Damso

rappeur belge

Damso
Description de cette image, également commentée ci-après
Damso en concert lors du festival des Vieilles Charrues, le 21 juillet 2018.
Informations générales
Surnom Dems
Nom de naissance William Kalubi Mwamba
Naissance (28 ans)
Kinshasa (Zaïre)
Activité principale Rappeur, auteur-compositeur-interprète
Genre musical Hip-hop, rap hardcore, trap, dirty rap
Instruments Voix, clavier (en studio)
Années actives Depuis 2006
Labels 92i (2016-2018)
TheVie Music (depuis 2020)
Trente-quatre Centimes (depuis 2020)
Capitol, Universal (actuels)

Damso, de son vrai nom William Kalubi Mwamba, né le à Kinshasa (Zaïre, actuelle République démocratique du Congo), est un rappeur et auteur-compositeur-interprète belgo-congolais.

Actif dans le monde du rap depuis 2006, Damso débute dans la publication de projets avec sa première mixtape Salle d'attente, sortie en 2014. Il voit sa carrière vraiment décoller en 2015, lorsqu'il est repéré par Booba. Il intègre alors le collectif et label 92i, et signe chez Universal Music France. Il est aussi connu pour son appartenance à la nouvelle vague du rap belge des années 2010 avec des artistes tels que Hamza ou Shay[1].

Damso sort son premier album Batterie faible en 2016, certifié double disque de platine[2]. Son second album Ipséité, sorti en 2017, connaît un grand succès en France et en Belgique. Il est certifié disque de diamant en France et disque de platine en Belgique[3],[4]. Son troisième album, Lithopédion, sort le et est certifié triple disque de platine en France et disque d'or en Belgique[5],[6]. Il remporte le prix du meilleur album rap aux Victoires de la musique 2019. Le , il sort son album QALF, annoncé plusieurs fois, sans en connaître de véritables informations, mise à part le nom de ce projet. L'album est disque d'or en France 10 jours après sa sortie[7].

Biographie

Jeunesse et débuts

Damso et sa famille avec sa sœur fuient la République démocratique du Congo à cause du conflit armé les menaçant dont il parle dans ses morceaux Graine de sablier (« les tirs de kalash m'empêchaient de rêver »), Exutoire (« tue tout le monde même les femmes enceintes »), BruxellesVie (« enfance pas tranquille coup de feu je n'ai plus peur ») ou encore K. Kin la belle (« Oh Kin [Kinshasa] la belle c'qu'ils te font me fait beaucoup de peine »)[8],[9]. Ils s'installent en Belgique alors qu'il a 9 ans et grandit à Kraainem dans la province du Brabant flamand en Région flamande avant de déménager à ses 22 ans pendant trois ans dans le quartier congolais de Matonge dans la commune bruxelloise d'Ixelles.

Damso commence le rap en 2006, en créant le groupe OPG avec son ami d'enfance Dolfa[10]. Ils seront rejoint par la suite par Rex, Ducke et Lio Brown. Il publie son premier projet solo en 2014, une mixtape intitulée Salle d'attente, disponible en téléchargement gratuit, composé de huit titres, avec des nombreuses productions faites par lui-même et une production de Dolfa. La même année, le , il sort la mixtape MMMXIII ou 3013 avec son groupe OPG.

Batterie faible (2015-2016)

Damso se fait connaître en 2015 grâce à son morceau Poséidon, qui apparaît sur la mixtape OKLM de Booba. Suite à cela, il rejoint le 92i, collectif créé par Booba, et signe chez Universal Music France. Il fait une apparition sur l'album Nero Nemesis de Booba, sur le morceau Pinocchio, en collaboration avec Booba et le rappeur Gato Da Bato. Le couplet de Damso est très remarqué par le public et les médias, ce qui lui permet d'être découvert par le grand public. Toujours en 2015, le rappeur belge réalise le morceau Black, principale musique de la bande originale du film dramatique éponyme Black, réalisé par Adil El Arbi et Bilall Fallah.

Le premier album de Damso, intitulé Batterie faible, sort le [11],[12]. Il en dévoile des extraits avant sa sortie, avec cinq singles dont trois clips, puis sort le clip Amnésie plusieurs mois plus tard. Pour faire la promotion de son album, Damso publie un petit couplet sur Instagram qui, remarqué par Booba, deviendra un featuring nommé Paris c'est loin, sorti le et qui ne figurera donc pas dans l'album. Durant le même mois, Damso refuse de se rendre à l'édition de l'émission Planète Rap, de la station de radio Skyrock, qui lui était dédiée. Il accuse la radio de ne pas respecter le rap et de ne pas inclure ses morceaux dans les playlists Skyrock[13]. Booba défendra Damso sur les réseaux sociaux après les réactions de l'animateur Fred Musa et du directeur général des programmes Laurent Bouneau. L'album sera certifié disque d'or en début [14], puis disque de platine en [15]. Plus de quatre ans après sa sortie en , l'album est certifié double disque de platine[2].

Le , l'album est retiré des plateformes de streaming et le clip du titre Amnésie est supprimé de la plateforme vidéo YouTube. Sans confirmation, il semblerait qu'un sample non déclaré soit à l'origine de ces actions[16]. L'album a cependant été réintégré sur ces plateformes quelques jours plus tard, sans comporter le titre Amnésie pour autant. Le , le titre Amnésie est finalement réintroduit sur les plateformes de streaming. Il sera retiré de nouveau peu de temps après de ces mêmes plateformes[17].

Ipséité, polémique et Lithopédion (2017-2018)

 
Damso lors du festival des Vieilles Charrues, le .

Le , Damso sort son deuxième album, Ipséité. Composé de quatorze titres, il ne contient qu'une seule collaboration, avec Youri, sur le morceau Peur d'être père. Sur cet album, Damso parle de lui, de ses problèmes, sa peur d'être père, sa difficulté à trouver sa place dans la société, de son pays d'origine la République démocratique du Congo[18]. L'album contient beaucoup de singles, notamment Θ. Macarena, certifié single de diamant, ou encore E.Signaler, Γ. Mosaïque solitaire, A. Nwaar is the New Black et K. Kin la belle, tous certifiés au moins single d'or. Ipséité a connu un grand buzz en partie car il a fuité sur la toile avant sa date de sortie. Le jour même de la sortie de l'album, Damso sort le clip N. J Respect R, suivi par A. Nwaar is the New Black. Un an et demi plus tard son album Ipséité est certifié disque de diamant[3].

En , durant la semaine internationale des droits des femmes, la Fédération belge de football annonce renoncer à sa collaboration avec l'artiste, en raison des paroles « sexistes » de ce dernier et ce bien que Damso ait déjà composé la musique qui devait en être l'hymne[19]. Le morceau s'intitule Humains et Damso décide de le mettre en tant que piste bonus sur l'album Lithopédion. Le , il dévoile la liste des titres de son prochain album, Lithopédion, ainsi que la pochette. Cet album fuite le , après la sortie de l'album en avant-première par certains magasins culturels[20]. Il est certifié triple disque de platine en [5] et a remporté la Victoire de la musique du Meilleur album rap de l'année le [21].

Il enchaîne ensuite en fin d'année avec une tournée, le Lithopédion Tour, qui ne comporte que 8 dates mais dans les plus grandes salles de France, Suisse et Belgique, avec notamment un concert au palais omnisports de Paris-Bercy le . Tous ses concerts rencontrent un grand succès et Damso se produit à guichets fermés, notamment au palais omnisports de Paris-Bercy[22]. En parallèle, il apparaît dans deux featurings : RVRE avec 404 Billy et Rêves Bizarres avec Orelsan[23],[24],[25].

Pause artistique, mais non loin de la scène (2018-2020)

 
Damso en concert faisant le signe Vie lors du festival des Vieilles Charrues, le .

Damso annonce ensuite vouloir faire une pause dans sa carrière, comme le montre sa biographie Instagram « Parti vivre un peu ». Il donne cependant plusieurs concerts dans le monde début 2019, avec des dates au Maroc, au Canada, en Tunisie, au Sénégal ainsi que dans son pays natal, la République démocratique du Congo.

En , il supprime tous ses posts Instagram et demande à ses fans de lui envoyer des instrumentales dans l'optique de réaliser son projet QALF, qu'il annonce depuis 2015[26]. Le , Nekfeu sort son album Les Étoiles vagabondes, sur lequel Damso est présent dans une collaboration sur le son Tricheur certifié disque de diamant fin . Son ancien mentor, Booba, l'interpelle alors pour des paroles qu'il croyait adressées à lui[27]. Damso profite de cette occasion pour annoncer la sortie de son projet QALF pour 2019. Tandis que Booba entre en clash avec le rappeur belge, en lançant plusieurs piques à son encontre, ce dernier reste impassible et sort de nombreux featurings, huit exactement, avec des artistes confirmés comme Nekfeu et Dadju ; des rappeurs montants comme D.A.V, Vegedream ou encore le beatmaker Ikaz Boi ; et enfin des amis avec lesquels il avait déjà collaboré : Kalash et Hamza. Dans le même temps, Damso annonce la création d'une fondation humanitaire, Vie Sur Nous Fondation, pour lutter contre l'exploitation minière dans son pays natal, la République démocratique du Congo[28]. Cependant, le , sort le son God Bless de Hamza en collaboration avec Damso sur la mixtape Santa Sauce 2, ce dernier annonce alors que son projet QALF ne sortira pas cette année à cause de problèmes de santé de sa mère, alors dans le coma[29]. Le projet est donc une nouvelle fois repoussée, à une date indéterminée.

Le , Damso crée son nouveau label TheVie Music et dévoile le titre Œveillé[30]. La réalisation de ce morceau est publiée en direct sur la page Instagram de Konbini. Il apparaît début sur le morceau Promo de la mixtape M.I.L.S 3.0 du rappeur Ninho[31]; dans la foulée, fin , il sort par surprise la musique mais uniquement sur YouTube, en hommage à sa tante décédée de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) quelques jours plus tôt[32]. Cette période de pause artistique d'une durée d'un an et demi aura servi à Damso de développer ses talents d'auteur, mais aussi de compositeur pour certains artistes avec qui il a pu collaborer, comme Kendji Girac (quatre morceaux écrits sur l'album Amigo), Shay (un morceau écrit sur l'album Antidote), et Louane (2 morceaux écrits et composés sur l'album Joie de Vivre).

Retour avec QALF, et si tout était prévu d'avance ? (depuis 2020)

Le au soir, Damso publie sur les réseaux sociaux un lien vers un site de précommande pour son futur projet QALF, sans pour autant annoncer de date de sortie. Cette annonce vient alors en faire une deuxième, la création d'un nouveau label : Trente-quatre Centimes[33]. La promotion de son projet commence quelques jours après la mise à disposition du lien pour la pré-commande de QALF, dans son pays d'origine, la République démocratique du Congo. Les affiches représentant le lien "qalf.com[34]", soit en police rouge sur fond noir, ou inversement (+ un QR-Code menant au site), se succèdent dans des pays mondiaux, comme en Belgique, en France, mais aussi au Canada, ou encore en Côte d'Ivoire[35]. Le sort finalement QALF. Le jour de sa sortie, l'album accumule plus de 14,3 millions de streams, faisant de Damso l'artiste le plus écouté au monde sur la plateforme de streaming Spotify ce jour-là[36]. Il annonce à plusieurs reprises lors d'interviews que l'alphabet grec commencé avec l'album Ipséité sera complété avec un futur projet, laissant croire à 2021 ; ceci étant dû à une légère étiquette sur le packaging de QALF, indiquant les 10 lettres manquantes et la date "28.04"[37]. L'album est disque d'or en France en seulement 10 jours [7].

Discographie

Albums studio

Mixtape

Distinctions

Victoire de la musique

Année Travail nommé Récompense Résultat
2019[39] Lithopédion Album rap de l'année Lauréat
Rêves bizarres (de Orelsan featuring Damso) Création audiovisuelle Nomination
Chanson originale Nomination

D6bels Music Awards

Année Travail nommé Récompense Résultat
2018[40] Ipséité Album de l'année Nomination
Damso Artiste Solo masculin Nomination
Artiste Hip-Hop Nomination
Auteur/Compositeur Nomination
2019[41] Damso Artiste Solo masculin Lauréat

Octaves de la musique

Année Travail nommé Récompense Résultat
2018[42] Ipséité Album de musiques urbaines Lauréat

Environnement artistique

Style musical et influences

La musique de Damso est influencé par son enfance, à Kinshasa en République démocratique du Congo ainsi que son adolescence dans le quartier bruxellois de Matonge en Belgique[8]. Il déclare dans une interview avoir été inspiré par Bone Thugs N Harmony et Mylène Farmer[43].

Après sa polémique liée à l'Hymne de la Coupe du monde de football 2018 disputée en Russie, Damso s'est intéressé au féminisme et a lu divers oeuvres traitant le sujet parmi lesquelles Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir, De la marge au centre de Bell Hooks, Beauté fatale de Mona Chollet, King Kong théorie de Virginie Despentes, Féminismes islamiques, ouvrage collectif dirigé par la sociologue Zahra Ali, et un livre d'Hannah Arendt[44].

Thèmes abordés

Damso aborde de nombreux thèmes parmi lesquels les relations, le succès, son pays d'origine (la République Démocratique du Congo), le racisme, le sexe ou encore la réussite.

Il confesse dans une interview donnée au quotidien Libération avoir cette propension, singulière dans le rap, à écrire sur le vice et les maux du monde - la prostitution, l’inceste, le suicide. « Je me disais : "Si c’est une attirance, c’est que c’est dans la nature de celui qui la ressent. Si sa nature est une mauvaise nature, c’est que c’est une erreur de la nature. Mais est-ce que c’est une erreur de la nature, ou la nature qui est une erreur ?" J’ai commencé à écrire : "Personne se connaît mais tout le monde prétend connaître l’autre, une erreur de la nature, à qui la faute ?" C’est ce que je vois de la société. C’est la première fois que je faisais un texte descriptif, un croquis de la vie. En général, c’est vraiment de moi que je parle, et cette fois-ci, c’est tout sauf moi »[44].

Il traite aussi de la pédophilie dans le morceau Julien sur l'album Lithopédion. Il explique l'origine de cette chanson : « Nk.F (Nikola Feve, qui a masterisé les deux albums studio de PNL), l’autre ingénieur du son avec qui je travaille, m’a envoyé une prod totalement différente de ce que j’écoutais jusque-là. Je l’ai écoutée pendant huit heures d’affilée, sans appuyer sur pause une seule fois. C’était la première fois que ça m’arrivait. Je l’ai tellement écoutée que j’ai oublié qu’elle était là, comme si j’étais transporté dedans. J’ai commencé à voir les choses comme un narrateur qui observait : mon fils qui jouait, la télé posée là… J’ai commencé à me questionner sur la nature profonde de l’homme, qu’elle soit obscure ou non, et c’est là que je suis tombé sur le thème de la pédophilie. J’ai vraiment voulu analyser de manière objective le mécanisme humain qui mène à une attirance sexuelle envers les enfants »[44].

Titres des albums

Damso explique peu avant la sortie de Lithopédion au quotidien Libération avoir choisi ce titre pour son album car « Lithopédion, c’est un mort dans un corps en vie, un fœtus qui atteint la maturité mais qui est mort, qui s’est calcifié avec le temps dans le corps d’une mère et qui n’a jamais été extrait. Pour pouvoir l’extraire, il faut mourir. J’aime cette métaphore parce que c’est actuel pour moi : je me sens mort dans un corps en vie. J’ai l’impression de ne plus vivre les choses comme tout le monde. Je m’endurcis au fond de moi comme un lithopédion. » Tout aurait été pensé avant même que sa carrière ne soit lancée : « Les titres de mes albums, c’est une vision de ma vie que j’ai eue quand je terminais les secondaires (l’équivalent du lycée en France). J’avais imaginé que si je faisais un album et que ça marchait, je passerais par telle ou telle étape d’un point de vue psychologique. Pour pas se perdre en cas de succès, il faut rester soi-même face à différentes situations : les meufs, les gens qui changent… Et accepter le succès. Je me disais que je devrais alors faire preuve d’ipséité ("ce qui fait qu’un être est lui-même et non pas autre chose", mentionne le Le Petit Larousse). Après ça, tu te rends compte que t’es en vie, mais que tu vis comme un mort »[44].

Musiques écrites pour d'autres artistes

  • Donne-moi ton cœur et Poésie indécise pour Louane, qu'il a aussi composé (album : Joie de Vivre)

Polémiques

Hymne de l'équipe de Belgique de football de 2018

A l'initiative de certains joueurs fans du rappeur, la Royal Belgian Football Association (RBFA) avait confié début à Damso le soin de composer l'hymne de l'équipe de Belgique, une tradition dans le pays. Pour rappel en 2014, c'est Stromae qui avait créé et interprété Ta fête, un succès commercial.

Mais la décision d'opter pour Damso en 2018 a embrasé les réseaux sociaux en raison de paroles sexistes, misogynes voire violentes présentes dans un rap qualifié de « sale, dur, violent, sans filtre, qui dit les choses de façon crue », d'après certaines associations féministes. Ainsi le Conseil des femmes francophones de Belgique, qui regroupe des associations féministes, a vivement dénoncé ce choix de la fédération, dans une lettre ouverte aux sponsors des Diables Rouges. « Les paroles de Damso sont aussi crues qu'injurieuses. Elles expriment haine, sévices et violences envers les femmes à un degré qui est franchement stupéfiant (...) La promotion de Damso comme porte-étendard donne son aval au sexisme dont il est le champion », souligne ce collectif, évoquant de possibles actions en justice.

La controverse a également gagné la sphère politique. Un vice-Premier ministre, le libéral flamand Alexander De Croo s'est même insurgé contre ce choix. « On peut chanter ce que l'on veut, mais pas marquer des buts de cette façon », a-t-il commenté, sous le slogan « sexisme hors-jeu ». Dans la nuit du jeudi au vendredi la Royal Belgian Football Association indique dans un communiqué diffusé, « La collaboration avec Damso a été arrêtée de commun accord », ajoutant qu'il n'y aura pas de chanson officielle en vue de la Coupe du monde 2018 en Russie[45].

Damso répondra à cette polémique dans cette interview : « C’est pas le son qui a fait polémique. C’est l’idée de l’artiste, soi-disant ma vision des femmes. Mais on ne m’a jamais demandé ce que je pense de la femme. » Dont acte : « J’ai pas connu beaucoup de femmes. J’ai surtout connu des filles qui pensent faire un choix dans une absence de choix. […] La société actuelle empêche les femmes de prendre de réelles décisions, de faire de vrais choix pour se considérer elles-mêmes. C’est pour ça qu’elles se sentent brimées. Je suis pour, moi. C’est pareil pour les hommes. On ne fait pas de choix non plus, ni d’être sérieux, ni d’être un bon père, d’aimer. On fuit, on recule face à l’amour et on reste des garçons. On traite mal les filles, comme je l’ai fait dans ma vie. On n’évolue pas »[44].

Il sortira finalement le titre Humain, qui devait originellement être l'hymne de la Belgique, en tant que titre bonus sur l'album Lithopédion.

Concerts

Damso organise sa première tournée, l'Ipséité Tour, après la sortie de l'album Ipséité, en 2017 ; celle-ci aura lieu en France et Belgique. Fort d'un succès grandissant, il récidive l'année d'après avec le Lithopédion Tour, dans tout le monde francophone, tournée de concerts qui s'étale sur 2018 et 2019[46].

Liste des tournées

Notes et références

  1. « Damso, Shay, Hamza… Les rappeurs belges débarquent en force », sur France Télévisions, (consulté le 23 décembre 2019)
  2. a et b « Damso : son premier album "Batterie Faible" est certifié double de platine », sur Mouv (consulté le 3 octobre 2020)
  3. a et b « Damso : son album Ipséité est officiellement certifié disque de diamant ! », sur RAPRNB, (consulté le 3 octobre 2020).
  4. Joris Le Gal, « Et pendant ce temps là, Damso est disque de platine en Belgique », sur Interlude, (consulté le 3 octobre 2020).
  5. a et b « Damso certifié triple disque de platine avec son album "Lithopédion" ! », sur MCE TV, (consulté le 2 août 2019)
  6. « Damso, disque d'or en Belgique... mate sa réaction ! [Vidéo] », sur RAPRNB, (consulté le 3 octobre 2020)
  7. a et b « Damso : son album "QALF" est déjà certifié disque d'or », sur Mouv (consulté le 3 octobre 2020)
  8. a et b David Brun-Lambert, « Damso l’écorché », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 2 août 2019)
  9. Justin Noto, « Damso se confie sur son enfance à Kinshasa », sur Interlude, (consulté le 2 août 2019)
  10. « Ce que vous ne savez pas sur Damso », OpenMinded,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2018)
  11. « Damso : « On n'est pas dans un monde de bisounours, la vie est dure. » », sur Booska-P (consulté le 7 août 2016)
  12. (fr)« Biographie de Damso - Universal Music France », sur Universal Music France (consulté le 7 août 2016)
  13. (en) « Oui, fuck les ondes hertziennes #Vie / Retrouve mon flow sur OKLM Radio », sur Genius (consulté le 20 janvier 2018)
  14. (fr)« Damso disque d'or avec Batterie Faible ! », sur Generations, (consulté le 2 janvier 2017)
  15. (fr)« Batterie faible de Damso est certifié disque de platine ! », sur Booska-P, (consulté le 26 août 2017)
  16. (fr)« Damso, Batterie Faible disparaît des plateformes de streaming ! », sur Booska-P, (consulté le 25 mai 2017)
  17. William Hoyon, « La drôle de vie du titre “Amnésie” de Damso, encore supprimé des plateformes de streaming », sur Interlude, (consulté le 2 août 2019)
  18. « Qui est Damso, le rappeur francophone le plus talentueux du moment ? », sur Les Inrocks (consulté le 2 août 2019)
  19. Mondial de Football : accusé de sexisme, le rappeur Damso ne chantera pas l'hymne belge
  20. Squat, « Lithopédion déjà disponible, l’album a fuité, Damso réagit au leak du projet ! », 13OR-du-HipHop,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2018)
  21. Par Emmanuel MarolleLe 8 février 2019 à 21h56 et Modifié Le 8 Février 2019 À 23h48, « Victoires de la musique : Damso décroche le prix du meilleur album rap », sur leparisien.fr, (consulté le 2 août 2019).
  22. Par Marie PousselLe 3 décembre 2018 à 21h20 et Modifié Le 12 Décembre 2018 À 17h22, « Le rappeur Damso se dévoile », sur leparisien.fr, (consulté le 2 août 2019)
  23. « Le phénomène Damso en 6 chiffres », sur start.lesechos.fr, (consulté le 2 août 2019)
  24. « OrelSan dévoile "Rêves Bizarres", visuel psychédélique avec Damso en featuring », sur Raplume, (consulté le 2 août 2019)
  25. « Exclu : 404Billy et Damso balancent le clip bien sombre de "RVRE" », sur Konbini - All Pop Everything! (consulté le 2 août 2019)
  26. « Damso confirme qu'il prépare bien "QALF" et sollicite ses fans pour des instrus », sur Mouv.fr, (consulté le 28 décembre 2019)
  27. « Booba et Damso s'expliquent à propos d'une punchline dans l'album de Nekfeu », sur Mouv.fr, (consulté le 28 décembre 2019)
  28. « Damso lance sa fondation humanitaire », sur Mouv.fr, (consulté le 28 décembre 2019)
  29. « Damso : "l'album le plus attendu de l'année ne sortira pas cette année" », sur Mouv.fr, (consulté le 28 décembre 2019)
  30. « Damso lâche l'inédit "OEveillé" enregistré en une seule prise et en direct », Mouv', 24 janvier 2020.
  31. « Face au leak, Ninho sort brusquement M.I.L.S. 3 (avec Damso) », sur Interlude.fr, (consulté le 3 juillet 2020)
  32. « Surprise : Damso lâche un morceau inédit », sur Mouv.fr, (consulté le 3 juillet 2020)
  33. « QALF : L'ALBUM DE DAMSO DISPONIBLE EN PRÉCOMMANDE », sur Booska-P, (consulté le 28 septembre 2020)
  34. « QALF », sur qalf.com (consulté le 6 septembre 2020)
  35. « La grosse promotion de Damso pour QALF à travers le monde ! (Photos) », sur Rapunchline : C'est tout le rap français sur un seul site !, (consulté le 6 septembre 2020)
  36. Magali Rangin, « Damso, artiste francophone le plus streamé au monde vendredi », BFMTV, (consulté le 23 septembre 2020)
  37. Justin Noto, « Damso parle de l’alphabet grec : «Vous allez voir ce qu’il se passe» », sur Interlude, (consulté le 3 octobre 2020)
  38. « Damso : 5 choses que vous devez absolument savoir sur le rappeur », sur Melty.fr, aaa (consulté en aaa)
  39. franceinfo Culture, « Victoires de la musique 2019 : Jeanne Added, Angèle et Bigflo & Oli déjouent les pronostics », francetvinfo.fr,‎ (lire en ligne)
  40. « D6bels Awards: Loïc Nottet et Damso en tête », dhnet.be,‎ (lire en ligne)
  41. « Damso, l'artiste solo masculin des DMA 2019! », RTBF.be,‎ (lire en ligne)
  42. « LES LAURÉATS 2018 », Octaves de la Musique,‎ (lire en ligne)
  43. « QUI ES-TU : Damso », sur Clique.tv, (consulté le 2 août 2019)
  44. a b c d et e Marie Ottavi, « Damso, le diable noir », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 20 octobre 2019)
  45. Marie Ottavi, « Coupe du monde 2018: Accusé de sexisme, Damso ne chantera pas l'hymne des Diables Rouges et répond », Huffington Post,‎
  46. « TOURNEE / Damso annonce le Lithopédion Tour qui passera par les Zénith et l'AccorHotels Arena à Paris. A réserver vite ! », sur InfoConcert (consulté le 3 avril 2020)

Liens externes