Ouvrir le menu principal

Lagrasse

commune française du département de l'Aude

Lagrasse
Lagrasse
Vue générale du village de Lagrasse.
Blason de Lagrasse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aude
Arrondissement Narbonne
Canton Fabrezan
Intercommunalité Communauté de communes de la Région Lézignanaise, Corbières et Minervois
Maire
Mandat
René Ortega
2014-2020
Code postal 11220
Code commune 11185
Démographie
Gentilé Lagrassiens, Lagrassiennes
Population
municipale
546 hab. (2016 en diminution de 5,04 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 05′ 30″ nord, 2° 37′ 17″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 586 m
Superficie 32,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Lagrasse

Géolocalisation sur la carte : Aude

Voir sur la carte topographique de l'Aude
City locator 14.svg
Lagrasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lagrasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lagrasse
Liens
Site web www.lagrasse.fr

Lagrasse (en occitan La Grassa) est une commune française située dans le département de l'Aude, en région Occitanie.

Le village est admis dans l'Association les plus beaux villages de France, depuis plus de dix ans.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Le village de Lagrasse est situé dans le Massif des Corbières, au fond d'une vallée traversée par la rivière d'Orbieu. Cette région appelée Basses-Corbières est caractérisée par des collines couvertes de pins et de végétation méditerranéenne. Sur certains coteaux prospèrent des vignes produisant un vin régional.

Communes limitrophesModifier

Géologie et reliefModifier

HistoireModifier

L'histoire du village se confond avec celle de l'abbaye Sainte-Marie de Lagrasse qui débute par l'installation, dans la vallée, de Nimfridius avec quelques compagnons. Ils construisent alors un monastère. Charlemagne, par une charte datée de 778, reconnaît la nouvelle fondation et Nimfridius prend la direction de la communauté. L'abbaye de Lagrasse deviendra plus tard l'une des plus importantes de France.

À la Révolution, l'abbaye est séparée en deux lots vendus comme Bien national, dont Barthélemy Darnis achète alors une bonne partie. Victor Hannuic, agent général, fait détruire à cette époque-là toutes les statues de l'abbaye. Aujourd'hui, une partie de l'établissement est publique (Conseil général de l'Aude) et l'autre privée avec la présence de chanoines. Le village héberge de nombreux artistes et artisans d'art qui le font vivre et attirent de nombreux visiteurs.

Lagrasse fut, de 1790 à 1800, chef-lieu de district.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1910 1914 Paul Calvet   Conseiller Général du Canton de Lagrasse
1945 1977 Charles Alquier PS Viticulteur, conseiller général (1945-1979)
mars 2001 2008 Jean-Paul Olive    
mars 2008 En cours René Ortega[2]    

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2016, la commune comptait 546 habitants[Note 1], en diminution de 5,04 % par rapport à 2011 (Aude : +2,24 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1471 1231 2431 2441 3271 3201 3161 2991 275
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2781 2201 2801 3031 3551 4441 3371 125998
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9949409028219129451 006751738
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
708665623696704615603601599
2013 2016 - - - - - - -
558546-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Manifestations culturelles et festivités, associationsModifier

  • Les Banquets du livre : Depuis 1995 l'association Le Marque-page organise au printemps, à l’été et à la Toussaint des rencontres philosophiques et littéraires dans l'abbaye[7].
  • Le Foyer d'Education Populaire. Association qui gère le service enfance-jeunesse de la Commune : accueil périscolaire, accueil extrascolaire les mercredis et les vacances pour les 3-12 ans, les vendredis soirs et les vacances pour les 12-17 ans. Elle propose également des animations à destination des habitants (fête de la musique, halloween...)

ÉconomieModifier

La commune est le siège des éditions Verdier, fondées dans le village en 1979.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier


Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Son blasonnement est : D'azur, au pont d'une arche, chargé de trois tours, celle du milieu plus haute, en pointe une rivière, le tout d'argent.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Site officiel de la préfecture de l‘Aude - liste des maires (doc pdf)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Site des Banquets du Livre
  8. Marcel Prade - Les ponts monuments historiques - p. 81 - Brissaud - Poitiers - 1988 - (ISBN 2-902170-54-8)
  9. Marcel Durliat - L'église paroissiale de Lagrasse - p. 130-133, dans Congrès archéologique de France. 131e session. Pays de l'Aude. 1973 - Société Française d'Archéologie - Paris - 1973
  10. Bruno Tollon - Le mobilier de l'église de Saint-Michel de Lagrasse - p. 134-139, dans Congrès archéologique de France. 131e session. Pays de l'Aude. 1973 - Société Française d'Archéologie - Paris - 1973
  11. La maison de Bérenger Mage, viguier de Lagrasse au XIIIe siècle et son plafond peint armorié sur le site sesa-aude.fr.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Jacques-Michel Ducros, Le Cœur des Corbières et son patrimoine, 2012, (ISBN 2-9520321-5-7), pages 91 à 120.
  • Gauthier Langlois, « Petits établissements monastiques masculins des Corbières : un encadrement religieux dense (IXe-XIIIe siècle) », dans Bulletin de la Société d’études Scientifiques de l'Aude, t. CXIII, (ISSN 0153-9175, lire en ligne), p. 51-68
  • Gauthier Langlois, Julien Foltran et Jean-Pierre Sarret, « La maison de Bérenger Mage, viguier de Lagrasse au XIIIe siècle, et son plafond peint armorié », dans Bulletin de la Société d’études Scientifiques de l'Aude, t. CXVI, (ISSN 0153-9175, présentation en ligne, lire en ligne), p. 41-54

Article connexeModifier

Lien externeModifier