Groupe de bombardement Lorraine

Ne doit pas être confondu avec Escadron de chasse 3/30 Lorraine.
Photo d'un gros bombardier à croix de Lorraine en premier plan, et une formation de six autres bombardiers à l'arrière plan
Un bombardier et une formation du groupe de bombardement Lorraine en mission.
"3 octobre 1943. Lieutenant pilote Lamy, adjudant Balcean, sergent Roussaire, sergent Jouniaux. Groupe de bombardement FAFL « Lorraine »."
Plaque commémorative, Pont de Tolbiac, Paris 12e-13e arrondissements.

Le groupe de bombardement Lorraine est une unité militaire aérienne française des Forces aériennes françaises libres constitué pendant la Seconde Guerre mondiale qui se distingua en Afrique du Nord et en Europe occidentale.

De cette formation aérienne est issu l’escadron de chasse 3/33 « Lorraine », unité stationnée sur la base aérienne 112 « Commandant Marin la Meslée » de Reims de 1961 à 2005, mise en sommeil à cette date et réactivée en 2010.

Création et différentes dénominationsModifier

CommandantsModifier

Chefs de groupe du GB LorraineModifier

Chefs de groupe du GB Lorraine, No. 342 SquadronModifier

HistoriqueModifier

 
Douglas Boston du Groupe de bombardement Lorraine entre 1943 et 1945.
  • Partis d’Angleterre dès septembre 1940 pour rejoindre l’Afrique Equatoriale et le Moyen-Orient, le groupe Lorraine est la première unité de la France libre. Elle est dotée de Hawker Hurricane, Westland Lysander et Bristol Blenheim. En , le général de Larminat crée au Tchad le Groupe réservé de bombardement no 1 (GRB1), futur Groupe "Lorraine", placé sous les ordres du capitaine Astier de Villatte. Le groupe, dont une partie a précédemment aidé au ralliement du Gabon, assure bientôt l'appui des troupes du colonel Leclerc, notamment lors de la prise de Koufra en . Devenu Groupe de Bombardement no 1 en , le groupe opère d'avril à , en Abyssinie - où il effectue 130 missions - et en Érythrée. Il est baptisé, à Damas en Syrie le , Lorraine, composé des deux escadrilles "Metz" et "Nancy" et placé, en , sous le commandement du commandant Corniglion-Molinier. Équipé de Blenheim, le Groupe "Lorraine" dispose du support technique de la Royal Air Force (RAF). De novembre à , il multiplie, au-dessus de la Libye, les missions en appui de l'Armée britannique. En Syrie, le Groupe est divisé en deux escadrilles autonomes, l'une basée à Damas ("Nancy") et l'autre à Rayak ("Metz") au Liban. Les deux unités sont chargées de convoyage d'avions et de surveillance des côtes[6].
  • Il est rattaché à la RAF le en tant que No. 342 Squadron RAF, constitué de deux escadrilles : Metz et Nancy et vole sur Boston.
  • Pierre Dac a été nommé en unique membre civil du groupe Lorraine (membre d'honneur) composés uniquement de militaires des forces françaises aériennes stationnées au Royaume-Uni[7].
  • Passé sous les ordres du commandant Michel Fourquet en , le "Lorraine" se spécialise, au printemps 1944, dans le bombardement de nuit. Lors du débarquement de Normandie, le Groupe pose, à six heures du matin, le long des côtes, un écran de fumée destiné à protéger la flotte alliée des bombardements allemands : altitude 50 pieds ! La mission est une réussite totale.
  • Le , les appareils atterrissent en France, à Vitry-en-Artois, où se trouve leur nouvelle base et le "Lorraine" passe bientôt sous le commandement de Jacques Soufflet.
  • Après la rupture du front, le Groupe participe à toutes les opérations qui marquent l'avance du maréchal Montgomery : bataille des Ardennes, franchissement du Rhin, Arnhem, destruction des ponts sur le Rhin…
  • Au début 1945, équipé de bombardiers américains B-25 Mitchell et installé à Gilze en Rijen en Hollande, le Groupe effectue sa dernière mission de guerre le .
  • Après la guerre, en 1946, l’escadron est à Cambrai. Devenu Groupe de Reconnaissance GR 1/31, il vole sur Mosquito pour se spécialiser dans la chasse de nuit. Le , le Lorraine déménage pour Rabat-Salé. Le , le Lorraine devient groupe mixte de reconnaissance et de chasse de nuit, puis Groupe de Chasse de Nuit GCN 1/31 le sur Météor NF11.
  • Il s'installe sur la base de Tours en 1952. Ce groupe devient 30e Escadre de Chasse de Nuit en juillet 1953.
  • En septembre 1988, l'escadron perçoit des Mirage F1B pour devenir l'escadron de transformation des pilotes de combat sur Mirage F1C. Une 3e escadrille est rattachée à l'unité : la SPA 62 Coq de Combat. L’escadron est rebaptisé EC 3/33 Lorraine en . Il conserve sa mission de transformation sur Mirage F1CR et CT, toujours doté de F1B et C. Ces derniers sont officiellement retirés du service le .
  • Engagé depuis le dans le ciel irakien depuis la Base aérienne 104 Al Dhafra, l'EC 3/30 "Lorraine" participe quotidiennement aux missions de renseignement et de reconnaissance armé de l'opération Chammal.

Monument commémoratif de Vitry-en-ArtoisModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier