Ouvrir le menu principal

Canton de Doué-la-Fontaine

canton français

Canton de Doué-la-Fontaine
Canton de Doué-la-Fontaine
Situation du canton de Doué-la-Fontaine dans le département de Maine-et-Loire.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement(s) Saumur
Bureau centralisateur Doué-la-Fontaine
Conseillers
départementaux
Bruno Cheptou (DVG) Jocelyne Martin (DVG)
2015-2021
Code canton 49 14
Histoire de la division
Création 1933[1]
Modification 1 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 33 939 hab. (2016)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Superficie 598,74 km2
Subdivisions
Communes 28[Note 1]

Le canton de Doué-la-Fontaine est une division administrative française située dans le département de Maine-et-Loire et la région Pays de la Loire.

Au redécoupage cantonal de 2014, le canton qui comptait douze communes en compte dès lors trente-quatre.

CompositionModifier

HistoireModifier

De 1790 à 2014Modifier

 
Carte du canton en 2014.

Le canton de Doué-la-Fontaine (chef-lieu) est créé en 1790 (Doué en 1793, Doué en 1801, Doué-la-Fontaine en 1933). Il est intégré au district de Saumur, puis en 1800 à l'arrondissement de Saumur[1].

À l'origine le canton comprend quatorze communes, nombre réduit à douze par la suite[3].

Avant la réforme territoriale de 2013, le canton compte douze communes que sont Brigné, Concourson-sur-Layon, Dénezé-sous-Doué, Doué-la-Fontaine, Forges, Louresse-Rochemenier, Martigné-Briand, Meigné, Montfort, Saint-Georges-sur-Layon, Les Ulmes et Les Verchers-sur-Layon.

Situé dans le Saumurois, ce canton est organisé autour de Doué-la-Fontaine dans l'arrondissement de Saumur. Sa superficie est de plus de 233 km2 (23 345 hectares[4]), et son altitude varie de 26 mètres (Martigné-Briand[4]) à 109 mètres (Forges[4]), pour une altitude moyenne de 66 mètres. Il compte 14 490 habitants en 2009[5].

C'est l'un des quarante-et-un cantons que compte le département ; circonscriptions électorales servant à l'élection des conseillers généraux, membres du conseil général du département.

À partir de 2015Modifier

Le nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du 26 février 2014. La composition du canton est alors remodelé, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de mars 2015. Il comprend dès lors les communes suivantes : Ambillou-Château, Antoigné, Brézé, Brigné, Brossay, Chemellier, Chênehutte-Trèves-Cunault, Cizay-la-Madeleine, Concourson-sur-Layon, Le Coudray-Macouard, Courchamps, Coutures, Dénezé-sous-Doué, Doué-la-Fontaine (bureau centralisateur), Épieds, Forges, Gennes, Grézillé, Louerre, Louresse-Rochemenier, Meigné, Montfort, Montreuil-Bellay, Noyant-la-Plaine, Le Puy-Notre-Dame, Saint-Cyr-en-Bourg, Saint-Georges-des-Sept-Voies, Saint-Georges-sur-Layon, Saint-Just-sur-Dive, Saint-Macaire-du-Bois, Le Thoureil, Les Ulmes, Vaudelnay, Les Verchers-sur-Layon[6].

ReprésentationModifier

De 1833 à 2014Modifier

Le canton de Doué-la-Fontaine est la circonscription électorale servant à l'élection des conseillers généraux, membres du conseil général de Maine-et-Loire.

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848 Pierre Vaslin-Guionis   Maire de Doué-la-Fontaine (1830-1848)
1848 1852 Eugène Tessié de La Motte[7] Centre droit Maire des Rosiers-sur-Loire
Député (1837-1849)
1852 1871 Raoul de La Selle   Maire de Meigné
1871 1877 Louis-Théodore de Cambourg
(1803-1881)
Droite  
1877 1878
(décès)[8]
Alexandre Genest Républicain Général
1878[9] 1880
(décès)[10]
Camille Guionis-Joubert   Maire de Doué-la-Fontaine (1848-1880)
1880[11] 1895 Athanase Bineau Droite Maire de Doué-la-Fontaine (1884-1892)
1895 1901 Camille Lionet Républicain Docteur-médecin - Maire de Doué-la-Fontaine (1901-1904)
1901 1919 Omer-Elie Milsonneau Droite Docteur-médecin à Doué-la-Fontaine
1919 1940 Jean de Geoffre de Chabrignac Conservateur-PSF[12] Propriétaire
Conseiller municipal des Verchers-sur-Layon
Nommé conseiller départemental en 1943[13]
1945 1961 Jean de Geoffre de Chabrignac RPF puis RS puis
UNR
Député (1946-1951)
Sénateur (1951-1965)
Conseiller municipal des Verchers-sur-Layon
1961 1992 Joseph Touchais DVD puis UDF-CDS Adjoint au Maire de Doué-la-Fontaine
1992 2004 Jean-Pierre Pohu app. RPR Notaire
Maire de Doué-la-Fontaine (1995-2014)
2004 2015 Bruno Cheptou PS Technicien en informatique industrielle
Conseiller municipal de Doué-la-Fontaine

À partir de 2015Modifier

À partir du renouvellement des assemblées départementales de 2015, le canton devient la circonscription électorale servant à l'élection des conseillers départementaux, membres du conseil départemental de Maine-et-Loire[14].

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Bruno Cheptou   DVG Technicien en informatique industrielle
Conseiller municipal de Doué-la-Fontaine
Conseiller communautaire de la CC région de Doué-la-Fontaine
2015 en cours Jocelyne Martin[15]   DVG Directrice du centre de formation agricole
Maire de Montreuil-Bellay (2008-2014)
Conseillère municipale de Montreuil-Bellay (2014- )
Conseillère communautaire de la CA Saumur Loire Développement

Résultats électorauxModifier

  • Élections cantonales de 2004 : Bruno Cheptou (PS) est élu au 2e tour avec 51,01 % des suffrages exprimés, devant Jean-Pierre Pohu (UMP) (48,99 %). Le taux de participation est de 62,91 % (6 320 votants sur 10 046 inscrits)[16].
  • Élections cantonales de 2011 : Bruno Cheptou (PS) est élu au 1er tour avec 52,86 % des suffrages exprimés, devant Jean-Pierre Pohu (UMP) (35,54 %) et Danielle Duret (FN) (5,02 %). Le taux de participation est de 35,59 % (6 734 votants sur 18 919 inscrits)[17].
  • Élections départementales de 2015 : Bruno Cheptou et Jocelyne Martin (DVG) sont élus au 2e tour avec 38,75% des suffrages exprimés, devant Alain Lauriou et Colette Gagneux (DVD) (32,50%) et Benoît Lépine et Simone Matrat (FN) (28,75%). Le taux de participation est de 55.17 % (13 298 votants sur 24 104 inscrits)[18].

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
12 33912 32212 39412 58613 18613 53814 12114 64514 651
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[19] puis population municipale à partir de 2006[20])
Histogramme de l'évolution démographique
 

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 34 000 habitants[21].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Il en comptait 34 avant la création des communes nouvelles de Gennes-Val de Loire et Tuffalun.

RéférencesModifier

  1. a et b EHESS, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale de Doué-la-Fontaine, consultée le 30 janvier 2012
  2. Décret no 2014-259 du 26 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  3. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, 1874-1878, Édition révisée de 1978 par J. Levron, P. d'Herbécourt, R. Favreau et C. Souchon, t. 2 p. 55
  4. a b c et d IGN, Répertoire Géographique des Communes (RCG 2010), consulté le 2 février 2011
  5. Insee, Populations légales 2009 du canton de Doué-la-Fontaine, consulté le 17 janvier 2012 - Le terme de « populations légales » regroupe pour chaque commune sa population municipale, sa population comptée à part et sa population totale, somme des deux précédentes (cf définition). La population totale 2009 du canton était de 14 992.
  6. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  7. Eugène TESSIÉ de La MOTTE sur le site Geneanet.
  8. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62530749/f1.image.r=canton?rk=1309019;2
  9. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62530942/f2.image.r=canton?rk=2424904;4
  10. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6216248b/f3.image.r=canton
  11. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6215590n/f6.image.r=canton?rk=3004306;4
  12. Le Petit Journal, 26 octobre 1937, "Liste officielle des membres du P.S.F. élus aux derniers scrutins", consultable sur Gallica
  13. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96158886/f3.item.zoom
  14. Légifrance, Loi no 2013-403 du 17 mai 2013, relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral.
  15. Résultats dans le canton de Doué-la-Fontaine sur le site du ministère de l'Intérieur.
  16. Résultats de l’élection cantonale 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 13 mai 2013.
  17. Résultats de l’élection cantonale 2011 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 13 mai 2013.
  18. Résultats de l’élection départementale 2015 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 30 mars 2015.
  19. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  20. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  21. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee