Ouvrir le menu principal

Concours Eurovision de la chanson 2001

concours de musique européen
Concours Eurovision de la chanson 2001
Illustration.
Dates
Finale
Retransmission
Lieu Parken Stadium
Copenhague, Drapeau du Danemark Danemark
Présentateur(s) Natasja Crone Back
Søren Pilmark
Superviseur exécutif Christine Marchal-Ortiz
Télédiffuseur hôte DR
Ouverture Fly on the Wings of Love et Walk Right Back par les Olsen Brothers
Entracte Aqua et Safri Duo
Participants
Nombre de participants 23
Débuts Aucun
Retour Drapeau : Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Drapeau : Grèce Grèce
Drapeau : Lituanie Lituanie
Drapeau : Pologne Pologne
Drapeau : Portugal Portugal
Drapeau : Slovénie Slovénie
Retrait Drapeau : Autriche Autriche
Drapeau : Belgique Belgique
Drapeau : Chypre Chypre
Drapeau : Finlande Finlande
Drapeau : Macédoine du Nord Macédoine
Drapeau : Roumanie Roumanie
Drapeau : Suisse Suisse
Carte de participation.
  • Pays participants
  • Pays ayant participé dans le passé, mais pas en 2001
Résultat
Chanson gagnante Everybody
par Tanel Padar, Dave Benton et 2XL
Drapeau : Estonie Estonie
Système de vote Chaque pays attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses 10 chansons favorites.
Nul point Aucun

Le Concours Eurovision de la chanson 2001 fut la quarante-sixième édition du concours. Il se déroula le samedi 12 mai 2001, à Copenhague, au Danemark. Il fut remporté par l’Estonie, avec la chanson Everybody, interprétée par Tanel Padar, Dave Benton et le groupe 2XL. Le Danemark, pays hôte, termina deuxième et la Grèce, troisième[1].

OrganisationModifier

Le Danemark, qui avait remporté l'édition 2000, se chargea de l’organisation de l’édition 2001. La volonté initiale des organisateurs était de surpasser de toutes les façons possibles la production suédoise de l’année précédente[1]. Ils décidèrent pour cela de transformer le concours en une superproduction télévisuelle à la pointe de la technologie et du progrès[2].

De son côté, l’UER décida de modifier les règles présidant au système de relégation. Désormais, seraient qualifiés d’office pour la finale de l’année suivante : les « Big Four » (les quatre plus importants contributeurs financiers de l’Union – c’est-à-dire l’Allemagne, l’Espagne, la France et le Royaume-Uni), les pays ayant été relégués et les quinze pays ayant obtenu le meilleur classement (ce compris le pays vainqueur)[3].

Modifier

Le logo de l’édition 2001 était inspiré par le minimalisme du design danois contemporain. Il se composait de quatre cercles s’entrelaçant pour former un cœur. Une reproduction gigantesque en fut suspendue au-dessus de la scène et de nombreux éléments de la production le citèrent visuellement[2].

Pays participantsModifier

Vingt-trois pays participèrent à la finale du quarante-sixième concours.

Sept pays furent relégués : l’Autriche, la Belgique, Chypre, la Finlande, la Macédoine, la Roumanie et la Suisse[3].

Six pays firent leur retour : la Bosnie-Herzégovine, la Grèce, la Lituanie, la Pologne, le Portugal et la Slovénie[3].

FormatModifier

Le concours eut lieu au Parken Stadium, stade omnisports situé à Copenhague. Le record de 13 000 spectateurs établi l’année précédente, fut largement surpassé, puisque 35 000 spectateurs prirent place dans le Parken, le plus vaste public de l’histoire du concours[3].

La scène se composait d’un podium de forme rectangulaire. Au-dessus, étaient suspendus une reproduction lumineuse et articulée du logo, ainsi que de nombreux spots. Le décor comportait dans sa partie basse, un escalier de couleur blanche. Au centre de l’escalier, était placée une porte mobile qui se releva au début de la retransmission pour laisser passer les présentateurs. La partie haute consistait en un échafaudage supportant des spots, des carrés lumineux et un mur d’écrans. Enfin, de part et d’autre du podium, se dressaient deux écrans géants.

Le programme dura près de trois heures.

Première controverseModifier

La télévision publique danoise rencontra quelques difficultés dans le choix de la salle destinée à accueillir le concours. Finalement, elle se décida pour le Parken Stadium. Il fallut alors construire un toit rétractable au-dessus du stade pour l’adapter à la circonstance. Le résultat fut cependant décevant : la plupart des spectateurs dans le Parken ne purent même pas apercevoir les artistes, étant tous assis trop loin de la scène[3].

PrésentateursModifier

Les présentateurs de la soirée furent la journaliste Natasja Crone Back et l’acteur Søren Pilmark[3]. Ils s’exprimèrent quasi exclusivement en anglais, ne recourant que très rarement au français et au danois. La raison est à chercher dans la rédaction particulière de leurs interventions. Back et Pilmark ne parlèrent en effet qu’en rimes durant toute la soirée.

Deuxième controverseModifier

Le commentateur britannique, Terry Wogan, s’attira les foudres de la télévision et de l’opinion publique danoise, à la suite de ses remarques acerbes sur les présentateurs et leur manière de s’exprimer. Durant la retransmission, il les affubla de surnoms peu flatteurs : Pilmark devint le « Docteur la Mort » et Back, la « Petite souris », la « Petite Sirène » et « la Fiancée de Frankenstein ». Les organisateurs et la population danoise s’en sentirent si insultés, que Wogan et la BBC durent par la suite publier une lettre officielle d’excuses[2].

OuvertureModifier

L’ouverture du concours débuta par la reprise de la chanson gagnante de l’année précédente. Les Olsen Brothers entrèrent ainsi en scène, en chantant Fly on the Wings of Love. Ils enchaînèrent immédiatement avec leur nouveau single, Walk Right Back. Ils étaient accompagnés par quatre choristes jouant de la cornemuse. Leur prestation fut entrecoupée d’images d’un feu d’artifice.

Après une courte transition, Back et Pilmark firent leur entrée. Ils commencèrent les salutations d’usage par le traditionnel : « Good evening, Europe ! Bonsoir l'Europe ! ».

Cartes postalesModifier

Les cartes postales étaient de courtes vidéos présentant chacune un aspect de la vie quotidienne au Danemark. À chaque fois, y était glissé un élément rappelant le pays participant. Dans la carte postale finale, toutes les personnes qui étaient apparues au fil des vidéos revinrent pour saluer les téléspectateurs.

ChansonsModifier

Vingt-trois chansons concoururent pour la victoire.

Avant la finale, les chansons grecque, française et slovène étaient les favorites des fans, des parieurs et des sondages sur Internet. Mais elles ne terminèrent respectivement que troisième, quatrième et septième du classement général[3].

Pour la toute première fois, deux artistes concourant la même année portaient le même nom : la représentante néerlandaise et la représentante allemande s’appelaient toutes deux, Michelle.

Pour la sixième fois, après 1956, 1965, 1967, 1970 et 1975, les Pays-Bas passèrent en première position. Ce record demeure toujours inégalé[4].

Enfin, ce fut la toute première fois que la chanson représentant la France fut interprétée dans une langue étrangère. En effet, Natasha St-Pier décida de passer à l’anglais pour la seconde partie de son interprétation[5].

Les représentants estoniens étaient un duo formé spécialement pour l’occasion. Dave Benton était originaire d’Aruba, île des Antilles néerlandaises. Il était tombé amoureux lors d’un voyage en Europe et avait finalement décidé de s’installer en Estonie[6]. Tanel Padar, quant à lui, avait déjà participé au Concours, l’année précédente. Il faisait partie des choristes de la chanteuse Ines, qui était alors sa compagne[5].

Troisième controverseModifier

La chanson suédoise, Listen to Your Heartbeat, fut accusée d’être un plagiat de Liefde is een kaartspel, qui avait représenté la Belgique au concours 1996. Le Groupe de Référence de l’UER se saisit de l’affaire et la présenta devant un tribunal. Dans l’attente du jugement, il fut décidé que la chanson pourrait malgré tout concourir[2].

Pauses commercialesModifier

Durant la première pause commerciale, Natasja Crone Back et Søren Pilmark effectuèrent un numéro comique. Ils présentèrent au public le trophée de cristal, créé spécialement pour l’occasion par Swarovski. Pilmark le laissa tomber au sol où il se brisa en plusieurs morceaux. Il s’agissait évidemment d’une copie et Back sortit alors l’original de sa cachette.

Durant la seconde pause, Pilmark se livra à un numéro de prestidigitation. Il plia une rose en papier qu’il fit flotter au-dessus de sa main. Il y mit ensuite le feu et des flammes, en tira une véritable rose, qu’il s’empressa d’offrir à Back.

EntracteModifier

Le spectacle d'entracte fut fourni par le groupe danois Aqua. Il débuta par un montage vidéo des clips du groupe. Les membres de celui-ci apparurent alors en scène et chantèrent un medley de leurs principaux succès : Around the World, Barbie Girl, Turn Back Time, My Oh My, Candyman, Doctor Jones et Cartoon Heroes. Pour ce dernier morceau, ils furent rejoints sur scène par le groupe Safri Duo, qui jouèrent un extrait de leur tube Played-A-Live.

La chanteuse du groupe Aqua, Lene Grawford Nystrøm, se fit remarquer en jurant à plusieurs reprises durant sa prestation.

Green roomModifier

Durant le vote, la caméra fit systématiquement un plan sur les participants qui recevaient "dix" et "douze points". Apparurent ainsi à l'écran Rollo & King, Tanel Padar, Dave Benton, Nuša Derenda, Natasha St-Pier, le groupe Antique, David Civera, Skamp, Mumiy Troll, Nino Pršeš, l’allemande Michelle, Tal Sondak, le groupe MTM et Vanna.

VoteModifier

Pour la toute première fois, le télévote fut rendu obligatoire dans tous les pays participants[2]. Les téléspectateurs votèrent par téléphone pour leurs chansons préférées. Les votes ainsi exprimés furent agrégés en 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points. Chaque pays fut contacté par satellite, selon l'ordre de passage des participants. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze[3].

Dans trois pays, (la Bosnie-Herzégovine, la Russie et la Turquie), le vote fut décidé par un jury, qui attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées.

Enfin, dans trois autres pays, (la Croatie, la Grèce et Malte), le vote fut décidé par une combinaison entre jury et télévote.

Le superviseur délégué sur place par l'UER fut Christine Marchal-Ortiz[3].

Dès le début de la procédure, quatre pays se détachèrent et prirent la tête du vote : le Danemark, l’Estonie, la France et la Grèce. Il fallut attendre le quinzième vote, celui de la Turquie, pour que le Danemark, et l’Estonie creusent l’écart. Leur duel ne fut tranché que lorsque Malte et la Grèce attribuèrent successivement "six points" au Danemark et "douze points" à l’Estonie, offrant la victoire à cette dernière.

RésultatsModifier

Ce fut la première victoire de l’Estonie au concours[7]. Le pays devint ainsi la première ex-république soviétique à décrocher le grand prix[2] et le premier pays à l’emporter pour la toute première fois, depuis 1989.

Dave Benton devint, quant à lui, le premier artiste noir à remporter le concours[2], trente-cinq ans après Milly Scott, la première artiste noire à avoir concouru à l’Eurovision, en 1966.

Les vainqueurs reçurent le trophée de la victoire des mains de Søren Pilmark. Avant d’effectuer leur reprise, ils remercièrent les organisateurs et le public danois pour leur accueil.

Ordre Pays Artiste(s) Chanson Langue(s) Place Points
01   Pays-Bas Michelle Out On My Own Anglais 18 16
02   Islande Two Tricky Angel Anglais 22 3
03   Bosnie-Herzégovine Nino Pršeš Hano Bosnien, anglais 14 29
04   Norvège Haldor Lægreid On My Own Anglais 22 3
05   Israël Tal Sondak Ein davar
(אין דבר)
Hébreu 16 25
06   Russie Mumiy Troll Lady Alpine Blue Anglais 12 37
07   Suède Friends Listen To Your Heartbeat Anglais 5 100
08   Lituanie Skamp You Got Style Anglais, lituanien 13 35
09   Lettonie Arnis Mednis Too Much Anglais 18 16
10   Croatie Vanna Strings of My Heart Anglais 10 42
11   Portugal MTM Eu só sei ser feliz assim Portugais 17 18
12   Irlande Gary O'Shaughnessy Without Your Love Anglais 21 6
13   Espagne David Civera Dile que la quiero Espagnol 6 76
14   France Natasha St-Pier Je n'ai que mon âme Français, anglais 4 142
15   Turquie Sedat Yüce Sevgiliye son Turc, anglais 11 41
16   Royaume-Uni Lindsay Dracass No Dream Impossible Anglais 15 28
17   Slovénie Nuša Derenda Energy Anglais 7 70
18   Pologne Piasek 2 Long Anglais 20 11
19   Allemagne Michelle Wer Liebe lebt Allemand, anglais 8 66
20   Estonie Tanel Padar, Dave Benton & 2XL Everybody Anglais 1 198
21   Malte Fabrizio Faniello Another Summer Night Anglais 9 48
22   Grèce Antique Die for You Grec, anglais 3 147
23   Danemark Rollo & King Never Ever Let You Go Anglais 2 177

Anciens participantsModifier

Il n'y eut aucun ancien participant de retour. Ce fut la troisième fois dans l'histoire du concours, après 1970 et 1989.

Tableau des votesModifier

Points attribués
                                              Total
Pays Pays-Bas   5 1 6 4 16
Islande   1 2 3
Bosnie-Herzégovine   4 10 7 1 7 29
Norvège   3 3
Israël 6   10 7 2 25
Russie 5 3   10 8 4 2 5 37
Suède 7 3 2 8 2   2 6 4 5 8 5 2 8 8 5 7 8 10 100
Lituanie 5 1 2 4 10 1   5 1 4 2 35
Lettonie 8   8 16
Croatie 7   10 5 3 10 7 42
Portugal   6 12 18
Irlande 1   5 6
Espagne 7 2 5 4 12 5 4 7 3   5 6 3 1 1 3 8 76
France 8 4 12 7 2 12 6 7 7 6 12 7 3   1 6 6 10 6 10 4 6 142
Turquie 3 7 7   7 4 10 3 41
Royaume-Uni 2 3 3 3 3 2 4 1   2 2 3 28
Slovénie 4 6 10 6 1 4 7 4 8 2 2 1   6 4 5 70
Pologne 2 3   5 1 11
Allemagne 1 3 8 1 1 10 6 10 6 3 2 4   1 5 1 4 66
Estonie 12 10 4 10 6 6 8 12 12 2 10 8 8 12 12 12 12 10   12 12 8 198
Malte 3 1 5 7 3 1 4 2 1 3 1 2   3 12 48
Grèce 6 8 8 8 10 5 12 5 2 5 4 5 12 3 5 7 8 8 8 6 7   5 147
Danemark 10 12 12 7 10 6 10 12 8 12 7 4 4 10 10 7 12 12 6 6   177
Le tableau suit l'ordre de passage des candidats.
  • Jury
  • Télévote
  • 50/50

Douze pointsModifier

TélédiffuseursModifier

Pays participants

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s) Porte-parole
  Allemagne Das Erste Peter Urban Axel Bulthaupt
Deutschlandfunk Thomas Mohr
  Bosnie-Herzégovine BHT1 Ismeta Dervoz-Krvavac Segmedina Srna
  Croatie HRT 1 Ante Batinović Danijela Trbović
HR 2 Draginja Balaš
  Danemark DR1 Hans Otto Bisgaard & Hilda Heick Gry Johansen
  Espagne TVE1 José Luis Uribarri Jennifer Rope
  Estonie Eesti Televisioon Marko Reikop Ilomai Küttim
Raadio 2 Vello Rand
  France France 3 Marc-Olivier Fogiel & Dave Corinne Hermès
France Bleu Olivier Chiabodo
  Grèce ET1 Dafni Bokota Alexis Kostalas
ERA1 Giorgos Mitropoulos
  Irlande RTÉ One Marty Whelan Bláthnaid Ní Chofaigh
RTÉ Radio 1 Brendan Balfe
  Islande Sjónvarpið Gísli Marteinn Baldursson Eva María Jónsdóttir
  Israël Télévision Israélienne pas de commentateur Yoav Ginai
Reshet Gimel Daniel Pe’er
  Lettonie LTV Kārlis Streips Renārs Kaupers
  Lituanie LRT Darius Užkuraitis Loreta Tarozaitė
  Malte PBS Alfred Borg Marbeck Spiteri
  Norvège NRK1 Jostein Pedersen Roald Øyen
  Pays-Bas Nederland 2 Willem van Beusekom Marlayne
Radio 2 Hijlco Span
  Pologne TVP 1 Artur Orzech Maciej Orłoś
  Portugal RTP1 Eládio Climaco Margarida Mercês de Mello
  Royaume-Uni BBC One Terry Wogan Colin Berry
BBC Radio 2 Ken Bruce
  Russie Perviy Kanal Alexandr Anatolievich & Konstantin Mikhailov Larisa Verbitskaya
La Voix de la Russie Vadim Dolgachev
  Slovénie SLO2 Andrea F Mojca Mavec
  Suède SVT1 Henrik Olsson Josefine Sundström
SR P3 Carolina Norén
  Turquie TRT 1 Ömer Önder Meltem Ersan Yazgan
TRT Radyo 3 Ümit Tunçağ

Pays relégués

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s)
  Autriche ORF 1 Andi Knoll
FM4 Stermann & Grissemann
  Belgique La Une Jean-Pierre Hautier
RTBF La Première Laurent Daube & Éric Russon
VRT TV1 André Vermeulen & Anja Daems
VRT Radio 2 Julien Put & Michel Follet
  Chypre RIK 1 Evi Papamichail
  Finlande YLE TV1 Jani Juntunen & Asko Murtomäki
  Macédoine MTV 2 Milanka Rašik
  Roumanie TVR2 Leonard Miron & Andreea Marin
  Suisse TSR 2 Jean-Marc Richard
SF2 Sandra Studer
TSI 1 Jonathan Tedesco

Notes et référencesModifier

  1. a et b KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p. 164.
  2. a b c d e f et g http://www.eurovision.tv/page/news?id=7743&_t=the_end_of_a_decade_copenhagen_2001
  3. a b c d e f g h et i http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=266#About%20the%20show
  4. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p. 165.
  5. a et b KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p. 166.
  6. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1981-2005, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p. 9.
  7. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=266#Scoreboard