Marguerite de France (1158-1197)

reine de Hongrie

Marguerite de France
Illustration.
Marguerite de France, miniature du XIVe siècle.
Fonctions
Reine d'Angleterre

(10 ans, 9 mois et 15 jours)
Avec Aliénor d'Aquitaine
Couronnement
en l'abbaye de Westminster
Prédécesseur Aliénor d'Aquitaine (seule)
Successeur Aliénor d'Aquitaine (seule)
Reine de Hongrie

(10 ans)
Prédécesseur Agnès d'Antioche
Successeur Constance d'Aragon
Biographie
Dynastie Capétiens
Date de naissance vers 1158
Date de décès
Lieu de décès Saint-Jean-d'Acre (Royaume de Jérusalem)
Père Louis VII de France
Mère Constance de Castille
Conjoint Henri le Jeune
Béla III de Hongrie

Marguerite de France (1158-1197)
Monarques d'Angleterre

Marguerite de France (1158, Acre) est reine associée d'Angleterre de 1172 à 1183, puis reine de Hongrie de 1186 à sa mort.

BiographieModifier

Elle est fille de Louis VII, roi de France, et de Constance de Castille.

En 1158, à la collégiale Saint-Pierre de Neuf-Marché, elle est fiancée à Henri le Jeune, fils du roi Henri II d'Angleterre et d'Aliénor d'Aquitaine[1]. Le jeune Henri est l'héritier présomptif d'Henri II d'Angleterre, roi d'Angleterre, duc de Normandie, comte d'Anjou et du Maine.

Le au Neubourg[2], après l'obtention d'une dispense accordée par le pape Alexandre III, le mariage des deux jeunes enfants (elle 2 ans, lui 5 ans) est célébré[3]. Cette union rapide est due à la volonté d'Henri II d'entrer en possession de la dot de sa belle-fille, le Vexin normand[1].

Afin d'assurer sa succession, Henri II (1133-1189) fait couronner le jeune Henri (1155-1183) le à Cantorbéry[1]. Le , dans la cathédrale de Winchester, a lieu un second couronnement, à la demande de Louis VII, durant lequel Marguerite est couronnée reine d'Angleterre[1].

De son union avec son mari naît un seul enfant, Guillaume, né et mort en 1177[1]. Après le décès d'Henri le Jeune en 1183, elle se remarie, en 1186, avec Béla III (1148-1196), roi de Hongrie. Celui-ci s'engage dans la troisième croisade, et ils meurent tous les deux en Terre sainte, ne laissant pas de descendant de leur union. Elle fut inhumée dans la cathédrale de Tyr.

AscendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Elizabeth Hallam, « Henry (1155–1183) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, édition en ligne, mai 2006.
  2. Christopher Harper-Bill, Nicholas Vincent, Henry II: new interpretations, Boydell Press, 2007, p. 194.
  3. Frank Barlow, The feudal kingdom of England, 1042-1216, History of England, Longman, 1999, p. 241.

Voir aussiModifier

Bibliographie complémentaireModifier

  • (en) Lindsay Diggelmann, « Marriage as Tactical Response: Henry II and the Royal Wedding of 1160 », The English Historical Review, vol. 119, no 483,‎ , p. 954-964 (DOI 10.1093/ehr/119.483.954, JSTOR 3490694)