Charles-Eugène d'Arenberg

politicien belge

Charles-Eugène d'Arenberg
Image illustrative de l’article Charles-Eugène d'Arenberg

Titre 2e duc d'Arenberg et du Saint-Empire
(1674-1681)
Autres titres 8e duc d'Aerschot
Grade militaire Lieutenant-général
Commandement Régiment de cuirassiers allemands (1657)
Conflits Guerre franco-espagnole
Faits d'armes Siège d’Arras ()
Distinctions Chevalier de la Toison d'or
Autres fonctions Grand bailli de Hainaut (1675)
Biographie
Dynastie 3e Maison d'Arenberg
(Maison de Ligne)
Nom de naissance Charles-Eugène Léon d'Arenberg
Naissance
Bruxelles (Duché de Brabant)
Flag of the Low Countries.svg Pays-Bas espagnols
Décès (à 48 ans)
Mons (Comté de Hainaut)
Flag of the Low Countries.svg Pays-Bas espagnols
Père Philippe-Charles d'Arenberg
Mère Marie Cleopha de Hohenzollern-Sigmaringen
Conjoint Marie Henriette de Cusance

Charles-Eugène Léon d'Arenberg (né le à Bruxelles (Duché de Brabant) et mort le à Mons (Comté de Hainaut)), 2e duc d'Arenberg et du Saint-Empire, 8e duc d'Aerschot, est un militaire brabançon, au service de la Couronne d'Espagne, du XVIIe siècle.

BiographieModifier

Fils de Philippe-Charles et de sa troisième femme, Marie-Cléophée de Hohenzollern, Charles-Eugène devient duc d'Arenberg, d'Arschot et de Croÿ à la mort de son frère Philippe-François d'Arenberg. Il est destiné à l’Église dès sa jeunesse et devient chanoine de Cologne : la perte que le duc son frère fait de ses deux enfants l’engage à entrer dans la vie civile.

Le , Philippe-François, de l’agrément de don Juan d'Autriche, gouverneur général des Pays-Bas, lui cède le régiment de cuirassiers hauts allemands qu’il commandait depuis 1651. D'Arenberg s’est distingué, trois années auparavant, au siège d’Arras.

Il est gouverneur de la Franche-Comté de 1668 à 1671. C'est sous ses ordres qu'Ambroise Précipiano commence l'édification de la citadelle de Besançon suivant les plans de Vauban.

Charles II d'Espagne le nomme, en 1675 (), grand bailli, lieutenant et capitaine général de Hainaut, et le , chevalier de la Toison d'or.

Il meurt, le , à Mons, laissant trois enfants de Marie-Henriette de Cusance, fille de Claude-François de Cusance et d’Ernestine de Witthem, qu’il a épousée en 1660, dont Philippe-Charles. Il est le beau-frère de Charles IV de Lorraine marié deux fois à Béatrix de Cusance, sœur de Marie-Henriette.

TitresModifier

Fonctions héréditairesModifier

DécorationsModifier

EmploisModifier

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
Écartelé d'Arenberg et de La Marck ; sur-le-tout, écartelé de Ligne et de Barbançon.[1]

Vie familialeModifier

Fils cadet de Philippe-Charles d'Arenberg (né de son 3e mariage avec la comtesse Marie Cleopha (), veuve de Jean-Jacques, comte de Bronckhorst et d’Anholt, fille de Charles II (15471606), comte de Hohenzollern-Sigmaringen, et d’Élisabeth de Culembourg), Charles-Eugène épousa, le , Marie Henriette de Cusance et de Vergy( - Belvoir - Louvain), comtesse de Champlitte, baronne de Perweys (Brabant), dame de Faucogney et de Villersexel. Elle est la sœur de Béatrice de Cusance[2],[3].

Ensemble, ils eurent :

  1. Philippe-Charles François d'Arenberg ( - Peterwaradin (Hongrie), des blessures reçues à la bataille de Slankamen), 3e duc d'Arenberg, prince d'Arenberg, 9e duc d'Arschot, capitaine général des gardes de l'Empereur germanique, chevalier de la Toison d'or, marié, le à Bruxelles, avec Maria Enrichetta del Carretto ( - Vienne (Autriche) - Drogenbos, Brabant), marquise de Savone et de Grana, fille unique (née d'un premier mariage) de son beau-frère, dont postérité ;
  2. Alexandre-Joseph ( † tué le ), prince d’Arenberg, engagé volontaire à la guerre de Hongrie, commandant d'une compagnie dans le régiment du comte de Taff, fut tué dans une rencontre avec une avant-garde de l’armée ottomane ;
  3. Marie-Thérèse (), mariée le avec Ottone Enrico del Carretto (1629 - Gênes, - Mariemont), marquis de Savone, puis en secondes noces, le avec Louis Ernest van Egmond (1666 - Bruxelles), général de la cavalerie de Sa Majesté catholique aux Pays-Bas.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « http://www.heraldique-europeenne.org », Armorial des chevaliers de la Toison d'or (consulté le 29 octobre 2010)
  2. Relation du voyage de mademoiselle de Beauvais, depuis marquise de Varambon et à présent princesse d'Aremberg, faict en la comté de Bourgongne, pour la poursuite du procès de la succession de Vergy, en l'an 1653
  3. (de) Peter Neu, « Marie-Henriette de Cusance et de Vergy (1624-1701) : 2. Herzogin von Arenberg », dans Arenberger Frauen : Fürstinnen, Herzoginnen, Ratgeberinnen, Mütter : Frauenschicksale im Hause Arenberg in sieben Jahrhunderten, Coblence, Landesarchivverwaltung Rheinland-Pfalz, 2006, p. 138-147.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

ChronologiesModifier