Ouvrir le menu principal

Méménil

commune française du département des Vosges

Méménil
Méménil
Le centre du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Bruyères
Intercommunalité Communauté de communes Vologne-Durbion
Maire
Mandat
Éric Bichotte
2014-2020
Code postal 88600
Code commune 88297
Démographie
Population
municipale
150 hab. (2016 en diminution de 2,6 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 16″ nord, 6° 36′ 42″ est
Altitude Min. 343 m
Max. 582 m
Superficie 9,15 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Méménil

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Méménil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Méménil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Méménil

Méménil ([memenil]Écouter, en vosgien de la montagne [mɛmɛni]) est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est et membre de la communauté de communes Vologne-Durbion.


GéographieModifier

LocalisationModifier

 
La place de l'Église, réaménagée en 2007.

La commune est traversée par de petits ruisseaux, le Rouot et la Grande Roye, dont les eaux rejoignent en aval le Durbion qui prend sa source sur la commune dans la forêt de Faîte (ban de Vaudicourt), et sort par deux fissures du rocher de l'Aurichapelle (alt. 470 m, 13 m de long, 2,5 m de haut).

 
Eaux et Forêts de Méménil, source du Durbion.

À 368 mètres d'altitude (point culminant à 539 mètres), elle sied au milieu de forêts qui couvrent toute la moitié méridionale sans compter les bois de la Maie, des Bouxaux et de la Haie le Prêtre.

Les terres cultivées sont réparties sur plusieurs lieudits : le Pré Lançon, les Tendeux, la Corre, la Haute Corre, le Haut des Champs, les Coucheux, Roselot, les Champs du Chapon.

Communes limitrophesModifier

  Girecourt-sur-Durbion  
Fontenay N Viménil
O    Méménil    E
S

ToponymieModifier

HistoireModifier

Le toponyme Memesnil est attesté au moins en 1594. Méménil fait alors partie du ban de Dompierre au bailliage de Bruyères. En 1656, le village se nomme Memeny.

Lors de la création des départements, sous la Révolution, le canton de Méménil eut pour chef-lieu Gugnécourt jusqu'au 11 mai 1790 puis Girecourt-sur-Durbion.

L'ancienne église, sous le vocable de l'Assomption, est une annexe de celle d'Aydoilles. L'église actuelle a été commencée en 1855 et achevée en 1856. La mairie a été construite en 1882. L'école mixte a été construite en 1844 et réparée en 1882. En 1892, 60 familles du villages détiennent 140 vaches ou bœufs.

Durant la Seconde Guerre mondiale, le , 70 bâtiments sont sinistrés par des bombardements allemands. Les vitraux de l'église volent en éclats : sainte Agathe a 30 pièces cassées, sainte Anne, 35 pièces, saint Nicolas, 6 pièces et saint Guérin, 12 pièces. Louis Caput, élu maire juste après la guerre, initie la reconstruction du village avec l'appui de son gendre Maurice Lemaire, alors ministre de la Reconstruction.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1800 1803 Jean Georges Jacquel (1761, 1836)    
1911 1912 Charles Jacquel    
1912 1914 Louis Divoux    
1919 1929 Louis Divoux (1872-1959)    
1929 1940 Charles Poirot    
1945 1947 Louis Caput   Propriétaire de la scierie de la Basse de l'Étang
1947 1949 André Gérard    
1949 1983 Adrien Mougel    
1983 1989 Monique Husson    
1989 1995 André Jacquel    
1995 2001 Monique Husson    
mars 2001 mars 2008 Gérard Thiébaut    
mars 2008 En cours
(au 18 février 2015)
Éric Bichotte    

Situation administrativeModifier

Méménil fut une des communes fondatrices de la communauté de communes de l'Arentèle-Durbion-Padozel dont elle a été membre de 2003 à 2013.

Depuis le 1er janvier 2014 elle est intégrée à la communauté de communes Vologne-Durbion [2].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 150 habitants[Note 1], en diminution de 2,6 % par rapport à 2011 (Vosges : -2,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
213252232246280292305323313
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
326310286254265234206190218
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
212170163147147148140136121
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016 -
1059295122149153154150-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

  • Scierie de la Basse de l'Étang
  • Agriculture
  • Artisanat

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Église L'Assomption-de-Notre-Dame de Méménil
  • Église de l'Assomption-de-Notre-Dame et ses trois cloches, Agathe (83 cm, 321 kg), Anne (93 cm, 440 kg) et Marie (105 cm, 647 kg).
 
Chalet du Bois Boucher.
  • Le chalet du Bois Boucher.
  • Marché de Noël fin novembre

Personnalités liées à la communeModifier

Louis Isidore Divoux (2 novembre 1872, à Méménil - 23 janvier 1959, à Greux) était un marchand de bois installé à Épinal. Fils de Jean-Baptiste Divoux et Marie-Catherine Moisson, il sera conseiller général du canton de Bruyères dès 1919.

Héraldique, logotype et deviseModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Bulletin Municipal 2007
  2. Recueil des Actes Administratifs 2013 - Arrêté préfectoral n° 1251/2013 du 27 mai 2013
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.