Ouvrir le menu principal

Damso

rappeur belge

Damso
Description de cette image, également commentée ci-après
Damso en concert lors du festival des vieilles charrues 2018.
Informations générales
Surnom Dems
Nom de naissance William Kalubi
Naissance (27 ans)
Kinshasa, République démocratique du Congo
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Hip-hop, rap hardcore, trap, dirty rap
Instruments Voix, clavier (en studio)
Années actives Depuis 2006
Labels Capitol, Universal (actuels)
92i (2016-2018)

Damso, de son vrai nom William Kalubi, né le à Kinshasa, en République démocratique du Congo, est un auteur-compositeur-interprète belgo-congolais.

Actif dans le monde du rap depuis 2006, Damso voit sa carrière vraiment décoller en 2015, lorsqu'il est repéré par Booba. Il intègre alors le collectif et label 92i, et signe chez Universal. Damso sort son premier album Batterie faible en 2016[1], certifié disque de platine. Son second album Ipséité, sorti en 2017, connaît un grand succès en France et en Belgique, et est certifié disque de diamant[2] et disque de platine en Belgique. Le 15 juin 2018 marque la date de sortie de son troisième album, Lithopédion, certifié triple-disque de platine et disque d'or en Belgique. Il remporte le prix du meilleur album rap aux Victoires de la Musique.

Biographie

Jeunesse et débuts

Damso et sa famille fuient la République démocratique du Congo à cause du conflit armé les menaçant dont il parle dans ses morceaux Graine de sablier (« les tirs de kalash m'empêchaient de rêver »), Exutoire (« tue tout le monde même les femmes enceintes »), Bruxelles vie (« enfance pas tranquille coup de feu je n'ai plus peur ») ou encore Kin la belle (« Oh Kin [Kinshasa] la belle c'qu'ils te font me fait beaucoup de peine »)[3],[4]. Ils s'installent en Belgique alors qu'il a 9 ans et grandit à Kraainem avant de déménager à ses 22 ans pendant trois ans dans le quartier congolais de Matonge dans la commune bruxelloise d'Ixelles.

Damso débute le rap en 2006, en créant le groupe OPG avec son ami d'enfance Dolfa[5]. Ils seront rejoint par la suite par Rex, Ducke et Lio Brown. Il publie son premier projet solo en 2014, une mixtape intitulée Salle d'attente, disponible en téléchargement gratuit, composé de huit titres, avec des nombreuses productions faites par lui-même et une production de Dolfa. La même année, le 24 septembre, il sort la mixtape MMMXIII ou 3013 avec son groupe OPG.

Batterie faible (2015-2016)

Damso se fait connaître en 2015 grâce à son morceau Poséidon, qui apparaît sur la mixtape OKLM de Booba. Suite à cela, il rejoint le 92i, collectif créé par Booba, et signe chez Universal. Il fait une apparition sur l'album Nero Nemesis de Booba, sur le morceau Pinocchio, en collaboration avec Booba et le rappeur Gato Da Bato. Le couplet de Damso est très remarqué par le public et les médias, ce qui lui permet d'être découvert par le grand public.

Le premier album de Damso, intitulé Batterie faible, sort le 8 juillet 2016[6],[7]. Il en dévoile des extraits avant sa sortie, avec cinq singles dont trois clips, puis sort le clip Amnésie plusieurs mois plus tard. Pour faire la promotion de son album, Damso publie un petit couplet sur Instagram qui, remarqué par Booba, deviendra un featuring nommé Paris c'est loin, sorti le 18 juillet 2016 et qui ne figurera donc pas dans l'album. Durant le même mois, Damso refuse de se rendre à l'édition de l'émission Planète Rap, de la station de radio Skyrock, qui lui était dédiée. Il accuse la radio de ne pas respecter le rap et de ne pas inclure ses morceaux dans les playlists Skyrock[8]. Booba défendra Damso sur les réseaux sociaux après les réactions de l'animateur Fred Musa et du directeur général des programmes Laurent Bouneau. L'album sera certifié disque d'or en début décembre 2016[9], puis disque de platine en août 2017[10].

Le 24 mai 2017, l'album est retiré des plateformes de streaming et le clip du titre Amnésie est supprimé de la plateforme vidéo YouTube. Sans confirmation, il semblerait qu'un sample non déclaré soit à l'origine de ces actions[11]. L'album a cependant été réintégré sur ces plateformes quelques jours plus tard, sans comporter le titre Amnésie pour autant. Le 28 décembre 2017, le titre Amnésie est finalement réintroduit sur les plateformes de streaming. Il sera retiré de nouveau peu de temps après de ces mêmes plateformes[12].

Ipséité, polémique et Lithopédion (2017-2018)

Le , Damso sort son deuxième album, Ipséité. Composé de quatorze titres, il ne contient qu'une seule collaboration, avec Youri, sur le morceau Peur d'être père. Sur cet album, Damso parle de lui, de ses problèmes, sa peur d'être père, sa difficulté à trouver sa place dans la société, de son pays d'origine la République démocratique du Congo[13]. L'album contient beaucoup de singles, notamment Macarena, certifié single de diamant, ou encore Signaler, Mosaïque solitaire, Nwaar Is The New Black et Kin la belle, tous certifiés au moins single d'or. Ipséité a connu un grand buzz en partie car il a fuité sur la toile avant sa date de sortie. Le jour même de la sortie de l'album, Damso sort le clip J Respect R, suivi par Nwaar Is The New Black. Un an et demi plus tard son album Ipséité est certifié disque de diamant[2].

En , durant la semaine internationale des droits des femmes, la Fédération belge de football annonce renoncer à sa collaboration avec l'artiste, en raison des paroles « sexistes » de ce dernier et ce bien que Damso ait déjà composé la musique qui devait en être l'hymne[14]. Le morceau s'intitule Humains et Damso décide de le mettre en tant que piste bonus sur l'album Lithopédion.

Le , il dévoile la liste des titres de son prochain album, Lithopédion, ainsi que la pochette. Cet album fuite le 13 juin, après la sortie de l'album en avant-première par certains magasins culturels[15]. Il est certifié triple disque de platine en juin 2019[16] et a remporté la Victoire du Meilleur album rap de l'année le 8 février 2019[17].

Il enchaîne ensuite en fin d'année avec une tournée, le Lithopédion Tour, qui ne comporte que 8 dates mais dans les plus grandes salles de France, Suisse et Belgique, avec notamment un concert à l'Accor Hôtel Arena le 4 décembre. Tous ses concerts rencontrent un grand succès et Damso se produit à guichets fermés, notamment au Zénith de Paris[18].

En parallèle, il apparaît dans deux featurings : RVRE avec 404 Billy et Rêves Bizarres avec Orelsan[19],[20],[21].

Pause puis retour avec QALF (2019-)

Damso annonce ensuite vouloir faire une pause dans sa carrière, comme le montre sa biographie Instagram « Parti vivre un peu ». Il donne cependant plusieurs concerts dans le monde début 2019, avec des dates au Maroc, au Canada, en Tunisie, au Sénégal ainsi que dans son pays natal, la République Démocratique du Congo.

En janvier 2019, il supprime tous ses posts Instagram et demande à ses fans de lui envoyer des instrus dans l'optique de réaliser sa mixtape QALF, qu'il annonce depuis 2015. Le 6 juin, Nekfeu sort son album Les Étoiles vagabondes, sur lequel Damso est présent dans une collaboration. Son ancien mentor, Booba, l'interpelle alors pour des paroles qu'il croyait adressé à lui.

Discographie

Article détaillé : Discographie de Damso.

Distinctions

Environnement artistique

Style musical et influences

La musique de Damso est influencé par son enfance, à Kinshasa au Congo ainsi que son adolescence dans le quartier bruxellois de Matongue en Belgique[3]. Il déclare dans une interview avoir été inspiré par Bone Thugs N Harmony et Mylène Farmer[22]

Thèmes abordés

Concerts

Notes et références

  1. « Damso, Shay, Hamza… Les rappeurs belges débarquent en force », sur France Télévisions, (consulté le 16 juillet 2016)
  2. a et b « Les Certifications - SNEP »,
  3. a et b David Brun-Lambert, « Damso l’écorché », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 2 août 2019)
  4. Justin Noto, « Damso se confie sur son enfance à Kinshasa », sur Interlude, (consulté le 2 août 2019)
  5. « Ce que vous ne savez pas sur Damso », OpenMinded,‎ (lire en ligne, consulté le 3 juin 2018)
  6. « Damso : « On n'est pas dans un monde de bisounours, la vie est dure. » », sur Booska-P (consulté le 7 août 2016)
  7. (fr)« Biographie de Damso - Universal Music France », sur Universal Music France (consulté le 7 août 2016)
  8. (en) « Oui, fuck les ondes hertziennes #Vie / Retrouve mon flow sur OKLM Radio », sur Genius (consulté le 20 janvier 2018)
  9. (fr)« Damso disque d'or avec Batterie Faible ! », sur Generations, (consulté le 2 janvier 2017)
  10. (fr)« Batterie faible de Damso est certifié disque de platine ! », sur Booska-P, (consulté le 26 août 2017)
  11. (fr)« Damso, Batterie Faible disparaît des plateformes de streaming ! », sur Booska-P, (consulté le 25 mai 2017)
  12. William Hoyon, « La drôle de vie du titre “Amnésie” de Damso, encore supprimé des plateformes de streaming », sur Interlude, (consulté le 2 août 2019)
  13. « Qui est Damso, le rappeur francophone le plus talentueux du moment ? », sur Les Inrocks (consulté le 2 août 2019)
  14. Mondial de Football : accusé de sexisme, le rappeur Damso ne chantera pas l'hymne belge
  15. Squat, « Lithopédion déjà disponible, l’album a fuité, Damso réagit au leak du projet ! », 13OR-du-HipHop,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2018)
  16. « Damso certifié triple disque de platine avec son album "Lithopédion" ! », sur MCE TV, (consulté le 2 août 2019)
  17. Par Emmanuel MarolleLe 8 février 2019 à 21h56 et Modifié Le 8 Février 2019 À 23h48, « Victoires de la musique : Damso décroche le prix du meilleur album rap », sur leparisien.fr, (consulté le 2 août 2019)
  18. Par Marie PousselLe 3 décembre 2018 à 21h20 et Modifié Le 12 Décembre 2018 À 17h22, « Le rappeur Damso se dévoile », sur leparisien.fr, (consulté le 2 août 2019)
  19. « Le phénomène Damso en 6 chiffres », sur start.lesechos.fr, (consulté le 2 août 2019)
  20. « OrelSan dévoile "Rêves Bizarres", visuel psychédélique avec Damso en featuring », sur Raplume, (consulté le 2 août 2019)
  21. « Exclu : 404Billy et Damso balancent le clip bien sombre de "RVRE" », sur Konbini - All Pop Everything! (consulté le 2 août 2019)
  22. « QUI ES-TU : Damso », sur Clique.tv, (consulté le 2 août 2019)

Liens externes