Ouvrir le menu principal

Dammartin-sur-Tigeaux

commune française du département de Seine-et-Marne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dammartin.

Dammartin-sur-Tigeaux
Dammartin-sur-Tigeaux
La mairie.
Blason de Dammartin-sur-Tigeaux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Canton Fontenay-Trésigny
Intercommunalité Communauté d'agglomération Coulommiers Pays de Brie
Maire
Mandat
Bernard Lemoine
2014-2020
Code postal 77163
Code commune 77154
Démographie
Gentilé Dammartinois
Population
municipale
1 045 hab. (2016 en augmentation de 14,46 % par rapport à 2011)
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 12″ nord, 2° 55′ 14″ est
Altitude Min. 50 m
Max. 133 m
Superficie 9,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Dammartin-sur-Tigeaux

Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne

Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Dammartin-sur-Tigeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dammartin-sur-Tigeaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dammartin-sur-Tigeaux
Liens
Site web dammartinsurtigeaux.net

Dammartin-sur-Tigeaux est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Dammartinois.

Sommaire

GéographieModifier

LocalisationModifier

Le village est situé à 11 km à l'ouest de Pommeuse.

La vallée du Grand Morin marque la limite nord-est de la commune.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Dammartin-sur-Tigeaux
Voulangis Tigeaux Guérard
Villeneuve-le-Comte  
Mortcerf

Lieux-dits et écartsModifier

Moulin de Coude, moulin de Prémol, Croix Saint-Martin.

HydrographieModifier

  • la rivière le Grand Morin, longue de 118,2 km[1], affluent en rive gauche de la Marne ;
  • le ru de Binel, 3 km[2], affluent du Grand Morin ;
  • le ru de la Foret ;
  • le ru de l'Étang.

Voies de communication et transportsModifier

La commune est desservie par les lignes d’autocars   Darche-Gros 02 31 38 39.

ToponymieModifier

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Donus Martinus en 1197[3] ; Dompnus Martinus in Bria en 1220[4] ; Dammartin vers 1222[5] ; Parochia de Donnomartino en 1228[6] ; Dant Martin en 1269[7] ; Dampmartin en Brie en 1311[8] ; Dampmartin en 1325[9] ; Domnomartinum in Bria en 1513[10] ; Aumartin en Brie en 1657[11] ; Dammartin Saint Gobert en 1753[12] ; Dammartin en l'an IX ; Dammartin-en-Brie (Carte service vicinal)[13].

Le nom « Dammartin » viendrait de Domnus Martinus, le nom latin de saint Martin de Tours, qui évangélisa la région au IVe siècle.

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune était intégrée depuis 1926 à l'arrondissement de Provins du département de Seine-et-Marne.

Afin de faire coïncider les limites d'arrondissement et celles des intercommunalités, elle intègre le l'arrondissement de Meaux[14].

Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la quatrième circonscription de Seine-et-Marne.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Rozay-en-Brie[15]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais intégrée au canton de Fontenay-Trésigny..

IntercommunalitéModifier

La commune a adhéré en 2005 à la petite communauté de communes de la Brie des moulins créée en 1997.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants (et 5 000 habitants en zone de montagnes), cette intercommunalité fusionne le au sein de la communauté de communes du Pays de Coulommiers.

Toutefois, celle-ci souhaitant elle-même sa fusion avec la communauté de communes du Pays fertois afin d'augmenter les ressources de cette la nouvelle structure, qui prendrait le statut de communauté d'agglomération et bénéficierait à ce titre de dotations plus élevées de l'État, tout en ayant une possibilité de négociation plus équilibrée avec Val d'Europe Agglomération et la communauté d'agglomération du pays de Meaux[16],[17].

Cette fusion intervient le et la commune est désormais membre de la communauté d'agglomération Coulommiers Pays de Brie.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[18]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
17 mai 1896 15 mai 1904 Eugène Houbé[19]    
1904 1908 Louis Paul Picard    
1908 1922 Odile Tapret    
1922 1933 Victor Guenard    
1933 1935 Alfred Haccard    
1935 1944 Roger Grangier    
1944 1947 Alphonse Courteaux    
1947 1966 Gabriel Colin    
1966 1976 René Guibert    
1976 1986 Raymond Maltère    
mars 1986 aout 2013 Raoul Laverie   Décédé en fonction
2014 novembre 2015[20],[21] Francis Beltran UMP Démissionnaire
février 2016[22] En cours
(au 9 octobre 2017)
Bernard Lemoine SE Agriculteur

Politique de développement durableModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[23]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[24].

En 2016, la commune comptait 1 045 habitants[Note 1], en augmentation de 14,46 % par rapport à 2011 (Seine-et-Marne : +4,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500469486509535556553512508
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
502510521478499454730484467
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
462513442391402385351442459
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
4244084765005937318138891 026
2016 - - - - - - - -
1 045--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Police - GendarmerieModifier

Dammartin-sur-Tigeaux dépend[Quand ?] de la brigade territoriale autonome de la gendarmerie nationale de Mortcerf.

Sapeurs-PompiersModifier

Dammartin-sur-Tigeaux dépend[Quand ?] du centre d'intervention et de secours de Faremoutiers.

Manifestation culturelles et festivitésModifier

La 6e édition du Dam’Fest, festival de rock, a lieu dans le village le [26]

ÉconomieModifier

Exploitations agricoles.

Culture locale et patrimoineModifier

 
L'église Saint-Martin.

Lieux et monumentsModifier

Aujourd'hui, il est surtout célèbre chez les ésotéristes grâce à l'alchimiste Fulcanelli, qui en parle dans Les Demeures philosophales, paru en 1930. Pour l'anecdote, la ville y est appelée Dammartin-sous-Tigeaux. L'auteur voit dans ce monument « la figuration saisissante de l'incendie et de l'inondation immenses » qui se produiront lors du Jugement Dernier.
Article détaillé : Obélisque de Villeneuve-le-Comte.
  • Randonnées : sentiers de grande randonnée GR 1 et GR 14, vallée du Grand Morin.
  • Café associatif et culturel : Le Café Asso est un espace de vie sociale situé au cœur du village (Accueil de tout visiteur, animations, repas à thèmes, expositions artistiques, accueil de randonneurs, organisation d'ateliers...etc) tenu par une équipe de bénévoles.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason Parti : au 1er de gueules à la gerbe de blé d'or senestrée d'un demi-obélisque d'argent mouvant de la partition, au 2e de sinople à la fontaine d'argent jaillissant d'azur ; au chef d'argent chargé d'une fleur de lys d'azur accostée de deux biches de sable.
Détails
Création de Jean-Claude Molinier adoptée par la municipalité en 1994.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Sandre, « Le Grand Morin »
  2. Sandre, « Ru de Binel »
  3. Bibl. nat., ms. nouv. acq. lat. 928, p. 71.
  4. Du Plessis, II, p. 111.
  5. Livre des vassaux.
  6. Bibl. nat., ms. lat. 10944, fol. 115.
  7. Bibl. nat., ms. nouv. acq. lat. 928, p. 109.
  8. Arch. nat., JJ 46, fol. 72.
  9. Longnon, II, 235.
  10. Longnon, Pouillés de Sens, p. 481.
  11. Archives nationales, Y 195, fol. 65.
  12. Archives de la Seine-et-Marne, E 1641.
  13. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 178.
  14. « Arrêté du 30 décembre 2016 du préfet de la région d'Île-de-France portant modification des limites territoriales des arrondissements du département de Seine-et-Marne », Recueil des actes administratifs de la préfecture d'Île-de-France, no spécial IDF-001-2017-01,‎ , p. 11-23 (lire en ligne [PDF], consulté le 21 août 2018).
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Sébastien Roselé, « Pays de Coulommiers. Franck Riester veut fusionner avec le Pays fertois », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (www.leparisien.fr/coulommiers-77120/pays-de-coulommiers-franck-riester-veut-fusionner-avec-le-pays-fertois-28-03-2017-6803919.php, consulté le 6 décembre 2017).
  17. « La Ferté-sous-Jouarre : le Pays fertois dit « oui » au Pays de Coulommiers », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (www.leparisien.fr/la-ferte-sous-jouarre-77260/la-ferte-sous-jouarre-le-pays-fertois-dit-oui-au-pays-de-coulommiers-04-04-2017-6823560.php, consulté le 6 décembre 2017).
  18. « Les maires de Dammartin-sur-Tigeaux », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 11 février 2018).
  19. « Cote 19800035/108/13645 », base Léonore, ministère français de la Culture
  20. « Dammartin-sur-Tigeaux s'apprête à élire un nouveau maire », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 11 février 2018) « On revotera les dimanches 24 et 31 janvier à Dammartin-sur-Tigeaux. Cette décision de la préfecture fait suite à la démission de trois conseillers municipaux depuis les élections de mars 2014. À tout ceci s'ajoute le fait que Francis Beltran a rendu son écharpe de maire le 16 novembre dernier tout en restant dans le conseil municipal. (...) Josiane Eberhardt fut le maire par intérim les six mois qui ont précédé les élections de mars 2014, suite au décès du premier magistrat, Raoul Laverie ».
  21. Thomas Baron, « Josiane Eberhardt : « Je ne peux plus laisser dire ça » : Josiane Eberhardt, membre de l’ancienne équipe municipale, a souhaité réagir aux attaques de Francis Beltran, qui a récemment démissionné de son poste de maire », Le Pays Briard,‎ (lire en ligne, consulté le 11 février 2018) « Josiane Eberhardt, première adjointe durant deux mandats et édile du village durant quelques mois après le décès de Raoul Lavérie ».
  22. « Dammartin-sur-Tigeaux : Bernard Lemoine est le nouveau maire », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 11 février 2018) « Bernard Lemoine, un agriculteur de 59 ans, a été élu maire de Dammartin-sur-Tigeaux à l'unanimité par les quinze conseillers municipaux ».
  23. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  24. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  26. Sébastien Roselé, « Dammartin-sur-Tigeaux : Dam Fest, cinq groupes de rock pour 9 € : Ce samedi 30 juin, depuis l’après-midi jusqu’à la nuit, le Dam’Fest, est de retour pour sa sixième édition à Dammartin-sur-Tigeaux », Le Parisien, édition de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne, consulté le 25 août 2018).
  27. « Obélisque de Villeneuve-le-Comte », notice no PA00087324, base Mérimée, ministère français de la Culture