Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Loi Goblet

La loi Goblet du 30 octobre 1886 prolonge la loi de 1882, en confiant à un personnel exclusivement laïque l'enseignement dans les écoles publiques (article L. 141-5 du code de l'éducation). Elle redéfinit aussi l’organisation de l’enseignement primaire.

Elle remplace les salles d’asiles, qui assuraient la garde et l'éducation des enfants de 2 à 6 ans, par des écoles maternelles, tenues par des institutrices de même formation que les institutrices des écoles élémentaire (article 62). Ces écoles maternelles sont des établissements indépendants, mais la scolarisation maternelle peut être aussi assurée dans des classes enfantines rattachées aux écoles élémentaires.

Les écoles primaires élémentaires scolarisent les enfants de 6 à 13 ans, c'est-à-dire durant la période de la scolarité alors obligatoire.

L'enseignement primaire peut se poursuivre, au-delà de l'âge de l'obligation scolaire, dans des écoles primaires supérieures indépendantes ou dans des cours complémentaires annexés aux écoles élémentaires.

L’école primaire supérieure s’adresse aux élèves les plus brillants des écoles primaires, généralement enfants des classes populaires (les classes aisées scolarisent leurs enfants dans les petites classes des lycées et collèges). Elle propose pendant deux ans un programme orienté vers les savoirs pratiques et les sciences usuelles. C’est un établissement autonome dans lequel enseignent des personnels titulaires du certificat d'aptitude au professorat dans les écoles normales. Elles vont progressivement se rapprocher des lycées sous l'appellation, au milieu du XXe siècle de « collèges modernes ».

Les cours complémentaires sont rattachés aux écoles primaires. Ce sont des instituteurs qui enseignent.

Un autre prolongement possible de l'enseignement primaire est constitué par les écoles manuelles d’apprentissage, à vocation de formation professionnelle, où enseignent des instituteurs et des professionnels.


Liens externesModifier