Gouvernement Charles de Freycinet (3)

Le troisième gouvernement Charles de Freycinet est le gouvernement de France, lors de la Troisième République, du au .

Charles de Freycinet compose un cabinet de large coalition parlementaire.

CompositionModifier

Présidence du ConseilModifier

Fonction Image Nom
Président du Conseil des ministres   Charles de Freycinet

MinistèresModifier

Fonction Image Nom
Ministre des Affaires étrangères   Charles de Freycinet[1]
Ministre de la Justice   Charles Demôle[2]
Ministre de l’Intérieur   Ferdinand Sarrien[2]
Ministre de la Guerre   Georges Boulanger
Ministre de la Marine et des Colonies   Théophile Aube
Ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts et des Cultes   René Goblet
Ministre des Finances   Sadi Carnot
Ministre de l'Agriculture   Jules Develle
Ministre du Commerce et de l'Industrie Édouard Lockroy
Ministre des Travaux publics   Charles Baïhaut
(du au )
  Édouard Millaud
(du au )
Ministre des Postes et Télégraphes   Félix Granet

Sous-secrétariats d’ÉtatModifier

Fonction Image Nom
Sous-secrétaire d’État à l'Instruction publique, aux Beaux-arts et aux Cultes   Edmond Turquet
(du au )
Sous-secrétaire d’État à la Marine et aux Colonies   Amédée de La Porte
(du au )
Sous-secrétaire d’État aux Finances   Paul Peytral
(du au )
Sous-secrétaire d’État à l'Intérieur   Jean Bernard
(du au )

BilanModifier

Le gouvernement installe pour la première fois le général Boulanger, proche de Clemenceau au ministère de la guerre. Celui-ci applique strictement la loi du 22 juin 1886 d'exil des membres des familles ayant régné sur la France, qui contient également une disposition permettant de les radier de l'armée.

Boulanger entretient un ferment de division chez les républicains et Jules Ferry s'oppose à lui malgré la popularité naissante du général, qui donne naissance à la vague boulangiste.

Fin du gouvernement et passation des pouvoirsModifier

Le , à la suite de l'adoption de l'amendement Colfavru portant la suppression des sous-préfets, Charles Freycinet remet le la démission du gouvernement au président de la République, Jules Grévy.

Le , Jules Grévy nomme René Goblet à la présidence du Conseil des ministres.

Notes et référencesModifier

  1. Membre du cabinet précédent ayant conservé son poste
  2. a et b Membre du cabinet précédent ayant changé de poste

Articles connexesModifier