Ouvrir le menu principal

La Croix-en-Brie

commune française du département de Seine-et-Marne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croix et Brie.

La Croix-en-Brie
La Croix-en-Brie
L'église Saint-Loup-de-Sens.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Provins
Canton Nangis
Intercommunalité Communauté de communes de la Brie nangissienne
Maire
Mandat
Yves Bartholet
2014-2020
Code postal 77370
Code commune 77147
Démographie
Gentilé Crucibriards
Population
municipale
673 hab. (2016 en augmentation de 0,6 % par rapport à 2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 36″ nord, 3° 04′ 31″ est
Altitude Min. 106 m
Max. 144 m
Superficie 29,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Croix-en-Brie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Croix-en-Brie

La Croix-en-Brie est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne en région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Crucibriards.

Sommaire

GéographieModifier

La Croix-en-Brie appartient à la région naturelle de la Brie.

Communes limitrophesModifier

HydrographieModifier

Le système hydrographique de la commune se compose de sept cours d'eau référencés :

  • le ruisseau l’ Yvron, long de 30,1 km[1], affluent de l'Yerres en rive gauche ;
    • le ru de Sainte-Anne, 6,8 km[2], affluent de l'Yvron ;
      • le ruisseau Baillon, 1,9 km[3], qui conflue avec le ru de Sainte-Anne ;
    • le ru des Planches, 4,4 km[4], affluent de l’Yvron ;
    • le cours d'Eau 01 des Saules Piquants, 1,1 km[5] ;
    • le cours d'Eau 01 de la Fontaine Gain, 7,4 km[6] ;
    • le ruisseau de la Justice, 0,8 km[7], qui confluent avec l’Yvron.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 19,93 km[8].

ToponymieModifier

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Crux, Capella in pago Meledunensi vers 700[9],[10] ; Ecclesia de Cruce en 1107[11] ; Crux in Bria en 1185[12] ; Villa de Cruce en 1209[13] ; Ecclesia de Cruce in Bria en 1209[14] ; La Croiz en Brie en 1270[15] ; La Croiz an Brie en 1274[16].

De « Crux , capella », la « croix, chapelle ». Peut-être du à l’existence d’un ancien monument chrétien sur le site.

HistoireModifier

Bâtie sur des vestiges gallo-romains vers le VIIe siècle, elle abrita un prieuré bénédictin. Cédée en 1209 aux Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem elle fut le siège d'une commanderie de cet ordre[Note 1] encore partiellement existante (portail portant le nom de quelques commandeurs, tour de défense XIIIe avec canonnière XVIe). Construite à la même période, l'église de Saint-Loup (XIIIe siècle) renferme une architecture intéressante datant du XVIe jusqu'au XVIIIe siècle.

HéraldiqueModifier

  Blason Parti : en 1) coupé, de gueules à une croix de Malte alésée d'argent, et d'azur à un épi de blé d'or posé en bande ; et en 2) d'argent à un goupil ravissant au naturel.
Détails
  Armes parlantes.
Le goupil est mis pour le Roman de Renart
Figure sur le site de la communauté de communes[17].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2008 René Millot    
En cours Yves Bartholet    

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[19].

En 2016, la commune comptait 673 habitants[Note 2], en augmentation de 0,6 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
800699698783774772810896878
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
893900872796783686755773700
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
702690722670677680685730647
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
582547513551615651660662663
2013 2016 - - - - - - -
673673-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

ÉvénementsModifier

CultureModifier

SportsModifier

JumelagesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. (la):Praeceptoria Hospitalis Sancti Lupi de Cruce in Bria. Commanderie qui faisait partie de la langue et du grand prieuré de France. Elle dépendait en 1373 de la baillie hospitalière de Rampillon (Sens)
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - L’Yvron (F4730600) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de Sainte-Anne (F6263000) »}
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau Baillon (F4732500) »
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru des Planches (F4735000) »}
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - Cours d'Eau 01 des Saules Piquants (F4734000) »
  6. Sandre, « Fiche cours d'eau - Cours d'Eau 01 de la Fontaine Gain (F4733000) »
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau de la Justice (F4731500) »
  8. Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 5 janvier 2019
  9. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 169.
  10. Pertz, Diplomata, I, 119 ; cf.
  11. Cartulaire de La Charité, p. 362.
  12. Archives nationales, S 5161, n° 19.
  13. Archives nationales, S 5161, n° 5.
  14. Archives nationales, S 5161.
  15. Longnon, II, p. 508.
  16. Cartulaire Renier Accorre, fol. 125.
  17. La Croix-en-Brie sur le site de la communauté de communes de la Brie nangissienne (consulté le )
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  22. Notice no PA00086918, base Mérimée, ministère français de la Culture