Tonie Marshall

actrice française
Tonie Marshall
Description de cette image, également commentée ci-après
Tonie Marshall en 2012 lors de la clôture du festival Paris Cinéma.
Nom de naissance Anthony-Lee Caroline Julie Marshall
Naissance
Neuilly-sur-Seine (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 68 ans)
Paris 20e (France)
Profession Réalisatrice
Scénariste
Films notables Vénus beauté (institut)

Tonie Marshall, née le à Neuilly-sur-Seine, et morte le à Paris, est une actrice, réalisatrice et scénariste de cinéma franco-américaine.

Elle a également été chorégraphe.

Elle est à ce jour l'unique réalisatrice à avoir reçu le César de la meilleure réalisation[1].

BiographieModifier

FamilleModifier

Tonie Marshall est la fille de l'actrice française Micheline Presle (née en 1922) et de l'acteur, réalisateur et producteur américain William Marshall. Elle est la demi-sœur de l'acteur Mike Marshall, fils de l'actrice Michèle Morgan, qui a été la première épouse de son père.

Enfant, Tonie Marshall grandit à côté du cinéma d'art et d'essai le Studio des Ursulines à Paris, sa chambre donnant sur la cabine du projectionniste[2].

Pendant son adolescence, elle suit des cours de danse avant de s'inscrire à des leçons d'art dramatique auprès de Jean-Laurent Cochet. Elle débute au cinéma en tant que comédienne sous la direction de Jacques Demy en 1972, dans L'Événement le plus important depuis que l'homme a marché sur la Lune. En 1974, elle rejoint la troupe du Théâtre Populaire de Reims de Robert Hossein et crée en 1978 un duo avec Anémone intitulé Bye, Bye, Baby. Puis elle joue de nombreux seconds rôles dans des séries télévisées et quelques comédies dont Les Sous-doués de Claude Zidi en 1980, où elle campe une prof d'histoire-géographie malmenée par la bande de cancres dirigée par Daniel Auteuil. À la télévision, on la voit dans les séries humoristiques de Jean-Michel Ribes Merci Bernard et Palace.

En 1986, elle enregistre avec Steve Beresford, John Zorn et David Toop, l'album Deadly Weapons, en tant que récitante. Elle participe également l'année suivante à L'Extraordinaire Jardin de Charles Trenet de Steve Beresford, comme vocaliste.

 
Tonie Marshall avec Alain Delon et Georges Cravenne à la 25e cérémonie des César en 2000.

Elle passe à la réalisation en 1990 avec Pentimento, offrant à Antoine de Caunes son premier rôle au cinéma. Elle écrit elle-même ses films, pour la plupart des comédies de mœurs ou des chroniques douces-amères de personnages paumés, déprimés ou écorchés vifs comme Pas très catholique et Enfants de salaud, tous deux interprétés par Anémone.

En 2000, elle devient la première femme à recevoir le César du meilleur réalisateur[3] pour la comédie dramatique à succès Vénus beauté (institut) qui souffle par ailleurs le César du meilleur film aux deux favoris : Jeanne d'Arc de Luc Besson et La Fille sur le pont de Patrice Leconte. Le film remporte également le César du meilleur scénario et vaut à la débutante Audrey Tautou le César du meilleur espoir féminin. Vénus beauté fera l'objet d'une adaptation télévisée en 2005 pour la chaîne Arte, sous le titre Vénus et Apollon.

En 2002, elle réunit Catherine Deneuve et William Hurt dans Au plus près du paradis, comédie romantique conçue comme un hommage à Elle et lui de Leo McCarey. L'année suivante, elle met en scène une parodie de téléachat sur fond de crise conjugale avec France Boutique, interprétée par Karin Viard, François Cluzet et Judith Godrèche. En 2008, elle retrouve l'une de ses actrices fétiches : Nathalie Baye, dans Passe-passe. Tonie Marshall a dirigé la société de production qu'elle a créée en 1993 : TaboTabo Films.

En 2018, Tonie Marshall[4] rejoint le mouvement de lutte contre les violences faites aux femmes, la Fondation des Femmes. Elle propose de porter symboliquement un ruban blanc lors de la cérémonie des César[5]. Le , nombre[6] des participantes et des participants suivent cette invitation[7]. Elle est membre du Collectif 50/50[8] qui a pour but de promouvoir l’égalité des femmes et des hommes et la diversité dans le cinéma et l’audiovisuel[9].

En 2019, elle co-met en scène le spectacle Fashion Freak Show avec Jean-Paul Gaultier.

DécèsModifier

Elle meurt le à Paris « des suites d'une longue maladie »[10].

FilmographieModifier

 
Tonie Marshall à l'avant-première de Passe-passe diffusée à l'UGC Ciné Cité Les Halles le à Paris.

Réalisatrice et scénaristeModifier

ActriceModifier

 
Tonie Marshall en 2011 au festival du film de Cabourg.

CinémaModifier

TélévisionModifier

RécompensesModifier

ThéâtreModifier

Notes et référencesModifier

  1. Giulietta Gamberini, « Parité : « Il faut 50 % de femmes aux postes de décision » Tonie Marshall », La Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mars 2018).
  2. « Tonie Marshall veut briser le plafond de verre avec "Numéro Une" », sur ladepeche.fr, .
  3. Coline Serreau est la première femme à recevoir le César du meilleur film en 1986.
  4. « Les femmes de la semaine du 24 février au 2 mars 2018 », sur Orange Tendances (consulté le 3 mars 2018).
  5. « César qui doit se dérouler en mars. Un ruban blanc pour lutter contre les violences faites aux femmes », Ouest-France.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018).
  6. Pierre Murat, « César 2018 : pas d’audace pour une soirée au contexte chargé », Télérama.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018).
  7. Pierre Murat, « Tonie Marshall : “Le corps des femmes, culturellement, appartient à tous” », Télérama.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mars 2018).
  8. « Décès de Tonie Marshall, réalisatrice engagée », sur www.laliberte.ch (consulté le 5 avril 2020)
  9. « 300 personnalités du cinéma lancent le collectif "5050 pour 2020" pour l'égalité dans le cinéma », sur Les Inrocks, (consulté le 4 avril 2020)
  10. Voir sur people.bfmtv.com.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier