Ouvrir le menu principal

Bassou

commune française du département de l'Yonne

Bassou
Bassou
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Migennes
Intercommunalité Communauté de communes de l'agglomération Migennoise
Maire
Mandat
Gérard Bergeris
2014-2020
Code postal 89400
Code commune 89029
Démographie
Population
municipale
872 hab. (2016 en augmentation de 7,92 % par rapport à 2011)
Densité 214 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 29″ nord, 3° 30′ 58″ est
Altitude Min. 81 m
Max. 164 m
Superficie 4,08 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Bassou

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Bassou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bassou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bassou
Liens
Site web http://bassou.info

Bassou est une commune française située dans le département de l'Yonne, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Bassou est à 157 km de Paris au plus court. La commune se situe le long de la route nationale 6 et de la rivière Yonne. Au sud se trouve un barrage à écluse suivi en aval du confluent du Serein.

Communes limitrophesModifier

  Charmoy Cheny  
Valravillon
(Villemer)
N Bonnard
O    Bassou    E
S
Chichery Beaumont

ÉconomieModifier

La Maison Billot, qui prépare des escargots à la Bourguignonne, est implantée à Bassou depuis 1796[1].

La boulangerie-viennoiserie industrielle La fournée Dorée http://www.lafourneedoree.fr/ est implantée à l'entrée sud, en partie sur le territoire de la commune.

Une zone d'activités « Parc d'Activités La Sablonnière » est aménagée à proximité de l'entrée sud et du rond-point avec la nationale 6 mais reste, à ce jour, libre.

HistoireModifier

À la fin du XIIIe siècle, le seigneur de Bassou est Pierre de Pierre-Perthuis ; il part en croisade en 1289[2].

Bassou bénéficie de la déviation de la route nationale 6 depuis 1940. Bien que les travaux de déviation aient été entrepris bien avant la seconde guerre, ils fûrent terminés en 1940 et donc la déviation fût inaugurée par les occupants allemands. [précision nécessaire].

Bassou possède une plage le long de l'Yonne, aménagée en baignade en 1940 par les occupants. On y trouve toujours la berge en pente douce, deux pontons et des poteaux de bois datant de cette époque. L'aménagement par les occupants allemands comportait aussi un ponton reliant les 2 pontons subsistants. Un ensemble de 4 cabines aménagées pour le changement de vêtements des baigneurs existait jusque dans les années 1970.

Bassou était un lieu d'étape important pour les transports attelés. Pratiquement en face de l'entreprise Billot restent les anciens bâtiments du relais de poste qui comporte un grand corps de logements, une cour et des écuries pour remplacer les chevaux. Cet ensemble réaménagé en logements locatifs par la municipalité a reçu le label Cœur de Village.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1959 Léon Chanvin    
1959 1959 Louat    
1959 1965 Pierre Guerbois    
1965 1977 Pierre Bailly    
1977 1995 Michel Ladoue    
1995 2001 Jean-Marc Bourgeois    
2001 En cours Gérard Bergeris[3] DVD Retraité agricole

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 872 habitants[Note 1], en augmentation de 7,92 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
386445477598638736736798787
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
745677680658652615600593585
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
560528560531492530529550552
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
529504537591676739758761764
2013 2016 - - - - - - -
863872-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Lieux et monumentsModifier

  • Église Sainte-Croix.
  • Lavoir restauré.
  • Barrage et écluse sur l'Yonne, chemin de halage piétonnier le long de l'Yonne.
  • Plage aménagée.
  • Ancien relais de poste.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Le Père Vallée, aubergiste à Bassou dans l'Yonne, inventeur en 1796 de la recette de l'escargot à la bourguignonne[1].
  • Lucien Roche (1865-1954), fut maire de Bassou et député de l'Yonne.
  • Pierre Ladoué, ancien conservateur du château de Versailles, peintre et écrivain.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Berceau de l’escargot de Bourgogne… sur francaise-de-gastronomie.fr.
  2. Vaast-Barthélemy Henry, Mémoires historiques sur la ville de Seignelay, département de l'Yonne..., vol. 1 et 2, Avallon, Éd. Comynet, , 369 p. (présentation en ligne). Volume 1, page 186.
  3. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 15 décembre 2013.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • "L'autre temps" de Jean-Guy Bègue : Bassou dans les années 50

Articles connexesModifier

Liens externesModifier