Bonne d'Abraham, conte biblique en 3 actes avec Félix Gandéra, musique Marcel Pollet (13 décembre 1917 au théâtre Édouard VII)
  • La Liaison dangereuse (1er janvier 1919)
  • Le Crime du Bouif farce co-écrite avec l'auteur du roman éponyme Georges de la Fouchardière, créée à l'Eldorado en février 1921
  • Venise (25 juin 1927)
  • Le Renard chez les poules (31 janvier 1929)
  • Olive (2 novembre 1929)
  • Sidonie Panache (6 décembre 1930)
  • Nina-Rosa (22 décembre 1931)
  • La Tulipe noire (18 mars 1932)
  • La Dubarry (21 octobre 1933)
  • Rose de France (28 octobre 1933)
  • Valses de Vienne (21 décembre 1933)
  • Au temps des Merveilleuses (25 décembre 1934)
  • Un coup de veine (11 octobre 1935)
  • Au soleil du Mexique (18 décembre 1935)
  • Yana (24 décembre 1936)
  • Le Chant du tzigane (11 décembre 1937)
  • La Margoton du bataillon (22 décembre 1937)
  • Billie et son équipe de Michel Emer et Jean Sautreuil, livret d'André Mouëzy-Éon et Albert Willemetz, Théâtre Mogador (6 mars 1939)
  • Théâtre du Grand Guignol
    • 1941 : La Bonne Tempête
    • 1941 : La Sauce archiduc
    • 1942 : Fermeture éclair
    • 1943 : Lune rousse
    • 1944 : Factice
    • 1946 : Monsieur est servi
  • Chanson gitane, opérette d'A. Mouezy-Eon et Maurice Yvain (décembre 1946, Gaîté Lyrique)
  • Pour Don Carlos, musique de Francis Lopez, livret d'André Mouëzy-Éon, chansons de Raymond Vincy, d'après Pierre Benoit, mise en scène Maurice Lehmann (1950, Théâtre du Châtelet)

FilmographieModifier

Auteur adaptéModifier

ScénaristeModifier

DialoguisteModifier

ActeurModifier

PublicationsModifier

  • André Mouëzy-Éon, Les Adieux de la troupe : souvenirs de théâtre, éditions La Table ronde, 1963 (OCLC 21267818)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier