Ouvrir le menu principal

Cinémathèque

organisme chargé de conserver, de restaurer et de mettre à disposition du public des œuvres cinématographiques

Une cinémathèque est un organisme chargé de conserver, de restaurer et de mettre à disposition du public des œuvres cinématographiques.

Créées à partir des années 1930 dans différents pays[1], les cinémathèques nationales rassemblent, préservent et diffusent des films, des documentaires et des archives filmées qui présentent un intérêt artistique, historique ou éducatif. Les principales cinémathèques francophones sont :

Et également par ailleurs :

Cinémathèques régionales :

Histoire et missionModifier

Dès 1898, le photographe Boleslas Matuszewski est le premier à évoquer l’idée d’une archive cinématographique. Il limite sa vision aux films d’actualités, son intérêt portant sur l’éducation et la préservation de l’histoire. Il exclut les films de divertissement[2].

Il faut toutefois attendre les années 1930 pour que les premières cinémathèques voient le jour, notamment la Cinémathèque française en 1936[3]. On établit alors les premiers principes de conservation des films dans une perspective à long terme[4]. En effet, les pionniers de l’industrie cinématographique n’avaient que rarement pris le soin de préserver leurs propres œuvres dont ils doutaient de la valeur pour les générations futures. Il est estimé en 2013 que 70 % des films muets américains ont disparu à tout jamais[5].

Les cinémathèques visent à conserver les œuvres cinématographiques, veillant à placer leurs collections dans un environnement idéal. Dans les années 1950, elles commencent à transférer sur un support plus stable certains films sur pellicule en nitrate, très inflammable[6].

Les cinémathèques travaillent également à la restauration des œuvres ayant subi les ravages du temps. Cela demande parfois un effort mondial, pendant lequel des cinémathèques et d’autres institutions collaborent au recensement de toutes les versions d’une même œuvre. Elles rassemblent les meilleures copies pour arriver à une restauration optimale[7].

La diffusion de leur collection, sur place ou ailleurs, fait partie de la mission des cinémathèques. Elles font appel à la numérisation dans les années 1980[8]. Sans être la solution idéale pour la conservation à long terme, celle-ci sert à la restauration des films et à leur diffusion auprès d’un vaste public[9].

Cinémathèques par paysModifier

Par extension, on parle de cinémathèque pour désigner une collection de films.[réf. nécessaire]

RéférencesModifier

  1. Pour la création des premières cinémathèques voir Eric Le Roy, Cinémathèques et archives du film (Armand Colin, 2013), Chronologie, p. 199.
  2. Carou, Alain, « Une nouvelle source de l'histoire du cinéma, Boleslas Matuszewski (1898) », Bulletin des bibliothèques de France (BBF),‎ , p. 18-21 (ISSN 1292-8399, lire en ligne)
  3. « Les collections », sur La Cinémathèque française (consulté le 23 novembre 2019)
  4. Le Roy, Éric, Cinémathèques et archives du film, Paris, Armand Colin, , 210 p. (ISBN 978-2-200-27673-7), p. 51
  5. (en) Pierce, David, The Survival of American Silent Feature Films: 1912-1929, Washington, Council on Library and Information Resources and The Library of Congress, , 63 p. (ISBN 978-1-932326-39-0, lire en ligne), p. 1
  6. Le Roy, Éric, Cinémathèques et archives du film, Paris, Armand Colin, , 210 p. (ISBN 978-2-200-27673-7), p. 58
  7. Dru Lumbroso, Loris, « Restaurer un film: Rencontre avec Hervé Pichard de la Cinémathèque française », sur Revus & Corrigés, Revus & Corrigés, (consulté le 23 novembre 2019)
  8. Le Roy, Éric, Cinémathèques et archives du film, Paris, Armand Colin, , 210 p. (ISBN 978-2-200-27673-7), p. 81
  9. Le Roy, Éric, Cinémathèques et archives du film, Paris, Armand Colin, , 210 p. (ISBN 978-2-200-27673-7), p. 84

BibliographieModifier

  • Eric Le Roy, Cinémathèques et archives du film, Armand Colin, Paris 2013.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier