Ouvrir le menu principal

Basècles
Basècles
Grand place et ancienne maison communale
Blason de Basècles
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Ath
Commune Belœil
Code postal 7971
Zone téléphonique 069
Démographie
Gentilé Basèclois(e)
Population 4 700 hab.
Densité 546 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 31′ nord, 3° 39′ est
Superficie 861 ha = 8,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative du Hainaut
City locator 14.svg
Basècles

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Basècles

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Basècles

Basècles (en picard Basèque, en wallon Båzeke) est une section de la commune belge de Belœil, située en Wallonie dans la province de Hainaut.

Le village se situe à 26,5 km de Mons, 23 km de Tournai, 17 km d'Ath, 11 km de Leuze-en-Hainaut, 6 km de Péruwelz et 3 km de Blaton.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

DémographieModifier

 
  • Source: INS; 1806 - 1970=recensement; 1976=population au 31 décembre


ArmoiriesModifier

 
Blason de Basècles
Blasonnement : Parti, à dextre d’or à une demi aigle éployée de sable, à senestre d’azur à trois fleurs de lys d’or, 2 et 1.
Source du blasonnement : Identique à celui de Saint-Ghislain dont le monastère possédait le "comté" de Basècles



HymneModifier

Basèque ch'est l'pu biau des villôges fut créé par Monsieur Marcel Gras. Vous pouvez retrouver l'intégralité des paroles dans les livres Basècles bâti sur roc de Jean Leblois et Chint canchons pou un villôge de Marcel Gras ainsi que sur le cd E'l pu biau des villôges (Carnaval de Basècles).

ÉtymologieModifier

Vient du latin Basilicas (Dérivé du mot basilicae qui désignait de petits édifices que les Francs érigeaient sur la tombe des grands hommes et rappelaient la forme de basiliques ou édifices sacrés) ; Basècles signifierait donc mausolée.

HistoireModifier

  • En 1110, l'évêque de Cambrai, Odon de Tournai, accorda à l'abbaye de Saint-Ghislain, l'autel de Basècles avec ses dépendances : Wadelincourt, Hellies et Waudignies. Trente ans plus tard, un comte Baudouin, peut être le comte de Flandre, donna à ce monastère le « comté » de Basècles avec tous les droits en dépendant. L'Empereur Henri III confirma cette donation, le 27 mai 1140.
  • Le village, situé juste à côté de la voie romaine Bavai-Cologne, possédait un échevinage dès 1165, qui dépendait du chef-lieu de Valenciennes. La localité a été plusieurs fois attaquée par les troupes françaises (1478, 1557-1559, 1649, 1709, 1712) ou réformées (1579). En 1768, la résistance à la conscription s'y manifesta par des violences à l'égard des gendarmes.
  • Basècles sous l'occupation allemande, lors de la guerre (1914-1918)
  • Mais, dans son histoire, Basècles était un ancien village industriel. De ses nombreuses carrières, on extrayait la pierre qui, après polissage, devenait le marbre noir qui fit sa réputation tant en Belgique qu'à l'étranger (notamment en Allemagne, France, Italie, Autriche, etc.). On retrouve, par exemple, du marbre noir de Basècles dans la cathédrale de Cologne. Mais cette époque industrielle est maintenant révolue… Aujourd’hui, l’extraction de la pierre est abandonnée et les vieilles carrières inondées font partie d’un paysage où la nature peu à peu reprend ses droits. Le village reste attaché à son passé et des manifestations périodiques continuent d’y perpétuer le souvenir des marbriers. Les Amis de la Nature organisent chaque année une marche et un jogging des marbriers. Le carnaval de Basècles a choisi de présenter dans son cortège le plus possible de traditions locales. Aujourd'hui, le Musée de la Pierre et du Marbre, sur la Grand-Place de Basècles retrace toute l'histoire des carrières et du marbre du village.

ArchéologieModifier

  • Vestiges gallo-romains : En 1881, dans une prairie contiguë au cimetière actuel, on découvrit des fondations de bâtiments, une sorte d'hypocauste de villa gallo-romaine ; le lieu s'appelait jadis Hellies. En 1934, un fermier baséclois, Jean-Baptiste Bocquet, fit la découverte d'un trésor gallo-romain de 494 pièces, dans une excavation herbue et boisée, portant le nom de « Cattenifosse ».
  • Cimetières Mérovingiens : En 1848, à gauche de la route de Mons à Tournai, à environ 700 mètres de l'église, où se trouvait le chantier de déblayage des terres d'une carrière en début d'exploitation, furent découvertes une cinquantaine de tombes mérovingiennes renfermant des armes (francisques, scramasaxes, lances) et des poteries. En 1860, dans la carrière dite le « trau Antoine », quatre squelettes armés furent exhumés. En, 1875, deux squelettes avec lances et épées furent mis au jour, dans l'exploitation de M. Place.

Personnages célèbres ou importants de BasèclesModifier

FolkloreModifier

  • Le carnaval de Basècles fut créé en 1981 par de joyeux drilles, formant la confrérie des Crocheux basèclois, afin de raviver le sport local "le crossage". Actuellement, les festivités se déroulent « le samedi » sur plusieurs semaines qui se suivent[1].
  1. les soumonces en batterie : sous les roulements des tambours et de la grosse caisse les crocheux basèclois vont annoncer le début des festivités carnavalesques, dans les locaux des différentes confréries.
  2. les soumonces en musique : toutes les confréries, réparties en 4 groupes musicaux, se dispersent aux 4 coins du village pour annoncer les festivités aux habitants. Tout se termine au soir par un grand rondeau final et le brulage de Monsieur carnaval.
  3. le bal des soumonces.
  4. « le vendredi, la veille du samedi gras » a lieu, la cérémonie d'ouverture du carnaval, avec le baptême des géants et l'ouverture officielle, le tout animé par plusieurs fanfares.
  5. le « samedi gras » précédant le mardi gras, vers 14h, a lieu le grand cortège carnavalesque regroupant une vingtaine de confréries locales, représentant des métiers du village ou purement folkloriques, accompagnées par des chars, 11 géants (El Crocheux, El Bagnard, El Gendarme, El Marmiton, Le Moine, El Conscrit, Basoule, Basouline, Basile,Basoulette, Georgette l'autruche), deux grosses têtes (Poker et Rami). L'animation est dispensée par une dizaine de fanfares. Le soir, vers 22h, grand rondeau final avec feu d'artifice.
  6. Mercredi des cendres, crossage en rue, où participent toutes les confréries en costume.
  • Ducasse de la place Verte (le 2e week-end de septembre) : Avec les géants Zandre, Zandrine, Zino et Zinette
  • Ensemble musical - Fanfare :
  1. Royale Harmonie de Basècles
  2. Clique des sapeurs pompiers du poste avancé de Basècles
  3. Le Mélodic Jazz Band de Basècles

Sites et lieuxModifier

  • Le Musée de la Pierre et du Marbre : Toute l’histoire des carrières et du marbre à Basècles est présentée et créée par l’Association pour la sauvegarde du Patrimoine de Beloeil (ASPB) au Musée du Marbre et de la Pierre situé sur la Grand Place. Le Musée présente ses collections sur deux niveaux : les panneaux didactiques et les « grosses pièces » et ensuite les outils et les créations des marbriers où l’atmosphère donne au visiteur la réelle impression d’un petit bond dans le passé.
  • Le château Daudergnies : L’ancien château Daudergnies situé rue Daudergnies, est une imposante demeure de style éclectique (XIXe siècle) rappelant l’existence de ce basèclois illustre, Jean-Baptiste Daudergnies, qui entre deux tours du monde, a trouvé le temps de bâtir un château dans son village natal. La visite de Basècles se complètera d’une promenade sur le site des anciennes carrières, rue des carrières et rue de Grandglise où, à côté des plans d’eau, quelques témoignages d’archéologie industrielle restent visibles.
  • L'église Saint-Martin : Elle est de style classique en brique, grès et pierre, date de 1779. Elle possède une intéressante statuaire : les monuments funéraires gothiques de Simon Leval (XVe siècle) en pierre de Tournai et celui de Jehan Benoît (XVIe siècle) en pierre blanche, une charité de Saint-Martin en bois polychrome (vers 1600). Des fouilles qui y furent entreprises ont permis d’y découvrir les fondations d’édifices antérieurs (XIVe siècle).
  • La chapelle des trois Frères à la rue de Quevaucamps. La chapelle Sainte-Thérèse et la chapelle Notre-Dame-de-Lourdes à la rue du Banc de Pierre. La chapelle Saint-Hubert à la rue du Pré à Parchons. La niche Saint-Hubert et le calvaire Lapouille à la rue du Carme. Le château Battaille, la chapelle du Bon Dieu de Pitié, la chapelle Notre-Dame de la Délivrance à la rue Octave Battaille, Le monument de la place Verte, Le monument de la place de la Victoire, le monument Alfred Gors à la place Verte, et le monument du 25e anniversaire du carnaval de Basècles à la rue Grande.

GéographieModifier

CDModifier

  • E'l pu biau des villôges (Carnaval de Basècles) : avec la chanson "Basèqu'" ch'est l'pu biau des villôges (hymne Basèclois écrit par Monsieur Marcel Gras

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Joseph Gorlia, Histoire de Basècles : Village de la châtellenie d'Ath, Fontaine-l'Evêque, L.Daisne, , 247 p., in-8, broché
  • Jean Leblois, Basècles bâti sur roc, Péruwelz, Impr.Colin, , 225 p., in-8, broché
  • Pierre-André Delforge, Basècles en cartes postales anciennes, Zaltbommel, Bibliothèque européenne, , 80 p., 15 cm × 21 cm, relié
  • Pierre-André Delforge, Le Villaige de Basecque, Basècles, P.-A. Delforge Editeur, , 216 p., in-8, broché
  • Clément Moulart, Basècles. Esquisse Historique, Dour, Typographie Alidor Thiry, , 16 p., 12 cm × 19 cm
  • Clément Moulart, Basècles. Esquisse Religieuse, Dour, Imprimerie Thiry Frères, , 16 p., 12 cm × 19 cm
  • José Thaon, Musée de la Pierre et du Marbre à Basècles : Approches historiques et autres thèmes axés autour de l'exploitation de la pierre.., Beloeil, A.S.P.B, , 89 p., 30 cm × 21 cm
    Dossier pédagogique
  • Jean Leblois, Guide de l'église Saint-Martin à Basècles, Beloeil, A.S.P.B, coll. « Collection des guides de l'A.S.P.B », , 76 p., 21 cm
  • Geoffrey Devaux, Basècles...pu biau des carnavals, Jumet, IPH, , 95 p., in-4, couverture souple
  • Marcel Gras, Chint Canchons pou un villôge : Basèque..E l'pu biau des Villôges, , 112 p., 17 cm × 25 cm , couverture souple