La habanera est une danse et musique née vers 1830 à Cuba. Le terme peut aussi désigner un genre musical latino-américain ou catalan. La fête et la tradition qui lui sont associées ont été créées après le XIXe siècle par les catalans de Palafrugell. Les habaneras catalanes s'accompagnent uniquement de certains instruments à cordes, comme la guitare et le luth.

Premières mesures de L'amour est un oiseau rebelle, habanera de l'opéra Carmen de G. Bizet. Remarquer la permanence de la structure rythmique à la basse.

On suppose que la habanera, un style de chant dérivé de la contradanza cubaine, a été introduite par les marins en Espagne, où elle est devenue très populaire avant la fin du XIXe siècle. La habanera "La Paloma" du compositeur basque Sebastián Iradier a acquis une grande renommée en Espagne et dans les Amériques. Le quadrille est adopté par toutes les classes sociales et connaît un grand succès dans les salons de France et d'Angleterre.

La chanson de La Havane a acquis une telle renommée internationale que de nombreux compositeurs ont cultivé le genre, comme Jules Massenet, qui a inclus un Havane dans son opéra "Le Cid" de 1885, ainsi que Georges Bizet dans son opéra "Carmen".

Les habaneras latino-américainesModifier

Les habaneras espagnoles-cubaines, issues de la contradanza, sont nées vers 1830 à La Havane et se sont rapidement répandues en Argentine. La milonga, puis le tango vont en dériver. Les plus connues sont celles de l'Espagnol Sebastián Yradier (1809-1865)[1] :

Des musiciens espagnols tels que Manuel de Falla et Isaac Albeniz ou plus récemment Carlos Cano avec des paroles d'Antonio Burgos (Habaneras de Cadiz[2],[3]) ont également composé des habaneras[4].

Habaneras françaisesModifier

Sous l'influence d'Yradier, la habanera devient un genre à la mode en Europe à la fin du XIXe siècle. Dans les salons européens, son exotisme de circonstance l'éloigna rapidement de ses origines populaires. Plusieurs morceaux sont demeurés célèbres dans le répertoire[4] :

Notes et référencesModifier

  1. Last Night in Orient- LNO ©, « La Paloma (Sebastián de Iradier y Salaverri) - Olimpia Delgado Herbert, Soprano », sur Last Night in Orient (consulté le )
  2. Last Night in Orient- LNO ©, « Habaneras de Cadiz - María Dolores Pradera », sur Last Night in Orient (consulté le )
  3. « Antonio Burgos: Habaneras de Cadiz », sur www.antonioburgos.com (consulté le )
  4. a et b Pierre-Paul Lacas, « HABANERA », sur Encyclopædia Universalis (consulté le )
  5. « Carmen : opéra comique en 4 actes [extrait] : Habanera », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le )
  6. « Habanera (Chabrier, Emmanuel) - IMSLP », sur imslp.org (consulté le )
  7. « Havanaise, Op.83 (Saint-Saëns, Camille) - IMSLP », sur imslp.org (consulté le )
  8. « Sites auriculaires (Ravel, Maurice) - IMSLP », sur imslp.org (consulté le )
  9. « Rapsodie espagnole (Ravel, Maurice) - IMSLP », sur imslp.org (consulté le )
  10. Claude Debussy (1862-1918), La Puerta del vino. FL 131, no 3, (lire en ligne)
  11. « Habanera (Aubert, Louis) - IMSLP », sur imslp.org (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier