Châtel-sur-Moselle

commune française du département des Vosges

Châtel-sur-Moselle est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Châtel-sur-Moselle
Châtel-sur-Moselle
Les ruines de la forteresse et l'église.
Blason de Châtel-sur-Moselle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Épinal
Maire
Mandat
Françoise Piaget
2020-2026
Code postal 88330
Code commune 88094
Démographie
Gentilé Châtellois(es)
Population
municipale
1 727 hab. (2021 en augmentation de 1,23 % par rapport à 2015)
Densité 146 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 18′ 54″ nord, 6° 23′ 37″ est
Altitude Min. 280 m
Max. 393 m
Superficie 11,86 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Nomexy
(banlieue)
Aire d'attraction Épinal
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Charmes
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Châtel-sur-Moselle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Châtel-sur-Moselle
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
Châtel-sur-Moselle
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Châtel-sur-Moselle
Liens
Site web http://www.chatel-sur-moselle.fr/

Ses habitants sont appelés les Châtellois.

Géographie modifier

Localisation modifier

 
Situation géographique de Châtel-sur-Moselle.
 
Légende.

Châtel-sur-Moselle était jusqu'en 2014 le chef-lieu d'un canton situé dans la plaine de la Moselle, elle est accessible en empruntant la route départementale 6 provenant de Nomexy ou la route départementale 10 provenant de Vaxoncourt. La Moselle borde la commune au sud et à l'ouest.

Quartier de la Pucelle La commune de Châtel-sur-Moselle comporte un quartier urbain qui se situe dans le nord du village qui se nomme la Pucelle. Le quartier comporte un collège (collège Louis-Pergaud), une gendarmerie ainsi qu'une caserne de pompier (anciennement appelé Chanovax 88).

Communes limitrophes modifier

Voie de communication et transports modifier

Route

Distances par la route

Ville Distance Par voie
Épinal
20 km D 157 ou N 57
Rambervillers
21 km D6 (Vosges)
Mirecourt
24 km D6 (Vosges)
Charmes
11 km D 157 ou N 57
Nancy
53 km N 57
Strasbourg
128 km D6 (Vosges)
Paris
364 km N 57

La commune comporte nombre de voies de communication routière dont la RD 6 qui trace de Nomexy jusqu'à Rambervillers, la RD 10 qui se rend à Vaxoncourt. Le village est en outre à proximité de la route nationale 57.

Voie ferroviaire

La gare la plus proche de la commune est à Nomexy ou porte aussi le nom de la gare de Châtel-Nomexy, elle se situe à moins d'un kilomètre du village.

Hydrographie modifier

 
Entrée de la Moselle à Châtel.

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par la Moselle, l'Aviere, le Durbion, le ruisseau d'Aubiey et le ruisseau du Bois de Chatel[1],[Carte 1].

La Moselle, d’une longueur totale de 560 kilomètres, dont 315 kilomètres en France, prend sa source dans le massif des Vosges au col de Bussang et se jette dans le Rhin à Coblence en Allemagne[2].

L'Avière, d'une longueur totale de 28 km, prend sa source dans la commune de Renauvoid et se jette dans la Moselle sur la commune, après avoir traversé dix communes[3].

Le Durbion, d'une longueur totale de 35,1 km, prend sa source dans la commune de Méménil et se jette dans la Moselle sur la commune, après avoir traversé douze communes[4].

 
Réseaux hydrographique et routier de Châtel-sur-Moselle.

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat des marges montargnardes, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[5]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Lorraine, plateau de Langres, Morvan, caractérisée par un hiver rude (1,5 °C), des vents modérés et des brouillards fréquents en automne et hiver[6].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,5 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 995 mm, avec 12,8 jours de précipitations en janvier et 10,3 jours en juillet[5]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Épinal », sur la commune de Dogneville à 11 km à vol d'oiseau[7], est de 10,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 907,0 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,3 °C, atteinte le ; la température minimale est de −18,9 °C, atteinte le [Note 1],[8],[9].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[10]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[11].

Catastrophes naturelles modifier

Le village de Châtel-sur-Moselle a été confronté dans les trente dernières années à cinq coulées de boue dues à l'affluence de la Moselle, la crue d'octobre 2006 a été marquée par la montée impressionnante des eaux en raison des pluies soutenues en continu engendrant des dégâts dans les environs de Châtel-sur-Moselle (route coupée).

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Châtel-sur-Moselle est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[12],[13],[14]. Elle appartient à l'unité urbaine de Nomexy, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[15] et 3 799 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[16],[17].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Épinal dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 118 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[18],[19].

Occupation des sols modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (44,2 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (43,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (41,7 %), terres arables (19,4 %), zones urbanisées (11,3 %), zones agricoles hétérogènes (9,4 %), prairies (5,7 %), eaux continentales[Note 4] (4,4 %), mines, décharges et chantiers (3,6 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,5 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2 %)[20]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 2].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie modifier

En 1756, Châtel se prononçait communément Chaté[21].

Au cours de la Révolution française, la commune, précédemment appelée Châtel-sur-Moselle porte le nom de Durbion-Moselle puis prend celui de Châtel[22].
La commune reprend le nom de Châtel-sur-Moselle actuel le .

Histoire modifier

Au Moyen Âge, Châtel-sur-Moselle fut une place forte, fondée en 1072. Enclave bourguignonne dans le duché de Lorraine, la forteresse appartint à la famille de Vaudémont, puis à la famille de Neufchâtel.

Lors de conquête de la Lorraine par Louis XIV, la place est prise en septembre 1670 par les troupes du maréchal de Créquy, dont le régiment d'Auvergne[réf. nécessaire], qui la démantèle l’année suivante[23][réf. incomplète].

Le , les troupes françaises franchissent la Moselle à Châtel-sur-Moselle. Le lendemain, après avoir subi une contre-attaque, la commune est libérée par une unité de la 2e division blindée, La Nueve, compagnie entièrement composée d’Espagnols républicains réfugiés en France lors de la Retirada et engagés dans les Forces françaises libres[24],[25].

La commune a été décorée, le , de la Croix de guerre 1939-1945 avec étoile de vermeil[26].

Enseignement modifier

  • École maternelle (près de la mairie).
  • École primaire (près de la mairie).
  • Collège Louis-Pergaud (dans le quartier de la Pucelle).

Le lycée le plus proche de la commune est le lycée Elsa-Triolet à Thaon-les-Vosges.

Politique et administration modifier

Liste des maires modifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1789   Jean Baptiste THOMAS    
1790   Antoine PHILIPPE puis COSSERAT DE ROUVROIS    
an 1   François THOUVENIN puis Georges MENGIN    
1792 1798 Georges BRIGUEL    
1798   Jean Baptiste GERBAUT    
1800 avril 1814 François LASSELLE    
mai 1815 septembre 1815 Louis LEGRAND    
1815 1831 Félix Antoine MARTEL    
1832 1846 Jean François GERARD    
1846 1853 Claude Antoine Hyacinthe GERBAUT    
Juillet 1853 juillet 1855 Jean François MASSON    
1855 6 juillet 1880 Jean Charles VINOT    
7 janvier 1880 17 janvier 1881 Joseph François Léon LEJEAU    
23 février 1881 avril 1882 Théodore Vallon    
mai 1882 16 novembre 1882 Jean Charles VINOT    
22 mars 1883 8 mai 1888 Théodore Vallon    
juin 1888 août 1901 Vincent Prosper DIDON    
août 1901 août 1908 Joseph Théodore LEJEAU    
août 1908 mai 1925 Louis LEFRANCOIS    
mai 1925 octobre 1933 Paul RICHARD   Médecin
décembre 1933 mai 1935 Léon PIERROT    
mai 1935 septembre 1944 Pierre SAYER "Mort pour la France"Parti=    
mai1945 novembre 1945 Marie Thérèse MUGNIER épouse SAYER    
novembre 1945 mars 1959 Charles Louis LEFRANCOIS    
mars 1959 1965 Pierre Florentin    
1965 1971 Léon Brediger[27]   Médecin
1971 1977 Georges Chatelat    
    Paul Didier (1934-2009)    
mars 2001 mars 2008 Christian Bailly    
mars 2008 mars 2016 Jean-Jacques Cocheteux    
mars 2016 mai 2020 Michel Grandjean (1948-2022)    
mai 2020 En cours
(au 5 octobre 2022)
Françoise Piaget (°1952)    

Finances locales modifier

 
La mairie.

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[28] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 099 000 , soit 640  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 039 000 , soit 605  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 661 000 , soit 385  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 380 000 , soit 221  par habitant ;
  • endettement : 759 000, soit 442  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taux d’imposition taxe d’habitation : 8,41 % ;
  • taxe foncière sur propriétés bâties : 11,10 % ;
  • taxe foncière sur propriétés non bâties : 20,62 % ;
  • axe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Population et société modifier

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[29]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[30].

En 2021, la commune comptait 1 727 habitants[Note 5], en augmentation de 1,23 % par rapport à 2015 (Vosges : −3,05 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 2001 1651 1801 1911 1761 2551 2961 3751 312
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 2661 2771 2351 2101 3191 2571 2931 3511 381
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 4771 4511 3971 5531 5401 4479321 3741 549
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013 2018
1 4981 6211 9421 8381 6591 6721 6711 6801 699
2021 - - - - - - - -
1 727--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[31].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sport modifier

  • Judo club de Châtel-sur-Moselle
  • Club de volley-ball.

Médias modifier

Radio Concernant la radio, Chatel-sur-Moselle est couverte par certaines radios nationales, telles que les radios du groupe Radio France, NRJ, Virgin, Skyrock, Fun, Rire & Chansons, MFM Radio, Nostalgie, RFM, Europe 1, RMC, RTL... Ainsi que de radios locales et/ou régionales telles que : France Bleu Sud Lorraine (Nancy) et Magnum la radio (Vosges).

Nom Fréquence
RMC 89,9 FM
Europe 1 90,1 FM
MFM Radio 91,2 FM
NRJ 91,9 FM
France Musique 92,4 FM
Magnum la radio (Vosges) 94,6 FM
Skyrock 95,1 FM
Rire & Chanson 97,2 FM
France Inter 98,2 FM ou 98,6 FM
RTL 99,1 FM
France Bleu Lorraine 100,0 FM (*)
Fun 101,2 FM
Virgin Radio 103,5 FM
RFM 103,9 FM
Nostalgie 104,3 FM
France Info 106,5 FM

(*) France Bleu Lorraine (Nancy) : 100,5 FM

Télévision modifier

Quant à la télévision, la commune capte les chaînes hertziennes de la TNT depuis 2010, comme Vosges Télévision qui est une chaîne locale.

Économie modifier

Manifestations culturelles et festivités modifier

Tous les deux ans, la commune organise la Fête médiévale de Châtel-sur-Moselle qui fait revivre l'époque du Moyen Âge avec des démonstrations de sculpture avec des pierres, visite de la forteresse, le vol d'aigle royal, des combats de chevaliers et des lancers de canons. La fête dure deux ou trois jours (si la Pentecôte se déroule) au mois de mai ou juin.

Culture locale et patrimoine modifier

 
Éléments de forteresse.
 
L'église Saint-Laurent.

Lieux et monuments modifier

  • Vestiges de la forteresse de Châtel-sur-Moselle (château-fort)[32], protégés au titre des monuments historiques par arrêté du 18 avril 1988[33],[34].
  • Église Saint-Laurent[35], classée au titre des monuments historiques par arrêté du 16 septembre 1907. Elle a été construite sous Thiébaut IX seigneur de Neufchâtel et d'Épinal et son orgue de Gonzalez est de 1965 et 1973[36],[37].
  • L'ancien monastère Notre-Dame de Châtel-sur-Moselle (actuellement occupé par le musée[38]) fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [39].
  • La chapelle du Bon-Secours[40].
  • Monument aux morts, Plaque commémorative 1914-1918, Stèle commémorative de la 2e D.B., Stèle commémorative du 13e génie, carré militaire, carré de corps restitués aux familles[41],[42].
  • La fontaine de 1850[43].

Personnalités liées à la commune modifier

  • Charles Joseph Hyacinthe de Bouvier, conseiller à la cour souveraine de Nancy[44].
  • Achille Hippolyte Marie de Valentin de la Tour, général de division de cavalerie[45].
  • Bonaventure Hocquart, ecclésiastique[46].
  • Charles Henrion (1887-1969), religieux catholique.
  • Jean Grandidier (1917-2004), footballeur né à Châtel.
  • Jacky Boxberger (1949-2001) athlète né à Châtel.

Héraldique modifier

  Blasonnement :
D'azur à la tour donjonnée de trois tourelles d'argent avec leurs panonceaux de même.
Commentaires : Ce sont les armes inspirées d'un sceau de l'an 1534, qui fait allusion au château de Châtel-sur-Moselle.

Pour approfondir modifier

Bibliographie modifier

  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et fortifications de la France au Moyen Âge, Strasbourg, éditions Publitotal, 1978, reprint 1991, 1287 p. (ISBN 978-2-86535-070-4 et 2-86535-070-3)
    Une vision d’ensemble de l’architecture castrale. Pages 310 - 311 : Châtel-sur-Moselle
    .
  • Charles-Laurent Salch, Atlas des villes et villages fortifiés en France, Début du Ve siècle à la fin du XVe siècle, Strasbourg, Éditions Publitotal, , 495 p.
    Châtel-sur-Moselle p. 456 et Carte n°5 des Vosges, B.38.688.87
    .
  • Archives numérisées de la commune.

Articles connexes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes modifier

Notes et références modifier

Notes et cartes modifier

  • Notes
  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Châtel-sur-Moselle » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références modifier

  1. « Fiche communale de Châtel-sur-Moselle », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le ).
  2. Sandre, « la Moselle »
  3. Sandre, « l'Aviere »
  4. Sandre, « le Durbion »
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  7. « Orthodromie entre Châtel-sur-Moselle et Dogneville », sur fr.distance.to (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Épinal », sur la commune de Dogneville - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Station Météo-France « Épinal », sur la commune de Dogneville - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  10. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  11. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  12. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  14. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Unité urbaine 2020 de Nomexy », sur insee.fr (consulté le ).
  16. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  18. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Épinal », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  19. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  20. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  21. Augustin Calmet, Notice de la Lorraine, 1756.
  22. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Châtel-sur-Moselle avant la Révolution, Abbé Constant Olivier, 1898.
  24. Evelyn Mesquida, La Nueve, 24 août 1944. Ces républicains espagnols qui ont libéré Paris, Paris, Le Cherche-Midi, 2011, collection « Documents ». (ISBN 978-2-7491-2046-1), p. 119-121.
  25. Cérémonie commémorant le 70e anniversaire du premier franchissement de la Moselle.
  26. Communes décorées de la Croix de guerre 1939 - 1945 .
  27. 1791-2003, le grand livre des élus vosgiens, page 51.
  28. Les comptes de la commune de Châtel-sur-Moselle « Copie archivée » (version du sur Internet Archive).
  29. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  30. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  31. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  32. (fr) « Châtel-sur-Moselle, château-fort », sur Centre d'étude des châteaux-forts (consulté le ).
  33. « Forteresse (ancienne) », notice no PA00107107, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  34. La Forteresse de Châtel-sur-Moselle.
  35. « Église Saint-Laurent », notice no PA00107106, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  36. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 182 à 184.
  37. Site sur les orgues du Département des Vosges : Page sur l'orgue de l'église de Chatel-sur-Moselle.
  38. Le musée du centre culturel Guyot D'Avilley
  39. « Ancien monastère Notre-Dame », notice no PA00107108, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  40. La chapelle Notre-Dame de Bon Secours.
  41. Monument aux morts.
  42. Monuments commémoratifs.
  43. La Fontaine de 1850.
  44. « Biographie de Charles Joseph Hyacinthe de Bouvier », sur Écrivosges (consulté le ).
  45. « Biographie de Valentin de la Tour (Achille Hippolyte Marie de) », sur Écrivosges (consulté le ).
  46. « Biographie de Bonaventure Hocquart », sur Écrivosges (consulté le ).