Ouvrir le menu principal

Kraainem

commune du Brabant flamand, Belgique
Page d'aide sur l'homonymie Pour la station de métro, voir Crainhem (métro de Bruxelles).

Kraainem
(nl) Kraainem
Kraainem
Avenue Baron Albert d’Huart
Blason de Kraainem
Héraldique
Drapeau de Kraainem
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Arrondissement Hal-Vilvorde
Bourgmestre Bertrand Waucquez
(Kraainem Unie)
(2019-24)[1]
Majorité Kraainem-Unie, LB (2019-24)
mais avec des échevins d'opposition DéFI+MR+Ind[1].
Sièges
DéFI+MR+Ind.
Kraainem-Unie
LB
23 (2019-24)
11
8
4
Section Code postal
Kraainem 1950
Code INS 23099
Zone téléphonique 02
Démographie
Gentilé Crainhemois(e)[2]
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
13 690 ()
48,31 %
51,69 %
2 359 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
22,37 %
60,67 %
16,96 %
Étrangers 27,22 % ()
Taux de chômage 5,90 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 15 534 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 51′ nord, 4° 28′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
5,80 km2 (2005)
20,99 %
5,48 %
70,37 %
3,17 %
Localisation
Localisation de Kraainem

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Kraainem

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Kraainem
Liens
Site officiel www.kraainem.be

Kraainem (orthographe officielle en français[3] comme en néerlandais[4]), parfois encore orthographié Crainhem par les francophones[5], est une commune belge située en Région flamande dans la province du Brabant flamand.

Peuplée d'environ 13 000 habitants, Kraainem est l'une des communes à facilités de la périphérie bruxelloise ayant des facilités linguistiques pour sa population francophone. Elle est située dans l'arrondissement judiciaire de Bruxelles et fait partie de l'arrondissement administratif de Hal-Vilvorde.

Cette commune surplombe la vallée de la Woluwe et donc les communes de Bruxelles (Woluwe-Saint-Pierre et Woluwe-Saint-Lambert) entre autres. Située près de l'aéroport de Bruxelles, la commune subit aussi les nuisances sonores des activités aéroportuaires, ce qui suscite le mécontentement de certains riverains[6].

Sommaire

ToponymieModifier

Attestations anciennesModifier

Crainham (1003) ; Crainhem (1019-30) ; Crahengem (1106-10) ; Crahinhem (1110) ; Craienhem (1125) ; Crahinem (1139) ; Crahehem (1142) ; Cragenhem (peu avant 1164) ; Craenhem (1165) ; Craheham (1168) ; Crahem (1194) ; Crainem (1199) ; Kraienheim (1211) ; Kraienhem (1221) ; Crahenem (1222)[7].

ÉtymologieModifier

Le nom de la localité signifierait « Prairie humide » (germanique *hamma), déformée en « habitation » (germanique *haima) « des » (génitif -n) « corneilles » (néerlandais kraai, germanique *kraja)[8],[9].

HistoireModifier

Kraainem est née aux environs de l'an 940. L'origine du nom est débattue. Pour les uns[Qui ?] il vient de Crayenhem qui veut dire pays des Corneilles. Il semblerait que lors de la création du village il y avait beaucoup d'oiseaux dans la région. D'autres[Qui ?] affirment que le nom Kraainem voudrait dire « Pays de la Croix », en néerlandais Kruishem[réf. nécessaire].

Kraainem était jadis un lieu de passage pour les riches marchands qui faisaient le voyage des Flandres vers l'Empire germanique.

Depuis sa création, la commune est composée de deux parties bien distinctes : le Neer Kraainem, proche de Woluwe-Saint-Etienne, où se trouvent la place de la Station et ses alentours, et le Hoog Kraainem, situé à hauteur de l'actuelle maison communale et ses alentours. Neer-Kraainem et Hoog-Kraainem étaient reliés par un chemin qui se trouvait là où se situent actuellement les rues Van Hove, Verhaegen et l'avenue des Sorbiers. Cet axe était la rue principale de la commune. C'est pourquoi, à l'époque, on y trouvait de nombreux cafés.

Kraainem est en étroite relation avec Bruxelles, comme le témoigne le quartier Stockel. De nombreux Kraainemois fréquentent assidûment ce quartier de la capitale pour y faire leurs courses. Au XIXe siècle déjà, un chemin reliait Hoog-Kraainem à Stockel où les gens allaient se fournir en bois de chauffage et chasser (ou braconner) à l'occasion.

Une partie de la forêt de Soignes est devenue la propriété de la famille d'Huart vers 1920. Ses héritiers constituèrent la société Immobilière de Stockel et ensuite vendirent de nombreuses parcelles de plusieurs hectares qui sont à l'origine des immenses propriétés composant aujourd'hui le sud de Kraainem. La famille d'Huart construisit une route à travers sa propriété. C'est l'actuelle avenue Baron d'Huart qui, jusqu'en 1960 environ, resta une route de pierrailles.

HéraldiqueModifier

 
La commune possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 3 mai 1924 et à nouveau le 1er mars 1993. Elles montrent les armoiries de la famille Kieffelt, seigneurs de Kraainem de 1624 au XVIIIe siècle. Le sceau du conseil local, datant de 1696, montrait ces armoiries et le conseil demanda donc ces armoiries en 1923.
Blasonnement : D'or à la fasce d'azur, chargée de trois pots du champ. Tenants: à dextre un homme et a senestre une femme, au naturel , vétûs à la romaine d'argent et tenant un arc d'or.
  • Délibération communale : 1 mars 1993
  • Arrêté de l'exécutif de la communauté : 21 juin 1994
Source du blasonnement : Heraldy of the World[10].



Politique et administrationModifier

L'élection communale de 2012 a vu la victoire de la liste Union des francophones (UF) par 62,8 % des voix, obtenant 16 sièges sur 23[11]. Le conseil communal issu de cette élection a présenté au maïorat la tête de liste UF, Arnold d'Oreye de Lantremange, bourgmestre sortant depuis 2005. Le ministre flamand des affaires intérieures Marino Keulen a cependant refusé de le nommer bourgmestre, car les convocations électorales envoyées aux citoyens francophones étaient rédigées en français et contreviennent de ce fait aux recommandations de la circulaire Peeters. Il reproche également à la majorité d'avoir tenu un conseil communal en français en [12],[13]. La commune de Wezembeek-Oppem, également concernée par ce refus de nomination pour les mêmes raisons, a été déboutée par le Conseil d'État, celui-ci estimant que l'interprétation de la loi par la circulaire est la seule valable[14].

En 2011, Véronique Caprasse assure la fonction de Bourgmestre. En 2015, Dorothée Cardon de Lichtbuer lui succède en vertu d'un accord au sein de la liste "Union des Francophones"[15].

Comme dans les autres communes à facilités de la « périphérie bruxelloise »[réf. nécessaire], cette commune connaît des problèmes linguistiques[non neutre] (concernant l'emploi des langues en matière administrative). Suivant les résultats des élections communales, on peut estimer que presque 78 % d'habitants sont francophones.[réf. nécessaire]

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

Elle comptait, au , 13 707 habitants (6 643 hommes et 7 064 femmes), soit une densité de 2 363,28 habitants/km²[16] pour une superficie de 5,80 km².

 
  • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[17]

Résultats des élections communales depuis 1976Modifier

Partis 10-10-1976[18] 10-10-1982 9-10-1988 9-10-1994 8-10-2000 8-10-2006[19] 14-10-2012[20] 14-10-2018[21]
Votes / Sièges % 21 % 21 % 21 % 21 % 23 % 23 % 23 % 23
PS - 3,7 0 - - - - - -
PSC 17,04 3 13,66 2 - - - - - -
PRL - 6,01 0 - - - - - -
UDRT - 1,54 0 - - - - - -
KS 29,78 7 26,62 6 - - - - - -
Francof 40,58 0 - - - - - - -
IC-GB 12,6 2 - - - - - - -
L.B.M. - 48,46 0 72,59 0 74,46 16 27,51 6 - - -
K88 - - 27,41 5 - - - - -
KARTEL - - - 25,54 5 - - - -
UNION - - - - 50,69 0 76,4 18 62,84 16 -
KZOOO - - - - 21,81 5 - - -
OPEN - - - - - 23,6 5 16,6 3 -
Kraainem-Unie - - - - - - 20,56 4 32,50 8
Liste Bourgm. - - - - - - - 19,60 4
DéFI+MR+Ind. - - - - - - - 43,80 11
Total des votes 7315 7505 7496 7068 7047 7307 7009 6776
Participation % 91,41 90,16 88,78 91,33 88,24 95,70[22]
Votes blancs ou nuls % 2,87 2,48 3,01 5,12 4,73 3,54 2,64 4,30[22]

TransportModifier

La commune est desservie par la ligne 39 avec les arrêts Eglantiers et Amitie, ce dernier arrêt étant partagé avec Woluwe-Saint-Pierre et la ligne 44 avec l'arrêt Ravenstein partagé avec la commune voisine de Tervuren, gérées par la société STIB. Elle également desservie par la Ligne 1 du métro de Bruxelles via l’arrêt Kraainem-Crainhem, mais qui malgré le nom se trouve juste de l'autre côté de la frontière de la commune à Woluwe-Saint-Lambert.

Elle est également desservie par les lignes de bus 315 à 318, 410 et 659 de De Lijn et par les lignes de bus 42, 76 et 77 de la STIB Mais aussi par les bus TEC Conforto Bis arrêt Kastanjeslaan - Prinsedal - Wilderozenweg .

LangueModifier

La langue officielle est le néerlandais. Lors de la fixation de la frontière linguistique en 1963, un régime linguistique spécial a été établi. Encore une minorité lors du dernier recensement linguistique en 1947, l'enquête Kluft-Jaspers de 1969 révèle à cette époque une population composée à presque 60 %[23] de francophones. Les francophones représenteraient au début des années 2010 plus des 3/4 de la population de la commune[24],[25].

Une étude de Kind en Gezin (office flamand de l'enfance) de 2014 révèle qu'entre 2004 et 2013 les naissances d'enfants néerlandophones sont passées de 12,2 % à 3,9 % ; dans le même temps les naissances d'enfants francophones sont passées de 56,5 à 61,7 %[26].

Liste des bourgmestresModifier

Nom Début du mandat Fin du mandat Parti politique Commentaires et événements clés
Jean Vandenplas 1849 1855
Charles De Rycke 1856 1866
Van Den Hoven 1867 1877
Dekeyzer 1877 1879
Joseph Van Hove 1879 1921
Charles Verhaegen 1921 1926
Arthur Dezangré 1927 1951
G. Morleghem 1952 1952
Edmond Coppens 1953 1976
Léon Maricq 1977 2000
Pol Willemart 2000 2005 CDH (UNION)
Arnold d’Oreye de Lantremange 2005 2012 FDF (UNION) Il termine le mandat de Pol Willemart en vertu d’un accord préélectoral.
Véronique Caprasse 2013 2015 FDF, puis DéFI (UNION)
Dorothée Cardon de Lichtbuer[15] 2015 2018 cdH, (UNION)
Bertrand Waucquez[27] 2019 2024 ( ? ), Kraainem Unie

JumelagesModifier

SportModifier

Article détaillé : Handball Club Kraainem.

La commune de Kraainem est fortement liée au handball.

En effet, le handball apparaît en 1974 dans cette commune, à l'initiative de Pierre Delpire qui fait en sorte que le matricule 148, émigre d'Anderlecht à Kraainem et ainsi le club, initialement Anderlecht'72 se rebaptisa Kraainem'72 ou officiellement Sporting Kraainem 1972.

Très vite, le club parvient à se hisser en division 1 lors de la saison 1975/1976 et y resta deux saisons avant de redescendre, Kraainem parvient tout de même à retrouver la division 1 mais ne fait que l'aller-retour et culbute même en division 3.

Malgré tout le club retrouva la division 2 en 1990 mais en 1993, dans le but de construire un club de haut niveau, Kraainem'72 fusionne avec le Sporta Evere, relégué de division 1, le club se rebaptise l'A.S.E.K. 72 (Association Sporta Evere Kraainem 1972), le club joue pour la plupart du temps à Kraainem mais le nouveau club formé ne parvient jamais à se hisser en division 1.

En 2004, l'A.S.E.K. 72 est pris dans une fusion avec le Fémina Ottignies Handball Club et forma le Fémina ASKO (Fémina Association Sporta Kraainem Ottignie), synonyme de la disparition du matricule 148, cette nouvelle formation ne joue même plus à Kraainem et donc c'est pour cela qu'en 2006, le Handball Club Kraainem est fondé, porteur du matricule 593, le club est censé combler le trou qu'avait laissé la disparition du matricule 148.

De 2010 à 2013, le club évoluait en division 2.

Mouvements de jeunesseModifier

Pour la fédération Les Scouts - Fédération des Scouts Baden-Powell de Belgique :

  • Unité Scoute de la 39e Saint-Pancrace : Basée dans le parc Jourdain (dans le bas de la commune), elle compte plus de 200 membres âgés de 6 à 18 ans. La troupe scout du Hibou 39 a déjà remporté les 24 heures vélo du bois de la Cambre.
  • Unité WL106 - Saint-Dominique

Pour l'association Guides Catholiques de Belgique

  • Unité 67 Saint-Dominique
  • Unité 88 Saint-Pancrace : l'unité partage depuis bon nombre d'années des liens forts avec l'unité scout 39 Saint-Pancrace. Les guides de la 88 Saint-Pancrace plus connue sous le nom "Chouette 88" ont gagné à 2 reprises les 24 heures vélo du bois de la Cambre. La dernière victoire sous Morgane Engels figure emblématique de l'unité.

NotesModifier

  1. a et b « Communales 2018 : Bertrand Waucquez de Kraainem-Unie sera bourgmestre mais sans majorité au collège », BX1,‎ (lire en ligne)
  2. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française, (lire en ligne), p. 95.
  3. Arrêté royal du 24 juin 1988 déterminant l’orthographe du nom des communes
  4. 24 JUNI 1988. - Koninklijk besluit tot vaststelling van de schrijfwijze van de gemeentenamen
  5. https://www.rtbf.be/info/regions/detail_crainhem-la-bourgmestre-n-a-plus-la-confiance-de-son-administration?id=9531032
  6. http://www.wakeupkraainem.be
  7. Maurits Gysseling, Toponymisch woordenboek van België, Nederland, Luxemburg, Noord-Frankrijk en West-Duitsland (vóór 1226), Tongres, Belgisch Interuniversitair Centrum voor Neerlandistiek, 1960, t. I, p. 576 [lire en ligne]
  8. A. Carnoy, Origines des noms des communes de Belgique, Louvain, Éditions Universitas, , 2 vol.
  9. A. Vincent, Les noms de lieux de la Belgique, Bruxelles,
  10. https://www.heraldry-wiki.com/heraldrywiki/index.php?title=Kraainem
  11. (nl) « Résultat des élections communales de 2012 à Kraainem », sur binnenland.vlaanderen.be (consulté le 25 octobre 2012)
  12. « Keulen ne nommera pas trois bourgmestres francophones », sur lalibre.be, (consulté le 22 septembre 2008)
  13. Les communes de Wezembeek-Oppem et Linkebeek sont dans la même situation
  14. « Le Conseil d’État avalise la circulaire Peeters », sur lesoir.be, (consulté le 19 novembre 2008)
  15. a et b « Dorothée Cardon de Lichtbuer, nouvelle bourgmestre de Crainhem », sur La Libre.be, (consulté le 20 décembre 2015)
  16. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/stat-1-1_f.pdf
  17. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/population-bevolking-20190101.pdf
  18. 1976-2000:Verkiezingsdatabase Binnenlandse Zaken
  19. Gegevens 2006: http://www.vlaanderenkiest.be/verkiezingen2006
  20. Gegevens 2012: www.vlaanderenkiest.be/verkiezingen2012
  21. https://www.vlaanderenkiest.be/verkiezingen2018/#/gemeente/23099
  22. a et b (nl) « Gemeenteraadsverkiezingen 2018 - Kraainem », sur vlamserand.be (consulté le 18 avril 2019).
  23. CRISP, « L'évolution linguistique et politique du Brabant (I) », sur CAIRN info, (consulté le 6 décembre 2015)
  24. (fr) « De plus en plus de francophones en périphérie », sur rtl info.be
  25. (fr) « La périphérie bruxelloise et les six communes à facilités », sur axl
  26. P.V., « Il naît plus de petits Francophones en périphérie », sur Lesoir.be, mis à jour le jeudi 18 décembre 2014 (consulté le 27 avril 2016)
  27. https://www.kraainem.be/fr/personnel-du-conseil/2950/college-du-bourgmestre-et-echevins
  28. « Jumelage avec Cyanika - Rwanda - Kraainem », sur www.kraainem.be (consulté le 30 juin 2019)

FolkloreModifier

  • Cortège carnavalesque le samedi 43 jours avant Pâques
  • Fête de Kraainem, le troisième week-end de septembre
  • Fête du Béguinage, le troisième week-end d'octobre

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier