Aya Nakamura

chanteuse malienne et française

Aya Nakamura ([aja nakamuʁa][1]), de son vrai nom Aya Coco Danioko, est une chanteuse franco-malienne, née le à Bamako au Mali.

Aya Nakamura
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (29 ans)
Bamako (Mali)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Aya DaniokoVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Aya NakamuraVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
malienne (depuis )
française (depuis le )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Niska (de à )
Vladimir Boudnikoff (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Labels
Genres artistiques
Afrobeat, RnB français (d), pop, pop urbaine, zoukVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Discographie
Prononciation
Marque ou logotype

Après des débuts remarqués sur les réseaux sociaux et de nombreuses collaborations, elle fait une percée dès la sortie de son premier album intitulé Journal intime, en 2017, qui est certifié disque de platine après un peu plus de deux ans. En 2018, elle publie son deuxième album Nakamura, avec lequel elle se fait connaître du grand public, propulsée par le single Djadja. Ce nouvel album est certifié disque de diamant, avec des ventes atteignant plus de 550 000 unités en France et plus de 1,2 million d'exemplaires vendus dans le monde. Ses chansons se classent dans les pays francophones et à l'étranger.

En 2020, elle est l'artiste francophone féminine la plus écoutée sur Spotify avec 20 millions d'auditeurs mensuels. Elle sort cette même année son troisième album, Aya. Cet album est certifié double disque de platine en 2023, après s'être vendu à 200 000 exemplaires.

Le 6 mai 2024, Aya est invitée par Anna Wintour[2] au Met Gala.

Biographie

Enfance et jeunesse

Née à Bamako au Mali le [3], issue d'une famille de griots[4], elle est l'aînée d’une fratrie de cinq enfants. Sa famille arrive en France quelques mois après sa naissance et emménage à Aulnay-sous-Bois alors qu'elle est encore enfant. Son père est barman à l'aéroport de Roissy[5] et sa mère est chanteuse et conteuse traditionnelle[6]. Elle hésite sur son avenir professionnel et entame des études de mode à La Courneuve : « Je voulais être modéliste, indique-t-elle, mais cela a cessé de me plaire, alors j’ai chanté[7]. » Malienne de naissance, elle fait tardivement sa demande de naturalisation française[8],[9]. Elle l'obtient en [10].

Débuts et premiers succès avec Journal intime (2014-2017)

Elle écrit ses premiers textes à l'adolescence[5]. En 2014, à l'âge de 19 ans, elle publie son premier titre, Karma, sur Facebook. Passionnée par la série télévisée Heroes, elle choisit comme nom de scène, celui d'un des personnages de cette série : Hiro Nakamura[11]. Elle compose ensuite avec Seysey une chanson de rupture amoureuse, J’ai mal, sur une mélodie de zouk love. La vidéo du titre dépasse le million de vues sur YouTube. Un ami de longue date, Dembo Camara, devient son producteur et agent artistique. En avril 2021, elle indique ne plus avoir d'agent, gérant elle-même sa carrière[5].

En 2015, avec le compositeur Christopher Ghenda[12], ils réalisent le titre Brisé, qui atteint treize millions de vues sur YouTube. Puis un autre titre en duo avec le rappeur Fababy, Love d'un voyou, qui est mieux accueilli encore sur YouTube. En référence à ses racines, elle réalise également un concert au stade omnisports Modibo-Keïta à Bamako, en première partie de l'Américain d'origine nigériane Davido[13],[14], et consacre un titre à une des chanteuses maliennes les plus connues, Oumou Sangaré, née comme elle à Bamako. Celle-ci accepte de participer au clip musical correspondant et s'y montre complice[7].

En , la chanteuse décroche un contrat en maison de disque chez Warner Music (Parlophone)[15]. La même année, elle continue les collaborations et publie son deuxième single, Super Héros, en featuring avec le rappeur Gradur.

À la suite du succès et de l'accueil sur les réseaux sociaux, elle se lance dans la préparation d'un premier album, réalisé tardivement du fait de difficultés à démarrer avec un premier label, mais aussi de la naissance d'une petite fille[7],[16],[17]. C'est le , qu'elle publie son premier album intitulé Journal intime. Elle ne dit rien de sa grossesse à sa maison de disque avant le septième mois, « sinon ils ne m'auraient jamais signée » estime-t-elle[5]. L'album est certifié disque d'or par le Syndicat national de l'édition phonographique (SNEP) en France en février 2018[18],[19]. Le samedi , elle participe à la Nuit du Mali à Bercy organisée par le Wati-Boss, Dawala, pour célébrer l'anniversaire du Mali à Paris en musique. Elle partage la scène avec Oumou Sangaré et d'autres artistes maliens tels que Cheick Tidiane Seck, Lassana Hawa, Mokobéetc. L'album sera plus tard certifié disque de platine en mars 2020[20].

Nakamura (2018-2019)

En , Aya Nakamura sort un titre, premier extrait d'un futur album, intitulé Djadja qui se positionne deux semaines consécutives à la première place du top singles français et certifié disque de diamant[21]. Le titre devient très rapidement un « tube de l'été » et traverse également les frontières de la France, ou l'Afrique francophone, la Belgique et la Suisse. Il rencontre un franc succès aux Pays-Bas où pour la première fois une chanson francophone d'une artiste féminine prend la tête des ventes depuis 1961, époque où Édith Piaf avait déjà réussi cet exploit avec Non, je ne regrette rien[12],[22] -, le titre y est certifié double disque de platine selon l'organisme officiel (3x Platine selon le site web français Pure Charts). Djadja est le premier titre en français depuis 2010 à atteindre la première place des ventes aux Pays-Bas[23], le dernier titre francophone fut Alors on danse du chanteur belge Stromae. Djadja est diffusé sur les radios allemandes, suédoises, roumaines et autrichiennes[24]. Le clip cumule 951 millions de vues sur YouTube après sa prestation remarquée aux 34e Victoires de la musique, où elle est nommée deux fois. Son successeur, Copines, sorti en août 2018, entre 4e du classement des singles en France (streaming inclus)[25] et est certifié lui aussi disque de diamant.

Le , Aya Nakamura sort son deuxième album, intitulé Nakamura[26],[27]. Cet album fait connaître la chanteuse du grand public, une notoriété grandissante propulsée par des singles au fort succès commercial.

Le , elle participe à la 20e édition des NRJ Music Awards au Palais des festivals de Cannes, où elle est nommée dans deux catégories : « révélation francophone de l'année » et « chanson francophone de l'année » avec le titre Djadja. Le troisième single de l'album est le titre La dot, dont le clip est sorti le 19 décembre 2018. La dot est certifié single de diamant. Le quatrième single de l'album est le titre Pookie, certifié également single de diamant.

Fin , a lieu la 19e édition de la cérémonie américaine BET Awards où elle est nommée dans la catégorie « meilleur artiste international  »; elle y représente la France aux côtés de Dosseh. Elle devient alors la première artiste féminine francophone à être nommée dans cette catégorie et est pour l'instant toujours la seule.

Le , Aya Nakamura sort une édition de luxe de Nakamura avec cinq titres inédits dont le single Soldat sorti quelques mois plus tôt[28].

Le , il est annoncé que la chanteuse se produira au célèbre festival Coachella.

En , la jeune femme dévoile un remix de son tube Djadja, en collaboration avec le chanteur colombien Maluma. Celui-ci a été visionné plus de 50 millions de fois sur YouTube[29].

L'album est officiellement certifié disque de diamant en France avec plus de 500 000 ventes[30]. Il est également certifié disque de diamant à l'export, par le CNM, avec plus de 500 000 ventes à l'étranger. Au total, l'album cumule 1,3 million d'unités vendues dans le monde[réf. souhaitée].

Aya (2020-2021)

Aya annonce son grand retour avec un teaser de son nouveau titre intitulé Jolie Nana, sorti le [29],[31]. Dans le même temps, la chanteuse atteint plus de 20 millions d’auditeurs par mois, elle est la 130e artiste mondiale la plus écoutée sur Spotify[32]. Elle est alors l'artiste francophone féminine la plus écoutée sur cette plateforme[32]. Jolie Nana est son troisième single à se hisser à la première place du classement après Djadja et Copines en 2018. La chanson est restée en tête du classement pendant 4 semaines[33] et est certifiée single de diamant en France[34].

Le , elle sort un nouveau single Doudou accompagné d'un clip publié sur YouTube. Une semaine plus tard, le , la sortie du troisième album studio intitulé Aya est annoncée.

Aya sort le dans les bacs[35]. Dans les quinze morceaux de ce nouvel album, elle se livre un peu plus, même si les thèmes des différents titres restent centrés sur les relations amoureuses, avec des rythmes dansants. Dans le titre Biff, elle réaffirme son identité de jeune femme indépendante : « J’me débrouille toute seule, ce que j’ai, je l’ai gagné toute seule » . L'album utilise toujours une langue française « élastique et inventive », enrichie d'argot[36] et d'expressions personnelles. En même temps, elle confirme une volonté de sortir des frontières de l'hexagone avec, en ouverture de l'album, un duo associant une icône de la communauté noire britannique, Stormzy, pour Plus jamais, et en clôture, un autre duo, cette fois avec une rappeuse britannique, Ms Banks, pour Mon Lossa. Un rappeur français est aussi invité sur cet album, Oboy. Elle est désormais l'artiste francophone la plus écoutée dans le monde[37],[38].

À sa sortie, l'album se classe à la deuxième position du classement français devenant l'album de la chanteuse à se classer le plus haut ; son deuxième album Nakamura s'étant classé en troisième position. Aya bat également un autre de ses records, la chanson Plus Jamais en featuring avec Stormzy débute à la première place du classement français devenant donc le quatrième numéro un de la chanteuse après Djadja et Copines en 2018 et Jolie Nana quelques mois plus tôt ainsi que la première chanson à se hisser à cette place sans être un single d'un album[39]. En février 2021, l'album est certifié disque de platine, après s'être vendu à 100 000 exemplaires, moins de trois mois après sa sortie[40].

DNK (depuis 2021)

Le premier projet musical de la chanteuse en 2021 est la chanson C'est cuit, du trio américain Major Lazer, en collaboration avec le rappeur américain Swae Lee ; la chanson apparaît sur la version deluxe du quatrième album studio du groupe sortie le .

Le , la chanteuse dévoile une nouvelle chanson intitulée Bobo accompagnée d'un clip. La chanson entre dans le classement français à la 3e place[41].

En , Aya Nakamura se produit dans un concert virtuel interactif dans le jeu vidéo Fortnite[42].

Le , elle annonce par le biais d'un live la sortie de son nouvel album DNK[43] le , ainsi que dans la foulée un concert à Bercy le 26, 27 et 28 mai 2023[44]. Son album se classe à la première place du top albums français pendant deux semaines consécutives et est certifié disque d'or un mois après sa sortie[45],[46].

Le 17 août 2023, la chanteuse sort 3 nouveaux titres exclusifs : Come back ; Bisous ; Chérie qui s'ajoutent à son album sorti le [47].

En 2024, Aya Nakamura sort Hypé en janvier 2024[48], puis elle sort le remix en mars 2024 avec Ayra Starr[49] débutant 17e des classements musicaux britanniques[50].

Cyberharcèlement et polémique

Jeux olympiques de 2024

En mars 2024, il est annoncé que la chanteuse serait pressentie pour participer à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'été de 2024[51] à Paris, conformément au désir supposé du président de la République Emmanuel Macron. À cette occasion, il est envisagé qu'elle interprète une chanson d'Édith Piaf[52]. Cette possible participation suscite des réactions à caractères raciste et xénophobe — dont une banderole déployée par un groupe d'extrême droite identitaire — et en retour une vague de soutien[53].

Le 15 mars, le parquet de Paris ouvre une enquête après un signalement de publications racistes visant la chanteuse[54],[55].

La nomination de la chanteuse pour la cérémonie provoque une vive réaction dans l'opinion publique, plutôt de rejet. Un sondage de l'Odoxa[56] met en avant le fait que près de 70 % des Français ont une opinion défavorable de la chanteuse[57] en raison de sa musique ou de ses paroles (73 % d'entre eux)[56] et parce qu'elle ne représenterait ni la jeunesse (60 %) ni la France (73 %)[57].

Affaire judiciaire

Violences conjugales

Le , Aya Nakamura est condamnée par le Tribunal de Bobigny, ainsi que son ancien compagnon, pour des violences réciproques sur conjoint[58] et doit s'acquitter d'une amende de 10 000 [59].

Image publique

Mode

En , elle devient l'égérie internationale de Lancôme[60]. Le 18 octobre 2023, sur sa chaîne Youtube, elle y poste un concert promotionnel au sein du Domaine de la Rose, à Grasse[61].

Le 6 mai 2024, Aya est la première chanteuse française à être invitée au Met Gala elle était habillé par Balmain[62].

Filmographie

Le , Aya Nakamura est annoncée comme nouveau membre du jury pour la troisième saison de l'émission de téléréalité musicale Nouvelle École[63].

Vie privée

Vie sentimentale et descendance

Aya Nakamura donne naissance au printemps 2016 à sa première fille, prénommée Aïcha[64].

Entre 2018 et 2019, elle a une relation avec le rappeur Niska, relation dans laquelle elle est victime de violence conjugale[65].

En , pour la première fois sur les réseaux, elle s'affiche en couple avec le producteur de clips vidéos Vladimir Boudnikoff[66].

Le , Aya Nakamura donne naissance à sa deuxième fille, prénomée Ava, dont le père est Vladimir Boudnikoff[64]. Le , Aya Nakamura confirme sa séparation avec Vladimir Boudnikoff, après deux ans de relation[66].

Autres

Elle acquiert la nationalité française le [10],[67].

Discographie

Tournées

  • 2018-2019 : Nakamura Tour
  • 2023-2024 : DNK Tour

Distinctions

Tout au long de sa carrière, Aya a reçu plus d'une dizaine de prix dont 2 Victoires de la musique, un NRJ Music Awards ou encore 4 Flammes ainsi que 2 Grand Prix Sacem et un W9 d'OR; se voyant donc récompensée dans toutes les principales cérémonies de remises de prix françaises.

Son travail fut également plusieurs fois reconnu à l'international, Aya remportant des prix à la cérémonie espagnole des LOS40 Music Awards et aux Music Moves Europe Talent Awards ainsi qu'inclue dans la liste du magazine Forbes. De plus, elle a été plusieurs fois nommée à la cérémonie américaine des BET Awards ainsi qu'aux MTV Europe Music Awards.

Année Prix Catégorie Travail nommé Résultat
2018 NRJ Music Awards 2018 Chanson francophone de l'année Djadja Nomination
Révélation de l'année Elle-même Nomination
W9 D'OR Artiste féminine la plus écoutée [68] Lauréat
2019 MTV Europe Music Award Meilleur(e) artiste français(e) Nomination
BET Awards Meilleure artiste internationale (France) Nomination
NRJ Music Awards 2019 Chanson francophone de l'année Pookie Nomination
Performance francophone de la soirée Nomination
Artiste féminine francophone de l'année Elle-même Nomination
Victoires de la Musique Album de Musique Urbaine Nakamura Nomination
Chanson Originale Djadja Nomination
Music Moves Europe Talent Awards [69] Public Choice Awards Elle-même Lauréat
All Africa Music Awards Meilleur artiste francophone Nomination
Artiste de l'année Nomination
Artiste qui dépasse les frontières avec sa musique Nomination
Meilleure artiste féminine de l'Afrique de l'Ouest [70] Nomination
Meilleure Collaboration Sucette (feat. Niska) Nomination
Chanson de l'année Pookie Nomination
Forbes Europe 30 Under 30 : Youngest[71] Elle-même Lauréat
2020 MTV Europe Music Award Meilleur(e) artiste français(e) Nomination
NRJ Music Awards 2020 Artiste féminine francophone de l'année Lauréat
Deezer Awards Artiste féminine de l'année Lauréat
LOS40 Music Awards Révélation internationale de l’année Lauréat
Grand Prix Sacem Grand Prix du répertoire Sacem à l’export Lauréat
Grand Prix de la SDRM Djadja Lauréat
BreakTudo Awards Artiste en devenir[72] Elle-même Nomination
Latin Hit Djadja (Remix) [feat. Maluma] Nomination
Social Music Awards[73] Collaboration & Influence de l’année Elle-même x M•A•C Cosmetics Lauréat
2021 Victoires de la musique Artiste féminine Elle-même Nomination
BET Awards Meilleure artiste internationale (France) Nomination
2022 Victoires de la musique Album le plus streamé d'une artiste féminine Aya Lauréat
NRJ Music Awards 2022 Artiste féminine francophone de l'année Elle-même Nomination
Chanson francophone de l'année Dégaine ft. Damso Nomination
MTV Europe Music Award Meilleur(e) artiste français(e) Elle-même Nomination
AFRIMA Best African Act In Diaspora (Female) Dégaine ft. Damso Nomination
2023 Les Flammes[74] La flamme du clip de l'année SMS Nomination
La flamme du morceau de l'année Dégaine Nomination
La flamme du featuring de l'année Nomination
La flamme de l'artiste féminine de l'année Elle-même Lauréat
BET Awards Best International Act Nomination
AFRIMA Artist Of The Year Nomination
Crossing Boundaries With Music Award Nomination
Trace Awards Best Album DNK Nomination
Best Artist - France & Belgium Elle-même Nomination
NRJ Music Awards 2023 Social Hit Baby Nomination
MTV Europe Music Awards Meilleur(e) artiste français(e) Elle-même Nomination
Best Afrobeats Nomination
2024 Victoires de la musique Artiste féminine Lauréat
Les Flammes Concert de l'année Aya Nakamura à l'Accor Arena Nomination
Clip Baby Nomination
Album nouvelle pop DNK Lauréat
Rayonnement international Elle-même Lauréat
Artiste féminine Lauréat
Album Spotify de l'année DNK Nomination
BET Awards[75] Best International Act Elle-même Nomination

Notes et références

  1. Prononciation en français de France standardisé retranscrite selon la norme API.
  2. « Aya Nakamura, Léna Situations, Isabelle Huppert… Les Frenchies en force au Met Gala 2024 », sur TF1 INFO, (consulté le )
  3. « NRJ Music Awards 2018 : 5 choses à savoir sur Aya Nakamura, l’interprète de l’incontournable "Djadja" », sur LCI (consulté le )
  4. « Aya Nakamura », sur Info Concert
  5. a b c et d Constance Dovergne et Charlotte Roudaut, « Sous le soleil exactement », Vanity Fair n°88,‎ , p. 32-41 (lire en ligne).
  6. « Aya Nakamura a 29 ans : origine de son nom, vie privée, justice, mère chanteuse, taille... tout savoir », sur Le Journal des femmes, (consulté le ) : « Interrogée sur TikTok pour OKLM TV, Aya Nakamura a confié que tout le monde dans sa famille chante et en particulier sa mère. "Ma mère, c'est une griotte. Ça veut dire qu'elle chante, c'est-à-dire dans les mariages. C'est des gens qui content des histoires" ».
  7. a b et c Marie Zinck, « Aya Nakamura s’invite dans l’arène des musiques urbaines », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  8. Léa Salamé, « Aya Nakamura », Femmes puissantes, sur franceinter.fr,
  9. « Aya Nakamura : « On dit que je suis hautaine. Moi, je vois ça comme de l’assurance » », sur L'Obs, (consulté le )
  10. a et b Gouvernement de la République française, « JORF n° 0103 du 2 mai 2021 »  , sur www.legifrance.gouv.fr, (consulté le )
  11. Cet homme a le pouvoir de courber le continuum espace-temps, ce qui lui donne accès à la fois au voyage dans le temps, à la chronokinésie et à la téléportation.
  12. a et b (nl) « Eerste vrouwelijke Franse artiest met nummer 1-hit sinds 1961 », sur nu.nl (consulté le )
  13. « La chanteuse malienne Aya Nakamura portée en triomphe sur ses terres », KamerArtDesign,‎ (lire en ligne)
  14. « Concert remarquable d’Aya Nakamura à Bamako au Mali », Africa Moove,‎ (lire en ligne)
  15. « Aya Nakamura signe en Maison de disques ! », sur Buzzdefou crée ton buzz, (consulté le )
  16. « Aya Nakamura : Je suis maman depuis 6 mois », Africa Moove,‎ (lire en ligne)
  17. « Aya Nakamura prépare son album: Le R’n’B français tient enfin sa relève féminine! », IFM Radio,‎ (lire en ligne)
  18. « Le premier album d’Aya Nakamura JOURNAL INTIME est certifié disque d’or », sur Rapelite.com (consulté le )
  19. « Aya Nakamura décroche le disque d'or avec son album "Journal Intime" », sur Mouv', (consulté le )
  20. « Certification "Journal intime" », sur snepmusique.com (consulté le )
  21. « Les Certifications », sur snepmusique.com, (consulté le )
  22. (nl) « Sinds 1961 weer een Franse nummer 1 hit in Top 100 », sur Metronieuws.nl (consulté le )
  23. (nl) « Voor het eerst in 8 jaar Franstalige hit op 1 | Entertainment | Telegraaf.nl », sur telegraaf.nl (consulté le )
  24. « Aya Nakamura : "Djadja" numéro un aux Pays-Bas, une première depuis Edith Piaf », sur chartsinfrance.net (consulté le )
  25. « Top Singles (téléchargement + streaming) - SNEP », SNEP,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. Paola Genone, « Aya Nakamura, héroïne de l'afro-trap », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  27. Charline Lecarpentier, « Aya Nakamura, héroïne des tempos modernes », Libération,‎ (lire en ligne)
  28. « Aya Nakamura : la réédition de Nakamura est dispo », sur Mouv', (consulté le ).
  29. a et b « Aya Nakamura revient avec le single «Jolie Nana»! »,
  30. SNEP, « Les certifications », sur snepmusique.com (consulté le )
  31. Julien Goncalves, « Aya Nakamura annonce le single "Jolie nana" : un teaser dévoilé ! »,
  32. a et b « Aya Nakamura affole les compteurs et se rapproche du Top 100 monde sur Spotify », sur Mouv.fr, (consulté le )
  33. « Aya Nakamura - hitparade.ch », sur hitparade.ch (consulté le )
  34. « Certifcation - Single - Aya Nakamura », sur snepmusique.com (consulté le )
  35. Charline Lecarpentier, « Aya Nakamura, l'AYA de la consécration », sur Libération, (consulté le ).
  36. Argot français et africain de la jeune génération dont le nouchi (argot ivoirien)[1].
  37. Stéphanie Binet, « Aya Nakamura, inspiration pour une nouvelle génération de chanteuses R’n’B », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  38. Bastien Munch, « Aya Nakamura : la musique populaire qui fait bouger la langue française », France Info,‎ (lire en ligne)
  39. « lescharts.com - Aya Nakamura - Aya », sur lescharts.com (consulté le )
  40. « Les certifications - SNEP », SNEP (consulté le )
  41. « Top Albums », sur snepmusique.com (consulté le )
  42. « Aya Nakamura dans Fortnite pour un concert interactif », sur Le Figaro,
  43. Fabrice Pliskin, « Les blessures d'une femme puissante », L'Obs, no 3042,‎ , p. 90 (ISSN 0029-4713)
  44. « Aya Nakamura annonce la sortie de son prochain album, "DNK" », sur BFMTV (consulté le )
  45. « Les certifications », sur SNEP (consulté le )
  46. « Top Albums », sur SNEP (consulté le )
  47. « Aya Nakamura dévoile trois nouveaux titres, annoncés par surprise », sur BFMTV (consulté le )
  48. « Aya Nakamura dévoile son nouveau single "Hypé" », sur BFMTV (consulté le )
  49. « Aya Nakamura dévoile le clip de "Hypé" avec la star nigériane Ayra Starr », sur BFMTV (consulté le )
  50. (en) « HYPE », sur officialcharts.com
  51. « Paris 2024 : Aya Nakamura chantera à la cérémonie d'ouverture des JO », sur Franceinfo, (consulté le )
  52. « « Le choix d’Aya Nakamura pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024 soulève des enjeux politiques qui la dépassent » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  53. « JO de Paris 2024 : Visée par des attaques racistes, Aya Nakamura reçoit de nombreux messages de soutien », sur 20 Minutes, .
  54. « Polémique Aya Nakamura aux JO : le parquet de Paris ouvre une enquête après un signalement de publications racistes visant la chanteuse », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  55. « Polémique Aya Nakamura : une enquête ouverte après des publications racistes contre la chanteuse », sur lejdd.fr, (consulté le )
  56. a et b « Aya Nakamura aux JO ? Une mauvaise idée pour 63% des Français », sur Odoxa (consulté le )
  57. a et b Lukas Lourel, « 63 % des Français ne veulent pas qu'Aya Nakamura chante du Édith Piaf aux JO de Paris 2024 : voici les noms proposés pour la remplacer », sur midilibre.fr, (consulté le )
  58. Alexandre Arlot, « Aya Nakamura et son ex-compagnon condamnés à 10 000 et 5 000 euros d’amende pour des violences réciproques », sur leparisien.fr, (consulté le )
  59. « Aya Nakamura écope de 10.000 euros d’amende pour violences réciproques », sur 20minutes.fr, (consulté le )
  60. « EXCLU France – Aya Nakamura devient la nouvelle ambassadrice Lancôme - Elle », sur elle.fr, (consulté le )
  61. Aya Nakamura - Concert acoustique Lancôme au Domaine de la Rose Consulté le .
  62. Condé Nast, « Le Met Gala 2024 en direct sur Vogue France », sur Vogue France (consulté le )
  63. Condé Nast, « Nouvelle école (Netflix): Aya Nakamura, SCH et SDM, jury de choc pour la saison 3 », sur Vanity Fair, (consulté le )
  64. a et b « Aya Nakamura », sur Blaque, (consulté le )
  65. « Aya Nakamura frappée par son ex-compagnon, le rappeur Niska: la chanteuse balance sur les réseaux sociaux! (photos) », sur sudinfo.be avec Ciné-Télé-Revue, (consulté le )
  66. a et b Prisma Média, « Aya Nakamura : la chanteuse confirme sa rupture avec Vladimir Boudnikoff après deux ans de relation - Voici », sur Voici.fr, (consulté le )
  67. Olivier Cachin, « aya-nakamura-dnk-mode-solitaire », sur rfi.fr, (consulté le )
  68. Roulet Jérôme, « W9 d’or 2018 : le palmarès complet avec Lartiste, Maitre Gims, Dadju, Hoshi... [VIDEOS] », sur Toutelatele (consulté le )
  69. Musicmoves, « Aya Nakamura | Music Moves Europe Talent Awards », sur musicmoveseuropetalentawards.eu (consulté le )
  70. (en) DUROSOMO DAMOLA, « Here are the 2019 AFRIMMA Nominees », sur OkayAfrica, (consulté le )
  71. (en) « Aya Nakamura », sur Forbes (consulté le )
  72. Roulet Jérôme, « Saiba quem são os indicados do BreakTudo Awards 2020 », sur BreakTudo (consulté le )
  73. « PALMARES 2020 », sur Social Music Awards (consulté le )
  74. « Les Flammes, les concurrents des Victoires de la musique qui veulent donner toute sa place au rap », sur LEFIGARO, (consulté le )
  75. Generations, « Generations », (consulté le )

Bibliographie

  • Fanny Taillandier, Pour une poésie saltimbanque : éloge d’Aya Nakamura, PNL et Soolking, Audimat 2020/2 (No 14), pages 109 à 128

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :