Géants du Nord de la France et de Belgique

personnage des carnavals du Nord de la France et de Belgique
(Redirigé depuis Géants du Nord)

Géants du Nord de la France et de Belgique *
Image illustrative de l’article Géants du Nord de la France et de Belgique
Gayant et Marie Cagenon devant le beffroi de Douai.
Pays * Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Liste Liste représentative
Année d’inscription 2008
Année de proclamation 2005
* Descriptif officiel UNESCO

Dans le folklore du Nord de la France et de Belgique, le géant est une figure gigantesque qui représente un être fictif ou réel. Hérité de rites médiévaux, la tradition veut qu’il soit porté, et qu’il danse dans les rues les jours de carnavals, braderies, kermesses, ducasses et autres fêtes. Sa physionomie et sa taille sont variables, et son appellation varie selon les régions. En flamand, le géant est connu sous le nom de « Reuze » (du féminin en flamand, mais en français le mot est employé au masculin), et sous le nom de « Gayant » en picard chti.

Créé par un groupe de personnes qui partagent des valeurs communes, le géant est un symbole majeur de l’identité collective. Porté par une ou plusieurs personnes, il se déplace seul, en couple, ou en famille, lors de son jour de fête. En effet, chaque géant possède son jour de sortie : le porteur lui donne alors vie, le fait danser, embrasser une géante, saluer la foule. Ils apparaissent souvent lors de cortèges ou parades accompagnés de la fanfare locale. L'orchestre joue des marches de carnavals, de ducasses ou des airs et des chansons qui leur sont dédiés.

Chaque géant a son histoire, les géants naissent, sont baptisés, se marient et ont des enfants comme les humains. Le géant, en tant que représentant des habitants du lieu où il vit, est enraciné dans la tradition et fait partie de la culture populaire.

Le géant a une origine lointaine. La création et la vie du géant sont les témoins de pratiques ancestrales, propres aux régions possédant des géants sur leur sol. Présente sur tous les continents, la tradition des géants est désormais un élément du patrimoine vivant.

Depuis , les géants et dragons processionnels de Belgique et de France et leurs fêtes sont inscrits au titre de chefs-d’œuvre du patrimoine culturel immatériel de l'humanité auprès de l’UNESCO.

OrigineModifier

Le géant est originaire d’Europe méridionale, et plus particulièrement de la péninsule Ibérique.
Les traces les plus anciennes se trouvent au Portugal et remontent au XIIIe siècle. Plus tard, le phénomène des géants s’est développé en Espagne ; ce sont alors des personnages muets qui miment des épisodes de l’histoire religieuse et des légendes locales. Au XVIe siècle, l’Espagne domine beaucoup de régions d’Europe, du Nouveau Monde et d’Asie. Le soleil ne se couche jamais sur l'empire de Charles Quint. En Europe, celui-ci comprend les Pays-Bas espagnols, qui sont devenus aujourd'hui le Nord-Pas-de-Calais, la Belgique, et les Pays-Bas. Le phénomène des géants s’est donc développé dans ces régions.

HistoiresModifier

Géants du Nord de la FranceModifier

Le carnaval de Lesquin (géants Hippolyte et Titée)*
Le carnaval de Lomme (géante Anne Delavaux)*
Le carnaval de Wormhout (géants le Roi des Mitrons, le frère jumeau du Roi des Mitrons, Mélanie Michel’tje, Joséphine, Antoinette) *
Domaine Pratiques festives
Lieu d'inventaire Lesquin
Lomme
Wormhout
* Descriptif officiel Ministère de la Culture (France)

Le nord de la France possède de nombreux carnavals reconnu par le ministère de la Culture et inscrit à ce titre à l'inventaire du patrimoine culturel immatériel en France en 2014. C'est ainsi que le carnaval de Lesquin et les géants Hyppolyte et Tité[1], le carnaval de Lomme et sa géante Anne Delavaux[2], le carnaval de Wormhout ainsi que ses géants le Roi des Mitrons, le frère jumeau du Roi des Mitrons, Mélanie Michel'tje, Joséphine et Antoinette[3] ont tous été inscrits à l'inventaire français du patrimoine culturel immatériel.



Nord-Pas-de-CalaisModifier

Les premiers géants sont nés à l'époque où la région faisait partie des Pays-Bas espagnols. Le plus ancien répertorié est né à Douai en 1530. Il appartient à la famille des Gayants. Ce sont alors des mannequins gigantesques inspirés de la mythologie grecque et romaine, de l’Ancien et du Nouveau Testament, ou de Chanson de geste. Ils défilent lors de processions religieuses.

Mais les déviances profanes de certains géants ne sont pas du goût de l’Église. Ceux-là sont proscrits des processions religieuses, et défilent dans les cortèges des carnavals et les fêtes païennes. La Révolution tente également de faire disparaître la tradition des géants, car elle est perçue comme une survivance de l’Ancien Régime, qui véhiculerait des valeurs contraires aux principes révolutionnaires.

Malgré ces conjonctures peu favorables, les géants, en tant que symboles de l’identité des villes, s’adaptent aux changements de régimes politiques comme à l’évolution de la vie religieuse : Gayant portera successivement le blason de Charles Quint, puis le soleil de Louis XIV, avant d’arborer les armes de la ville.

Le XIXe siècle est celui de la renaissance du géant ; la pensée romantique, à la recherche des origines de l’homme et de la société, offre un terreau favorable à la renaissance des traditions anciennes, donc à celle du géant. Considéré comme le fondateur et le protecteur des villes, le géant voit son rôle s’accroître à mesure que celles-ci prennent de l’importance, notamment avec la révolution industrielle et l’augmentation de la population.

De nombreuses villes ont leur géant, tant en France avec Reuze Papa et Reuze Maman à Cassel, Martin et Martine à Cambrai, Roland d'Hazebrouck, Messire de Comines à Comines qu'en Belgique, avec Jan Turpin de Nieuport et les nombreux géants de la ducasse d'Ath.

Les sorties des géants ont été arrêtées lors des deux guerres mondiales, mais la tradition reprend à la fin du XXe siècle. Certaines villes créent alors de nouveaux géants, comme Cafougnette en 1948 à Denain. D'autres villes ressuscitent leurs géants disparus, comme Steenvoorde avec la Belle Hélène, une géante qui a vu le jour en 1853 et fut recréée en 1980 et Wasquehal qui créait le sien, Alexandre le Garde Champêtre en 1978 et actuellement Jérome le Courtilleux depuis 1980.

On dénombre plus de 559 géants dans le Nord de la France[4], implantés aux quatre coins de la région Nord-Pas-de-Calais.

Nord de la FranceModifier

les Géants font aussi partie des traditions des départements voisins du nord comme dans les départements de l'Aisne, l'Oise et la Somme avec la commune de Pertain, où un nouveau géant est né en , T'chio Blaise ch'pouilleux (en mémoire de Benoît Labre qui fit un passage dans la commune) va perpétuer la tradition du Nord[5]. On trouve actuellement, des géants sur des chars ou roues. Pour lutter contre la disparition des géants portés, des associations (Les Amis de Fromulus à Steenvoorde par exemple) tentent de préserver la tradition.

Géants de BelgiqueModifier

On y dénombre plus de 1700 figures de géants, seulement en Flandre. En Belgique totale on estime plus de 2 500 géants. Les plus anciens remontent au XVe siècle.
On en crée chaque année de nouveaux qui défilent et dansent lors des ducasses, kermesses et carnavals.


Région flamandeModifier

AeltreModifier
  • Les géants Pipo Goliath ...
AnversModifier
  • La géante (de reuzin) Anneke Mossel à Anvers
  • Wannes Van de Velde, Germaine van Ganzeveer
BlankenbergheModifier
  • Les géants Colette, Korno et Seven
GrammontModifier
  • Goliath, Gerarda et Kinneke Baba
MalinesModifier

L'Ommegang de Malines et les géants ont été reconnus par l"Unesco le au titre de chef-d'œuvre du Patrimoine oral et immatériel de l'humanité

  • Le cheval Bayard et les quatre fils Aymon XVe siècle (attesté en 1415).
  • Les chameaux XVIe siècle, et leurs meneurs.
  • Reus, Reuzin et les enfants Janneke, Klaaske et Miecke.
    • Le cheval jupon.
    • La roue de la Fortune (Char).

La prochaine sortie des géants de Malines aura lieu en 2013 à l'occasion de la procession Notre-Dame D'Hanswijk.

NieuportModifier
  • "Jan Turpin" est apparue au XVIIe siècle ,

il est le plus haut géant de cortège du monde. Jan Turpijn mesure 10,40m pour 750 kg et nécessite vingt quatre porteurs.

TermondeModifier

L'Ommegang Dendermonde est classé Chef d'œuvre du Patrimoine oral et immatériel de l'humanité. Il est attesté, avec présence de géants, dès 1405. Il sort chaque année.

  • "Ros Beiaard" : attesté depuis le XVe siècle, sa parade lors de l'Ommegang n'a lieu que tous les 10 ans (la dernière en 2000)
  • "Mars" : géant de la gilde de Sint Andries (1480 ?)
  • "Goliath" : géant de la gilde de Sint-Joris, créée en 1377
  • "Indiaan" : géant de la gilde de Saint Sébastien, apparue en 1415. Il s'agit sans doute d'une figure de déesse de la chasse, repeinte à la fin XVIIe siècle sous la forme d'un indien.
WaesmunsterModifier
  • Les géants Polydoor, ...

Région bruxelloiseModifier

BruxellesModifier

La fête du Meyboom est attestée depuis 1597 à Bruxelles et s'est poursuivie jusqu'à nos jours sans interruption.
C'est aussi la fête du quartier de la rue des Sables, avec les géants Meeke, Janneke, Bomma, Bompa, Rooske, Jefke et Pietje. Le Meyboom de Bruxelles a été reconnu par l'Unesco comme chef-d'œuvre du Patrimoine oral et immatériel de l'humanité.

Woluwe-Saint-PierreModifier
  • Baldewinus et Michaëlla

Région wallonneModifier

AthModifier

Les géants d'Ath ont été reconnus comme chefs-d'œuvre du Patrimoine oral et immatériel de l'humanité. Ils ne sortent que lors du cortège de la Ducasse d'Ath.

Géants de l'entité d'Ath

Les communes des environs d'Ath, ainsi que les "faubourgs" entourant le centre-ville, possèdent des géants de cortège représentant des métiers de jadis, des personnages historiques.

  • Faubourg de Bruxelles (Lorette) : Coupi Le Renard (1985)
  • Faubourg de Mons : Moumouche et Mouchette (1946), le Baudet (1976), Adrien (1991)
  • Faubourg de Tournai : le Canonnier (1990) et la Cantinière (1998)
  • Le Père Hennepin (1987), Baden-Powell, Vauban(1997), Tirant l'Ancien
  • Isières : Le Grand Mitan (1997), le Marqueu d’Caches et le Délégué (2000)
  • Ligne : Eul Brasseu (2005)
  • Maffle : Zante et Rinette (1948), Pelot (1950) et Pelette (1951), Louis le Tailleur de pierre (1997)
  • Meslin-l'Évêque : Le Coq et la Poule, le Pèlerin (1994)
  • Ormeignies : Dodol et Grisette (1973)
  • Ostiches : Prosper (1996)
  • Rebaix : Désiré le potier (1995), Omer (1996)


BasèclesModifier
  • «El Bagnard» représente un bagnard d’époque du début des années 1900. Il a été créé en 1998 pour accompagner le groupe carnavalesque «Les Bagnards baséclois». Sa structure, en osier, a été réalisée par des professionnels du métier. L’habillement, la tête et les mains, ont, eux, été réalisés par des bénévoles. Il mesure 3,70 m et pèse plus ou moins 80 kg pour un seul porteur.
  • «El Gindarme» représente un gendarme d’époque du début des années 1900. Il a été créé en 2000 pour accompagner et surveiller le groupe «Les Bagnards baséclois» et leur géant «El Bagnard». Il mesure 5,20 m et pèse près de 140 kg pour un seul porteur. Sa taille a été voulue car il doit dominer le géant «El Bagnard».
  • « Les Basoulous » : Cette tribu de sauvages est emmenée par un chef courageux et très dynamique, un sorcier malicieux et d'invincibles guerriers qui aiment couper des têtes et les réduire. Venus d'une lointaine Afrique, accompagnés de leurs trois géants et de leur autruche « Georgette », ils adorent des dieux cruels et vicieux.
  • "El Crocheux" est le géant représentant le groupe des Crocheux Basèclois, groupe initiateur du carnaval de Basècles.
  • "El Arsouille" est le géant du groupe des Arsouilles.
  • "El Marmiton" est le géant du groupe des Marmitons.
  • "Poker" et "Rami" sont les grosses têtes du groupe des Capiots d'sots.
  • "Zandre", "Zandrine", "Zino", "Zinette" et "El Mayeur" sont les géants de la ducasse du quartier de la Place Verte.
BelœilModifier
  • Cagène, Florentine
  • El biète du grand rue
Court-Saint-ÉtienneModifier

Les géants Dolphine et D'Joseph ont été créés en 1980 à l'occasion du 150ème anniversaire de la Belgique.

DinantModifier
  • Les Géants Guinguet, Cafonette, Le Cheval Bayard et Adolphe Sax
EllezellesModifier
  • Les géants Jean-jean du Ballon, Jeannette et Quintine
Han-sur-lesseModifier
  • Ayette, la cireuse de la grotte
  • Hyacinthe, le guide de la grotte
JemappesModifier

Carnaval de Jemappes et Cavalcade de Jemappes

  • Dominique (1902)
  • Dominica (1911)
  • Dominicus (1913)
  • Dominicienne (2006)
LessinesModifier
  • Adrien El Cayoteu
  • Mademoiselle Saint Roch
  • Le Roc du Cayau
  • M. et Mme du Cordant
  • "René Magritte" et le "Thérapeute", "El Cayoteu"
  • Le p'tit Jules
  • Le P"tit Bouchie
  • Pimpon et Cadet-Pimpon
  • "L'Archer" de Bois-de-Lessines
  • "Angélique" d'Ogy (2007)
  • Le Zingueur (Deux-Acren)
  • Le Prince Carnaval (Deux-Acren)
  • L'avocat (Papignies)
LiègeModifier

Fêtes du en Outremeuse

  • Tchantchès, Nanesse, Marianne, Maigret, Charlemagne, Saint Lambert
MonsModifier
  • Batisse, Lalie, Biloute et Trinette (Messines)

Pour les géants de Jemappes, voir ci-dessus.

NamurModifier
  • Les "Aurdjouwants" (nom collectif signifiant géants)
  • Goliath, sa femme et les chevaux Godin
  • Le Cheval Bayard
NivellesModifier
  • Argayon, l'Argayonne, Lolo
  • La Licorne
  • Le Chameau
  • L'aigle
  • Le cheval Bayard
OttigniesModifier

La ville organise le festival des géants au mois de septembre

  • Fine de Siroux (à Céroux) née en 1989
  • Jean-Joseph le Briquetier (1990),
  • Charlotte, compagne de J-J
  • François le Zouave (en souvenir du premier soldat mort dans les combats de la Dyle en 1940)
  • Ysengrin : le loup du Bois du Buston (à Limelette)
  • Le pêcheur du Buston
Petit-EnghienModifier
  • Le géant César, sa femme Rosalie et leurs deux enfants Edgard et Roseline
PoperingheModifier
  • Le géant Cyrus
TournaiModifier

Les géants des quatre Cortèges :

  • Léthalde et Engelbert, Le Châle vert, Louis Storme, Jean Noté, Louis XIV, Childéric et reine Tournai, Grand'Mère Cucu, Tréhou, Le Petit Chasseur, Louis XVIII, Christine de Lalaing, Saragosse.
WellinModifier
  • Wandalino
  • Godefroid de Wellin
  • La Dame de Wellin
  • et la six géants des localités de la communz

Chansons et airs des géants du Nord de la FranceModifier

  • L'air de Gayant sur les géants de Douai.
  • Batisse et Zabelle : chanson sur les géants de Boulogne-sur-Mer composée par Louis Moreau.
  • Ballade de P'tit Jehan le carilloneur : air du géant de l'ARPAC composé par Charles Deray.
  • Cath'rine et Benoît : chanson des géants de Desvres composée par R. Demulder et Adolphe Patoux.
  • Reuze lied : vieille chanson des géants de Cassel et de Dunkerque.
  • Sur vos pas de géants : chanson sur Batisse et Zabelle de Boulogne-sur-Mer composée par Marc Gosselin.
  • Marche des géants Berckois : chanson sur Zabeth et Philippe les géants de Berck.
  • Le Grand Constant : musique de Dervaux pour Jean le Bûcheron.

Notes et référencesModifier

  1. « Le carnaval de Lesquin (géants Hippolyte et Titée) », sur https://www.culture.gouv.fr (consulté le 23 janvier 2020)
  2. « Le carnaval de Lomme et sa géante Anne Delavaux », sur https://www.culture.gouv.fr (consulté le 23 janvier 2020)
  3. « Le carnaval de Wormhout », sur https://www.culture.gouv.fr (consulté le 23 janvier 2020)
  4. Dictionnaire des géants du Nord de la France - Gérard Torpier - Édité par Ravet-Anceau (2007) (ISBN 978-2-914657-41-9)
  5. Le Courrier picard, « Longue vie à Tchiot Blaise, nouveau géant de Pertain », sur Le Courrier picard (consulté le 24 avril 2016)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier