Ouvrir le menu principal

Liste des chefs du gouvernement français

page de liste

Depuis Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, premier chef du gouvernement français à porter le titre de président du Conseil des ministres (1815), sous la Restauration, jusqu'à Édouard Philippe, actuel Premier ministre (2019), la France a connu 171 chefs de gouvernement.

Le record de longévité à ce poste (9 ans, 3 mois et 17 jours — dont 6 ans, 10 mois et 20 jours en continu) est détenu par Jean-de-Dieu Soult, trois fois à la tête du gouvernement sous la Monarchie de Juillet.

Sommaire

Évolution du titreModifier

Note : le titre de Premier ministre n'est donné aux chefs de gouvernement que depuis 1959 (Ve République), même si, de Sully (1589) à Turgot (1789), sous l'Ancien Régime, l'expression était utilisée pour désigner le ministre principal du roi. Entre 1815 et 1959, la désignation traditionnelle du chef de gouvernement était Président du Conseil. L'existence d'un chef de gouvernement, lien entre le chef de l'État et le Parlement, est l'une des caractéristiques essentielles des régimes parlementaires. Le président du Conseil connaît une grande importance sous le règne de Louis-Philippe. Disparue avec le régime présidentiel de la IIe République dès 1849, la fonction renaît en 1871 d'abord sous la forme d'un vice-président du Conseil. Après le vote des lois constitutionnelles établissant la Troisième République, la fonction retrouve en 1876 son titre de Président du Conseil mais, comme dans les régimes précédents, demeure absente de la constitution. Enfin, elle est officialisée avec l'avènement de la Quatrième République (1946), avant que celle de Premier ministre ne soit instituée avec la Cinquième République.

Ancien RégimeModifier

Article détaillé : Principal ministre d'État.

Sous l'Ancien Régime, le principal ministre d'État, également appelé Premier ministre de France[réf. souhaitée], était le principal conseiller et chef du gouvernement du roi de France. Le titre et la fonction étaient officieux, le roi étant le détenteur de tous les pouvoirs.

De 1792 à 1815Modifier

Pendant les régimes qui se succèdent de 1792 à 1815, il n'existe pas de fonction de chef de gouvernement. À noter cependant les chefs de gouvernements provisoires suivants :

Gouvernement provisoire de 1814Modifier

Article détaillé : Gouvernement provisoire de 1814.
Nom Dates du mandat Note

 

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord Chef de l'exécutif de facto

 

Charles-Philippe de France Lieutenant-général du royaume

Commission de gouvernement de 1815Modifier

Article détaillé : Commission Napoléon II.
Nom Dates du mandat Prétendant

 

Joseph Fouché Napoléon II
 

RestaurationModifier

Monarchie de JuilletModifier

IIe RépubliqueModifier

Second EmpireModifier

Article connexe : Second Empire.

Sous le Second Empire, les ministres sont nommés et révoqués à la guise de l'empereur, lequel exerce donc de facto la fonction de chef de gouvernement. À la chute de l'empire, Émile Ollivier et Charles Cousin-Montauban portent le titre de « chef du Cabinet ».

Nom Dates du mandat Législature Empereur
Napoléon III   Ire, IIe et IIIe Napoléon III
 
(1852 – 1870)
Émile Ollivier   IVe législature
Charles Cousin-Montauban, comte de Palikao  

Gouvernement de la Défense nationaleModifier

Nom Dates du mandat Note
Louis-Jules Trochu   Chef de l'exécutif de facto

IIIe RépubliqueModifier

ListeModifier

Nom (gouvernements) Dates du mandat Parti Coalition Législature Présidents
Jules Dufaure (I et II)   Républicain modéré Assemblée
nationale
Adolphe Thiers
Ancien orléaniste
 
(1871 – 1873)
Jacques Albert, duc de Broglie (I et II)   Orléaniste Patrice de Mac Mahon
Légitimiste
 
(1873 – 1879)
Ernest Courtot de Cissey  
Louis Buffet   Monarchiste modéré
Jules Dufaure (III et IV)   Républicain modéré Ire législature
Jules Simon   Républicain modéré
Jacques Albert, duc de Broglie (III)   Orléaniste
Gaëtan de Rochebouët   Monarchiste IIe législature
Jules Dufaure (V)   Républicain modéré
William Henry Waddington   Républicain modéré Jules Grévy
Modérés
 
(1879 - 1886)(1886 - 1887)
Charles de Freycinet (I)   Républicain modéré
Jules Ferry (I)   Républicain modéré
Léon Gambetta   Union républicaine IIIe législature
Charles de Freycinet (II)   Républicain modéré
Charles Duclerc  
Armand Fallières   Républicain modéré
Jules Ferry (II)   Républicain modéré
Henri Brisson (I)   Union républicaine
Charles de Freycinet (III)   Républicain modéré IVe législature
René Goblet  
Maurice Rouvier (I)   Union républicaine
Pierre Tirard (I)   Sadi Carnot
Modérés
 
(1887 – 1894)
Charles Floquet   Parti radical
Pierre Tirard (II)  
Charles de Freycinet (IV)   Républicain modéré Ve législature
Émile Loubet   Républicain modéré
Alexandre Ribot (I et II)   Républicain modéré
Charles Dupuy (I)   Républicain modéré
Jean Casimir-Perier   Républicain modéré VIe législature
Charles Dupuy (II et III)   Républicain modéré Jean Casimir-Perier
Modérés
 
(1894 – 1895)
Alexandre Ribot (III)   Républicain modéré Félix Faure
Modérés
 
(1895 – 1899)
Léon Bourgeois   Parti radical
Jules Méline   Centre-droit
Henri Brisson (II)   Union républicaine VIIe législature
Charles Dupuy (IV et V)   Républicain modéré
Pierre Waldeck-Rousseau   Républicain modéré Émile Loubet
ARD
 
(1899 – 1906)
Émile Combes   Parti radical Bloc des Gauches VIIIe législature
Maurice Rouvier (II et III)   Union républicaine
Ferdinand Sarrien   Parti radical Armand Fallières
ARD
 
(1906 – 1913)
Georges Clemenceau (I)   Parti radical IXe législature
Aristide Briand (I et II)   Parti républicain-socialiste
Ernest Monis   Parti radical Xe législature
Joseph Caillaux   Parti radical
Raymond Poincaré (I)   Alliance démocratique
Aristide Briand (III et IV)   Parti républicain-socialiste
Louis Barthou   Alliance démocratique Raymond Poincaré
PRD
 
(1913 – 1920)
Gaston Doumergue (I)   Parti radical
Alexandre Ribot (IV)   Républicain modéré XIe législature
René Viviani (I et II)   Parti républicain-socialiste
Aristide Briand (V et VI)   Parti républicain-socialiste
Alexandre Ribot (V)   Républicain modéré
Paul Painlevé (I)   Parti républicain-socialiste
Georges Clemenceau (II)   Parti radical
Alexandre Millerand (I et II)   Ligue républicaine nationale Bloc national XIIe législature Paul Deschanel
ARD
 
(1920)
Georges Leygues   Alliance Démocratique Bloc national Alexandre Millerand
Sans étiquette
 
(1920 – 1924)
Aristide Briand (VII)   Parti républicain socialiste
Raymond Poincaré (II et III)   Alliance démocratique Bloc national
Frédéric François-Marsal   Fédération républicaine Bloc national
Édouard Herriot (I)   Parti radical Cartel des gauches XIIIe législature Gaston Doumergue
Radical
 
(1924 – 1931)
Paul Painlevé (II et III)   Parti républicain socialiste Cartel des gauches
Aristide Briand (VIII, IX et X)   Parti républicain socialiste Cartel des gauches
Édouard Herriot (II)   Parti radical Cartel des gauches
Raymond Poincaré (IV et V)   Alliance démocratique Union nationale
Aristide Briand (XI)   Parti républicain socialiste XIVe législature
André Tardieu (I)   Alliance démocratique
Camille Chautemps (I)   Parti radical
André Tardieu (II)   Alliance démocratique
Théodore Steeg   Parti radical
Pierre Laval (I, II et III)   Sans étiquette, divers gauche [1]
André Tardieu (III)   Alliance démocratique Paul Doumer
Sans étiquette
 
(1931 – 1932)
Édouard Herriot (III)   Parti radical Cartel des gauches XVe législature Albert Lebrun
AD
 
(1932 - 1939)(1939 - 1940)
Joseph Paul-Boncour   Parti républicain-socialiste Cartel des gauches
Édouard Daladier (I)   Parti radical Cartel des gauches
Albert Sarraut (I)   Parti radical Cartel des gauches
Camille Chautemps (II)   Parti radical Cartel des gauches
Édouard Daladier (II)   Parti radical Cartel des gauches
Gaston Doumergue (II)   Parti radical Gouvernement d'union nationale
Pierre-Étienne Flandin (I)   Alliance démocratique
Fernand Bouisson   Parti républicain-socialiste
Pierre Laval (IV)   Pacifiste [1]
Albert Sarraut (II)   Parti radical
Léon Blum (I)   Section française de l'Internationale ouvrière Front populaire XVIe législature
Camille Chautemps (III et IV)   Parti radical Front populaire
Léon Blum (II)   Section française de l'Internationale ouvrière Front populaire
Édouard Daladier (III, IV et V)   Parti radical
Paul Reynaud   Alliance démocratique
Philippe Pétain   Sans étiquette

ParticularitésModifier

France libre et Régime de VichyModifier

Le gouvernement Pétain signe le traité d'armistice du 22 juin 1940. L'Assemblée nationale se réunit à Vichy et vote le 10 juillet 1940 les pleins pouvoirs constituants au maréchal Pétain. Le lendemain, par deux actes constitutionnels, Philippe Pétain abroge l'article 2 de la loi constitutionnelle du 25 février 1875 concernant l'élection du président de la République : il prend le le titre « chef de l'État français », qu'il conserve jusqu'au [2].

Le CFLN considéra « illégitime, nul et non avenu » le régime de Vichy qui s'acheva, le , par l’exil du maréchal Pétain pour l'Allemagne. Le Comité a dirigé pendant un an une partie du territoire de l'Empire français jusqu'au , date de son renommage en Gouvernement provisoire de la République française (GPRF) pour affirmer la souveraineté sur le territoire métropolitain qui sera progressivement libéré après le débarquement de Normandie.

France Libre (puis « France combattante »)
puis
Comité français de la Libération nationale (CFLN)
L'État français (dit « Régime de Vichy »)
Nom (régime) Titre officiel Dates du mandat Nom (gouvernement) Dates du mandat Titre officiel Chef de l'État
  Charles de Gaulle (France Libre puis « France combattante ») du au Président (Conseil de défense de l'Empire) du au   Pierre Laval (V) du au Vice-président du Conseil des ministres Philippe Pétain
 
du au
  Pierre-Étienne Flandin (II) du au
  François Darlan (Gouvernement François Darlan) du au
Président (Comité national français) du au
  Pierre Laval (VI) du au Chef du gouvernement
  Charles de Gaulle et   Henri Giraud (Comité français de la Libération nationale) du au Charles de Gaulle : Président du Comité chargé de l'action gouvernementale / Henri Giraud : Co-président du 3 juin au 4 août 1943 (Comité français de Libération nationale) du au
  Fernand de Brinon (Commission gouvernementale de Sigmaringen) de au Président de la commission gouvernementale Pétain refuse d’exercer ses fonctions et de participer aux activités de la commission
Note : La France libre est l'organisation de résistance extérieure fondée à Londres par Charles de Gaulle à la suite de son appel du 18 juin 1940.

Le général de Gaulle est le chef de la France libre, il la considère comme la seule autorité représentant la France et comme une entité étatique assurant la continuité de l'État de droit et de la légalité du régime républicain. Il déclare dès à René Cassin, qui l'interrogeait en juriste pour savoir s'ils devaient se considérer comme une légion de combattants ou comme l'Armée française : « Nous sommes la France »[3]. Un véritable gouvernement est mis en place le sous le nom de Comité national français.

Après la libération de l'Afrique du Nord française par les Alliés, la France libre fusionne avec le Commandement en chef français civil et militaire d'Alger, le pour former le Comité français de Libération nationale (CFLN). Charles de Gaulle et Henri Giraud président d'abord conjointement ce Comité, puis, le , de Gaulle est choisi seul président chargé de l'action gouvernementale.

Le , le Comité se proclame, à la demande de l’Assemblée consultative, « Gouvernement provisoire de la République française » (GPRF).

Note : La Loi constitutionnelle du 10 juillet 1940 donne les pleins pouvoirs constituants au maréchal Pétain, président du Conseil. Le lendemain, ce dernier émet un acte constitutionnel qui le nomme chef de l'État français. Pétain n'utilise dès lors plus son titre de président du Conseil des ministres, mais « continue d'en être le détenteur et d'en exercer les pouvoirs afférents[4]. » Il conserve, selon les termes de l'acte, « la plénitude du pouvoir gouvernemental »[5]. Le chef de l’État français est, sous le régime de Vichy, flanqué d'un « vice-président du Conseil », les détenteurs de ce poste donnant, par défaut, leurs noms aux gouvernements successifs. Cette situation de confusion et d'ambiguïté entre les postes de chef de l’État et de chef du gouvernement dure jusqu'à la promulgation de l'Acte constitutionnel no 11 du 18 avril 1942 qui institue un poste de « chef du gouvernement », et précise que ce dernier assure la « direction effective de la politique intérieure et extérieure de la France » sous la responsabilité du chef de l’État.

Gouvernement provisoire de la République françaiseModifier

Article détaillé : Président du Conseil (France).

Dans le Gouvernement provisoire de la République française (GPRF), les postes de chef du gouvernement et de chef de l'État sont confondus, et ce jusqu'à l'adoption de la constitution du 27 octobre 1946 et à la mise en place définitive, en janvier 1947, des institutions de la Quatrième République.

Nom (gouvernements) Dates du mandat Parti Législature Présidents
Charles de Gaulle (I et II)   Aucun Consultative provisoire Fusion des postes de chef du gouvernement et de chef d'État
Ire Constituante
Félix Gouin   Section française de l'Internationale ouvrière
Georges Bidault (I)   Mouvement républicain populaire IIe Constituante
Léon Blum (III)   Section française de l'Internationale ouvrière Ire législature de la Quatrième République Vincent Auriol
 
Président de l'Assemblée nationale

IVe RépubliqueModifier

Nom Dates du mandat Parti Coalition Législature
(élections)
Présidents
(dates du mandat)
  Paul Ramadier 1
Section française de l'Internationale ouvrière Tripartisme Ire
(Nov. 1946)
Vincent Auriol
SFIO
 
(1947 – 1954)

Troisième Force
2
  Robert Schuman 1
Mouvement républicain populaire
  André Marie
Parti radical
  Robert Schuman 2
Mouvement républicain populaire
  Henri Queuille 1
Parti radical
  Georges Bidault 2
Mouvement républicain populaire
3
  Henri Queuille 2
Parti radical
  René Pleven 1
Union démocratique et socialiste de la Résistance
  Henri Queuille 3
Parti radical
IIe
(1951)
  René Pleven 2
Union démocratique et socialiste de la Résistance
Aucune
  Edgar Faure 1
Parti radical
  Antoine Pinay
Centre national des indépendants et paysans
  René Mayer
Parti radical
  Joseph Laniel 1
Centre national des indépendants et paysans
2
René Coty
CNIP
 
(1954 – 1959)
  Pierre Mendès France
Parti radical
  Edgar Faure 2
Parti radical
  Guy Mollet
Section française de l'Internationale ouvrière Front républicain IIIe
(1956)
  Maurice Bourgès-Maunoury
Parti radical Aucune
  Félix Gaillard
Parti radical
  Pierre Pflimlin
Mouvement républicain populaire
  Charles de Gaulle 3
Sans étiquette

Ve RépubliqueModifier

ListeModifier

Nom Dates du mandat Parti Législature
(élection)
Présidence de Charles de Gaulle
  Michel Debré Union pour la nouvelle République
puis Union pour la nouvelle République-Union démocratique du travail
puis Union pour la défense de la République
puis Union des démocrates pour la République
Ire (1958)
  Georges Pompidou 1
2 IIe (1962)
3
4 IIIe (1967)
  Maurice Couve de Murville IVe (1968)
Présidence de Georges Pompidou
  Jacques Chaban-Delmas Union des démocrates pour la République IVe (1968)
  Pierre Messmer 1
2 Ve (1973)
3
Présidence de Valéry Giscard d'Estaing
  Jacques Chirac 1 Union des démocrates pour la République Ve (1973)
  Raymond Barre 1 Sans étiquette (divers droite)
2
3 VIe (1978)
Présidence de François Mitterrand
  Pierre Mauroy 1 Parti socialiste VIe (1978)
2 VIIe (1981)
3
  Laurent Fabius
  Jacques Chirac

(cohabitation)

2 Rassemblement pour la République VIIIe (1986)
  Michel Rocard 1 Parti socialiste
2 IXe (1988)
  Édith Cresson
  Pierre Bérégovoy
  Édouard Balladur

(cohabitation)

Rassemblement pour la République Xe (1993)
Présidence de Jacques Chirac
  Alain Juppé 1 Rassemblement pour la République Xe (1993)
2
  Lionel Jospin

(cohabitation)

Parti socialiste XIe (1997)
  Jean-Pierre Raffarin 1 Union pour un mouvement populaire
2 XIIe (2002)
3
  Dominique de Villepin
Présidence de Nicolas Sarkozy
  François Fillon 1 Union pour un mouvement populaire XIIe (2002)
2 XIIIe (2007)
3
Présidence de François Hollande
  Jean-Marc Ayrault 1 Parti socialiste XIIIe (2007)
2 XIVe (2012)
  Manuel Valls 1
2
  Bernard Cazeneuve
Présidence d'Emmanuel Macron
  Édouard Philippe 1 Les Républicains XIVe (2012)
2 En cours Les Républicains
puis sans étiquette (divers droite)
XVe (2017)

Durée à MatignonModifier

Rang Nom En jours En années Dates
1 Georges Pompidou 2279 6 ans, 2 mois et 26 jours 1962 – 1968
2 François Fillon 1820 4 ans, 11 mois et 23 jours 2007 – 2012
3 Lionel Jospin 1799 4 ans, 11 mois et 4 jours 1997 – 2002
4 Raymond Barre 1722 4 ans, 8 mois et 18 jours 1976 – 1981
5 Jacques Chirac 1603 4 ans, 4 mois et 19 jours 1974 – 1976
1986 – 1988
6 Michel Debré 1192 3 ans, 3 mois et 6 jours 1959 – 1962
7 Pierre Mauroy 1153 3 ans, 1 mois et 26 jours 1981 – 1984
8 Jean-Pierre Raffarin 1121 3 ans et 25 jours 2002 – 2005
9 Jacques Chaban-Delmas 1111 3 ans et 15 jours 1969 – 1972
10 Michel Rocard 1100 3 ans et 5 jours 1988 – 1991
11 Manuel Valls 981 2 ans, 8 mois et 5 jours 2014 – 2016
12 Édouard Balladur 773 2 ans, 1 mois et 12 jours 1993 – 1995
13 Alain Juppé 747 2 ans et 16 jours 1995 – 1997
14 Dominique de Villepin 714 1 an, 11 mois et 14 jours 2005 – 2007
15 Édouard Philippe 706 1 an, 11 mois et 6 jours 2017 –
16 Pierre Messmer 691 1 an, 10 mois et 22 jours 1972 – 1974
17 Jean-Marc Ayrault 685 1 an, 10 mois et 16 jours 2012 – 2014
18 Laurent Fabius 611 1 an, 8 mois et 3 jours 1984 – 1986
19 Pierre Bérégovoy 361 11 mois et 27 jours 1992 – 1993
20 Maurice Couve de Murville 345 11 mois et 10 jours 1968 – 1969
21 Édith Cresson 323 10 mois et 18 jours 1991 – 1992
22 Bernard Cazeneuve 155 5 mois et 4 jours 2016 – 2017
Emmanuel MacronFrançois HollandeNicolas SarkozyJacques ChiracFrançois MitterrandValéry Giscard d'EstaingGeorges PompidouCharles de GaulleÉdouard PhilippeBernard CazeneuveManuel VallsJean-Marc AyraultFrançois FillonDominique de VillepinJean-Pierre RaffarinLionel JospinAlain JuppéÉdouard BalladurPierre BérégovoyÉdith CressonMichel RocardJacques ChiracLaurent FabiusPierre MauroyRaymond BarreJacques ChiracPierre MessmerJacques Chaban-DelmasMaurice Couve de MurvilleGeorges PompidouMichel Debré 

ParticularitésModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Mais soutenu par le cartel des gauches et la SFIO.
  2. « Acte constitutionnel no 1 du 11 juillet 1940 », sur le site de l'université de Perpignan, mjp.univ-perp.fr, consulté le 20 juin 2009.
  3. André Malraux, Les Chênes qu'on abat..., 1971.
  4. [PDF] Jérôme Cotillon, « Les entourages de Philippe Pétain, chef de l’État français, 1940-1942 », Histoire@Politique – Politique, culture, société, no 8, mai-août 2009.
    Voir en particulier la note 42, p. 16.
  5. Actes constitutionnels du Gouvernement de Vichy 1940-1944, site de l'université de Perpignan

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier