Ouvrir le menu principal

Cazaunous

commune française du département de la Haute-Garonne

Cazaunous
Cazaunous
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Bagnères-de-Luchon
Intercommunalité Communauté de communes Cagire Garonne Salat
Maire
Mandat
Michel Esperte
2014-2020
Code postal 31160
Code commune 31131
Démographie
Gentilé Cazaunousois
Population
municipale
72 hab. (2016 en augmentation de 16,13 % par rapport à 2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 59′ 12″ nord, 0° 44′ 05″ est
Altitude Min. 474 m
Max. 920 m
Superficie 4,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Cazaunous

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Cazaunous

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cazaunous

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cazaunous

Cazaunous est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Cazaunousois.

GéographieModifier

Commune située au pied des Pyrénées et du col des Ares dans le Comminges, à 25 km au sud de Saint-Gaudens.

Communes limitrophesModifier

Cazaunous est limitrophe de six autres communes.

 
Carte de la commune de Cazaunous et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Cazaunous[1]
Malvezie Arbon
Saint-Pé-d'Ardet   Juzet-d'Izaut
Moncaup Arguenos

HydrographieModifier

La commune est arrosée par le Ruisseau de la Hage un petit affluent du Salat.

Géologie et reliefModifier

La superficie de la commune est de 466 hectares ; son altitude varie de 474 à 920 mètres[2].

Transports et communicationsModifier

Accès avec les lignes régulières de transport interurbain réseau Arc-en-ciel (anciennement SEMVAT).

ToponymieModifier

Origine médiévale : Le terme "Cazaunous" vient de Casannos en latin médiéval. L'origine latine ancienne est "Casas novas" ou "Casals novos". Il s'agissait donc de nouvelles maisons (casas), mais le patois commingeois utilise le terme "Cazau" (prononcer "Cazaou") pour désigner le jardin dont l'importance était aussi vitale que celle de la maison elle-même mais qui n'était pas forcément attenant à l'habitation. Le village de Cazaunous s'est constitué à partir de la disparition du village de Campels, situé un peu plus haut, dont l'emplacement est aujourd'hui rattaché à la commune d'Arbon. Les villages du pays de Thou dont fait partie Cazaunous se sont renforcés au détriment de Campels après les épidémies de peste qui ont frappé Campels en plein Moyen Âge. Campels et Cazaunous étaient des paroisses avec un même recteur à la fin du XIVe siècle (De Campellis et de Casannos. Et habet celebrare in qualibet parrochia singulis diebus dominicis et festis : a Campels et Cazaunous, on célèbre dans chaque paroisse tous les dimanches et fêtes) citation du censier de 1387. La dernière référence précise à l'église de Campels date de 1723[3].

HistoireModifier

Le 18 juillet 1944, le hameau de Campels a été le lieu d'un combat entre le maquis d'Aspet et les troupes allemandes qui, en représailles, brulèrent et rasèrent les deux fermes encore habitées. Depuis cette date, le hameau n'est plus habité de façon permanente.

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 0 et 99, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de sept[4],[5].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne, de la communauté de communes Cagire-Garonne-Salat et du canton de Bagnères-de-Luchon (avant le redécoupage départemental de 2014, Cazaunous faisait partie de l'ex-canton de Salies-du-Salat et, avant le , de la Communauté de communes du canton de Salies-du-Salat). La commune est également membre du SIVOM de Saint-Gaudens Montréjeau Aspet Magnoac.

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 En cours Michel Esperte DVD Retraité

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7]. En 2016, la commune comptait 72 habitants[Note 1], en augmentation de 16,13 % par rapport à 2011 (Haute-Garonne : +6,98 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
283255267337361417443472430
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
408382367369336329320271229
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2162302121631731651269885
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
745842464747616273
2016 - - - - - - - -
72--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[10] 1975[10] 1982[10] 1990[10] 1999[10] 2006[11] 2009[12] 2013[13]
Rang de la commune dans le département 540 529 540 523 551 528 532 532
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

ÉconomieModifier

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'élevage.

EnseignementModifier

Cazaunous fait partie de l'académie de Toulouse.

Activités sportivesModifier

Chasse, randonnée pédestre,

Écologie et recyclageModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Le lieu appartint un temps aux Prémontrés, qui y établirent un prieuré au XIVe siècle, sur des terrains cédés par le seigneur de Malvezie. Ils y restèrent jusqu'à la Révolution (il n'y avait plus alors qu'un seul moine).

La chapelle tomba en ruines après la Révolution. Elle sera reconstruite en 1870. De l'ancien édifice il ne reste qu'un chrisme, en réemploi dans le mur extérieur d'une sacristie. On y vient en pèlerinage le 26 juillet, date de la fête de sainte Anne.

  • Le village possède également son église, vouée à sainte Marguerite.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. Jacques Ducos, Le canton d'Aspet, Aspet, Editions Catherine de Coarraze, , 359 p. (ISBN 2950944264), Pages 179 à 190
  4. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  5. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031226.html.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  11. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).