Alfred Gragnon

dramaturge et réalisateur français
Alfred Gragnon
Biographie
Naissance
Activités
Père
Arthur Gragnon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alfred GragnonAlfred-Ghislain-Maurice-Georges Singelée de Brameïr le à Paris 8e[1] et mort à une date indéterminée après 1940, est un dramaturge et réalisateur français.

BiographieModifier

Fils naturel reconnu puis légitimé du préfet Arthur Gragnon[2], connu surtout comme préfet de Police de Paris de 1883 à 1887 et son implication[3] dans le scandale des décorations déclenché par le gendre du président Jules Grévy, et de la cantatrice Marguerite Singelée, Alfred Gragnon va mener une carrière d'avocat à la Cour d'Appel de Paris parallèlement à sa vocation d'homme de théâtre.

Carrière au théâtreModifier

  • 1910 : Jules, ou le mariage inespéré, comédie en un acte, au théâtre Michel ()[4]
  • 1911 : Le Vrai chemin, pièce en un acte et en vers, à la Comédie-Royale ()[5]
  • 1912 : Un soir de Pâques, légende roumaine en un acte, avec la collaboration d'Albert Keim, au théâtre des Variétés (juin)[6]
  • 1915 : Pescaïdou le comédien, au Casino d'Arcachon ()[7]
  • 1916 : Le Chant du Coq, scène dramatique alsacienne en un acte, au théâtre Albert 1er ()
  • 1916 : L'Attentat de la Maison-Rouge, drame d'espionnage en quatre actes, avec la collaboration de Max Viterbo[8], au théâtre Albert 1er ()[9]
  • 1923 : Montre-moi ton coquelicot, revue en deux actes, avec la collaboration de Marguerite Carré, Jean Vorcet, Max Eddy, Delangle et Paul Cadot, à la Cigale ()
  • 1925 : La Nuit passionnée, opérette en trois actes à grand spectacle, avec la collaboration de Yoris d'Hansewick[10], musique d'Henri Morrison, à la Cigale (octobre)
  • 1926 : Je m'suis donnée, opérette en trois actes, avec la collaboration de Yoris d'Hansewick, musique de Louis Hillier, à la Cigale (1er mai)[11]
  • 1927 : Marie la Moche, comédie dramatique en quatre actes, au théâtre des Folies-Dramatiques ()[12]
  • 1932 : Salade, pièce en trois actes et seize tableaux, au théâtre de la Potinière ()
  • 1932 : Inspecteur Grey, pièce policière en trois actes, au Plaza-Théâtre ()
  • 1932 : La Mystérieuse Lady, pièce policière en trois actes, au théâtre de la Potinière ()
  • 1932 : La Femme d'une heure, pièce en quatre actes, à l'Oeuil de Paris ()
  • 1933 : Document R 17, pièce policière, avec la collaboration de Pierre Derive, au théâtre de la Scala (juin)
  • 1935 : L'Enigmatique gentleman, pièce policière en trois actes de G. Norgan[13], adaptation d'Alfred Gragnon, au théâtre des Capucines (juin)
  • 1935 : Le Souper de San Diego, pièce policière en trois actes, au théâtre des Capucines (octobre)
  • 1936 : Les Trois nuits de Saïgon, pièce policière en trois actes, au théâtre des Capucines (janvier)
  • 1936 : L'Homme qu'on attendait, pièce policière en trois actes avec la collaboration de Raymond Dany, au théâtre des Capucines (mai)
  • 1937 : La Dentellière d'Alençon, pièce en vers, au théâtre de Mortagne ()
  • 1937 : La Fille aux loups, pièce en trois actes, au théâtre des Capucines ()

Carrière au cinémaModifier

comme scénariste 
comme réalisateur et scénariste 

Notes et référencesModifier

  1. Acte de naissance n° 387 (vue 6/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 8ème arrondissement, registre des naissances de 1888, avec mentions marginales des reconnaissances, de la légitimation et des mariages.
  2. Jean Joseph Arthur Gragnon (1844-1914), officier de la Légion d'Honneur.
  3. Bulletin judiciaire. L'affaire Wilson-Gragnon. Le Journal des débats, 14 décembre 1887, p. 3, disponible sur Gallica.
  4. Avant la première du théâtre Michel. Comoedia, 2 juin 1910, p. 3, disponible sur Gallica.
  5. Les théâtres. Comédie-Royale. Le Figaro, 25 janvier 1911, p. 5, disponible sur Gallica.
  6. Les premières. Saison d'été aux Variétés. L'Aurore, 27 juin 1912, p. 3, disponible sur Gallica.
  7. Théâtre de Guerre. L'Avenir d'Arcachon, 19 décembre 1915, p. 1, disponible sur Gallica.
  8. Max Fortuné Viterbo (1882-1953), journaliste, auteur dramatique, directeur de théâtre et imprésario, était le beau-frère d'Alfred Gragnon.
  9. Théâtre Albert 1er : l'Attentat de la Maison-Rouge, pièce inédite en 4 actes. La Rampe, 26 octobre 1916, p. 5, disponible sur Gallica.
  10. Joris Van Hanswyck dit Yoris d'Hansewick (état-civil inconnu) est un auteur dramatique et un librettiste belge qui écrivit souvent en collaboration avec son confrère et compatriote Pierre De Wattyne (1885-19..).
  11. Courrier des théâtres. Les premières. Le Matin, 8 mai 1926, P; 4, disponible sur Gallica.
  12. Critique dramatique par Paul Reboux. Aux Folies-Dramatiques : Marie la Moche. La Rampe, 15 juin 1927, p. 10, disponible sur Gallica.
  13. G. Norgan, inconnu par ailleurs, est sans doute l'anagramme de Gragnon, le véritable auteur.

Liens externesModifier