Deux-Acren

section de Lessines, Belgique

Deux-Acren
Deux-Acren
Tour de l'église Saint-Martin (avec deux coqs)
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Ath
Commune Lessines
Code postal 7864
Zone téléphonique 068
Démographie
Gentilé Acrenois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 43′ nord, 3° 51′ est
Localisation
Localisation de Deux-Acren
Situation de Deux-Acren dans la ville de Lessines
Géolocalisation sur la carte : Hainaut
Voir sur la carte administrative du Hainaut
City locator 14.svg
Deux-Acren
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Deux-Acren
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Deux-Acren

Deux-Acren [døzakʀ][1] (en néerlandais Twee-Akren) est un village du Hainaut (Belgique) sis en bordure de la Dendre, entre Lessines et Grammont. Formé en 1804 de la fusion des deux paroisses d'Acren il fait depuis 1977 administrativement partie de la commune et ville de Lessines, dans la province de Hainaut (Région wallonne de Belgique).

Éléments d'histoireModifier

Juste après la Seconde Guerre mondiale, Deux-Acren fut considérée comme la capitale de la camomille. Des nombreuses herboristeries qui y étaient installées il n’en reste plus qu’une : « La Dragonne ». C’était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977, qui tenait son origine de la fusion en 1804 des villages d'Acren-Saint-Géréon et d'Acren-Saint-Martin.

PatrimoineModifier

  • L'église Saint-Martin présente la particularité d’avoir son clocher-tour surmonté de deux coqs. Autrefois deux paroisses formaient le village. chacune avait une église. On parlait du « grand Acren » et du « petit Acren ». Lorsque les deux hameaux furent fusionnés pour donner naissance à Deux-Acren, l’église Saint-Martin fut coiffée des coqs des clochers des deux églises (Saint-Géréon et Saint-Martin).

PersonnalitésModifier

Ces personnalités ont passé leur adolescence dans le village :

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Louvain-la-Neuve, Peeters, (lire en ligne), p. 105.
  2. D’après les Archives départementales du Nord - à lire :[1]

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier