Morlanwelz-Mariemont

section de Morlanwelz, Belgique

Morlanwelz-Mariemont
Morlanwelz-Mariemont
Grille en fer forgé de l'Orangerie du château Warocqué.
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement La Louvière
Commune Morlanwelz
Code postal 7140
Zone téléphonique 064
Démographie
Gentilé Mariemontois(e)
Morlanwelzien(ne)
Géographie
Coordonnées 50° 27′ 16″ nord, 4° 14′ 38″ est
Localisation
Localisation de Morlanwelz-Mariemont
Localisation de Morlanwelz-Mariemont au sein de Morlanwelz
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Morlanwelz-Mariemont
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Morlanwelz-Mariemont
Géolocalisation sur la carte : Région wallonne
Voir sur la carte administrative de Région wallonne
City locator 14.svg
Morlanwelz-Mariemont
Géolocalisation sur la carte : Hainaut
Voir sur la carte administrative du Hainaut
City locator 14.svg
Morlanwelz-Mariemont

Morlanwelz-Mariemont est une section de la commune belge de Morlanwelz, située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

HistoireModifier

Patrimoine architecturalModifier

  • Les ruines de l'abbaye de l'Olive, fondée en 1218, reposent à Morlanwelz, dans le bois de Mariemont.
  • Prieuré de Montaigu. Construit en 1615.
  • Le patrimoine immobilier classé.
  • L'hôtel de ville. La construction de l'Hôtel Communal a été décrétée le 9 décembre 1892 sous l'administration de Georges Warocqué bourgmestre Edmond Peny et Gustave Paternotte échevins. À la suite d'un concours, l'architecte Bisschops dixelles fut chargé de l'élaboration du projet Les travaux de l'édifice. adjugés pour la somme de 96.500 fr à l'entrepreneur morlanwelzien Achille André. ont été inaugurés le 7 juillet 1895. Le bâtiment est inspiré du style gothique[1].
  • L'église Saint-Martin. Construite à partir de 1862 d'après les plans de l'architecte bruxellois Félix Laureys, l'église Saint-Martin fut consacrée en 1867. Elle remplaça un lieu de culte érigé dès le XIIIe siècle. De style néo-gothique, la façade s'ouvre par un large porche. Elle est surmontée d'une tour en partie polygonale qui abrite trois coches. Celles-ci égrènent les heures et les demi-heures et appellent aux offices.
  • L'ancien orphelinat construit en 1910.
  • L'ancienne crèche construite en 1901.
  • L'ancienne maternité construite en 1907.

Patrimoine monumentalModifier

  • Monument Arthur Warocqué. Érigé en octobre 1884, sur la place Roosevelt (anciennement place des Écoles), à la mémoire du Bourgmestre Arthur Warocqué (1835-1880). La statue est l'œuvre du sculpteur Vincotte de Bruxelles.
  • Statue d'Abel Warocqué (1805-1864). Elle a été inaugurée le 15 novembre 1868.
  • Le monument aux Résistants. Se situe à gauche de l'hôtel de ville.
  • Le monument aux morts. Se situe place Georges Warocqué.

EnseignementModifier

ÉcolesModifier

  • École de l'Enfant-Jésus.
  • École communale mixte (place Roosevelt), le bâtiment construit en 1871 par l'architecte Tirou est inspirée du Palais du Sénat situé dans les Jardins du Luxembourg à Paris.
  • École fondamentale provinciale d'Application de Morlanwelz, construite en 1917 par Raoul Warocqué.

LycéeModifier

  • Lycée Warocqué, construit en 1915 sur un terrain entre l'ancienne crèche et l'Athénée par Raoul Warocqué.

InstitutModifier

  • Institut Technique de la Communauté Française, Construit en 1935 remplaçant l'école des filles une rontonde et une nouvelle aile fut ajoutée vers 1950.

AthénéeModifier

  • L'athénée provincial du Centre, à l'origine institution communale. construit grâce à la générosité de Raoul Warocqué, a ouvert ses portes le 4 octobre 1909. Il permettait ainsi aux enfants des Libres Penseurs de recevoir un enseignement conforme à leur philosophie. A la rentrée de septembre 1910, la direction annonce l'inscription de 101 nouveaux élèves et 61 occupent les locaux de l'internat[2].

FolkloreModifier

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. Lucien Bouton, Alain Cambier, Jean Henne, Morlanwelz au fil du temps, Morlanwelz, Cercle d'Histoire et d'Archéologie de Morlanwelz, , 131 p., p. 8
  2. Lucien Bouton, Alain Cambier, Jean Henne, Morlanwelz au fil du temps, Morlanwelz, Cercle d'Histoire et d'Archéologie de Morlanwelz, , 131 p., p. 43

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :