Ouvrir le menu principal

Le premier gouvernement Maurice Rouvier est le gouvernement de la Troisième République en France du au .

Maurice Rouvier obtient la neutralité de la droite et constitue un cabinet modéré d'où il écarte le général Boulanger.

Sommaire

CompositionModifier

Ministres nommés le 30 mai 1887Modifier

 
Maurice Rouvier

Président du Conseil des ministres : Maurice Rouvier

  • Ministre des Finances : Maurice Rouvier

Nomination du 7 juin 1887Modifier

Remaniement du 30 novembre 1887Modifier

  • Cessation des fonctions de Charles Mazeau, garde des Sceaux, ministre de la Justice
  • Garde des Sceaux, ministre de la Justice (par intérim) : Armand Fallières (en supplément de sa fonction de ministre de l'Intérieur)

BilanModifier

L'affaire du cabinet est le scandale des décorations qui éclabousse le président de la République. Après avoir vainement tenté de préserver Jules Grévy, Rouvier remet sa démission à son successeur.

Fin du gouvernement et passation des pouvoirsModifier

Le , le président de la République, Jules Grévy, signa sa lettre de démission.

Le , la Chambre des députés et le Sénat, constitutionnellement réunies en Assemblée nationale, élurent Sadi Carnot à la présidence de la République.

Le , Maurice Rouvier remit la démission du Gouvernement au nouveau président de la République.

Le , Sadi Carnot nomma Pierre Tirard à la présidence du Conseil des ministres.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Membre du gouvernement précédent ayant conservé son poste