Ouvrir le menu principal

Constance d'Aragon (1179-1222)

consort de Hongrie, puis du Saint-Empire
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Constance d'Aragon.

Constance d'Aragon
Illustration.
Sceau de la reine Constance.
Titre
Reine de Hongrie
Prédécesseur Marguerite de France
Successeur Gertrude de Méran
Reine de Sicile

(12 ans, 10 mois et 8 jours)
Prédécesseur Sybille de Medania
Successeur Isabelle II de Jérusalem
Reine de Germanie

(4 ans, 9 mois et 18 jours)
Prédécesseur Marie de Brabant
Successeur Marguerite d'Autriche
Impératrice du Saint-Empire

(1 an, 11 mois et 22 jours)
Prédécesseur Marie de Brabant
Successeur Isabelle II de Jérusalem
Biographie
Dynastie Maison de Barcelone
Date de naissance
Date de décès (à 43 ans)
Lieu de décès Catane (Sicile)
Sépulture Cathédrale de Palerme
Père Alphonse II d'Aragon
Mère Sancha de Castille
Conjoint Imre de Hongrie
Frédéric II du Saint-Empire
Enfants Ladislas III de Hongrie
Henri II de Souabe

Constance d'Aragon, née vers 1179 et morte le à Catania en Sicile, est une princesse de la maison de Barcelone. En vertu de ses deux mariages, elle fut reine de Hongrie de 1198 à 1204, puis reine de Sicile de 1209, reine de Germanie de 1215 et impératrice du Saint-Empire de 1220, conjoint de l'empereur Frédéric II.

BiographieModifier

Comstance est la fille aînée d'Alphonse II, roi d'Aragon, comte de Barcelone et de Provence, et de son épouse Sancha de Castille.

Vers l'an 1198, elle devient reine de Hongrie par son mariage avec le roi Imre (1174-1204). Cette union, arrangée par le pape Innocent III, donnera naissance à Ladislas III qui a succédé sur le trône à la mort de son père. Toutefois, le frère cadet d'Imre, André II, prit le pouvoir ; Constance avec son fils a été obligée de quitter le pays. Elle se réfugie auprès du duc Léopold VI d'Autriche à Vienne où le jeune roi meurt brusquement âgé d'environ cinq ans le .

 
Le kamilavkion de Constance, trésor de la cathédrale de Palerme.

Lorsque Constance devint veuve, Frédéric II de Hohenstaufen, roi de Sicile, a rompu ses fiançailles avec sa petite sœur Sancie d'Aragon. En 1208, Frédéric et Constance ont conclu un contrat de mariage, également par l'entremise du pape Innocent III. Ils se marient le à Messine. Constance a un fils de son deuxième mariage, Henri II de Souabe (ou Henri VII de Germanie, 1211-1242) qui s'est élevé contre son père plus tard.

Tout d'abord, Frédéric s'était montré peu disposé à consentir au mariage avec Constance, de dix ans son aîné ; néanmoins, il espérait que les troupes armées d'Aragon en dot seraient utiles pour imposer le règne des Hohenstaufen. Depuis 1212, sa femme est restée en tant que régente dans le royaume de Sicile avec son fils Henri, couronné roi par le pape, lorsque Frédéric s'est rendu vers la Germanie pour être élu antiroi contre son rival Otton IV ; il est finalement couronné roi des Romains le à Aix-la-Chapelle.

Constance n'a pu entrer en Germanie pour la première fois qu'en 1216. Le , le pape Honorius III couronna Frédéric II et Constance empereur et impériatrice à Rome. Constance meurt à Catane deux ans après ; elle est inhumée dans la cathédrale de Palerme en Sicile. Son époux a été déposé sa couronne dans la tombe portant la mention « C'est ici que je reste, Frédéric, la tienne ». En 1225, il épousa la reine Isabelle II de Jérusalem.

AscendanceModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier